Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Katsu!

Témoignage
#
Profil

Dreltak

le samedi 26 juillet 2014 à 19h52

7 ans de rêves en communs. Oui j'ai mal. Très mal, d'autant plus mal que je me sent en bonne partie coupable de ce que j'appel un gâchis.

Oui, c'est vrai, je part en couille régulièrement. Peut être que vous en avez fait les frais vous aussi, si c'est le cas je m'en excuse sincèrement.

Mais une chose est sur pour vous rassurer, je n'oserais jamais lever la main sur quelqu'un que j'aime. Autant me suicider tout de suite si j'en venais là, je me serais totalement trahis.

Oui, j'ai mal. Très mal. D'avoir participé à ce qui me parais être un gâchis monstrueux (elle n'a pas la même opinion que moi, mais mes tripes n'en démordes pas sur ce coup là).

Elle est ma muse, celle qui inspire mes actes, ma nemesis dans une moindre mesure, celle qui me fais "chier" pour que j'avance, sans jamais m'avoir juger ni proscrit. Elle est mon ange, celle qui m'a sortie de mon enfer pour me montrer un peut plus de lumière. Et tellement plus encore.

Aujourd'hui il y a coupure (katsu en japonais) nette et franche (!) . Je culpabilise à mort à cause de mon caractère de merde. Et cette incapacité à nouer des liens sincères avec les gens, a ne pas dire ce que je pense si ce n'est par explosions successives.

Ou sont passé le gamin curieux et bizarre, le fêtard plein d'humour et de vin, le "philosophe" qui essayais d'avancer avec ses ptits bras, l'amoureux qui craquais à chaque fois?

Qu'est ce que je peut faire à part la laisser partir?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 26 juillet 2014 à 20h21

Continuer à l'aimer ! Réapprendre à t'aimer ! Te ressaisir peut être, te faire du bien, pour lui faire du bien... L'un ne va pas sans l'autre. Du gâchis, tu n'es pas le seul à en faire, crois moi.

#
Profil

jojodlacolo

le dimanche 27 juillet 2014 à 12h02

Si je peux essaie de faire un point sur toi , prend le temps de bien comprendre se qu'il se passe en toi,tu as déjà commencé j en suis aussi a ce stade et sache que rien n est facile.
cherche à reconquérir ta belle,redevient le mec bout en train et pleins d attention fait l' effort de lui parler et d expliquer ton mal être même si tu pense que c'est dur de le faire FAIT LE . Tu verras bien si ta belle est réceptive et si c'est le cas a toi de lui prouvé par de petites ou grandes attention que tu n' est pas celui que tu semble paraître mais tjrs celui qu elle a connu a vos début ,ne lâche RIEN.
on attire pas les abeilles avec du vinaigre,et si tu veut conserver ta douce auprès de toi je pense qu'il est dans ton intérêt et du sien de dialoguer ,de poser le baluchon sur la table le vider et trier le mauvais pour garder le bon ... Courage c'est pas facile mais faisable si on s'en donne la volonté.;)

#
Profil

Apsophos

le dimanche 27 juillet 2014 à 12h22

Dreltak
Ou sont passé le gamin curieux et bizarre, le fêtard plein d'humour et de vin, le "philosophe" qui essayais d'avancer avec ses ptits bras, l'amoureux qui craquais à chaque fois ?

Dans ton cul ?
Ou "à l'âge adulte" ?
Ou peut-être que tu t'étais convaincu qu'il existait ? Quand j'étais petit j'étais convaincu d'être tout à fait littéralement un extraterrestre.

Je ne comprends pas... Les autres réponses ont l'air de se concentrer sur cette autre personne dont du parles, alors que ce que je cite me semble primordial et ne concerne que toi.

#
Profil

Dreltak

le dimanche 27 juillet 2014 à 13h29

Continuer à aimer quand pour l'autre la relation à tellement évoluer que les sentiments ne sont pus du tout les mêmes, qu'on est pus sur la même longueur d'onde et qu'elle en prend acte en mettant un terme à notre vie commune.

En fait, c'est le cas depuis des mois, et notre relation va dans ce sens depuis encore plus longtemps (bon, ma notion du temps est très aléatoire). Je ne voulais pas l'admettre parce que je voulais me battre. Elle n'a fait qu'acter l'existant.

Dans le fond, je pourrais jamais t'en vouloir, mon amour. Tu est une des personnes les plus belles, gentille, et bien plus encore, qu'il m'a été donné de rencontré.

Ce n'est pas la fin de tout, je l’espère et elle aussi. J’espère aussi que la vie ne va pas finir par bâtir un mur entre nous, ou bien par nous séparer totalement. Et j’espère qu'elle changeras d'avis, un jour ou l'autre, qu'elle trouveras son chemin pour me revenir encore plus belle!

"Que ma joie demeure"

Apsophos
Dans ton cul ?
Ou "à l'âge adulte" ?
Ou peut-être que tu t'étais convaincu qu'il existait ? Quand j'étais petit j'étais convaincu d'être tout à fait littéralement un extraterrestre.

Je ne comprends pas... Les autres réponses ont l'air de se concentrer sur cette autre personne dont du parles, alors que ce que je cite me semble primordial et ne concerne que toi.

Si c'est ça grandir, je plains sincèrement les adultes.

Je n'arrive plus à écrire, succession de pages raturés, si ce n'est l'expression de mes tristesses et de ce qu'il y à de plus sombre en moi. Le monde marche à l'envers, s’autodétruit et fais écho à mes douleurs.

"Comment guérir de la pénombre quand celle du monde est encore pire?"

#
Profil

Apsophos

le lundi 28 juillet 2014 à 12h33

Dreltak

Si c'est ça grandir, je plains sincèrement les adultes.

Un peu comme tu te plains toi-même ? Félicitations c'est le premier pas vers la Responsabilité :-D

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 28 juillet 2014 à 14h25

Dreltak

Dans le fond, je pourrais jamais t'en vouloir, mon amour. Tu est une des personnes les plus belles, gentille, et bien plus encore, qu'il m'a été donné de rencontré.

Si tu gardes bien cela, ce n'est pas tout perdu, à mon avis. La relation ne sera jamais plus comme avant, mais il y a toujours la possibilité d'en faire une nouvelle. Il faudra sans doute un temps certain...

Je te souhaite du courage et de la force pour te tenir...

#
Profil

coquelicot

le mercredi 30 juillet 2014 à 02h28

Deltrak :

Ce qu il faut comprendre ave Apsophos c est que si il te maintient la tete sous l eau en te laissant l impression que tu te noie sans n y rien pouvoir et sans aide exterieure pour t en sortit c est pour te montrer que si tu as la tete sous l eau c et que c est toi qui l y a mise tout seul!

Sa facon un peu abrupte de t enfoncer n est pas pour reellement te noyer mais pour que tu t en sorte tout seul en te mettant face a face avec tes incoherances de vie .

Peut etre aussi pour t aider a grandir malgres toi par toi et pour toi parce que quoi qu on en dise quelqu un qui t aide a sortir de l orniere ne t aidera pas a trouver la solution pour en sortir tout seul !

#
Profil

jojodlacolo

le mercredi 30 juillet 2014 à 07h45

C est pas faux ... Mais on peut aussi y mettre les formes .... Aussi ;)

#
Profil

coquelicot

le mercredi 30 juillet 2014 à 10h30

Certes , mais a force de trainer ici on apprend a connaitre la facon d ecrire des personnes et a lire entre les lignes !
A ne pas s offusquer de s en prendre plein les dents puisque c est pour s en prendre plein le coeur !

c est un peu comme les hyerogliphes faut dechiffrer pour decouvrir leur beauté !

:-)

#
Profil

Apsophos

le mercredi 30 juillet 2014 à 11h15

jojodlacolo
C est pas faux ... Mais on peut aussi y mettre les formes .... Aussi ;)

Le fond (de l'eau ?) peut prendre bien des formes, si on y mettait toujours la même - la Bonne - ce serait ennuyeux et pas forcément bénéfique à tout le monde.

(et j'ai été gentil, j'ai pas surenchéri sur "autant me suicider")

Mais sinon :

Dreltak
Qu'est ce que je peut faire à part la laisser partir ?

Sérieusement ? Chez moi j'ai une cave pour y enfermer celles qui veulent partir, je l'ai baptisée Stockholm.

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 juillet 2014 à 13h55

Apsophos, mettre des formes... ça se saurait !!!

#
Profil

Dreltak

le mercredi 30 juillet 2014 à 15h04

Y'a pas de soucis. Merci pour votre soutient, et vos conseils, avec les "formes" (en forme de quoi d'abord?) ou pas.

Je vais faire mon possible pour être une meilleure personne. Que la magie opère de nouveaux (je suis quelqu'un d'obstiné). Et si c'est pas possible, ça seras toujours un regret en moins à mon passif

(jusqu'à ma prochaine crise d'angoisse erf)

Apsophos
Sérieusement ? Chez moi j'ai une cave pour y enfermer celles qui veulent partir, je l'ai baptisée Stockholm.

J'y ait déjà pensé mais y'a pas de porte à ma cave ^^

#
Profil

Alygator427

le mercredi 30 juillet 2014 à 19h28

Bon, j'ai demandé avant si je pouvais écrire. Alors mon point de vu est que j'ai un peu de mal pour le moment à exprimer en fonction du problème du fil. Mais je tente.

Et puis j'ai fait un stage d'auto-défense, je ne me laisserais pas enfermer aussi facilement.

Je demande juste que l'on respecte une décision, celle qui a mis beaucoup de temps à sortir, une difficile aussi, celle qui semble la mieux, pour chacun. Car à force de persévérer on va finir par se détester, et je met toutes les formes que je peut pour que ça se passe bien, soit entre autre du temps et de l'amitié. Parce que j'y tien, je n'ai pas envie d'une rupture ferme et définitive, mais parfois la fin d'un projet commun est une bonne solution pour continuer d'avancer et de se remettre en question. Ca signifie que j'ai besoin que l'on respecte se que je ressent et pas tenter de m'adapter seulement à ceux des autres, car j'aimerais bien parfois avoir le sentiment d'être entendu.

Précision, je parle pour tout le monde, nous somme sur un forum, pas seulement au coupable du fil !

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 juillet 2014 à 20h11

Alygator427
Ca signifie que j'ai besoin que l'on respecte se que je ressent et pas tenter de m'adapter seulement à ceux des autres, car j'aimerais bien parfois avoir le sentiment d'être entendu.

Oui, oui, oui (+) . Pourquoi faut-il trop souvent en arrivé à la lassitude et à l'usure provoquée (qui dans mon cas m'endurcit au lieu de me libérer dans l'acceptation) pour qu'enfin l'on soit entendu, enfin un peu...

#
Profil

Dreltak

le mercredi 30 juillet 2014 à 20h28

Effectivement, c'est quand même dommage d'une certaine façon.... Une décision aussi importante, que tu à le courage de prendre, et toute les cellules de mon corps qui me hurlent "retient là".

Je respecte ta décision, mais pas les causes qui l'ont engendré.

gcd68
Oui, oui, oui (+) . Pourquoi faut-il trop souvent en arrivé à la lassitude et à l'usure provoquée (qui dans mon cas m'endurcit au lieu de me libérer dans l'acceptation) pour qu'enfin l'on soit entendu, enfin un peu...

Parce qu'on veut quand même y croire, qu'on à pas forcement envie d'entendre, que d'autres soucies se mêlent à l'instant, qu'on préfère regarder ses bascket ou son nombril, qu'on vieillie comme les andouilles que nous sommes, au lieux de chérir son âme d'enfant.....

#

(compte clôturé)

le jeudi 31 juillet 2014 à 09h41

Dreltak
Je respecte ta décision, mais pas les causes qui l'ont engendré.

Avoir à l'esprit l'histoire de la goutte d'eau qui fait débordé le vase. En fait, les "causes" ont peut être été cumulées sur toutes ces années. Ca peut être autant l'usure provoquée (comme je l'ai déjà dit) par toutes les petites causes auxquelles l'autre ne prête pas assez attention au fur et à mesure.

Il faut savoir que certains oublie vite les beugs, alors que d'autres les cumulent en mémoire. Alors quand le vase (la mémoire, l'usure, le trop plein, le "j'ai pas été entendu"...) déborde, c'est toute cette accumulation "les causes" et elles peuvent remonter au tout début de la relation.

Aussi, il n'y a en effet pas plus sourd que quelqu'un qui ne veut pas entendre, ou pas forcément (je parle ici d'une expression toute faite, mais qui a un sens... je sais que vous connaissez tous les deux la valeurs de ce mot)

#

(compte clôturé)

le jeudi 31 juillet 2014 à 09h51

Adolescente, je suis restée un an avec un homme, plus âgé, mais absolument pas mature du tout. Au lieu de chercher du boulot, il allait faire la sortie des lycées (sauf le mien, n'avait pas le temps pour ça...). A chaque sortie, il picolait et se battait. Ses copains ne m'aimaient pas, et ses petites copines me regardaient de travers car j'étais "l'officiel", celle qui empêche de se montrer au grand jour (j'en avais rien à foutre, simplement comme il me mentait, il ne pouvait pas faire autrement, oups !!!). Un jour, il a même osé allé en chercher une à une gare, puis me remmener chez lui pour que je fasse mes valises, alors que j'étais venu la veille à sa demande car je lui manquais, pour me déposer sur le quai d'une autre gare afin que j'attende gentiment, durant plusieurs heures, le prochain train... style je me débarrasse de toi et je me moque de ce que tu en penses.

Même là-dessus, j'avais passé l'éponge (avec difficultés tout de même). Je l'aimais, j'y croyais. Et un jour, l'amour, tout cet amour est devenu haine et méchanceté. Je l'ai quitté en prenant soin de lui faire mal, très mal... qu'il comprenne ce que ça fait que d'avoir mal. Et il a eu mal, et je m'en suis réjouie. Il avait "trop tirer sur la corde" sans jamais se soucier de savoir si la corde se fragilisait. Alors quand il m'a dit "donne moi une seconde chance", je n'ai pu m'empêcher de lui rire au nez et de lui dire qu'à chaque fois que je le quittait et à chaque fois que je le retrouvais (les we, quand ça arrangeait, et comme ça arrangeait Monsieur), il avait une droit à une deuxième chance.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 29 août 2014 à 02h25

Alygator427
parfois la fin d'un projet commun est une bonne solution pour continuer d'avancer et de se remettre en question.

Oui, et je trouve cela très positif ! (+)

Et surtout, c'est plus positif que de s'accrocher à tout prix à ce qui préexiste, jusqu'à s'en détester parfois et à tout gâcher...définitivement (car même si dans la vie "rien n'est définitif", il y a certaines situations où ça a + de chances de l'être !).

#
Profil

Dreltak

le dimanche 31 août 2014 à 19h23

Je met un temps infinie à me faire suffisamment violence pour aller vers quelqu'un pour qui j’éprouve de l'empathie. Un temps infinie aussi pour lui dire ce que je ressent (record en date : 4 ans!).

Tout ça pour me prendre les pieds dans le tapis et me vautrer comme une merde (lol).

Jusqu’à maintenant, une seule personne m'a prié de me relevé.... Comment voulez vous que je m'accroche pas? (c'est une vraie question)

Un choix par défaut? J'ai surtout pas l'impression que mes sentiments me laissent pas le choix de grand chose en fait. L'angoisse vis à vis d'un carrefour de ma vie, et uniquement des nuages noirs à l'horizon.

Non, je suis réaliste. Je ne vivrais jamais d'autres rencontres aussi intense que notre histoire. Du moins rien qui ne me donne foncièrement envie de m'y intéresser de plus près.

Le temps efface généralement bien plus que ce qu'on lui à demandé..... :-/

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion