Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Avoir un diable... Et ses conséquences... Où il est question d'une passion juste charnelle.

Témoignage
#

Lyana (invité)

le mardi 05 août 2014 à 23h53

Je l'appelle mon diable.
On s'est rencontré, il y a 11 ans, presque par accident, et c'est une histoire qui n'en finit pas.
Je n'ai jamais bien compris ce qui nous réunit, à part le désir l'un de l'autre, pure attraction physique.
Parce qu'on ne s'entend pas... Non. Au propre, au figuré, ni l'un! ni l'autre!
Il est dans son armure, il laisse rien sortir, il cache tout, ne répond à aucune question sur lui, il la détourne, l'esquive, la retourne... Une sorte de gladiateur relationnel!
Et moi, suis toute en émotion, en sentiment, j'ai l'impression qu'on lit dans mes pensées, je réponds à toutes les questions qui resteraient, à toutes les questions quitte à blesser. Je dirais ma vérité, mon sentiment, mon analyse de ce que je vis ou je perçois.
Il a des femmes, il est incapable d'en parler, j'ai beau lui dire que ça m'indiffère, ou même que ça me fait plaisir qu'il en aime d'autres, il lâche rien... Pire, il peut même mentir sur ce sujet!
J'en suis arrivée à me demander s'il n'était pas juste d'un pervers manipulateur.
Je n'ai que peu de considération pour ses activités dans la vie et réciproquement.
Je crois qu'on a essayé, qu'on s'est frustrés plein de fois, fâchés, déchirés, insultés. Et... on se retrouve toujours... en se disant qu'on tient là quand même une sacrée richesse que cette expérience là. Je saurais pas l'expliquer. C'est très... très... fort, je manque de poésie pour que les mots soient à la hauteur.

Il était là avant et après 2 de mes dernières histoires d'amour que j'ai voulu vivre en toute fidélité, il m'a toujours attendu, patiemment, se livrant un peu plus dans la distance...
Je lui ai fais une place dans ma dernière histoire, j'ai à la fois découvert et expliqué le polyamour à ce nouvel homme que j'aimais tellement, ça a été des moments difficiles mais je ne pouvais pas faire comme si je n'avais pas de diable. J'étais comblée sexuellement pourtant, vraiment, par cet homme que j'aimais mais le fichu diable me manquait!
Aujourd'hui, l'homme que j'aime à renoncer, il a fait front pendant un an, oui, front car il a jamais été en paix avec ça... Et je crois bien que plus je le rassurais sur mon amour pour lui, plus je l'aimais en acte, moins il comprenait, plus ça l'abimait. Et plus je lui montrais mon amour etc etc... Je lui disais que la seule manière de le comprendre était de le vivre... Je lui disais d'expérimenter peut être de son côté... Il y a 10 jours, il m'a écrit: "j'ai enfin rencontré une femme qui me permet de t'oublier" et il a ajouté qu'il avait besoin de rompre nettement le lien avec moi pour y voir plus claire.
Est ce que j'ai besoin de vous expliquer comment j'ai mal? Comment c'est difficile de respecter sa condition? Je crois que je pouvais accepter toutes les conditions sauf celle-là!
Du coup, j'ai l'impression que c'est moi le diable.

J'aimerais avoir des témoignages, si quelqu'un a déjà vécu une passion charnelle, exclusivement charnelle, presque pathologique au point de perdre une autre relation saine et essentielle.
SVP, soyez doux dans vos propos, je suis déjà en miettes, ne sautez pas sur les morceaux.
J'ai beau nager, voire me noyer dans ma culpabilité, je crois que je ne pouvais pas vivre cette histoire autrement.

Merci pour votre recul, j'en ai besoin.

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 août 2014 à 08h53

Bonjour Lyana,
Ton histoire fait écho un peu à celle que je vis depuis 10 mois avec mon amant. Je dis mon amant et non mon amoureux parce cette relation est cachée de son côté, c'est une relation extra-conjugale.

Je m'y retrouve parce que depuis 10 mois nous allons de disputes en retrouvailles. Parce que depuis 10 mois, nous nous faisons souffrir et nous nous pardonnons. A chaque fois, à chaque crise, à chaque silence, je me dis que ce sera la dernière fois, qu'une relation doit n'apporter que du bonheur et que je ne peux plus supporter cela.A chaque fois, je prends de bonnes résolutions, je demande conseil, je me détache. ET à chaque fois, au moindre signe, je retombe dans ses bras et j'oublie tout !! et moi non plus je ne comprends pas pourquoi je suis incapable de prendre les choses en mains et d'arrêter de subir les choses;

Certains pourraient penser que je n'ai pas de caractère, que je n'ai qu'à dire non et puis c'est tout ! C'est vrai, et ils n'ont pas tout à fait tord de penser cela. Mais c'est sans connaître cette attirance électrique que nous éprouvons l'un pour l'autre.

Il y a des relations comme cela, tumultueuses, orageuses et qui sont destructrices aussi. Celle que j'ai avec mon amant est comme ça, je le sais. Mais après 10 mois de bagarres et de retrouvailles, mon esprit a dit stop car je ne peux pas faire confiance à mon coeur. Je suis en train de prendre du recul, je me détache, je me protège mais c'est super dur. Parce que justement je ne veux pas que les autres relations que j'ai en souffre et que je les perde ! parce qu'avec cet amant je n'ai pas de projets, pas d'avenir !

Je te souhaite beaucoup de courage et de volonté. Tous les témoignages que tu auras ne pourront sans doute pas enlever ta douleur mais ils auront peut être le mérite de l'atténuer un petit peu.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 06 août 2014 à 09h49

Lyana, il se peut aussi qu'il soit ton ange :)
Si tu as envie de lui, c'est que, tout bêtement, tu as envie de ce qu'il t'offre. D'ailleurs, il ne semble pas qu'il te manipule en demandant des sacrifices, en cherchant à détruire tes autres relations.... sauf peut-être qu'il te fasse éviter de trop croire au fantasme du couple bienheureux monogame et perpétuel.

Tu as de la chance, non ?

<3

#
Profil

Caline

le mercredi 06 août 2014 à 10h10

Lyana
il m'a écrit : "j'ai enfin rencontré une femme qui me permet de t'oublier" et il a ajouté qu'il avait besoin de rompre nettement le lien avec moi pour y voir plus claire.

:-(
Cela a du te faire mal, cette annonce.
Même si l’on se sépare de quelqu’un pour une raison ou pour l’autre, on n’oublie jamais ce qu’on a vécu avec lui.
Je ne peux imaginer qu’on puisse faire «  table rase » de tels moments... je dirais, ce n’est pas très polyamouresque...

<3 Courage à vous Virgile et Lyana, dites-vous bien que le meilleur doit encore arriver!

#
Profil

Lyana

le mercredi 06 août 2014 à 12h09

Merci pour vos témoignages et votre empathie.

Virgile, je t'envoie du courage (bien que je sois moi-même en train de chercher le mien ;-))
Dans mon histoire avec ce diable, j'ai finis par prendre le parti de ne plus m'attacher à la forme, de ne plus m'aliéner avec la forme, à accepter juste l'évidence de ce qu'il y avait dans le fond. J'accepte qu'il ne puisse pas nourrir mon besoin d'harmonie sur les autres plans. Ça a été un long chemin, sur lequel je me suis écorchée souvent et c'est pour ça, oui, que je l'appelle mon diable.
Comme tu dis, MagentadeMars... parce qu'il me fait évidement renoncer à l'idéal du couple harmonieux et complet (d'autres petits traits de ma personnalité et de mon histoire m'y aident aussi...), parce que ce qu'il m'apporte m'importe, je ne saurais le définir, disons une puissante expérience d'harmonie des corps qui ne nourrit pas que ma sexualité.

Et je vais vous avouer qu'il m'a fallu découvrir le concept de polyamour pour enfin assumer que même dans mes autres relations, il me manquait, sans me dire que j'étais juste une salope ou un monstre tordu et qu'il fallait impérativement freiner ces désirs tellement pervers et irrespectueux de mon partenaire du moment. J'étais tellement enchaînée aux valeurs communément partagées que le polyamour, je ne l'aurais pas inventé non. Petit big up aux créateurs du site! Et à ceux qui ont assumé sans besoin de repères!

Enfin, oui, Câline, l'annonce de l'homme que j'aimais sur son besoin de m'oublier, ça a été une grosse claque et j'accuse encore le coup. C'est en quelque sorte, un retour de manivelle... Je l'avais trop éloigné de son idéal d'amour avec le mien, ça a été une "douce violence" contre ses besoins et c'est sa manière de me jeter à la figure qu'il a besoin de retrouver ce qui lui le fait vibrer, l'exclusivité et l'appartenance... C'est vrai que son besoin d'être fidèle à une fille rencontrée depuis 3 jours ne me parle pas et autant j'ai été heureuse qu'il puisse à nouveau se nourrir à une source qui l'inspire, autant j'en accuse le coup puisque je m'en trouve exclue, je me sens punie. Bref, une triste histoire de mono-poly!

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 06 août 2014 à 13h26

Je peux bien imaginer que la femme qui lui fait t'oublier ne soit enfin qu'une déception, un départ dans un fantasme de couple idéal de son côté. Ce ne serait pas une bonne idée de camper sur l'espoir qu'il revienne, mais... cela ne choquerait pas.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 06 août 2014 à 13h33

Virgile, ton histoire me fait songer à :

histoiresdamoursplurielles.wordpress.com/2014/07/0...

#
Profil

Lyana

le mercredi 06 août 2014 à 13h57

MagentadeMars
Je peux bien imaginer que la femme qui lui fait t'oublier ne soit enfin qu'une déception, un départ dans un fantasme de couple idéal de son côté. Ce ne serait pas une bonne idée de camper sur l'espoir qu'il revienne, mais... cela ne choquerait pas.

Ouaip...

True love is about letting him go and see if he returns.

Alors j'inspire, j'expire...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Pinklady

le jeudi 07 août 2014 à 01h16

Amour ou dépendance ? Quand on réussit déjà à éclaircir cette question avec soi même on arrive à avancer et à choisir.
La question qui m'a aidée ds mon cas ( un peu similaire) a été de me demander à quoi j'etais attachée , n'etait ce pas à ce pic d'adrenaline qu'il y avait ds nos retrouvailles multiples , ds ces attentes qu'il me faisait vivre , ds ce non acquis.... ? J'etais accrochée non pas à l 'homme pour ses qualités humaines ou pour nos partages quasi inexistants, mais accro à ma dope.. Il m'a fallu accepter de renoncer à ses moments d'exaltation suprême pour lesquels je me serais damnées pour ne plus vivre la maltraitance de cette relation.
Et me demander à quoi cela faisait echo ds ma construction... j'ai trouve, mais c tjs très très dur cet état de manque... et je ne suis pas capable de jurer que je ne replongerai pas .

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 07 août 2014 à 09h30

Tu parles de diable mais on dirait que cet homme ne te fait pas de mal "volontairement", c'est plus la situation qui fait qu'il est de trop dans ta vie.
Il est encombrant dans une vie de couple classique monogame et dérange la morale. Pourtant, il ne te demande rien finalement mais il est toujours là.

Si cette relation t'apporte quelque chose, même du plaisir et de la complétude, pourquoi y renoncerais-tu alors que tu n'en as pas envie ? Pour rentrer dans le rang ?
Tu ne peux pas construire quelque chose de concret, un plan d'avenir avec lui mais votre relation qui dure n'est-elle pas belle malgré tout ? En te lisant, j'avais l'impression qu'il ressortait du positif...
Après, si cette relation t'occasionne plus de souffrance que de joie, tu pourrais y mettre un terme, mais cela ne semble pas le cas.

Peut-être que sans lui tu ne te serais pas posé toutes ces questions sur le couple mono et sur toi et ta nature profonde. Peut-être que sa présence permet aussi de tester la solidité de ton couple et de mettre les choses à plat maintenant plutôt que dans dix ans avec des enfants dans la balance. (c'est mon cas et c'est atroce)

Mon mari aussi m'a dit que si nous étions polyamoureux (par mon impulsion), il partirait avec la première fille exclusive qu'il trouverait. Je pense qu'il disait ça pour me faire mal sous le coup de la colère. Après 15 ans de couple, un enfant, des traductions ensemble, toute une vie, s'entendre dire "je pars avec la première exclusive qui passe", ça ne fait pas du bien.
Je comprends ce que tu ressens.

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 07 août 2014 à 09h57

Juliejonquille
pourquoi y renoncerais-tu alors que tu n'en as pas envie ?

(+) :-)

D'ailleurs, dans le titre : "juste charnelle" ? Comme si la charnelle n'avait pas d'importance ?
Il faut des fois respecter les pulsions du corps, il peut y trouver de la sagesse...

#
Profil

Juliejonquille

le jeudi 07 août 2014 à 11h19

Je plussoie, le charnel, ce n'est pas mal, sale, acceptable uniquement avec serment d'amour éternel.

L'entente parfaite entre deux corps, c'est précieux aussi, une autre forme de communication parfois qui ne passe pas par les mots.
Et votre relation dure dans le temps, je pense que ce n'est pas rien.

#
Profil

Lyana

le jeudi 07 août 2014 à 18h06

Bonjour à tous et merci pour vos réflexions qui m'offrent à la fois recul et capacité à me positionner.

Pinklady
Amour ou dépendance ? Quand on réussit déjà à éclaircir cette question avec soi même on arrive à avancer et à choisir.

J'ai été dans la tourmente avec cet homme autour de cette question... Le "mais qu'est ce que c'est que cette relation? À la fois, pourie et exceptionnelle!!"
À la question, amour ou dépendance? Je répondrais maintenant évidence. Au point que je ne suis plus dans la tourmente. Ni les moments d'attente, ni ceux où il dit que la relation ne le satisfait pas (il lui arrive d'exiger l'exclusivité!) qu'il préfère rompre... Tous ces moments, je les accepte avec beaucoup de sérénité, je regarde plus loin que lui, je garde confiance. Du coup, ma balance plaisir/souffrance vacille juste côté plaisir, ça en fait une belle histoire, qui n'est plus toxique.

Sauf quand ça vient briser une relation qui me nourrissait d'une manière plus complète, peut-être...
Mais au fond, ce serait accuser le diable de dégâts qu'il n'a pas commis! C'est l'encouplement que je fuyais, le désir tel un dû, la présence qu'on ne voit plus. C'était un homme qui avait besoin d'une femme au quotidien, pour s'y vouer... dans une relation trop fusionnelle qui me faisait fuir. Il a cru que je le manipulais car dés qu'il remettait de la distance, je me rapprochais de lui. Vivre séparés me permettait à moi de me retrouver, de vivre mes projets, ma vie avec mes 2 enfants et je retrouvais l'énergie de la passion amoureuse qui nous unissait. Alors que sous le même toit, je m'usais à ne tout faire qu'à moitié et ça ne satisfaisait personne...

Actuellement, ne me reste plus que le diable... J'ai l'impression qu'il jubile (discrètement!) de la fin de mon histoire, je le mets en garde sur l'insatisfaction qu'il me restera toujours près de lui, je veux pas qu'il se raconte d'histoire. Le charnel est puissant mais ne comble pas mes besoins de tendresse, d'empathie, d'harmonie, de partages plus "intellectuels". J'espère ne pas trop sombrer dans une sorte de quête compulsive, pour combler le manque. Ça m'angoisse pas mal...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le jeudi 07 août 2014 à 18h15

Bravo <3

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion