Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vivre à trois sous le même toit.

#

(compte clôturé)

le lundi 19 mai 2014 à 16h59

Perso, mon comportement ne peut QUE tenir compte de mes ressentis (ou alors je n'y comprend plus rien, c'est possible aussi).
Je ne me blottirais pas dans les bras d'une personne qui me répugne ou même qui m'indiffère, ça me parait évident. (ce n'est qu'un exemple)

Non il n'y a pas de pourquoi à l'amour. Il est là, parfois très rapidement, parfois il grandi avec un rapprochement. Sans doute que ce qui fait que mon mari me comprend, malgré sa peur de l'abandon et sa façon de se dévaloriser (insécurité), c'est qu'il reconnait l'élan amoureux pour plusieurs personnes. En terme de comportement, lui dans ces cas là il fuit (c'est son libre choix), alors que moi je me rapproche naturellement de cette personne. J'accepte de vivre d'autres amours, lui non. Simplement, je ne peux faire autrement et peut être que pour lui c'est pareil, il ne peut faire autrement. Aucun des deux n'a plus raison que l'autre, nous faisons un libre choix, que l'autre respecte au mieux de ses capacités.

#
Profil

LuLutine

le lundi 19 mai 2014 à 18h49

aviatha
Pourquoi pour certains c'est pas pareil revient pour moi à se demander pourquoi la gravité sur la Terre n'est pas celle de la Lune

...ce qui s'explique très bien par l'observation des causes physiques qui engendrent la gravité !
Même si je ne te ferai pas un exposé détaillé parce que je n'ai pas les compétences pour.

La gravité ne vient pas de nulle part, genre "c'est comme ça et on ne l'explique pas". Elle a été expliquée...

Après, il y a toujours un moment où on se heurte à quelque chose qu'on ne connaît pas assez pour l'expliquer (à un niveau très microscopique par exemple...enfin là c'est moi qui suppose), mais ça ne veut pas dire que l'explication n'existe pas.

Ensuite, "pourquoi est-ce qu'on tombe amoureux ?" : gcd et toi vous dites en substance qu'il n'y a pas de raison...
Je dirais "oui et non".
Il y a toujours une raison, mais elle n'est pas toujours à notre portée.

Alors, pourquoi untel est jaloux et pas tel autre ?
Ou pourquoi il est jaloux en amour mais pas de ses amis ? Ou l'inverse ?

Il y a toujours des raisons quelque part, et parfois elles sont accessibles. D'autres fois non. Mais ça ne coûte rien de creuser un peu.

C'est vrai que souvent on ne sait pas pourquoi quelqu'un nous plaît, et on n'a pas envie de creuser, on s'en fiche, c'est agréable alors on en profite, point barre !

Mais quand un sentiment est douloureux, je trouve que ça peut être une bonne idée de creuser pour voir si on a accès à quelques "causes".

#
Profil

bodhicitta

le lundi 19 mai 2014 à 19h31

(+) LuLutine,

LuLutine
Il y a toujours des raisons quelque part, et parfois elles sont accessibles. D'autres fois non. Mais ça ne coûte rien de creuser un peu.

C'est vrai que souvent on ne sait pas pourquoi quelqu'un nous plaît, et on n'a pas envie de creuser, on s'en fiche, c'est agréable alors on en profite, point barre !

mais moi je cherche et sais pourquoi tel personne me plait, d'autant plus si c'est au point d'en étre amoureuse.
Car en étant attentive aux raisons de cette "attraction", je veille à ce que ce ne soit pas des raisons malsaines (d'aprés moi) ou superficiels.
Par moments je peux aussi faire le chois de me lancer quand méme, mais avec un recule adéquate (ex: quelqu'un de mondain).
De plus quand je sais pourquoi une personne me plait, ça me permet, d'étre plus attentive à ce qui me plait en cette personne, et de déceler plus facilement si c'est juste l’apparence que l'autre veux se donner.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 19 mai 2014 à 19h33

bodhicitta8
(+) LuLutine, mais moi je cherche et sais pourquoi tel personne me plait, d'autant plus si c'est au point d'en étre amoureuse.

Parfois j'en ai une petite idée aussi, mais la plupart du temps c'est plus un ressenti, un truc que je n'arrive pas à verbaliser même si je le "sens"...

#
Profil

bodhicitta

le lundi 19 mai 2014 à 19h43

hum oui :-D si ça ce trouve des fois je le sens et je m'invente les raisons aprés... :-/
Mais je préfére croire que je suis une fille lucide! :-/

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 19 mai 2014 à 20h11

Vous avez sans doute toutes les deux raisons. Le ressenti ET la lucidité sont importants. Je dirais aussi, l'instinct qui parfois nous envoie des signaux. Récemment une poly m'a brièvement conté la fin de son histoire. Et après coup, ça a suscité en moi comme une piqure de rappel sur une relation avortée quasi dans l'oeuf alors que le ressenti était là. Mon instinct m'a poussé à "rejeter" alors que ce n'est pas du tout dans ma nature. J'ai occasionné sciemment chez cet homme une émotion négative, volontairement, car c'était la seule solution pour moi. En fait, je m'étais senti agressée, cela, un ami poly l'avait compris rien qu'au récit de cette courte histoire. Mais pourquoi ressentir une agression chez une personne qui m'aimait (m'aime peut être toujours). J'avais mis cela sur le dos de sa précipitation, il n'avait pas mis de gant, mais tout de même... Les raisons, maintenant je les sais, je peux les analyser et il a fait, surtout ce qu'il ne fallait pas faire, dénigrer et juger ! C'était pas méchant, mais il ne m'avait pas encore dit la raison de sa visite chez moi, qu'il critiquait déjà mon univers quotidien, celui dans lequel je vis, celui qui est à l'image de mon couple... Il portait atteinte à mon couple, or je suis une composante de ce couple, je suis active et surtout je suis moi dans cet univers. Alors me dire que quelque chose est moche, que nous n'aurions pas du planter ceci, que la pelouse aurait besoin d'être tondue... Ensuite, cet homme, marié, me disait que "je ne devais pas tenir compte de sa femme, qu'il n'y avait plus rien entre eux". Les indications étaient là mais j'avais vraiment eu un élan affectif pour lui. Je sais qu'il était sincère dans sa démarche de m'offrir son amour, mais inconsciemment (j'espère) il a voulu se placer en dominateur et imposer.
Donc, oui, parfois les ressentis sont là mais n'ont pas matière à perdurer sereinement et sainement. Mon "instinct" ne m'a pas trompé et aujourd'hui je met des mots sur ce que j'appelle raisonnablement un fiasco. Ca fait du bien de comprendre et oui, prendre du recul, être lucide, n'apporte que du positif. Aussi écouter son sixième sens, il se trompe rarement.
Je n'en veux pas à cet homme, il était mal dans ses baskets, mal dans son couple et dans sa volonté de fuir son quotidien pour autre chose, il se permettait de construire, à toute vitesse, un nouveau chez lui, sauf qu'il n'était qu'invité, sentiments ou pas sentiments...

#
Profil

bodhicitta

le lundi 19 mai 2014 à 20h30

gcd68
Mon "instinct" ne m'a pas trompé et aujourd'hui je met des mots sur ce que j'appelle raisonnablement un fiasco. Ca fait du bien de comprendre et oui, prendre du recul, être lucide, n'apporte que du positif. Aussi écouter son sixième sens, il se trompe rarement.

(+) <3 hum! le sixiéme sens est un indicateur important, (trop souvent nié) pour aider à étre lucide <3 (+)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 19 mai 2014 à 21h04

Oui, le sixième sens est souvent nié car justement non explicable. Les personnes qui ont une intelligence émotionnelle accrue (je reprend le livre que je lis actuellement) sont certainement plus susceptible de l'écouter.
Cela permet aussi de se sentir plus à l'aise lorsque cet indicateur ne se manifeste pas. Aussi l'évidence et l'amour n'arrive pas toujours à cohabiter, l'amour prenant le pas sur la raison. J'en ai fait "les frais" il y a quelques temps. Il était évident que mes actes auraient des répercussions mais mon affect l'avait emporté, je n'étais plus lucide. C'est quelque chose que je sais et pour laquelle j'aurais du faire plus attention. L'élan du coeur n'a pas que du bon, même si cela fait du bien de "lâcher prise" totalement. La raison veut que, dans certaines situations, ce n'est tout simplement pas possible.

Je reprends ce que j'indique souvent ici, l'amour et la manière de le vivre sont deux choses différentes, qu'il faut dissocier. On peut aimer sans vie commune.

Ah oui, aussi. Cet homme je l'ai revu brièvement. Il est en instance de divorce et m'a dit être soulagé par cette décision, même si c'est difficile. Il m'a eu l'air plus serein, plus posé. On n'a pas reparlé du fiasco, il ne me fait pas la gueule et a eu l'air heureux de me revoir. Finalement, ce que je pensais être pour lui un coup dur lui a peut être donné le courage d'affronter la réalité de sa vie. Bon, enfin pas glorieux quand même tout ça. C'était peut être nécessaire. Je ne sais pas.

#
Profil

LuLutine

le lundi 19 mai 2014 à 21h53

Désolée lex, on a un peu dévié ton fil....et sinon, ça en est où pour toi ?

Et ma question tient toujours : pourquoi te sens-tu "diminué" ? (Si toutefois tu le sais)

#
Profil

lex

le lundi 19 mai 2014 à 22h43

Bah pour moi, la vie avance beaucoup trop vite a mon gout et je vais avoir dans les jours qui arrivent une sérieuse discussion avec ma conjointe.
je me sens diminué dans le sens de ne plus être la seul personne qui lui satisfaisait, je me sens diminué quelle est eu envie d'un autre mais je le comprend quand même. Je le vie mal voir très mal mais j'ai envie de vivre une tel relation, mon Coeur, mon esprit, et mes envies ne sont pas d'accort, ce qui n'est pas facile tous les jours...

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 mai 2014 à 00h32

lex
je me sens diminué dans le sens de ne plus être la seul personne qui lui satisfaisait

Et qu'est-ce qui fait que tu aurais besoin d'être le seul à "la satisfaire" ?
Est-ce que c'est pas juste une histoire d'ego, cet aspect-là...

"Etre tout pour l'autre"...ça oui, ça flatte l'ego, mais finalement, est-ce qu'on en a besoin pour vivre ?

Et puis parfois, on croit juste qu'on "satisfait" l'autre "totalement" parce qu'on est le/la seule dans sa vie, mais en fait l'autre ne l'est pas pleinement...sauf qu'il/elle n'a pas forcément de raison de nous le dire !
On se berce d'illusions...

Accepter de ne pas être "tout" pour l'autre, est-ce que ce n'est pas faire le deuil de certaines illusions, et vivre dans la réalité plutôt que le fantasme ?

lex
mon Coeur, mon esprit, et mes envies ne sont pas d'accort, ce qui n'est pas facile tous les jours...

C'est le cas de beaucoup, beaucoup de gens, polyamoureux compris, tu es loin d'être le seul... :)

#
Profil

Katouchka

le mardi 20 mai 2014 à 16h32

@LuLutine: (+) (+) (+)

@Aviatha: Sincèrement, pour moi ce genre de comparaisons a été décisif. Et c'est grâce à ces questionnements que je me sens beaucoup mieux que depuis le jour où j'ai appris que mon amoureux en aimait une autre. Aujourd'hui je suis heureuse même si parfois c'est pas facile. Bah oui c'est pas facile de renverser ses illusions.
Oui, c'est judicieux de comparer différentes formes d'amour, parce que ça me dit que dans d'autres formes d'amour, je suis capable d'avoir d'autres mécanismes. C'est une référence. À partir du moment où tu ne confonds plus le mécanisme avec la forme d'amour à laquelle tu l'associes alors tu n'es plus prisonnière ni d'une forme d'amour, ni d'un mécanisme. Tu es libre. :)

@Lex
Le conseil de LuLutine sur le temps est un conseil très sage.
Il y a deux ans et demi que nous aussi à trois nous cherchons le moyen de vivre "ensemble". Pour cela il faut bien se connaître. C'est bien plus dur de vivre à trois qu'à deux et en même temps à mon avis ça rend la vie plus simple aussi. Mais on cherche encore.
Je pense d'ailleurs que tant que tu auras les sentiments que tu as actuellement ce serait une grosse bêtise. Si tu y vas, en te disant que de toute façon, ça lui prouvera à elle qu'il n'est pas fait pour elle. Je te prédis la même désillusion que moi.
La première étape c'est s'accepter les uns les autres. Faire le deuil de ton ancienne relation. ça prend tellement de temps déjà ça.
Et puis surtout, à mon sens, pose toi la question de ton propre bonheur. En zappant l'idée que ton bonheur dépend des autres et acceptant qu'il dépend de toi. Franchement moi j'ai compris cette semaine. Alors si tu penses faire plus vite, je te dis chapeau! ;)

Bon courage

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 mai 2014 à 17h36

Katouchka
Franchement moi j'ai compris cette semaine. Alors si tu penses faire plus vite, je te dis chapeau ! ;)

Bon ben lex, t'as compris ?
Tu prends ta compagne entre quatre yeux, et tu lui dis "ok, mais quand j'aurai tout bien intégré, d'ici deux ans et demi".... ;)

#

(compte clôturé)

le mardi 20 mai 2014 à 18h36

Laisser le temps au temps, il sert à ça...

#
Profil

aviatha

le mardi 20 mai 2014 à 21h11

@ Katouchka
Certes, et puis si ça t'as aidé tant mieux pour toi. Néanmoins, je ne vois pas l'utilité de comparer des formes d'amour. Ce sont des formes d'amour différentes, elles ont des mécanismes différents, pour moi c'est tout sauf étrange. Il me viendrait pas à l'idée de comparer l'amour que j'ai pour mes amis à celui que j'ai pour ma mère en me disant "c'est étrange pourquoi là je suis capable de tel mécanisme alors que là non, ça me bloque/me gêne/me fait du mal/biffer les mentions inutiles". C'est valable pour "mes amis et ma mère", "mes amis et mes collègues proches", "mes collègues et ma mère", "ma mère et la personne que j'aime", je ne vois pas trop pourquoi "mes amis et la personne que j'aime" serait un cas exceptionnel dont il y aurait tant à débattre (ceci étant valable pour moi, pour qui l'amitié et l'amour sont deux choses fondamentalement différentes, je comprends parfaitement l'utilité en revanche pour les gens pour qui ce sont des choses proches).
Après, je ne dis pas non plus que c'est pas une question sur laquelle il n'est pas utile de se pencher au moins une fois, mais je me suis penchée dessus pendant plus d'un an, et ma conclusion a été que c'est (quand je le répète, on a une vision très différente de l'amitié et de l'amour) un non-sujet.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 21 mai 2014 à 02h11

aviatha
ma conclusion a été que c'est (quand je le répète, on a une vision très différente de l'amitié et de l'amour) un non-sujet.

Oui, ta conclusion. Pour toi.
Donc, rien à dire sur le fait qu'on évoque ce genre de comparaison avec d'autres personnes (pour toi, rassure-toi, on a bien compris que c'était rangé, cloisonné, pas pareil, pas comparable etc.). Comme le dit Katouchka, il y a des gens pour qui c'est très pertinent. D'autres un peu pertinent seulement. Et d'autres pas du tout.

Mais on ne peut pas le savoir d'avance.

Moi, j'ai pas supposé que ce serait forcément pertinent pour lex, j'ai simplement posé la question.

Par contre, il semble que tu as répondu en supposant que c'était forcément non-pertinent pour lui...ce qu'à la lumière de ton dernier message, j'ai du mal à comprendre.

#
Profil

aviatha

le mercredi 21 mai 2014 à 12h00

Disons juste que je constate, par leurs réactions sur le forum ou les MP que je reçois, que c'est en général non-pertinent pour les monos, surtout en début de réflexion. Après, lorsque ça fait des mois et des mois qu'on se penche dessus, il y en a pour qui ça devient une question intéressante et qui même "passent de l'autre côté", comme Katouchka, et d'autres pour qui ça reste un non-sujet (la plupart de ceux qui considèrent qu'ils sont monos et le restent).
Donc pour moi en début de réflexion pour un mono, c'est une question qui vient un peu de nulle part, qui n'aide pas ou pas vraiment et qui perd plus que ça n'aide. Et lex semble être dans ce cas de figure. Après, j'ai conscience que l'échantillon des monos est assez réduit sur le site et que mon observation se base sur les réactions d'une minorité (raison aussi pour laquelle on ne me verra jamais faire cette réflexion quand la question est posée à un poly perdu).

#

(compte clôturé)

le mercredi 21 mai 2014 à 12h20

Nous avons toujours tendance à penser que les autres sont comme nous... Je crois qu'une personne qui est dans la réflexion, n'a pas justement pris de décision, puisqu'elle en est encore à se poser des questions. Aussi, il n'y a pas de camp, juste des personnes différentes avec plus ou moins de convergences ou de divergences. A chacun son questionnement, à chacun ses réponses, sans compter l'évolution.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 21 mai 2014 à 16h58

gcd68
Nous avons toujours tendance à penser que les autres sont comme nous... Je crois qu'une personne qui est dans la réflexion, n'a pas justement pris de décision, puisqu'elle en est encore à se poser des questions. Aussi, il n'y a pas de camp, juste des personnes différentes avec plus ou moins de convergences ou de divergences. A chacun son questionnement, à chacun ses réponses, sans compter l'évolution.

Exactement, et puis lorsqu'une question posée au début d'une réflexion ne semble pas nous aider sur le moment, ça ne veut pas dire qu'elle n'est pas pertinente, ça veut peut-être dire qu'elle n'a pas encore fait son chemin.

Parfois, c'est justement très important de la poser dès le début, pour qu'elle fasse son chemin au fil des mois, et que la personne concernée puisse décider pour elle si c'est pertinent dans son cas.

Il y a cinq ans, je croyais que "ne pas mettre d'étiquette sur les relations" n'était pas pertinent me concernant.
Et aujourd'hui ?

Je suis dans une démarche d'anarchie relationnelle (ou très proche), je ne mets plus mes relations dans des "cases"...

Cette question a fait son chemin en moi justement parce que (ou malgré le fait que) elle m'a été posée (pas directement en fait, mais elle a été soulevée et je me la suis posée) au tout début de ma découverte du polyamour...

Bref on ne perd jamais rien à poser une question, et la personne à qui on la pose non plus.

#

(compte clôturé)

le mercredi 21 mai 2014 à 18h14

Lulutine
Bref on ne perd jamais rien à poser une question, et la personne à qui on la pose non plus.

Oh que oui ! Ne pas sous-estimer ce que les questionnements d'autrui apportent à nous-mêmes.

Devenir poly, se poser autant de questions, c'est se permettre, s'autoriser d'évoluer, se réapproprier son soi intérieur, se découvrir, comprendre qu'autrui n'est pas soi, que personne n'a raison ou tort, accepter l'autre avec ses particularités et son évolution. Ca permet aussi de s'assumer face au regard extérieur, face aux jugements de toutes sortes. Outre le lien privilégié que j'ai aujourd'hui avec mon entourage, je parle de celui que me prend ainsi, pas nécessairement de l'entourage qui m'accepte par nécessité (famille, travail, etc), lien qui s'est révélé aboutir à, entre autres, une situation amoureuse acceptée et assumée, c'est cela qui ressort également de ma démarche polyaffective.

Je ne suis plus la même qu'en 2007, date à laquelle ma vie à basculer lorsque j'ai compris aimer en dehors de mon couple
Je ne suis plus la même qu'en 2011, date à laquelle le plus beau des Trésor m'offrait la clé indispensable à mon épanouissement
Je ne suis plus la même qu'en 2012, date à laquelle je m'immergeais au milieu d'autres poly, aussi mal à l'aise et aussi en questionnement que moi (pour la plupart, je crois)
Je ne suis plus la même car j'ai réfléchi, lu, étudié, compris, et surtout évolué.
J'ai encore beaucoup à apprendre, à comprendre, à vivre surtout <3

Alors merci, pour vos questions, vos réflexions, vos particularités, à chacun et à tous. Pourquoi je "m'expose" en participant autant ici... ? C'est une remarque que l'on m'a faite récemment et à laquelle je n'avais su répondre. C'est pour le questionnement, la réflexion, l'évolution individuelle, et pas seulement la mienne.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion