Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je t'aime... je te quitte...

Bases
#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 13h43

J'avais lu, en 2012 le livre d'Alon Gratch "Pourquoi ça casse alors que ça pourrait marcher". Ca n'a sans doute pas un rapport direct avec ce qui m'interpelle, encore que... Mais sur la couverture de ce livre, il y avait un simple post it avec écrit dessus "je t'aime... je te quitte".

Ca peut sembler contradictoire mais pourtant c'est l'interrogation qui me trotte dans la tête actuellement. Quitter, rompre le lien, pour pouvoir continuer à aimer.

Je m'explique, enfin j'essaie. Comment se satisfaire d'une relation que j'ai l'impression de porter à bout de bras. Une relation avec un retour naturel et enthousiaste parfois, mais trop souvent sans retour ou alors simplement "j'ai été très occupé et le suis toujours...".

Je me dis qu'il serait plus facile pour moi de couper complètement le lien plutôt que de me dire que finalement "je ne suis pas grand chose". Vivre l'amour en solo, intérieurement, d'une belle façon, plutôt que de vouloir échanger, partager, avec trop souvent un mur inerte, qui a mieux à faire que de se préoccuper de moi. Attention, loin de moi l'idée d'être le centre de la vie de l'autre, évidemment non, mais un sms tous les trois mois et une rencontre une, au mieux deux fois par an, même en étant pas très éloigné géographiquement... j'ai du mal avec ça.

Je disais sur un autre fil de discussion (citation à l'appui) que c'était important que les bienfaits se répondent. Que faire quand on en a marre de rester sans réponse ? Quand l'immobilisme s'installe dans la relation ? Ca me pèse !

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

sielane

le mardi 24 juin 2014 à 14h36

Gcd68. Amusant car actuellement c'est la question que je me pose. Ou plutôt , j'essaye de travailler sur moi pour accepter ce que l'autre est prêt a me donner et non pas ce que je veux qu'il me donne.

Je n'ai pas la réponse. Pour l'instant j'essaye d'analyser pourquoi j'aime cette personne et de mettre en avant ce qu'il me plait en elle. Les moments partagés sont trop rares mais pourtant très épanouissant. La communication est trop rare mais je la sais sincère lorsqu'elle m'arrive.

Je ne me dirige pas vers une rupture mais aimerais arriver a m'épanouir avec ce qu'elle m'offre.

Donc je travaille sur moi.

1er constat je confonds fréquence et qualité
2ème constat j'ai envie/besoin d'être important pour l'autre. Importance que je mesure au temps passé avec moi et sans moi.

Ces deux constats m'eclairent sur ce qui peut être "déréglé" chez moi. J'en connais la source il me reste maintenant a le travailler.

Je pense que dans mon travail il va falloir que je me penche sur la qualité/sincérité de ce que j'offre pour savoir si je n'attend pas quelque chose en retour. Du type je fais un SMS pour en recevoir un.

Voilà actuellement où j'en suis. Peut être que mes questionnements peuvent vous ouvrir des pistes.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Olympio

le mardi 24 juin 2014 à 15h40

Il y a une phrase qui m'a toujours fait rire : (dans ce cas d'un homme vers une femme, mais réversible) :

"Tu ressembles si peu à la femme que tu étais que par fidélité à elle je ne peux plus continuer avec toi..."

Il y a du vrai là dedans...

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 16h01

Merci pour vos réponses. Sielane, j'ai fait le travail que tu décris. Je ne pense pas par contre qu'il y ai quelque chose de déréglé chez moi. J'entretiens d'autres relations où la communication est à la fois en quantité et en qualité. Car justement, je me disais cela aussi, privilégié la qualité puisqu'il n'y a pas la quantité.

La qualité intérieure et l'amour sincère d'une personne n'entraine pas que cette personne se donne tout simplement le temps, l'opportunité de répondre au bienfait. Ce serait trop simple autrement. Disons que j'ai pris du recul, beaucoup de recul par rapport au temps qui passe, par rapport à mes attentes (je suis gourmet avant tout mais la gourmandise me correspond aussi), quant à l'importance je la relativise, surtout dans ma situation.

J'ai l'impression que l'on évolue chacun de notre côté et que l'on ne partage plus cela. Je n'aime pas m'imposer. Ca reprend en quelque sorte la phrase d'Olympio, d'une certaine manière. J'aimerais continuer à suivre son évolution, j'aimerai continuer à le connaitre. Peut être ai-je tout simplement peur de me retrouver dans quelques temps devant un inconnu.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 16h12

Sielane
Du type je fais un SMS pour en recevoir un.

C'est marrant que tu me dises cela car hier, un ami qui avait fait silence radio durant quelques temps m'a indiqué dans un sms "Cela fait si longtemps que je ne t'ai pas écrit ? Je viens de voir que tous les bavardages sont de ton côté..." (son dernier message date seulement du 15 juin (+) ).

Finalement, j'ai peut être besoin d'être bavarde pour me sentir bien avec quelqu'un. Le hic, c'est qu'une personne, certes pas bavarde, mais dialoguante et attentionnée au début, qui au fil du temps devient quasi muette, ben ça veut dire quand même que l'on devient de trop dans sa vie. Pour moi, à ce jour, la question est peut être plus "comment tirer ma révérence sans faire trop de dégâts ?". Laisser la relation s'éteindre en n'entretenant plus du tout lien, méthode douce en quelque sorte (sauf que ça ne me ressemble pas car j'aurais une impression d'inachevée) ou dire clairement à l'autre qu'il ne sait pas m'aimer (sauf que la, remise en cause de la relation elle-même, ce que je ne conçois pas).

#
Profil

LuLutine

le mardi 24 juin 2014 à 17h09

gcd68
Je me dis qu'il serait plus facile pour moi de couper complètement le lien plutôt que de me dire que finalement "je ne suis pas grand chose".

Je trouve ta position un peu binaire, pour le coup.
Je pense que ce n'est pas parce qu'on est peu disponible (l'argument que tu présentes plus haut) que l'autre "n'est pas grand-chose" pour nous.

Cette personne n'est pas au centre de ta vie et tu n'es pas au centre de la sienne...

Ce qui ne l'empêche peut-être pas de penser à toi !

Je dirais notamment que pour ma part, je fais partie des individus qui ont besoin d'être seuls, de passer des moments sans contacts humains, pour se ressourcer. Je fais partie des personnes pour qui tout contact humain consomme une énergie (parfois très importante).
Ca ne veut pas dire que des personnes que je vois peu ne comptent pas pour moi ! Et certaines comptent autant voire plus que d'autres que je vois toutes les semaines (pour des raisons de boulot, de praticité, de proximité géographique, de hasard qui fait bien les choses et j'en passe) !

Même si j'ai mes périodes extraverties, je suis plutôt une introvertie, un peu comme dans ce comic. (Je me demande si ce n'était pas Siesta le premier qui avait posté le lien, en tout cas merci pour ce lien !)

Quelqu'un peut penser que je ne pense pas à lui/elle parce que je ne l'ai pas contacté en trois mois et/ou parce que je n'ai pu que lui répondre que je n'étais pas disponible les fois où il/elle m'a contactée.
Rien ne serait plus faux. On pourra arguer que "Si tu penses à lui/elle, tu peux lui envoyer un petit message", ben non c'est pas si simple.
Penser, je le fais sans effort, mais aussi étrange que ça puisse paraître à certains, envoyer un message me prend de l'énergie, et j'y mets d'autant plus d'énergie que c'est pour quelqu'un qui compte, et (paradoxalement) je retarde donc souvent d'autant plus le moment d'envoyer le message (puisque j'attends d'avoir assez d'énergie, alors que le boulot, les soucis perso, la vie quotidienne etc. m'en prennent déjà une bonne partie).
Même chose pour me rendre disponible pour quelqu'un : il ne suffit pas que j'aie du temps. D'ailleurs, parfois j'ai peu de temps mais ça va être possible parce que là, j'ai l'énergie pour...!

Tout ça pour dire : si quelqu'un pense qu'il n'est "pas grand-chose" pour moi parce que je n'ai pas d'énergie à lui consacrer - éventuellement pendant une longue période - alors il n'a absolument rien compris à ma façon de fonctionner !

Donc :

gdc68
un sms tous les trois mois et une rencontre une, au mieux deux fois par an, même en étant pas très éloigné géographiquement...

Est un cas de figure qui peut se présenter chez moi, sans que ça me pose de problème insurmontable.
(Il faut dire que vu comme ma vie est remplie, à moins d'être raide dingue de quelqu'un - ce qui peut m'arriver hein - en général les trois mois je ne les vois pas passer, et quand je reçois le message je me dis "cool, ça me fait plaisir d'avoir des nouvelles !")

Et je ne suis pas du tout d'accord avec cette phrase :

gcd68
une personne, certes pas bavarde, mais dialoguante et attentionnée au début, qui au fil du temps devient quasi muette, ben ça veut dire quand même que l'on devient de trop dans sa vie

Pour reprendre mon cas, je peux être très bavarde parce que j'ai l'énergie pour au début, et je vais ensuite rentrer dans une période où je n'ai plus cette énergie...ça ne change absolument rien à la place qu'occupe la personne dans ma vie (ou dans mon coeur).
Les gens que j'aime ou même ceux que j'apprécie simplement ne sont jamais "de trop" !
Par contre, il y a des moments voire des périodes où je n'ai pas l'énergie pour interagir...sincèrement.

Cette phrase aussi me gêne :

gcd68
dire clairement à l'autre qu'il ne sait pas m'aimer

Je peux dire à quelqu'un que telle ou telle chose ne me convient pas dans la manière dont se déroule la relation (et en général, si ça ne peut pas changer, je prends mes distances, sans toutefois rompre, car les relations pour moi se transforment, évoluent mais n'ont que très rarement des raisons de s'arrêter brutalement).
Mais lui dire "Tu ne sais pas m'aimer" !!
Sous-entendu : j'attends/exige ceci/cela de toi...
Ca me semble déplacé. Chacun aime à sa façon, ensuite ça peut convenir à l'autre ou non, mais chacun aime à sa façon, il n'y a pas de "bonne" façon !

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 18h18

C'est marrant Lulutine, parce que tu emploies le "même" vocabulaire que la personne en question : mode de fonctionnement ; insurmontable ; etc...

Je dirais donc que tu m'indiques exactement (ou très approchant) ce que cette personne m'a déjà expliqué. Je sais qu'il n'y a pas une façon d'aimer, sauf que la sienne n'est peut être tout simplement pas compatible avec la mienne. Finalement, interrompre le lien lui permettrait de ne plus avoir à affronter une relation énergivore même si elle n'est pas insurmontable.

Je n'ai pas vraiment d'attentes ou d'exigences, juste savoir que j'existe. Là c'est moi qui est envie de parler que ça ne doit pas être insurmontable. Un petit pas grand chose suffirait.

Question place, je veux justement que celle qui est dans mon coeur reste belle. Question énergie, quand on a l'impression de porter à bout de bras pour deux, crois moi, c'est très énergivore, et là, je suis fatiguée de cela.

tu vas me dire d'en parler avec lui, ben ouais, sauf que pour communiquer, il faut être deux, sinon on parle dans le vide. Je ne veux pas non plus pleurnicher de l'attention, je ne suis plus une gosse capricieuse qui veut ses bonbons. Je considère aussi qu'en amour, rien n'est plus beau que la spontanéité, l'enthousiasme. Alors, je crois que je vais aussi ne plus dépenser inutilement de l'énergie à m'interroger (semble-t-il inutilement en fait), et on verra bien, si dans un moment de disponibilités, son coeur rappelle mon existence à sa mémoire...

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 18h47

Ressentir de la joie en pensant à une personne et s'en nourrir mais ne pas avoir d'énergie pour entretenir la relation..est ce aimer? N 'est ce pas paradoxal?
Est ce que l'amour véritable (voir Scott Peck) ne commence pas lorsqu'on peut donner à l'autre pour son bienêtre à lui seul sans rien avoir en retour, juste parce que les besoins de cette personne comptent...

Lulutine si l'un de tes amoureux exprime qu'il a besoin d'avoir de tes nouvelles pour sentir que le lien existe et est important pour toi, est ce que tu ne trouverais pas un peu d'énergie...
Parfois on a tout simplement besoin de se sentir entouré parce qu'on traverse un moment difficile et que la chaleur de l'amitié fait du bien...est ce que demander des signes de présences, c'est toucher à la liberté de l'autre? est ce pour autant pleurnicher?

....<3

#
Profil

coquelicot

le mardi 24 juin 2014 à 18h56

Gcd : peut etre est ce plus supportable de penser que tu as tres peu mais que ce serait pire si tu n avais plus du tout !

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 19h03

D'ailleurs, il me dit que mes messages lui font plaisir, que ça le touche. Par contre, lui me prive de ce même plaisir. Avoir de ses nouvelles peut aussi me rassurer sur son bien être, qui a largement autant de valeur à mes yeux que le mien. Le fait qu'il ne communique pas m'oblige à me dire que je dois positiver, me dire tout ce que Lulutine a expliqué, sauf que ce n'est jamais dit clairement. J'ai un boulot de merde en terme d'emploi du temps, je bosse souvent les vendredis et samedis. Lui a ses vendredis apm et ses samedis. Dès que je sais que je vais être dispo, j'envoie un message, pour qu'il puisse prévoir... sauf que la plupart du temps, je n'ai aucune réponse, voir une réponse après la date. Merde, je ne peux pas toujours me rendre dispo pour quelqu'un qui ne tient pas compte de cela. D'autant que ça n'arrive pas souvent que je sois dispo. Pourquoi devrais-je faire des efforts d'organisation ? Pour des clopinettes ? Désormais, je ne ferais plus aucun effort. Je lui laisse les commandes et je serai, peut être, on verra bien dispo à mon tour, si je ne suis pas occupée...

Je suis généralement là pour les autres, et je l'ai toujours été pour lui. Je me suis toujours débrouillée pour répondre présente quand lui est "décidé". Car oui, je tiens compte des besoins et des envies naturelles des autres. Je peux même y consacrer une surdose d'énergie. Mais faut pas que ce soit toujours à sens unique.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 19h04

Coquelicot, je n'aurais jamais plus du tout ! Car j'ai déjà, c'est le passé et il est magnifique. C'est peut être lui que je veux préserver, justement.

#
Profil

sielane

le mardi 24 juin 2014 à 19h23

gcd68
. Dès que je sais que je vais être dispo, j'envoie un message, pour qu'il puisse prévoir... sauf que la plupart du temps, je n'ai aucune réponse, voir une réponse après la date. Merde...

Effectivement, "merde" me semble le mot adéquat. j'aurais beau faire toute les introspections possible, je n'aimerais pas non plus. Je pense que je me positionnerais comme vous, je lui laisse la main (et non pas "le laisserais à sa main"). ;)

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 20h46

Merci de comprendre et désolée pour le mot impertinent. Il faut aussi compter avec le fait qu'à chaque fois que j'indique que j'ai proposé à X que l'on se voit, les entrailles de mon mari se nouent, alors merde aussi d'indiquer que je ne peux pas à chaque fois assumer cela pour des prunes. Alors, quand on me parle d'une notion d'énergie dans une relation, ben je crois que de ce point de vue j'assume. J'assume pour moi, j'assume pour aider mon mari, et en plus j'assume pour l'autre. Alors, merde, oui, je suis lasse.

#
Profil

LuLutine

le mardi 24 juin 2014 à 22h07

etresoi
Est ce que l'amour véritable (voir Scott Peck) ne commence pas lorsqu'on peut donner à l'autre pour son bienêtre à lui seul sans rien avoir en retour, juste parce que les besoins de cette personne comptent...


Alors déjà, sur ce forum on se méfie des messages qui parlent d' "aimer vraiment", d' "amour véritable"...
Pour ma part j'ai décidé de décider (oui j'aime les répétitions ;) !) que si quelqu'un me dit qu'il m'aime, alors il m'aime.
S'il me dit que je compte pour lui, alors je compte pour lui.

Je n'ai pas besoin de "preuves". Je ne suis pas en lui, alors je lui fais confiance.

Du coup, je m'attends à ce que les autres fassent de même avec moi. Ce n'est pas quelqu'un d'autre qui va décider que j'aime vraiment ou non une personne. Seule moi le sait, et je m'attends à ce qu'on respecte mon ressenti.

Pour répondre à gcd, oui il peut arriver toutefois que la manière d'interagir de l'un ne convienne pas à l'autre et/ou inversement. Il peut en résulter un éloignement (spontané ou bien décidé explicitement).
Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'amour ou plus généralement de sentiments.

D'ailleurs ces derniers mois quelqu'un m'a fait des coups pas possibles (genre lapins posés à la dernière minute, pas de fiabilité, un coup dit vouloir s'engager et le lendemain il n'y a plus personne...) et m'a ensuite dit "Mais je t'aime !".
Je ne mets pas en doute le fait que cette personne m'aime. Je lui ai répondu quelque chose comme : "Oui, tu m'aimes probablement, mais ta façon d'agir ne me convient pas pour entretenir avec toi une relation intime telle que tu la souhaiterais."

Aimer ne veut pas dire que tous les obstacles vont magiquement disparaître. Parfois on est trop différents, pas en phase...en plus dans le cas cité, les sentiments ne sont pas les mêmes (l'autre a des sentiments amoureux, et moi je l'apprécie mais ne me sens pas amoureuse).

@etresoi : Deuxième chose : lorsque je donne, c'est toujours sans attendre de retour !
A quel moment ai-je dit que j'étais dans cet espèce d'échange marchand que tu as l'air de suggérer ?
Je donne toujours gratuitement.
Mais pour ça il me faut de l'énergie. A rajouter, je peux avoir de l'énergie pour une chose à un moment donné, et pas pour une autre. Tant pis si ça paraît étrange à certains, mais c'est comme ça.
Et l'énergie, ce n'est absolument pas dans un éventuel retour de la personne que je l'obtiens. C'est en passant du temps seule, principalement. Je l'ai précisé plus haut...

Donc, je ne comprends pas où tu as pu lire cette attente de retour ? (Elle n'existe pas chez moi.)

etresoi
Lulutine si l'un de tes amoureux exprime qu'il a besoin d'avoir de tes nouvelles pour sentir que le lien existe et est important pour toi, est ce que tu ne trouverais pas un peu d'énergie...

Oui, bien sûr, j'en trouverai plus que s'il ne demande rien. C'est sûr. Mais c'est quoi "un peu" ?
Le "un peu" dont je suis capable ne sera peut-être pas "assez" pour lui...et désolée mais je ne vais pas me vider de mon énergie pour ça. Non.
Notamment, je ne vais pas prendre du peu d'énergie que j'arrive à garder, dans des périodes dépressives par exemple (comme ça m'est arrivé), pour assurer une certaine fréquence de messages.
Or dans de telles circonstances, quelqu'un qui ne faisait pas particulièrement d'efforts de contacts de son côté m'a déjà reproché de ne pas en faire assez...alors que je donnais tout ce que je pouvais, sans retour donc !
Du coup je me méfie des remarques du genre "tu pourrais faire un peu plus"...car je l'avais fait et ça ne lui suffisait pas !!!

Donc le "un peu" dont tu parles me semble très subjectif, et si ça se trouve l'ami de gcd estime en être déjà à son maximum...ou pas, seul lui le sait !

etresoi
Parfois on a tout simplement besoin de se sentir entouré parce qu'on traverse un moment difficile et que la chaleur de l'amitié fait du bien...est ce que demander des signes de présences, c'est toucher à la liberté de l'autre ? est ce pour autant pleurnicher ?

Demander, non. Exiger, oui.
Demander me semble très sain, au contraire.

Mais je rajouterais que tu peux avoir besoin de te sentir entourée au moment même où l'autre a besoin de s'isoler.

J'aime profondément quelqu'un qui par périodes, avait tendance à s'isoler, voire se couper le plus possible du monde parce qu'il en avait besoin. Cela m'a fait mal dans des périodes où j'aurais eu besoin de cette amitié, mais j'ai toujours respecté son besoin.
Etre entourée, c'est un besoin que je peux combler avec d'autres (malgré le fait que non, les gens ne sont pas interchangeables, évidemment !). Alors que si on "force la main" à l'autre pour qu'il soit en contact avec nous, son besoin à lui n'a aucune chance d'être satisfait, même partiellement.

Bref, c'est pas toujours facile à appliquer mais ça me semble faire partie du respect de l'autre de le laisser tranquille s'il en a besoin ou envie.

gcd68
il me dit que mes messages lui font plaisir, que ça le touche. Par contre, lui me prive de ce même plaisir.

Ah tiens, c'est ce que disait la personne dont je parlais plus haut...qui ne me contactait pas de son propre chef et me reprochait ensuite de ne pas en faire assez ! (Bon, ton cas est différent, heureusement l'ami dont tu parles ne te reproche rien si j'ai tout suivi :) )

Pour ma part, je fonctionne beaucoup à la réciprocité, et quelqu'un qui m'envoie des messages, je vais lui répondre. Peut-être pas tout de suite, peut-être même sous deux, trois semaines si je suis très prise (ça peut arriver même si c'est rare, en général c'est quand même plus rapide, 24 ou 48h maxi).

Bref. Je fonctionne en réciprocité, sans doute beaucoup plus que ton ami, mais j'ai observé que ce n'est pas le cas de tout le monde.

Aujourd'hui je partage une relation très agréable avec quelqu'un qui avait au bout d'un moment pris l'habitude de ne pas me répondre...(enfin pas souvent)
Au début cela m'énervait et puis "on ne peut pas vouloir pour les autres" alors j'ai décidé de lâcher prise.

Aujourd'hui cette relation est très sereine et agréable même si on ne se voit pas souvent. Aimer pour moi c'est aussi ne pas attendre ce que l'autre n'est pas capable de donner...

gcd68
Pourquoi devrais-je faire des efforts d'organisation ?

Alors là par contre je suis d'accord avec toi, si tu n'as pas de réponse tu n'as pas à te rendre disponible pour lui.
Peut-être qu'une solution pragmatique c'est de lui envoyer un message genre "Je suis dispo tel samedi, mais si tu veux qu'on se voie j'ai besoin de le savoir avant telle date".
Et si tu n'as pas de réponse avant telle date, tu décides que tu es libre de prévoir autre chose.
Autre solution, prévoir ce jour-là une sortie avec des personnes fiables et l'inviter aussi : au pire, il ne viendra pas mais tu n'auras pas perdu ta journée.

J'avoue que les personnes pas fiables, qui décommandent ou qui te contactent pour un rendez-vous à la dernière minute (et dont certaines font la gueule si tu n'es alors pas dispo), j'ai donné aussi, je comprends.

Pour ma part je ne réserve pas mon temps pour quelqu'un si je ne suis pas un minimum sûre de cette personne. Ou bien comme évoqué plus haut je prévois quelque chose avec d'autres en sachant que si la personne que j'ai invitée ne vient pas, je passerai un bon moment quand même.

Là pour le coup, comme tu le montres c'est toi qui dépenses de l'énergie, et visiblement c'est trop pour toi. Alors préserve-toi, c'est ton droit et même ton devoir le plus strict.

#

Anges 2 (invité)

le mardi 24 juin 2014 à 22h16

Cgd, j'ai déjà été dans ta situation et j'ai fini par laisser tomber. Tu ne peux pas être en permanence à la disposition de l'autre s'il ne fait aucun effort pour toi. En effet, ça te pompe de l'énergie pour des prunes et tu as certainement ailleurs ou mettre cette énergie.
J'avoue aussi avoir été dans la situation inverse: ne pas avoir envie de dépenser beaucoup d'énergie pour construire une relation, même si nous avions partagé une/des soirées agréables... Il n'y a pas toujours une explication.

#

(compte clôturé)

le mardi 24 juin 2014 à 22h38

Lulutine , la première partie de mon message ne t'était adressée personnellement.

Je n'ai pas la prétention de savoir mieux que d'autre ce que veut dire aimer et comme vous, je suis "chercheuse" dans ce domaine...
j'ai cité Scott Peck qui utilise l'expression "amour véritable" et ce n'était qu'une invitation au questionnement et cela il me semble que c'est plutôt le but d'un forum....merci à l'occasion de m'envoyer la liste des mots interdits, j'ai pas été mise au courant !!!!
:

#
Profil

LuLutine

le mardi 24 juin 2014 à 23h40

etresoi
Lulutine , la première partie de mon message ne t'était adressée personnellement.

Ah d'accord, je pensais que ça m'était aussi adressé (mais pas qu'à moi en effet) parce que :

etresoi
Ressentir de la joie en pensant à une personne et s'en nourrir mais ne pas avoir d'énergie pour entretenir la relation

...c'est exactement la façon dont il m'arrive de vivre les choses !
Vraiment !

Et ça ne veut pas dire que je n'aime "pas vraiment" !!!

Du coup j'en ai déduit que la suite me concernait aussi...

etresoi
merci à l'occasion de m'envoyer la liste des mots interdits, j'ai pas été mise au courant !!! !

Lol, non mais c'est pas un "mot interdit", c'est juste qu'avec ce genre de formulation je trouve (et d'expérience, je ne suis pas la seule) qu'on tombe un peu trop vite dans les jugements du type "s'il/elle ne fait pas ceci/cela c'est qu'il/elle n'aime pas vraiment"...

Et puis, on tend aussi le bâton pour se faire battre. Parce que là-dessus, tu as un "mono" (je généralise, oui je sais) qui débarque et qui vient t'expliquer que "de toute façon, le polyamour c'est pas du vrai amour"...

Bref, parler d'amour "vrai" ou "véritable" me gêne, ça veut dire quoi, qu'il y a du "faux" amour ?

C'est pour ça que j'ai tendance à réagir assez vivement quand je lis ce genre d'expression...

(Et je ne connais pas Scott Peck, mais s'il l'utilise, il y a de grandes chances que je ne sois pas d'accord avec lui ! Ou bien que je me dise que "Oui, ça correspond à mon vécu de l'amour, mais qui serais-je pour juger du vécu des autres ?" ; je ne peux décider à leur place s'ils aiment "véritablement" ou non. Ou alors, c'est que je ne leur fais pas confiance, mais dans ce cas pas de relation possible.)

#

(compte clôturé)

le mercredi 25 juin 2014 à 07h38

Anges 2
...tu as certainement ailleurs ou mettre cette énergie.

Tout à fait !!! (+)

Lili-Lutine avait expliqué l'an passé qu'elle devait faire du tri dans ses relations. Eh ben ça tombe bien on arrive à la saison propice pour un grand ménage :-D

Je pense donc que je vais quitter, pour pouvoir continuer à aimer...

Après tout l'amour inconditionnel n'est-il pas celui qui implique que l'autre n'ai pas besoin d'être présent ?

#
Profil

Lili-Lutine

le mercredi 25 juin 2014 à 09h50

J’ai choisi de vivre des relations poly amoureuses pour ne plus avoir à quitter personne, pour laisser libre mes relations d’évoluer, qu’elles soient distantes ou pas.

C’est un rude boulot souvent j’en conviens, et pour moi pas le plus facile.

Je peine encore sur certains points. il me faut laisser sur le côté des tas de scories encore en moi, sur les attentes, les besoins… toutes ces sources de frustrations, mais surtout d’incompréhension !

Quel gâchis de ne pas essayer et donc pour moi de subir … Et quel sentiment de paix quand vient le moment où je regarde cet autre tel qu’il est, exactement là où il aime être avec moi, quand j’arrive à respecter ce qu’il aime dans notre relation, quand j’arrive à me nourrir pleinement de ce qui m’affamait avant.

En ces moment-là un sentiment de plénitude, comme une complétude, m’habite dans cette relation pourtant le plus souvent distante et silencieuse.
Je me suis laissé « faire » à ses façons, et maintenant nous sommes exactement là où c’est le mieux pour les deux quand nous sommes ensemble, même si ces moments-là sont rares.

Chaque relation à une existence et une évolution propre, c‘est ce que j’aime et découvre avec joie et même avec impatience souvent.

Vivre mes relations ainsi m’a juste permis de rencontrer des personnes avec qui je n’aurais même pas envisagé un bout de chemin auparavant.

Il m’arrive de quitter une relation, mais aujourd’hui je quitterais une de mes relations uniquement si elle est « toxique » pour moi , je veux dire par là : uniquement si la personne en question me manipule.

Je n’ai donc pas le besoin de quitter pour continuer à aimer

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 25 juin 2014 à 13h33

ouaip ! En tout cas pour moi, fini les relations énergivore à sens unique. J'appelle cela aussi une forme de toxicité. Je laisse passer l'été, je ne donnerai plus de nouvelles du tout. On verra ce que ça donnera pour eux (en fait ils sont deux dans un cas analogue, malgré des différences). D'une certaine manière, être présent quand ça les arrange et m'ignorer quand je n'ai aucun intérêt, c'est une forme (non méchante et surement non volontaire) de manipulation inconsciente. Je penserai désormais à moi, que ça plaise ou non.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion