Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

A la croisée de chemins relationnels

Monogamie
#

Elisa (invité)

le lundi 02 juin 2014 à 13h25

Je me décide à écrire aujourd'hui, après avoir pris le temps de beaucoup lire le site et le forum, après avoir pris beaucoup de temps à mûrir ma réflexion, après avoir pris du temps pour faire le point, autant que faire se peut, avec moi-même.

Jusqu'ici, je me suis toujours définie comme monogame, il faut dire aussi que je ne pensais pas qu'il y ait vraiment d'autre option. Je savais que certains couples peuvent choisir l'option d'être "ouverts" mais j'y mettais plutôt une connotation sexuelle, rapprochant cette ouverture au libertinage. J'avais déjà eu des exemples autour de moi de règles telles que "aller voir ailleurs oui, mais interdiction des sentiments". Et je sais de manière absolument certaine que je ne suis pas libertine dans ce sens là. Même si j'aurai bientôt 30 ans, je suis restée une indécrotable romantique à tendance idéaliste. Jusqu'à vers mes 25 ans, comme beaucoup de filles je suppose, mon but ultime, pour faire simple, c'était trouver et épouser le prince charmant pour vivre un amour éternel. Je présente ça volontairement de manière ultra bisounours, mais ça donne une idée. Suite à une rupture très douloureuse à ce moment là avec mon fiancé, le mariage est devenu une valeur complètement obsolète pour moi, du moins plus un but en soi. Pour moi, l'essentiel était de pouvoir aimer une personne, être aimée d'elle, vivre heureux, construire un présent et un futur heureux ensemble.

On peut dire que ce modèle est resté depuis mon schéma mental. Je dis bien schéma mental, car dans les faits, c'est beaucoup plus compliqué. Aujourd'hui, je me trouve à une croisée des chemins qui me force à beaucoup réfléchir sur moi-même, revenir sur mes histoires passées.
Je suis actuellement en couple depuis deux ans, pas vraiment heureuse, ni mon conjoint. On s'est séparés, on est revenus ensemble, et puis là, ça fait un moment que je songe sérieusement à mettre un point final à cette histoire car je ne me vois pas d'avenir. Je ressens le besoin de me poser, d'avoir un conjoint, pas forcément tout de suite avoir des enfants, mais je ressens le besoin de construire quelque chose de stable, d'harmonieux, dans la confiance, une réelle complicité. Je sais que je ne pourrai pas avoir cela avec lui, malgré le fait que lui s'y accroche énormément (ce qui rend toute rupture d'autant plus compliquée que je culpabilise énormément pour lui).

Il y a quelques mois, je suis sortie danser en soirée et j'y ai fait une rencontre qui a tout bouleversé en moi. On est tous les deux des danseurs confirmés, aimant passionnément danser, aimant passionnément le dialogue physique des corps dans la danse. Je n'ai pas voulu lui demander de moyen de le recontacter après cela, et cela m'a hanté pendant deux mois. J'ai tout fait pour le retrouver, et j'y suis parvenue. Je vis depuis deux mois une relation passionnée avec lui, une relation indéfinissable car faite d'une alchimie instinctive directement liée à notre accord dans la danse, une amitié de plus en plus forte, une complicité émotionnelle et intellectuelle (même notre profession nous conduit à envisager des projets mutuel ensemble), une intimité sans cesse plus profonde, émotionellement et physiquement.

J'ai très vite sû qu'il avait une copine depuis presque 10 ans, ça m'a énormément bloquée sur le coup. Je suis passée par tous les stades : la colère contre moi-même, la jalousie dévorante, l'envie de le posséder pour moi seule, des pulsions violentes que je ne me connaissais même pas. Et puis en discutant avec lui, j'ai compris que pour l'heure, lui et sa copine étaient plutôt dans une phase de temps passé séparément, sans pour autant être séparés. Je ne comprends pas trop ce que ça englobe réellement, mais l'essentiel est à priori qu'ils sont ensemble, toujours en relation d'amour, et c'est suffisant pour moi je pense. A mesure que ma relation avec lui est devenue plus intime, surtout sur le plan physique, j'ai ressenti le besoin de le questionner sur les limites entre lui et sa copine, puisqu'il ne disait rien et faisait comme si tout était naturel. Donc, pour ce que j'ai compris, elle est monogame, et lui est dans un esprit de relation ouverte; et tout ceci semble au clair entre lui et elle.

Devant cet état de fait, après beaucoup de tergiversations, je me suis rendue compte que je ne suis pas prête à renoncer à lui. Mon couple actuel s'achève inéluctablement quant à lui, et dans un même temps, un ancien amour, de qui j'ai toujours été séparée à cause d'une grosse distance, décide finalement après un an de réflexion à s'installer dans ma ville pour nous donner une chance d'avenir. Tout ça en même temps.

Oui, c'est le bazar dans ma vie ... Devant ce bazar sans nom, j'ai réinterrogé non pas mes idéaux, mais ma nature, ce que je suis réellement. Je n'ai jamais réellement été fidèle. Ca me fait mal de me l'avouer, ça va à l'encontre d'idéaux que j'aurais aimé avoir. Je n'ai pas toujours été infidèle physiquement, mais j'ai toujours été amoureuse de plusieurs personnes à la fois, du moins fréquemment, sans cesser d'aimer mon conjoint principal. Alors en fait, ma nature serait-elle le polyamour?

Je me dis que maintenant, au milieu de tout ce bazar, j'ai peut être la chance de réorganiser ma vie de sorte de pouvoir enfin m'épanouir, de me débarasser de certaines angoisses relationelles. J'ai besoin de construire (peut êtrte le fait que j'aurai bientôt 30 ans), mais je n'arrive pas à renoncer à l'amour que je peux porter à d'autres personnes. L'idée de renoncer à ces relations, à ces amours, me tord le coeur.

Je pourrais construire peut être quelque chose avec cet amour de longue date, avec qui j'ai une entente naturelle, avec qui je sais que je pourrais être heureuse, avoir une famille, m'épanouir. Mais pour cela, je sens qu'il faudrait que je sois claire avec lui, que je lui dise qu'il y a quelqu'un d'autre déjà dans mon coeur depuis quelques mois, que je n'y renoncerai pas. Que peut être, dans l'avenir, quelqu'un d'autre, d'autres personnes, entreront aussi dans mon coeur...

J'ai l'impression d'être remplie d'angoisses. En rencontrant mon partenaire de danse, j'apprends à gérer la jalousie, à accepter de "le partager", mais je n'arrive pas encore à imaginer comment je pourrais assumer une existence polyamoureuse. C'est comme un continent tout neuf que j'accepte enfin de regarder en moi, en culpabilisant déjà beaucoup moins (vu qu'à chaque fois, je culpabilisais beaucoup de me dire que j'ai un conjoint génial et surtout fidèle, et que c'est moi qui ne tourne pas rond à être amoureuse d'autres personnes, que j'aurais aimé être "normale" et me être pleinement satisfaite d'un seul amour).

Je me rends compte en écrivant que je venais pour avoir des conseils sur mes relations actuelles, mais que j'ai les réponses en moi. Que la seule solution est d'être claire avec tout le monde, et je vois d'ici que ce ne sera pas facile, que ça créra du remous (c'que je hais ça, j'ai souvent fui les discussions pouvant mener à des conflits dans les relations amoureuses, et je sais que ça ne m'a jamais porté bonheur).

Je crois que finalement, la seule chose que je pourrais demander, c'est comment avez-vous fait pour vous accepter en tant que polyamoureux? Comment avez-vous vécu ce passage entre le moment où vous vous pensiez monogame à celui où vous acceptiez le fait d'être polyamoureux? Comment avez vous géré cela dans vos relations déjà existentes?

Je m'excuse pour la longueur de ce pavé, je crois que ça avait juste besoin de sortir. :)

#
Profil

Siestacorta

le lundi 02 juin 2014 à 14h18

Hello Elisa.

J'ai une lecture peut-être simpliste de ton histoire.
A la base tu es mono.
Tu rencontres quelqu'un qui a déjà quelqu'un et tu es inquiète quand à son autre relation...
Tu es en situation d'adultère avec ton conjoint, donc tu culpabilises et cherches à comprendre comment t'en es là...

donc tu cherches une sortie honorable par le poly.

Oui, c'est un horizon possible affectivemement, mais je suis pas sûr que ça te convienne à terme, ni que ça s'adapte à ta situation.

- d'abord, même si tu as probablement été explicite avec ton conjoint sur le fait que vous étiez dans une situation entre deux eaux dans votre relation, je crois pas que tu lui ais raconté tes épisodes récents. Je pense que ne pas avoir passé le pas de la rupture avec lui fait que tu te donnes à toi-même une tolérance plus grande au comportement "open" de ton danseur, tolérance que tu n'aurais peut-être pas si tu étais célibataire. Peut-être que c'est bien, peut-être que tu vas réellement évoluer vers les amours multiples, mais... je crois pas.

- ensuite, ton danseur te dit qu'il est en couple ouvert, mais ça a l'air bien compliqué de lui faire parler de ça. Comme tu es toi-même pas dans une situation qui cadre avec tes valeurs, tu te sens pas forcément légitime de pousser la question, et puis tu veux pas rater ta chance... Mais d'instinct, le "tout est normal pas la peine d'en parler", au mieux c'est pas suffisant pour prolonger, construire, et "se poser", au pire ce qu'il raconte à sa copine est peut-être pas du tout la même musique, et le jour où il devra être clair avec toutes les deux ça risque d'être rude.

Désolé, c'est pas très gentil doudou ce que je te réponds. Je te juge pas, il y a une bienveillance un peu spéciale là dedans, j'espère que tu pourras la voir.
Tu es en train de beaucoup réfléchir, et c'est bien si ça te fait avancer Mais mon ressenti, c'est que cette introspection personnelle sur "est-ce que la fidélité compte pour moi" c'est une façon de te raconter l'histoire à toi-même, en posant cette question plutôt que les pragmatiques : "comment ce serait de m'installer dans une vie avec cette relation au danseur (sans doute après avoir quitté mon conjoint)" et "qu'est-ce que je me sens capable de construire avec la copine du danseur dans le paysage".

#

Elisa (invité)

le lundi 02 juin 2014 à 14h39

Je n'ai aucun problème avec le fait d'obtenir des réponses "pas très gentil doudou", actuellement je ne cherche pas à être très "gentil doudou" avec moi-même non plus. Donc ça me va très bien.

Dans la complexité de tout ce que j'ai raconté, il y a peut être certains points qui méritent d'être plus précisés.

- Je pense avoir dépassé la question de la culpabilité vis à vis de mon conjoint. J'en ai eu pendant pas mal d'années, de la culpabilité, et cet épisode n'est que l'actualisation d'une tendance qui ne date pas d'hier (bref, je n'ai pas attendu de rencontrer ce danseur pour vivre des situations pas si loin de celle-ci). Je suis plutôt dans l'interrogation du pourquoi je réitère sans cesse le même genre de problématiques, à savoir me retrouver sans cesse avec plusieurs amours dans ma vie.

- Je ne pense pas chercher de sortie honorable. Je ne me place pas dans un questionnement lié à de l'honorabilité, mais plutôt à une perspective de trouver un équilibre heureux pour les années à venir. Je suis franchement fatiguée d'être à la fois incapable de n'aimer qu'une personne, et de ne pas réussir à être fidèle dans le sens monogame de la chose. Bref, je suis fatiguée d'être sans cesse dans une impasse.

- Mon actuel conjoint sait que par le passé, je n'ai pas toujours été fidèle. Quant à lui d'ailleurs, l'origine de nos problèmes n'a rien à avoir avec une tierce personne, ces problèmes sont strictement liés à nous. En somme, je ne songe pas à le quitter pour quelqu'un d'autre, mais simplement parce que ça ne marche pas, parce que je vois très mal un avenir harmonieux avec lui.

Tout ce qui se passe actuellement me conduit seulement à me demander si je ne cherche pas à tous prix à coller à une idée que je me fais des relations, mais qui me conduit à des impasses puisqu'au final, je n'arrive pas à m'y tenir. Je pense qu'en étant honnête avec moi-même, j'essaie de dépasser le cadre de ma situation actuelle et avoir une perspective plus large.

Peut être je suis juste monogame, mais je suis une très mauvaise monogame alors. C'est dommage.
Peut être que le questionnement autour du polyamour serait une impasse. C'est dommage.

N'empêche, il faudrait quand même bien que je trouve un point d'équilibre. Là, j'aimerais vraiment y parvenir.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 02 juin 2014 à 15h49

D'accord.

Mais est-ce que "plusieurs amours dans ta vie" c'est aimer plusieurs personnes, faire plusieurs rencontres de toute façon, ou est-ce que tu vis ces rencontres et ces situations d'infidélité quand tu as besoin de combler d'autres demandes ?

A mon petit niveau, je pense que les impasses qui mènent à l'adultère ou aux complications sont souvent pré-programmées par une monogamie dont on attend trop. Si on veut qu'une relation (ou même des...) soit notre foyer, notre refuge affectif, on oublie facilement que soi-même et l'autre sommes "faits pour l'imperfection" et on vit chaque incident, chaque accroc comme un un destin contraire qui empêche le conte de fée de bien finir. J'insiste pour dépersonnaliser : chez les poly aussi ça arrive de vouloir vivre une histoire trop pure et cristalline pour tenir le choc.
Alors qu'en ayant des attentes plus empiriques, moins tendue vers un modèle ou une solution omnibénéfique, on irait vers des rencontres bonnes par elles-mêmes, pas bonnes pour "notre vision du bien".

Ça pour dire que comme tu résumes pas tellement l'ensemble de ton parcours par des sentiments envers ces différents amants, le fait que tu désires ces rencontres, mais plus par un point sur tes attentes, j'appuie sur le fait que les infidélités ne sont pas forcément au coeur de ce qui t'a échappé, mais juste des symptômes d'une autre dynamique.

Après, peut-être que tu as le coeur d'artichaut, la curiosité, la libido, le goût du changement, les personnes qui te donnent envie d'être à plus de deux... ce genre de motivations à être poly (on les a pas tous, et c'est ni exhaustif ni obligatoire, être polyamoureux c'est pas une nature, un trait de caractère précis, un type de personne, c'est un type de rapport aux autres). Il ya des raisons de ne pas aimer un seul, des raisons fortes en chacun de nous - quand ce n'est pas juste une situation accidentelle, totalement nouvelle "j'étais heureux j'ai jamais pensé autrement et puis cette personne et pas une autre m'oblige à aimer deux, et je sais même pas comment faire pour comprendre que ça change tout".
Tu constates que tu n'as pas tenu l'exclusivité, mais qu'est-ce qui t'a donné envie de pluriel ? Est-ce que c'est quelque chose que tu peux avoir même en étant déjà bien dans une première relation, mais qui va juste dépendre d'une nouvelle rencontre, ou est-ce ça n'arrive qu'avec certaines circonstances ?

L'intérêt d'un épisode pluriel c'est pas forcément de devenir polyamoureux, mais se dire qu'on peut en être là "dans l'honnêteté" (et comme je disais, autant envers ton conjoint que de la part de ton danseur, l'honnêteté optimale est pas encore là), permet d'expérimenter nos sentiments en dehors des parcours rectilignes mono. Quitte à envisager d'être bien sans que ce soit majoritairement conditionné par notre vie amoureuse...

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion