Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amour libre & Ego : De la différence entre celui qui pratique l’amour libre par idéologie, et celui qui le pratique parce qu’il veut baiser.

Médias
#

jack (invité)

le mardi 13 mai 2014 à 11h31

#
Profil

LuLutine

le mardi 13 mai 2014 à 20h00

jack

pimentduchaos.wordpress.com/2014/01/02/amour-libre...

des avis ?

Rien à dire en particulier pour le moment, je trouve que beaucoup de choses sont plutôt bien vues dans ce texte, j'aime bien !

#
Profil

Tagore

le mardi 13 mai 2014 à 22h54

Certaines thèses de cet article sont intéressantes.

Thèse n°1
Dans une société sexiste, une femme n’est pas sensée coucher "juste comme ça", il lui faut d’excellentes raisons de le faire. Par conséquent l'homme invente ces raisons, il ment, il "drague".

Thèse n°2
L'homme et la femme passent un contrat implicite pour faire l'amour. L'homme promet d'être ce qu'il prétend être, en échange de quoi la femme lui consent une relation sexuelle.

Thèse n°3
Naturellement l'homme ment, et la femme fait semblant d'y croire : c'est un marché de dupes. L'hypocrisie du vendeur (homme), la complaisance de l'acheteur (femme).

L'auteur se demande si cette forme de séduction ne constituerait pas un viol. Mais l'auteur joue en fait sur le double sens : «  viol de contrat », et «  viol criminel ». Il souligne ainsi l'aspect délictuel d'une séduction de mauvaise foi.

L'auteur pose aussi beaucoup de questions auxquelles il n'a pas de réponse.

Pour résumer : quelle devrait-être l'organisation sexuelle des hommes et des femmes entre eux ?

J'espère que je n'ai pas faussement rapporté le contenu de ce long article.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 14 mai 2014 à 09h03

Épidermiquement, je trouve que tu te colles beaucoup d'étiquettes, dans l'incipit de ton blog.
Les étiquettes c'est bon pour les pots de confiture.

Et qu'une copie de l'article aurait été plus bienvenue chez moi que cette ville méthode d'augmentation de pages vues.

Et j'aime pas charger plus de pages qu'il n'en faut. Surtout avec une connexion internet de squat roumain.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 14 mai 2014 à 14h07

BenjaminL
Et qu'une copie de l'article aurait été plus bienvenue chez moi que cette ville méthode d'augmentation de pages vues.

Euh ouais sauf que copier sur le forum tout l'article, c'est juste pas possible, c'est juste pas lisible...
Il a bien fait de mettre juste le lien.

#
Profil

Lagentda

le jeudi 15 mai 2014 à 01h03

Et, l'article était effectivement très bien. Il rappelle que le combat éthique est un combat de tous les jours. Le fait de s'efforcer de poser une analyse sur notre part de sexisme à chacune de nos actions (ou au moins la majorité d'entre elles) me semble utile. Il ne faut évidemment pas dramatiser...On a pu être un peu sexiste à une occasion, le tout c'est de s'en rendre compte, et d'éviter d'enfermer la partenaire femme dans une direction qui ne serait pas la bonne...

#

jack (invité)

le samedi 17 mai 2014 à 11h06

surtout que ce n'est pas mon blog...
J'ai posté l'article parce qu'il parlait directement du soupçon faisant du polyamour un simple prétexte pour de la baise facile...

#

jack (invité)

le dimanche 18 mai 2014 à 20h17

Personne pour réagir à ce dernier point ?

#
Profil

PolyEric

le dimanche 18 mai 2014 à 20h53

de la même façon qu'une voiture de course est un simple prétexte pour de la baise facile

#
Profil

bodhicitta

le lundi 19 mai 2014 à 12h30

jack
du soupçon faisant du polyamour un simple prétexte pour de la baise facile...

Bin oui c'est triste... m'enfin on y peut rien.
Juste s'indigner contre ça et ceux qui sont attirés par le poly pour ça (y en a)
GreenPixie en a parlé clairement pour essayer d'éviter que des queutards lourdaux viennent aux rencontres poly m'enfin ça soulage, mais c'est p t etre pas trés efficace... je ne sais

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 19 mai 2014 à 13h06

J'ai lu juste le début. Il faut de tout pour faire un monde... y compris des naïfs qui pensent qu'aimer et baiser c'est pareil... Moi je considère qu'aimer n'implique ni la baise, ni obligatoirement faire l'amour. Après, encore une fois, cela n'engage que moi.

C'est plus facile de baiser dans un break que dans une voiture de course, enfin je crois, les voitures de course je ne connais pas, sans intérêt pour moi.
Ceux qui se laissent abuser par une voiture ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, et encore... Accepter que cela correspond à certain-e-s.

#
Profil

nour

le jeudi 29 mai 2014 à 18h55

Pas eu encore le temps de le lire en entier, mais j'ai trouvé certaines théories intéressantes et surtout une verve admirable en mode hipster de Slate qui me demandera un peu plus d'attention dans le futur. Merci Jack pour le lien.

Je viens de tomber là-dessus, un manifeste pour "l'amour libre" qu'ils disent, le texte d'après propose de porter un anneau pour montrer son appartenance à cette philosophie de vie. Alors baise ou polyamour ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 29 mai 2014 à 19h06

Tu as dit Nour que c'est l'émission de France Inter avec le témoignage de Françoise Simpère qui t'a amené ici. Tu dois donc je pense pouvoir répondre à cette question.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 29 mai 2014 à 19h37

nour

Je viens de tomber là-dessus, un manifeste pour "l'amour libre" qu'ils disent, le texte d'après propose de porter un anneau pour montrer son appartenance à cette philosophie de vie. Alors baise ou polyamour ?

Bien qu'avoir des relations multiples me semble demander plus de réflexion que les autres sur les question de MST, je vois pas bien comment on en vient à confondre ou opposer polyamour et baise ? Ca se recoupe, mais pas plus que "amour ou désir ?".
On ne peut répondre que "ça dépend", et "ça s'exclue pas".

#
Profil

LuLutine

le jeudi 29 mai 2014 à 19h52

Siestacorta
On ne peut répondre que "ça dépend", et "ça s'exclue pas".

Un des grands leitmotive du forum ;)

#
Profil

J-E

le jeudi 29 mai 2014 à 20h13

Aaaarh, en tant que "jeune" (donc techniquement boosté aux hormones -a presque 20 ans, je sais pas quand le "flux" se calme) c'est ce que la plupart des personnes (de mon âge) à qui j'évoque le polyamour me répondent. Que c'est un argument pour coucher, que j'y pense pas vraiment, et (grand classique) que j'ai juste jamais expérimenté le VRAI amour.
Et le déni est effectivement assez destructeur auto-destructeur même. Avant de découvrir les communautés autour du polyamour, quand le concept tournait dans ma tête en boucle, qu'est ce que j'ai pu m'en vouloir... C'est ma façon de penser? Ou c'est juste mes hormones qui me trouvent un prétexte de baise? J'imagine que le seul moyen d'être sûr au bout d'un long cheminement intérieur, c'est de décider qu'on est polyamoureux, pas juste en chaleur.

#

(compte clôturé)

le jeudi 29 mai 2014 à 20h20

Je t'ai donné J-E quatre pistes de réflexion sur le fil de discussion que tu as créé. Laisse toi le temps de décider si tu es ou non polyamoureux, mais de comprendre déjà que ce n'est pas une histoire de cul en premier lieu, c'est ce que tu es sur la bonne voie.

#
Profil

Clown_Triste

le vendredi 30 mai 2014 à 12h44

J-E
Aaaarh, en tant que "jeune" (donc techniquement boosté aux hormones -a presque 20 ans, je sais pas quand le "flux" se calme) c'est ce que la plupart des personnes (de mon âge) à qui j'évoque le polyamour me répondent. Que c'est un argument pour coucher, que j'y pense pas vraiment, et (grand classique) que j'ai juste jamais expérimenté le VRAI amour.
Et le déni est effectivement assez destructeur auto-destructeur même. Avant de découvrir les communautés autour du polyamour, quand le concept tournait dans ma tête en boucle, qu'est ce que j'ai pu m'en vouloir... C'est ma façon de penser ? Ou c'est juste mes hormones qui me trouvent un prétexte de baise ? J'imagine que le seul moyen d'être sûr au bout d'un long cheminement intérieur, c'est de décider qu'on est polyamoureux, pas juste en chaleur.

Je comprends tes difficultés, J-E. D'un autre côté, même si ce n'est pas toujours confortable, se poser des questions, y compris quand on est "jeune", me semble plutôt un atout. Cela se produit plus souvent quand on se sent hors-normes mais, en toute franchise, les jeunes gens qui cherchent "le vrai amour" (monogame et romantique, à priori), est-ce vraiment leur façon personnelle de penser, le fruit de leur trajectoire, de leurs expérimentations personnelles ? Ou, à défaut d'être influencés par "les hormones", ne sont-ils pas influencés par la culture dans laquelle ils baignent et une imagerie amoureuse qui au final peut ou non leur correspondre ?

Bref, l'important je crois c'est que tu arrives à te sentir bien avec toi-même. On a le droit de changer d'idées, d'idéaux et d'aspirations dans la vie. Tu peux être polyamoureux aujourd'hui et décider de fonder une relation exclusive à l'avenir. Ou l'inverse. L'idée étant d'essayer d'être en phase avec toi-même et d'agir dans le respect des autres. Il n'y a pas une bonne et une mauvaise façon de faire, le "vrai" amour et les succédanés.

Par ailleurs, penser qu'être polyamoureux est "une excuse pour baiser" ne tient pas compte du fait que ce mode de vie peut aussi être un obstacle aux plaisirs de la chair (il y a plein de "polys" sans relations ou ayant une activité sexuelle faible). Si l'on veut "baiser", le couple classique avec un(e) partenaire que l'on voit souvent et avec qui le sexe est facilement accessible dans le cadre d'une relation établie et confiante est généralement plus simple.
Et (/mode cynique ON) si l'on tient à varier les partenaires, on peut toujours se la jouer "monogame en série", modèle généralement bien mieux accepté socialement que le polyamoureux et à qui l'on reproche moins souvent d'être la marionnette de ses hormones.

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 30 mai 2014 à 13h27

Tout d'accord avec C.T.

#

(compte clôturé)

le vendredi 30 mai 2014 à 13h42

Bon là je vais dévoilé un peu, c'est pas grave.

Dans ma relation primaire, le lien, l'attachement est extrêmement fort. Ce sont les pierres de notre édifice, par contre le ciment, c'est la sexualité. Je ne cherche pas à analyser, sauf que je n'arriverais pas à être polysexuelle, je le vivrais très mal. Mon sixième sens me l'indiquait et un jour, où l'un de mes affectif a décidé de vouloir aller plus loin, il a failli se retrouver en plan, seul. Le sexe, s'il n'y a pas de laisser aller naturel, berk, berk, berk. Aujourd'hui, je sais que non, ça ne me correspond pas, alors je l'annonce dès le départ. Autant je peux m'abandonner dans de l'affectif, de la tendresse, des câlins, autant si l'on me désire sexuellement, j'ai envie de prendre mes jambes à mon cou et me sauver en courant.

Si l'on y réfléchit bien, j'impose finalement pas mal à mes relations secondaires : pas de vie commune, pas de projets communs, pas d'enfants ensemble, pas de sexe... et pourtant ils sont là pour moi, ils m'aiment... Par contre, ils trouvent cela s'ils le désirent auprès de quelqu'un d'autre, car s'ils trouvent leur bonheur, il font le mien. L'important, puisque tu es encore très jeune, je le répète, c'est le lien, pas ce que l'on en attend ni la dépendance que l'on en a.

Et puis, pour les hormones, il n'est pas honteux d'aller en club libertin. Dieu a fait un très beau post sur son expérience en ce domaine (discussion liée au café polybertin s'étant déroulé à Dijon le 3 mai dernier). On peut même y aller sans baiser, juste pour le plaisir de se décomplexer, de se détendre, en bonne intelligence, entouré de gens biens et respectueux.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion