Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pourquoi diable, faut-il tout avouer ? (Edit : en particulier une nouvelle relation)

Bases
#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 12h36

Ne serait-ce pas suffisant, pour être totalement sincère, de dire que :

"Tout n'est pas dit."

ça ferait moins "Stasi"

ou comment adhérer aux valeurs du polyamour (dialogue, respect, franchise, sincérité) tout en restant entièrement libre.

Je précise que le mot "tout", dans "tout avouer", signifie ici, :
informer les autres partenaires de "toutes" ses relations

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

KittyN

le dimanche 09 février 2014 à 12h56

pas question de tout dire non plus.
Garder un peu de mystère fait aussi son charme.
Et on a tous le droit d'avoir son petit coin de paradis rien que pour soi, dans le cadre de sa vie privée.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 13h18

Evidemment qu'il n'est pas question de "tout" dire !

Mais par exemple si j'ai un accord avec une personne que je fréquente, de lui dire au moins l'identité des autres personnes que je fréquente, je vais le faire. Avec d'autres, on ne s'en parle même pas forcément, on sait qu'on n'est pas exclusifs, point.

Pourquoi tu parles de "tout avouer" (et le terme "avouer" me semble révélateur) ?

Qui ici a dit qu'il fallait "tout avouer" ? Alors que depuis la création de ce forum, on dit exactement le contraire...

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 09 février 2014 à 13h24

Ça fait chier, ces sujets qui obligent à être sérieux ! Hahaha

Bon, on en discutera probablement bientôt, Éric, mais je suis plutôt du bord : il faut tout dire, ou plutôt, il faut arriver à tout dire.
Quelques détails importants tout de même : je sais que je ne peux pas tout dire, je sais aussi que je m’efforce de pouvoir le faire.
Et c’est là que se situe la fracture.

Quand je dis « tout n’est pas dit », je ne dresse pas seulement un constat, j’affirme quelque chose qui laisse entendre que j’ai la volonté de ne pas dire tout. Quid de l’autre s’il a envie d’en savoir plus ?

Mais quand je ne peux pas tout dire, pour quelques raisons que ce soit, je préfère dire qu’il y a quelque chose que je n’arrive pas à dire, soit parce que cela m’est difficile, une réponse floue à une question précise par exemple ou parce que se joue en moi quelque chose qui me dépasse ou m’ennuie.

Cela permet que l’autre intervienne s’il a envie de me faciliter la réponse ou au contraire s’il préfère accepter mes incapacités ou impossibilités.

Le dialogue non seulement n’est pas rompu, mais se trouve étoffé.

Si je dis « tout n’est pas dit », j’ai l’impression de brider le dialogue. Mais c’est mon cas, et cela peut ne pas être la même chose pour tout le monde. Je ne veux pas projeter mon expérience. C’est d’ailleurs dans cette optique (ne pas projeter, ne pas déterminer à la place de l’autre ce qu’il veut savoir ou a le droit de savoir, ni si le non-dit lui profite) que je me place pour pouvoir décider ensemble s’il est important de ne pas tout dire.

Mais tout dire peut parfois aussi entraver le dialogue, le ficeler, si le ou la partenaire n’arrive pas à tout entendre. Là aussi, le dialogue s’en trouve vivifié quand le partenaire arrive à dire qu’il ne peut pas ou ne veut pas tout entendre.

En conclusion, ne pas dire tout quand c’est un élément de l’échange, oui, mais si ne pas tout dire instruit un rapport de force, c’est comme un mensonge pour moi. Une forme de mensonge par omission, et ce n’est pas parce qu’on dit qu’on ment par omission qu’on n’est pas un menteur.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 13h29

Je fais un peu exprès ici de carricaturer certaines situations, ou cet engagement d'informer ses partenaires de l'existence de telle ou telle relation, devient un engagement à avouer.

Par exemple, quand on sort avec quelqu'un de jaloux, qui se réprime ou pas d'ailleurs, il s'en suit généralement des crises, des perturbations, dans la relation, qui ne sont pas voulues par celui qui tient son engagement. Il ne dit pas ça parce qu'il veut être emmerdé, mais parce que ce sont ses valeurs. Et comme il s'est engagé, alors il le fait. Si bien que ça prend un côté "je m'engage à avouer". Et donc une incitation à se faire emmerdé.

La solution serait peut-êtrer de dire : je ne te dirai pas tout, comme ça, je suis sincère tout en te cachant ce qui ne m'arrange pas que tu saches. C'est à la fois respectueux et libre, et pourtant, ce n'est pas conforme aux valeurs du polyamour : Pas de dialogue, pas de transparence, la nouvelle relation n'est pas assumée, etc. Pour moi, c'est pourtant encore du polyamour, dans la mesure ou le respect est sauvegardé.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 13h34

bouquetfleuri
Quid de l’autre s’il a envie d’en savoir plus ?

Dans mon cas, je serais d'accord pour lui dire tout ce qu'il veut savoir, mais en échange de ne pas m'emmerder. Et je l'avertit que s'il estime avoir le droit de m'emmerder, alors je ne dirai plus que ce qui m'arrange de dire, qu'il veuille tout savoir ou non.

Autrement dit, je place le respect avant la franchise.

Et ça, c'est contraire à ce qui se dit ici sur le forum, justement. La franchise, le dialogue, etc sont sans cesse mis en avant comme des valeurs fondamentales obligatoires, si bien qu'on passe son temps à se faire emmerder, qu'on est otage de nos engagements, et en plus que ça n'avance pas, car on donne à autrui, le pouvoir de nous ralentir.

Excusez moi de vous faire travailler le dimanche.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 13h37

KittyN
Et on a tous le droit d'avoir son petit coin de paradis rien que pour soi, dans le cadre de sa vie privée.

Il n'y a pas grand monde ici, qui fasse du polyamour dans le cadre de sa vie professionnelle, et qui dans le privé, se ménage un petit coin de paradis, purement mono donc ! :-)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 09 février 2014 à 13h50

Je rajoute une nuance. Ce qui me paraît important, ce n'est pas forcément de tout dire, mais d'être capable de tout dire.
Avant le dialogue, il y a un travail personnel qui se fait. Et le dialogue est une mécanique qui s'auto alimente. "Ne pas dire quelque chose" n'est pas le contraire de "dire quelque chose"

Voilà pourquoi, être capable de tout dire n'entraîne pas forcément à dire tout.

C'est à l'image du poly-amour.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 13h56

Il y a de l'idée.

Mais concernant l'existence d'une nouvelle relation, il n'y a pas forcément de dialogue, donc pas forcément d'auto alimentation. Il faut bien mettre les pieds dans le plat par plaisir....ou par engagement. On a dit qu'on ne le cacherait pas, donc on ne le cache pas.

Sauf que c'est là le hic. Pourquoi a t-on dit qu'on ne le cacherait pas ? Hein pourquoi ?

N'aurais t-il pas suffit de dire que l'on ne serait pas exclusif ?

N'aurais t-il pas suffit de dire que l'on dirait ce que l'on a envie de dire, et ceci au moment ou l'on a envie de le dire ?

Pourquoi diable faut-il parler ?

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 13h58

Est ce qu'un modo pourrait modifier le titre de la discussion en :

"Pourquoi diable faut-il avouer toute nouvelle relation ?"

Merci beaucoup

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 14h08

LuLutine
Ca veut dire quoi "être obsédé par le polyamour" ?

Je m'identifie comme polyamoureuse, ce qui ne veut pas dire que je passe mon temps à en parler par exemple (sauf sur ce site et en cafés poly et si mon interlocuteur m'en parle explicitement).

Je peux fréquenter quelqu'un avec qui l'accord est : on est non-exclusifs, point. Et on n'en parle plus...en fait, je m'adapte à la personne qui est en face.

Dans la définition du polyamour, ce sont les relations qui sont assumées, et non pas le fait d'être non-exclusif.

Bien entendu, tu peux bien tout faire, même autre chose que du polyamour dans tes relations, mais faut-il pour autant inclure ce genre de relation dans un "polyamour à ta sauce". A mon avis; ici, on sort franchement de la définition, donc ce n'est plus du polyamour à la sauce "on ne se dit pas tout", mais un truc qui vient d'ailleurs, cuisiné dans une sauce maison, appellée polayamour pour pouvoir dire : "le polyamour ça peut même être ça".

C'est un peu comme si tout ce que faisait un polyamoureux était du polyamour.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 09 février 2014 à 14h10

Et que fais-tu de ce que l'on a écrit en répondant à une question précise ?
Hahaha, les modos vont avoir du travail pour tout modifier...

Non sérieusement, que ce soit une relation nouvelle ou un souvenir dont on n'est pas fier ou quelque chose que l'on veut garder pour soi, le principe reste le même.

J'ai l'impression que ta volonté de réduire ce qu'il faut dire nous emmène vers une idée de contrat.

Et c'est bien cela qui m'exaspère dans une relation, qu'elle soit bordée par un ou des contrats. J'ai vraiment le sentiment que ces outils facilitateurs le sont au détriment d'autres outils qui peuvent être le dialogue, l'introspection, et qu'ils se mettent en travers de l'imbrication de deux personnes en ne facilitant pas la connaissance perpétuelle des partenaires.

Il me semble que l'on devient poly-amoureux parce que justement on brise ou on veut briser des contrats, sociaux, législatifs, moraux etc. sans prétendre à plus de liberté, mais à une autre liberté. C'est à dire une liberté qui se construit avec l'autre et les autres

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 14h15

De toute façon, l'instant T où une relation "nait" n'est pas toujours précisément défini... Il faut déjà reconnaitre ce qui se passe en soi, l'admettre consciemment, et je dirai le savourer, avant de pouvoir en parler à qui que ce soit. On ne part pas le matin en disant, je "cherche" une nouvelle relation, je t'envoie un sms si je la trouve. Enfin, je ne pense pas.

Après, pour ceux qui vivent en couple, c'est un choix : je dis que j'entame une nouvelle relation parce que j'ai rencontré quelqu'un, et c'est du polyamour (polyaffectivité et/ou polysexualité) OU je ne dis rien et la relation sera cataloguer d'adultère avec son lot de tromperies et de mensonges perçus par l'autre membre du couple.

C'est pour cela, entre autres, que certains sont restent célibataires. Célibat = liberté pleine et entière. Vie commune = compte à rendre à l'autre (ou aux autres pour les trouples ou la vie en communauté). C'est ma conclusion du moment, elle n'engage que moi, évidemment.

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 14h16

Bouquetfleuri a posté simultanément

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 14h59

PolyEric
Est ce qu'un modo pourrait modifier le titre de la discussion en :

"Pourquoi diable faut-il avouer toute nouvelle relation ?"

Merci beaucoup

J'ai préféré pour des soucis de cohérence avec les premiers messages, laisser l'original et ajouter la précision.

#
Profil

Green-Man-Outside

le dimanche 09 février 2014 à 15h00

Parce que le polyamour est une idéologie du consensus ?

#
Profil

PolyEric

le dimanche 09 février 2014 à 15h11

du consensus, je sais pas, mais du dialogue
Le dialogue serait la pierre angulaire du polyamour,
du moins serait LA solution, le passage obligé, pour régler les problèmes liés au polyamour,
du moins, c'est ce qu'on lis et relit sur ce site, et c'est aussi ce que je vie et revie dans ma vie,
mais justement, je me demande si ce n'est pas une erreur stratégique.
Dire "j'ai choisis cette voie un point c'est tout", et ajouter "il n'y a rien d'autre à en dire",
est ce que ce ne serait pas une solution aussi ?

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 09 février 2014 à 15h21

Mais le dialogue, c'est la pierre angulaire de la vie ! Rien de plus et rien de moins.

La parole est la pierre angulaire de soi et quand deux soi se rencontrent, c'est le dialogue qui fait exister ensemble ces deux paroles, qui les intriquent.
Le dialogue est la construction amoureuse, quand on choisit d'oeuvrer dans ce sens. Il peut aussi être la déconstruction amoureuse.

Et par dessus, on peut faire des choix, amour ou/et ersatz d'amour, poly amour ou/et mono amour, couleur rose pour la fille ou non etc. sexe ou/et tendresse, violence ou douceur etc.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 15h24

PolyEric
Autrement dit, je place le respect avant la franchise.

Et ça, c'est contraire à ce qui se dit ici sur le forum, justement.

Suis pas sûre que ça soit 100% contradictoire...on a tous des limites dans les détails qu'on donne ou non, et tout le monde me semble être d'accord que ça se décide dans chaque relation.

Certaines des personnes que je fréquente n'ont pas forcément demandé à savoir quand je fais une rencontre, voire ont demandé à ce que je n'en parle pas.

Et pour moi aussi le respect est important. Entre autres, respect de ce que l'un est prêt ou non à dire (quel niveau de détail), respect de ce que l'autre est prêt à entendre. Bien sûr ces questions se doivent d'être explicitées si on veut pouvoir les respecter...

PolyEric
Excusez moi de vous faire travailler le dimanche.

Bah non, en fait là j'étais en train de travailler, donc je dirais plutôt que tu m'empêches de travailler, m'enfin c'est ma faute j'avais qu'à pas passer faire ma pause sur le forum.... :P
J'en connais une qui va encore bosser cette nuit. Mais c'est pas grave, le jour je dors (soit complètement soit à moitié)...

bouquetfleuri
Ce qui me paraît important, ce n'est pas forcément de tout dire, mais d'être capable de tout dire.

En général, je me sens capable de tout dire à un partenaire. Par contre, certains ne se sentent pas capables de tout entendre...
Il y a aussi des choses pour lesquelles j'ai besoin d'un petit délai avant d'en parler. Parfois, c'est surtout le temps d'avoir moi-même "digéré" le truc.

PolyEric
Dans la définition du polyamour, ce sont les relations qui sont assumées, et non pas le fait d'être non-exclusif.

On n'en a pas la même définition alors. Si je fréquente quelqu'un qui "ne veut pas savoir", je ne lui dirai rien, ce sera quand même du polyamour car il sait que je peux fréquenter d'autres personnes. Ca a été dit et redit un millier de fois au moins ici...

gcd68
De toute façon, l'instant T où une relation "nait" n'est pas toujours précisément défini... Il faut déjà reconnaitre ce qui se passe en soi, l'admettre consciemment, et je dirai le savourer, avant de pouvoir en parler à qui que ce soit.

Ca rejoint un peu ce que je disais plus haut. Le temps de "digérer" les choses.
Et après ça, on se fait traiter de menteur par certain(e)s (pas tous heureusement ! mais les "emmerdeurs" dont parle Eric...) parce qu'on n'a pas "prévenu"...

Récemment, j'ai entamé une nouvelle relation, le rapprochement s'est fait lors d'une soirée. Actuellement je ne fréquente aucun partenaire avec qui il y ait un "accord" pour "prévenir" de ce genre d'événement. Et heureusement ! Comment aurais-je fait ?
Je n'avais rien "calculé" avant de me rendre à cette soirée (ou pas consciemment en tout cas)...
Donc, soit je me serais fait taxer de menteuse ("Tu ne m'as pas dit que tu avais des vues sur cette personne !" - "Ben oui, parce que je n'en avais pas !"), soit j'aurais dû interrompre le rapprochement, du genre "Ah non attends, là si on veut aller plus loin, je dois prévenir untel, sinon il ne va pas être content..."

Autant dire qu'aujourd'hui ce n'est pas quelque chose qui me conviendrait...dire les choses, être honnête oui. Rendre des comptes...non, je ne veux plus. Comme tu le dis Eric, ça sert juste à certains pour "nous emmerder", et il semble que ce soit leur seul but.

Il y a plusieurs années, je passe la soirée avec un amoureux et il m'annonce qu'il a fait une nouvelle rencontre. Rencontre qui s'est "concrétisée" immédiatement.
Disons que j'ai été un peu surprise, et à l'époque je préférais savoir à l'avance si possible s'il rencontrait quelqu'un. J'ai été d'autant plus surprise que deux semaines avant (ou quelque chose comme ça) il m'avait parlé d'une toute autre personne qui l'intéressait.

Donc oui, j'ai été surprise, mais j'ai compris que c'était arrivé comme ça, pas forcément calculé, une décision prise sur un coup de tête, et je ne lui en ai jamais voulu. Après tout, il me l'a dit dès qu'il en a eu la possibilité. Pour moi, c'est ce qui compte. Le fait de l'avoir "su avant", ce n'était pas possible dans ce contexte, et bien tant pis. Quand le but c'est que la relation se déroule au mieux, et pas d'emm... l'autre sur la base de "Mais tu m'avais pas prévenu(e) !", on a un tout autre résultat je trouve.

gcd68
On ne part pas le matin en disant, je "cherche" une nouvelle relation, je t'envoie un sms si je la trouve. Enfin, je ne pense pas.


Lol non ! :D

gcd68
Vie commune = compte à rendre à l'autre (ou aux autres pour les trouples ou la vie en communauté). C'est ma conclusion du moment, elle n'engage que moi, évidemment.

En effet, elle n'engage que toi, je dirais que oui, on rend des comptes, mais pas sur tout et n'importe quoi.
Par exemple je ne pense pas dire trop de bêtises si je dis que quand Françoise sort de chez elle, elle peut très bien dire à son mari "Salut, je vais déjeuner/dîner/passer un moment/etc. avec une amie/un pote/etc. ; je reviens vers tel moment/je ne sais pas quand je reviens."
Et que ça suffit.
Elle ne rend pas des comptes sur qui, où, comment...
Et son mari lui répond probablement un truc comme : "Ok, à plus tard !". Et il vit sa vie...

Je dirais qu'on rend des comptes sur l'organisation pratique du ménage (qui fait les courses aujourd'hui, garde les enfants, est-ce qu'on va manger ensemble ou pas etc.) mais pas sur ce qu'on fait en-dehors.

Donc pour moi, un simple "Je ne suis pas là ce soir" doit suffire à "rendre des comptes". (Ou bien, "Je ne suis pas là le soir dans trois jours", si on a convenu de se prévenir un peu à l'avance, ce que je conçois.)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 15h36

PolyEric
Le dialogue serait la pierre angulaire du polyamour,

Pour moi, c'est surtout la pierre angulaire de toute relation saine. Rien à voir directement avec le polyamour.

Je dialoguais déjà lorsque j'entretenais des relations exclusives...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion