Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Sa copine est l'une de mes meilleures amies

Bases
#

Albane (invité)

le mardi 04 février 2014 à 21h17

Coucou les gens !
J'ai déjà posté ici il y a quelques mois, j'ai préféré changer de pseudo afin que l'on n'associe pas mes deux posts car la situation a évoluée.
Je m'explique brièvement et après j'aurai besoin de vous. Je suis l'in-between, l'amante, la friend with benefits, l'amireuse d'une fille - en gros, on est comme un couple, sauf qu'on n'en est pas un et qu'on ne s'aime pas franchement de la même manière/autant. Je l'ai rencontrée (elle, A) sur Internet en même temps que sa copine (B) et les ai vues toutes les deux séparément, jamais ensemble. J'étais déjà pote avec B lorsque j'ai couché avec A et B avait été prévenue par A comme par moi avant qu'il y ait le moindre rapprochement. Jamais rien (a priori) ne s'est fait salement, en cachette, dans le dos de l'une ou de l'autre.
Les mois passent.
Je tombe amoureuse de A, qui m'avoue n'avoir pas pensé notre relation en termes d'amour fou et de couple, tant pis ou tant mieux, les choses continuent comme avant, nous nous sentons bien ensemble, point.
B devient l'une de mes amies les plus proches, non partageons tout, un soir même nous nous confions l'une à l'autre à propos de A, de nos sentiments à son égard, de nos relations respectives, et ça ne semble poser de problèmes à personne. C'est même plutôt rassurant de se représenter ce que vit l'autre sans démesure et de comprendre qu'A est parfois aussi complexe et difficile à gérer avec B qu'avec moi.

J'ai peur de plusieurs choses :
- si je perds l'une d'entre elle, je perds l'autre.
- devoir choisir entre l'une et l'autre.
- de savoir quand elles sont ensemble, de devenir parano, de considérer certains moments comme étant "de mauvais moments à passer" et ne pas en profiter moi-même en tant qu'individu souverain (j'abuse un peu, mais bon, on se comprend).
- si A part longtemps à l'étranger (avec son copain notamment, qui n'habite pas en France) pour une raison diverse, tomber dans une relation peut-être dangereuse avec B.
- de manière générale, souffrir ou faire souffrir à cause de cette relation un peu tordue, car tout un tas de situations deviennent délicates (vraiment, des dizaines).

Du coup, si vous vivez ou avez vécu la même chose ou pouvez le comprendre, j'aimerais bien entendre votre avis.
J'ai davantage besoin de votre avis que de celui de mes potes qui me répètent, sans trop y connaitre grand chose, que cette relation est malsaine.
Merci ! :)

#
Profil

KittyN

le mercredi 05 février 2014 à 16h39

as-tu pensé à former un trouple avec elles ?
je veux dire, elles seraient peut être enchantées de t'avoir avec elles.

#
Profil

Janis

le mercredi 05 février 2014 à 16h42

Mon avis c'est que tu as bien de la chance et qu'il faut en profiter sans te faire trop de noeuds à la tête :-D

Bravo et bonne route ;-)

#
Profil

Green-Man-Outside

le mercredi 05 février 2014 à 16h55

Albane
J'ai davantage besoin de votre avis que de celui de mes potes qui me répètent, sans trop y connaitre grand chose, que cette relation est malsaine.

Mouahahaha, tes potes sont des cons... Non, je rigole, c'est une mise en abime auto-dérisoire pour signifier qu'il est facile de juger.

Je comprends toutes les peurs que tu évoques. La seule chose que j'ai envie de te dire c'est : as-tu conscience que ces peurs - d'après la situation que tu nous dépeins globalement dans ton post - sont relatives à des hypothèses ? Des "et si...". Comme disait le grand poète MC Jean Gab'1 "Et si ? Avec tes scies, j'coupe du bois". ;-)

Ce que tu peux faire, c'est d'un côté travailler sur toi-même pour comprendre d'où viennent ces peurs (à part d'un choc hormonal qui entraine un attachement amoureux et un syndrome de sevrage comme c'est malheureusement le cas pour tous) ; et de l'autre, essayer de vivre l'instant présent (donc vivre la peur aussi) et te reconnecter au fait que... bah pour l'instant tout ce passe bien.

#

Albane (invité)

le mercredi 05 février 2014 à 19h56

J'ai oublié de préciser que je ne voulais pas trop d'un triangle amoureux... Je veux dire, je ne pense pas non plus que ça leur dise, en fait. B et moi, on se draguouillait un peu avant mais c'est plutôt fini depuis qu'il y a quelque chose entre A et moi. Ça reste une hypothèse, mais ce n'est sûrement pas à moi d'initier la chose ! :)

#
Profil

Evavita

le mercredi 05 février 2014 à 22h38

Salut Albane,

J'aurais tout un tas de choses à te dire sur le sujet mais comme ce que tu recherches est un témoignage, va falloir attendre au moins jusqu'à la semaine prochaine le temps que je vois avec tout le monde ce que je peux ou ne peux pas dire en respectant la vie privée de toutes les personnes qui pourraient être impliquées dans mon témoignage (même par mp)

A bientôt.

#
Profil

Junon

le vendredi 07 février 2014 à 18h24

La même qu'Evavita :D

#
Profil

LuLutine

le samedi 08 février 2014 à 02h48

Albane
mes potes qui me répètent, sans trop y connaitre grand chose, que cette relation est malsaine.

Malsaine ?
Une situation où tu peux partager ton amour pour A avec B ?
Ce partage que tu évoques :

Albane
B devient l'une de mes amies les plus proches, non partageons tout, un soir même nous nous confions l'une à l'autre à propos de A, de nos sentiments à son égard, de nos relations respectives, et ça ne semble poser de problèmes à personne.

...me semble plutôt très positif !

Tout comme les autres, je dirais que tu vis quelque chose de positif et qu'il ne faudrait quand même pas te faire trop de noeuds au cerveau (même si bien sûr on ne peut pas ignorer que rien n'est acquis dans la vie).

Albane
- si je perds l'une d'entre elle, je perds l'autre.

Pourquoi ? Elles sont siamoises ? Si tu te fâches avec l'une, l'autre va forcément prendre parti ?
Et pour commencer, pourquoi vous fâcheriez-vous ? Il semble que ça se passe bien, et que vous soyez en mesure de dialoguer de la meilleure façon possible....

Albane
- devoir choisir entre l'une et l'autre.

Encore une fois, pourquoi ?
Est-ce que l'une ou l'autre d'entre elles a évoqué cette possibilité ? Qu'est-ce qui te fait penser qu'on te demanderait un choix ?

Je comprends tes inquiétudes. Je me suis moi-même déjà trouvée face à deux (ou plusieurs, d'ailleurs) personnes très liées, à qui je tenais, et si un différent survient entre elles, je sais que je ne suis pas capable de choisir.
Après, ce n'est pas forcément agréable de fréquenter séparément des personnes qui ne veulent plus se voir...mais ça se gère très bien...

Albane
- de savoir quand elles sont ensemble, de devenir parano, de considérer certains moments comme étant "de mauvais moments à passer" et ne pas en profiter moi-même en tant qu'individu souverain (j'abuse un peu, mais bon, on se comprend).

Euh, non moi j'ai pas tout compris.
Tu te sens jalouse ? Tu peux expliciter un peu ?

Albane
- si A part longtemps à l'étranger (avec son copain notamment, qui n'habite pas en France) pour une raison diverse, tomber dans une relation peut-être dangereuse avec B.

"Tomber" dans une relation avec B....why not ?
Pourquoi cette relation serait-elle "dangereuse" ?
Tu as interdiction de faire certaines choses avec B ?

Albane
- de manière générale, souffrir ou faire souffrir à cause de cette relation un peu tordue,

Ca n'a rien de tordu. C'est juste humain !
Ou alors, les humains sont tordus ! (Mais si c'est le cas, ce n'est peut-être pas la peine de se prendre la tête à cause de ça).

S'il y a du dialogue, de l'écoute, de l'empathie, pourquoi est-ce que quelqu'un souffrirait ?
Je veux dire, on peut parfois être maladroit, c'est vrai, on peut faire une erreur, mais en maintenant le dialogue, je suis persuadée que les éventuelles souffrances ne seront pas bien grandes ni graves.
Dans mon expérience, c'est lorsqu'il y a rupture ou absence ou forte insuffisance de dialogue, qu'on peut avoir un problème....et même là, en rétablissant le dialogue, on peut arranger les choses.

Comme dans toute relation (même une relation "pas tordue" :P entre deux personnes hétéro cisgenre de sexes opposés - ah ben mince tu vois t'es déjà tordue toi de toute façon, t'es pas dans ce cas de figure ^^ :D ), il peut y avoir des soucis, mais je suis persuadée qu'on les règle au mieux par le dialogue. Comme dans toute relation, ce ne sera peut-être pas un long fleuve tranquille (ou peut-être que si, certaines de mes relations le sont, du moins jusqu'à maintenant), mais je ne vois pas de raison de s'inquiéter exagérément.

Ou alors tu devrais t'inquiéter d'être en vie aussi ! Ben oui, c'est vachement risqué et imprévisible la vie ! Bon mais si on part là-dessus, on ne dort jamais, pas vrai ? (Si si moi je dors, malgré l'heure tardive je peux préciser que j'ai dormi en journée, ça compense... ;) )

Albane
car tout un tas de situations deviennent délicates (vraiment, des dizaines).

Ben, en fait j'aimerais bien des exemples (si ça ne te dérange pas), parce que je ne vois pas bien...
Lorsqu'on dialogue et qu'on prend les choses avec philosophie, je ne vois pas bien ce qui serait si délicat ?

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 08 février 2014 à 07h51

Albane
J'ai oublié de préciser que je ne voulais pas trop d'un triangle amoureux...

Forcément, si tu nous dit pas tout... :-P

Et pourquoi donc ?

Albane
Je veux dire, je ne pense pas non plus que ça leur dise, en fait.

Tu le penses ou tu le sais ?

Albane
Ça reste une hypothèse, mais ce n'est sûrement pas à moi d'initier la chose ! :)

Ouh, suis-je le seul à voir de l'ambivalence dans cette remarque ?

- je veux pas d'un triangle
- a priori elles non plus
- ça reste une hypothèse
- c'est pas à moi d'initier

Rien qui te frappes quand tu relies ?

#

Albane (invité)

le samedi 08 février 2014 à 18h45

Merci à vous :)
Si, bien sûr qu'en me relisant, j'ai un peu ri, c'est vrai que ça peut donner l'impression que j'en ai envie, mais non, ce n'est pas le cas. Ça donnerait d'abord l'impression d'un truc simplifié et harmonieux mais dans les faits, ça ne changerait pas grand chose.

Des exemples de situations délicates :
- lorsque je suis avec B et que l'on nous parle de nos vies amoureuses.
- lorsque l'une de nous deux va mal à cause de A mais que l'on ne veut pas forcément en parler à l'autre pour ne pas causer de tort à qui que ce soit.
Et autres situations qui ne me semblent pas forcément pertinentes car elles fonctionnent toutes sur le même modèle. En gros, dès que, pour une raison ou une autre, on est amené à parler de A ou de trucs en rapports avec A.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 02h01

Albane
- lorsque je suis avec B et que l'on nous parle de nos vies amoureuses.

Ca c'est pas uniquement lié au fait que vous fréquentiez la même personne...c'est plutôt lié au fait de cacher que vous êtes en relation non-exclusive. C'est une problématique commune à tous les poly je dirais...

Alors, il y a l'approche à la kerdekel, qui saisit la première occasion dans les cinq premières minutes d'une conversation avec une nouvelle personne pour dire : "Avec X, un(e) de mes amoureux(ses)...." ^^

Il y a mon approche, où je reste (du moins avec les personnes qui ne sont pas au courant) très discrète sur ma vie amoureuse, et lorsque je parle d'un amoureux, je dis "un copain", c'est ambigu et ceux qui ne veulent pas se poser de questions n'en posent pas (et ceux qui en posent se sont toujours montrés suffisamment ouverts pour comprendre la non-exclusivité).

Si l'on me pose une question directe (ça ne m'est jamais arrivé en fait, ou presque....je n'arrive pas à me souvenir), soit je pense la personne suffisamment ouverte et je lui réponds, soit je reste évasive, ou mystérieuse. Genre "Ah, t'aimerais bien savoir hein ? ;) ! Petit(e) curieux(se) !"

Albane
- lorsque l'une de nous deux va mal à cause de A mais que l'on ne veut pas forcément en parler à l'autre pour ne pas causer de tort à qui que ce soit.


Il n'y a pas un(e) ami(e) extérieur(e) à qui tu pourrais en parler ?

Je peux comprendre la volonté de ne pas "embêter" le tiers avec les soucis qu'on peut rencontrer dans la relation avec la première personne. Même si dans le fond, je me dis qu'il faudrait pouvoir en parler ouvertement ; mais je le reconnais, le moment n'est pas toujours le bon, et parfois il vaut mieux une autre oreille...

Pour ma part un certain nombre d'amis sont au courant de ma non-exclusivité, dont plusieurs à qui je sais que je peux me confier si cela ne va pas (même si de fait, j'ai souvent été seule dans ma vie et par conséquent, ai appris à gérer beaucoup de choses toutes seule, c'est quand même plus facile de pouvoir se confier de temps en temps).

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 09 février 2014 à 12h37

Malsain, en langage mono ça regroupe notamment toute situation qui n'est pas mono ;-)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 13h15

MetaZet
Malsain, en langage mono ça regroupe notamment toute situation qui n'est pas mono ;-)

Oui j'avais bien senti ça aussi ^^

#

(compte clôturé)

le dimanche 09 février 2014 à 14h03

Ne pas généraliser, il y a des monos compréhensifs et ouvert d'esprit, heureusement <3

#
Profil

LuLutine

le dimanche 09 février 2014 à 14h49

gcd68
Ne pas généraliser, il y a des monos compréhensifs et ouvert d'esprit, heureusement <3

Oui et certains amis "mono" écoutent mes histoires sans jamais me dire que c'est malsain ! (Bien au contraire car ils me voient bien plus épanouie que lorsque j'agissais en "mono".)

Mais MetaZet réagissait à l'emploi de ce terme par des amis "mono" d'Albane, et dans ce contexte je suis d'accord qu'ils utilisaient probablement ce "langage mono" dont il parle !
C'était pas dans une volonté de généralisation je pense, mais plutôt appliqué au cas présent !

#

Albane (invité)

le dimanche 09 février 2014 à 18h55

J'aimerais bien que vous ne soyez pas parano.
Oui, ce serait malsain de sortir avec B si A était à l'étranger, parce que :
- ce serait une réaction de défense, pas forcément un truc conscient.
- ça se ferait en partie dans le dos de A.

Pareil pour LuLutine : B et moi sommes dans des relations exclusives... Ce n'est pas le fait que A ait plusieurs partenaires qui nous dérange (ça, j'en parle sans difficultés), c'est véritablement le fait que nous deviens expliquer que nous deux fréquentons la même personne, surtout que nos relations avec A sont différentes (elles sont en couple, pas moi).

#
Profil

LuLutine

le lundi 10 février 2014 à 01h47

Albane
Oui, ce serait malsain de sortir avec B si A était à l'étranger, parce que :
- ce serait une réaction de défense, pas forcément un truc conscient.

Ben, je ne l'avais pas pris comme ça, si tu dis pas tout aussi...mais tu dis que c'est inconscient, et finalement tu en es consciente. Donc, yaka pas le faire ? (Oui je sais plus facile à dire qu'à faire...)

Albane
- ça se ferait en partie dans le dos de A.

Pourquoi ? Qu'est-ce qui vous empêcherait de le lui dire ? Et n'est-il pas possible de lui parler de cette éventualité maintenant ? Ca arrangerait peut-être un peu les choses...?

Albane
B et moi sommes dans des relations exclusives... Ce n'est pas le fait que A ait plusieurs partenaires qui nous dérange (ça, j'en parle sans difficultés), c'est véritablement le fait que nous deviens expliquer que nous deux fréquentons la même personne, surtout que nos relations avec A sont différentes (elles sont en couple, pas moi).

Euh, je ne comprends toujours pas pourquoi c'est un problème. Que les relations soient différentes, c'est hyper courant en polyamour...

#

Albane (invité)

le lundi 10 février 2014 à 19h35

Oui, LuLutine, tu as raison, les relations entre individus différents sont toujours différentes mais en l'occurrence, ça ne nous convient pas forcément. Ce fameux jour où elle m'a dit ne pas vouloir d'un couple, j'ai hésité à m'éloigner de B en tant qu'elle avait une version "réussie" de ma relation "ratée" avec A. Aujourd'hui, je ne conçois plus les choses de façon aussi manichéenne mais il y a forcément une sorte de concurrence. Par exemple, avec qui va-t-elle passer la Saint-Valentin ? Qui invite-t-elle chez elle et présente-t-elle à ses parents ?

Je précise que A et B ont autour de 20 ans, j'ai environ 18 ans, nous sommes jeunes. B et moi n'avions jamais eu de relation avant A. Et nous sommes toutes les deux un peu amoureuses et possessives. Il y a un désir d'exclusivité en nous qui fait qu'on évite de parler de cette relation commune ensemble, voilà tout.
C'est A qui est poly, mais nos deux relations se vivent de manière exclusive. Je lui ai dit que j'étais ok avec ça mais elle sait que le fait que nous ne soyons pas un couple me dispense de l'écouter me parler de ses partenaires.

#
Profil

LuLutine

le lundi 10 février 2014 à 22h23

Albane
Par exemple, avec qui va-t-elle passer la Saint-Valentin ?

Pour ma part je n'accorde pas trop d'importance aux dates, donc si un amoureux et moi voulons vraiment fêter la St Valentin, on peut se faire (par exemple) un repas et des cadeaux trois jours après, ça n'est pas "moins bien" que le jour J. Après tout une date, c'est qu'une date...

Donc il peut passer le jour J avec une autre, c'est pas important.

(Pis de toute façon, si j'avais dû me froisser pour ce genre de chose, je ne serais plus avec personne :P !)

(Et pis même lorsque j'étais exclusive, on ne fêtait pas toujours ce genre de choses le jour J...pour d'autres raisons : l'un n'était pas là, il y avait trop de boulot le lendemain et on préférait le faire le samedi soir suivant, etc.)

Albane
Qui invite-t-elle chez elle et présente-t-elle à ses parents ?


Pour ma part à une époque mes parents connaissaient le partenaire avec qui j'avais une relation principale. Le suivant (de principal), c'est lui qui n'a pas voulu les rencontrer, j'ai respecté son choix.
Aujourd'hui ma famille pense que je suis célibataire (ou bien se doute de quelque chose et ne dit rien :P - qui sait ?).

Aujourd'hui je me dis qu'à terme j'ai envie de leur présenter, à l'occasion, les gens qui comptent pour moi (et pas seulement des relations amoureuses d'ailleurs, les amis aussi). Si ces personnes le veulent bien et si l'occasion se présente. Après, il y a aussi des gens avec qui je sais que "ça ne passera pas", et je ne les présenterai peut-être pas, mais ça n'a rien à voir avec le polyamour, ce serait pareil si j'étais exclusive avec l'un d'entre eux.

Pour inviter quelqu'un chez elle, A peut bien inviter "une amie" ou "des amies" sans préciser la nature de vos relations...on n'invite pas que les amoureux(ses) chez soi !

Albane
Je précise que A et B ont autour de 20 ans, j'ai environ 18 ans, nous sommes jeunes. B et moi n'avions jamais eu de relation avant A. Et nous sommes toutes les deux un peu amoureuses et possessives. Il y a un désir d'exclusivité en nous qui fait qu'on évite de parler de cette relation commune ensemble, voilà tout.

Oui, vous êtes très jeunes, vous avez le temps !!!
Du coup pour ce qui est de présenter l'une ou l'autre aux parents, c'est peut-être pas pressé, si ?
C'est pas comme si A allait épouser l'une de vous demain...elle a le droit d'avoir un jardin secret !

#

Albane (invité)

le mardi 11 février 2014 à 17h18

Non, bien sûr, ce n'est pas très important. Mais justement, tout dépend de la manière dont elle agit avec B. En fait, même si ça concerne des détails, j'ai du mal à supporter l'idée que peut-être, pour B, ça se passe différemment (mieux comme moins bien).
Comme avec n'importe quelle amie. Sauf que là, il y a A en plus.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion