Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Badinons donc avec l'amour…

Romantisme

Dédramatisons le sentiment amoureux. Traduction d'un billet de la chanteuse américaine Carsie Blanton.

Le mot «  amour » peut vouloir dire bien des choses. Dans cet article, je m'en tiendrai à l'amour romantique, l'amour qui va généralement de pair avec l'attirance sexuelle ; l'amour qu'on utilise dans l'expression «  tomber...

» Lire l'article

#
Profil

oO0

le mardi 04 février 2014 à 01h04

Merci pour la traduction et l'illustration.
__________

Badiner, être léger, rire ...

... avec l'amour ? Cela fait peur ?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 04 février 2014 à 11h40

Très intéressant.

J'aime son approche du mariage qui correspond un peu à l'idée que je m'en fais. Mettre cette "légèreté" pour aborder sereinement et sainement ce sujet force mon respect vis à vis de l'auteur.

#
Profil

oO0

le jeudi 06 février 2014 à 00h36

Pour une fois qu'un fil, mieux un article fait preuve de légèreté, il n'y a guère d'échange. Je pense que cela démontre clairement l'un des propos de cet article, le manque de légèreté en amour. La plupart des titres des fils ou articles sont sérieux, le contenu lourd et tragique.

Loin de moi l'idée de rire du malheur des autres, mais il me semble que le malheur semble exercer une certaine tyrannie sur les esprits.

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 février 2014 à 10h04

Merci aussi pour la traduction. J´aime beaucoup le passage de la glace au chocolat. J´ai un peu cette peur qu´on me juge immature et qu´on me prête des réactions comme dans ce passage.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

KittyN

le jeudi 06 février 2014 à 10h10

hmmm...assez tendancieux comme article.
perso j'ai pas tellement aimé, cette idée debadinage avec l'amour est un risque pour le dévaloriser et ça, je ne peux pas l'accepter. On ne peut pas dire j'aime une glace comme je t'aime.

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 février 2014 à 10h20

il faut sans doute un juste milieu: dédramatiser mais ne pas prendre ça totalement à la légère.

#
Profil

KittyN

le jeudi 06 février 2014 à 10h21

ladyk
il faut sans doute un juste milieu : dédramatiser mais ne pas prendre ça totalement à la légère.

voilà

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 février 2014 à 10h40

Je serai assez d'accord avec vous Ladyk et KittyN, sauf que certaines personnes se laisse porter plus légèrement que d'autres. Par contre, moi, je l'avais compris comme ne pas dramatiser l'amour. Bon après, j'ai sans doute besoin de cela actuellement, dédramatiser, rendre plus léger et serein.

Comme quoi, chacun a sa propre perception et donc sa propre analyse :-D

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 06 février 2014 à 11h07

L'idée d'arriver à badiner me semble intéressante - même si je crains d'avoir encore du chemin à faire avant ça.

Mais oui, l'excès de sérieux, d'identification et de projection, l'Hamour, c'est souvent une entrave à la relation.

Le titre de l'article, je pense, est du traducteur : c'est un écho au titre de la pièce de Musset "on ne badine pas avec l'amour".

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 06 février 2014 à 11h23

la référence à Alfred de Musset ne m´avait pas échappé Siestacorta. :)

#
Profil

oO0

le vendredi 07 février 2014 à 04h37

KittyN
hmmm...assez tendancieux comme article.

Perso j'ai pas tellement aimé, cette idée debadinage avec l'amour est un risque pour le dévaloriser et ça, je ne peux pas l'accepter.

Vu que le cap du tout "sécuritaire" semble passer, je pense qu'il est temps de parler de risques qui en valent la peine, au moins une raison de risques de dévaloriser l'amour ...

... une personne réelle ? Sinon plusieurs ...
... plusieurs personnes réelles ?

Une personne seule me semble déjà avoir plus de valeur que l'amour. Dans le cas contraire, cela signifierait qu'une personne ne peut avoir de valeur sans l'amour. Ce n'est pas une bonne nouvelle, ça, l'amour n'est pas nécessaire pour que tu aies de la valeur ? Ni toi, ni moi, ni quiconque.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 07 février 2014 à 16h07

Siestacorta
l'excès de sérieux, d'identification et de projection, l'Hamour, c'est souvent une entrave à la relation.

Yep.

Pour ma part j'ai adoré cet article...mais je l'ai lu un soir tard, et ensuite me suis endormie. D'où mon absence de réactions (après, il y a eu plein d'autres fils à lire, et aussi plein de choses à faire en-dehors du forum).

Il y a des passages que je trouve particulièrement vrais :


La mythologie qui entoure l'amour romantique veut nous faire croire que c'est un sentiment à part, un sentiment rare


Elle stipule que l'amour prend du temps pour croître, que ce que l'on éprouve au début d'une relation n'est pas de l'amour mais autre chose

Sur ce passage je dirais que concernant mon expérience personnelle, il me faut tout de même un peu de temps pour savoir si "j'aime" une personne ou si justement c'est un simple béguin, une attirance passagère etc.
Ca rejoint d'ailleurs un sujet que j'ai créé récemment (tiens, il est passé où celui-là ?).

Cela dit, je me rends compte que si lors de mes premières relations, il me fallait en général au moins un an pour estimer que "j'aimais" quelqu'un (parfois même, les tout premiers sentiments eux-mêmes ne naissaient qu'au bout d'un an ou plus, du moins ceux dont j'étais consciente), ces dernières années ce laps de temps s'est réduit (ce serait plutôt deux ou trois mois - même si bien sûr ça dépend des relations ; certaines prennent du temps et d'autres "décollent" très vite...).

J'aime aussi dans ce texte, le fait évoqué que prononcer le mot "amour" ne crée pas en soi d'engagement ou de demande prédéfini(e), et aussi qu'exprimer ce sentiment n'est pas une demande/attente (voire exigence ? chez certains...) de réciprocité (ou de quoi que ce soit d'ailleurs).
(Ah, depuis le temps que j'essaye vainement d'expliquer ça - bon, en général ce sont les personnes exclusives qui ne le comprennent pas, et je ne sais pas s'il y en a des masses qui traînent par ici... ^^ )

Après, il y a quand même pour moi une distinction entre "tomber amoureux" et "aimer" (j'en parlais sur l'autre fil), et elle ne me semble pas toujours complètement claire dans ce texte. Mais c'est peut-être parce que justement il adopte uniquement le point de vue "commun" selon lequel la passion amoureuse serait "le vrai amour".
Pour moi, aimer est durable, pas éphémère, par contre je pense que le sentiment amoureux lui, serait plutôt fluctuant.

#
Profil

KittyN

le vendredi 07 février 2014 à 16h18

@RIP
justement. Une personne peut avoir de la valeur sans amour, mais ce qui plait beaucoup aux femmes dans l'amour est justement se trouver de la valeur au travers des sentiments amoureux. Alors si maintenant on estime qu'aimer est pas très sérieux, tous les compliments prononcés lorsque les sentiments amoureux arrivent entre deux personnes deviennent-ils futiles ?
"Tu me plais, c'est chouette, je t'aime."
et le lendemain: " ha mais non, je disais cela juste comme ça, voilà. "
c'est juste un avis personnel et ne vous engage pas.
Donc oui, je suis pour le JUSTE MILIEU.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 07 février 2014 à 16h32

Ca ne déconnecte pas le sentiment et l'histoire de la relation, non plus.
"tu me plais, c'est chouette, je t'aime", ça veut pas dire la même chose la première semaine et la deuxième année, à priori.

Par contre, "ce qu'il plait beaucoup aux femmes dans l'amour c'est de se trouver de la valeur à travers le sentiment amoureux"...
- se sentir exister et sentir que l'autre fait cette expérience par nous, c'est valorisant, mais au fond, il s'agit d'un bien-être, pas d'un jugement sur "je vaut mieux qu'avant". L'amour a une part de reconnaissance, c'est possible, mais il peut toucher tellement n'importe qui que se comparer à partir de ça, c'est quelque chose qu'on devrait éviter. "L'amour c'est l'infini à la portée des caniches", disait Céline. C'est un peu cruel, mais ça dit bien que n'importe qui, donc pas forcément quelqu'un de valeur, y a accès.
- les femmes se trouvent ? heu... les hommes ont pas une réaction similaire, tu crois ? (au delà de ma divergence d'interprétation de la valeur)

#
Profil

KittyN

le vendredi 07 février 2014 à 16h49

hihihi, oui je sais y a pas que les filles pour aimer l'amour, encore heureux !!!
c'était générique.
si une femme (ou un homme aussi) tombe follement amoureuse de moi, je sens mon ego et ma libido boostés...alors faut pas rigoler avec moi, lol

#
Profil

LuLutine

le samedi 08 février 2014 à 02h24

Siestacorta
il s'agit d'un bien-être, pas d'un jugement sur "je vaut mieux qu'avant".

Je suis d'accord.

#
Profil

juby

le samedi 08 février 2014 à 15h20

Moi j'ai adoré cet article. Je milite ardemment contre le mythe du prince charmant, qui me pourrit la vie en me rendant trop grave dans toutes mes histoires d'amour. La vérité, c'est que je m'en fais pour rien!

#
Profil

oO0

le mardi 11 février 2014 à 22h24

Personnellement, je n'entendais pas "valeur" dans le sens d'être une personne de valeur, mais plus le fait qu'une personne qui qu'elle soit, quelle qu'elle soit a de la valeur en soi du simple fait qu'elle existe. Si une autre valeur la conditionne, soit devient une condition selon laquelle cette valeur d'exister lui est retirée ...

Sinon, je ne l'avais jamais lue de la sorte, celle citation de Céline où l'amour se retrouve à la portée des caniches. Elle passe d'une lecture ironique à une autre plus humoristique qui me semble inviter à se prendre moins au sérieux. Aimer ne rend pas exceptionnel, cela arrive depuis ... et cela continuera d'arriver ..., cela arrive même ... aux caniches.

Ce qui me dérange plus, c'est cette recherche d'exceptionnel qui ne me semble possible d'apprécier qu'en commençant par son contraire, l'ordinaire. À la vitesse où court cette impatience de la recherche d'exceptionnel, il n'y a plus beaucoup de personnes ou de moments qui méritent de considérations dans l'existence : plus, toujours plus.
______________

Sinon, ce passage des milles uns serments d'une nuit d'amour au réveil du lendemain, c'est le passage de l'ivresse à la lucidité un peu trop crue du réveil, des lumières tamisées de la nuit à la lumière écrasante, tantôt éblouissante ou blafarde du jour. C'est le passage de l'exceptionnel et le retour à l'ordinaire, au combat ordinaire. C'est possible de s'en offusquer ou, plus simplement, d'en rire à deux de s'emballer pour un "oui", pour un "non". Reste que ce n'est pas plus en s'en offusquant qu'en une nuit qu'une relation se construit. Cela fait partie du mouvement naturel d'attraction et de répulsion d'une rencontre, puis d'une relation. Il peut y avoir des moments de pure attraction, mais cela veut justement dire qu'il n'y a pas que de tels moments. Combien d'amoureux qui se sont cru seuls à savoir ce qu'était l'amour, que d'aimer vraiment ? Les moments d'extases ont aussi leurs moments de ridicules et c'est parfois là qu'ils sont le plus touchant.

Personnellement, l'amour n'a jamais été gage de sérieux : seul le temps, le temps et la qualité du temps passé ensemble me semblent avoir valeur de réalité. Cela ne sert à rien de le forcer, sinon c'est la qualité qui s'en ressent et, une fois passé, il peut ne rester que passé, soit sans futur : l'amour n'est pas un remède au temps et ses incertitudes. Le temps passé, rien ne sert d'en parler pour connaître sa valeur, elle parle de soi. En tous cas, d'expérience, j'ai été bien moins pris au sérieux que l'amour et, ma foi, cela m'a au moins valu et me vaut encore quelques moments d'ironie voire d'humour pas piqué des vers. Et, finalement, je suis bien content de ne pas être pris plus au sérieux que l'amour, voire même heureusement moins : je ne suis après tout qu'un mortel dans et cela me priverait de trop d'occasion de rire avec des personnes auxquelles je tiens que de devoir me prendre aussi au sérieux. L'amour a lui seul suffit déjà à se priver de tels occasions.

J'aime pas l'amour ... (Paroles de Juliette Nourédine)
... ça manque d'humour.

Peut-être que si chaque personne regarde bien en elle-même, ce qui lui manque le plus en amour, quand l'amour se fait manque, c'est d'humour, de la légèreté de l'humour, de pouvoir rire avec les personnes auxquelles elle tient ... ou ne tient pas. Le rire est une partouze où personne n'est de trop ... à moins que de ne pas encore avoir trouvé comment surmonté ce qui empêche de rire avec.

________________

Au moins, le doigt est là sur une peur bien réelle à respecter comme tout ce qui peut se ressentir : pourquoi avoir peur de dévaloriser l'amour ? Qu'est-ce qui empêche de rire en amour ? Est-ce nécessaire ou juste une manière de se gâcher la vie ?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

KittyN

le mercredi 12 février 2014 à 05h45

@rip

sincèrement désolé, mais tu n'as rien inventé...à mon époque (il y a 25 ans, lol), on appelait ça "flirter".
un peu d'amour, quelques câlins, beaucoup tendresse et d'humour, on ne se prenait pas au sérieux.
pour pas mal de filles, c'était un jeu formidable qui plaisait aussi beaucoup aux garçons.
Et pourtant, nombreuses furent les personnes à s'y prêter si bien à ce jeu, qu'elles s' en sont vraiment aimées ~~

#

(compte clôturé)

le mercredi 12 février 2014 à 11h25

Oui, les adultes ne savent souvent pas flirter, c'est dommage

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion