Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Culpabilité

Bases
#
Profil

Didix

le vendredi 28 février 2014 à 04h43

Bonjour,
Je vais essayer d'être bref. Je suis en couple mais irrésistiblement attiré par les autres femmes... J'aime échanger avec elles (communiquer), j'aime la relation de charme qui peut parfois naître de cette échange, parfois même entretenir avec elles une communication "affeçtueuse" sur internet ou par sms... Mais voilà, je suis incapable d'aller plus loin. Et même ce que je viens de décrire ne se fait pas sans culpabilité et doute. Serais-je un véritable mono ou plutôt un poly pressurisé par une culture normée hyper présente. Une fois, j'avoue, ma soif d'ouverture s'est concrétisée mais alors que je me sentais bien entre cette personne nouvelle et ma compagne habituelle j'étais sans cesse ramené à la notion de faute, de déviance salle et potentiellement douloureuse pour l'autre ("la régulière")... Et vlan, encore la culpabilité. Comment faites vous ? Et si pour être poly il fallait être blindé question égoïsme ?... Paradoxalement, et si le poly ne convenait pas aux êtres trop attentifs, trop sentimentaux ou fleur bleu ?
Merci pour vos éclairages.

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 28 février 2014 à 07h54

Bonjour et bienvenue ! :D

Didix
Bonjour,
Je vais essayer d'être bref. Je suis en couple mais irrésistiblement attiré par les autres femmes... J'aime échanger avec elles (communiquer), j'aime la relation de charme qui peut parfois naître de cette échange, parfois même entretenir avec elles une communication "affeçtueuse" sur internet ou par sms... Mais voilà, je suis incapable d'aller plus loin. Et même ce que je viens de décrire ne se fait pas sans culpabilité et doute. Serais-je un véritable mono ou plutôt un poly pressurisé par une culture normée hyper présente. Une fois, j'avoue, ma soif d'ouverture s'est concrétisée mais alors que je me sentais bien entre cette personne nouvelle et ma compagne habituelle j'étais sans cesse ramené à la notion de faute, de déviance salle et potentiellement douloureuse pour l'autre ("la régulière")... Et vlan, encore la culpabilité. Comment faites vous ? Et si pour être poly il fallait être blindé question égoïsme ?... Paradoxalement, et si le poly ne convenait pas aux êtres trop attentifs, trop sentimentaux ou fleur bleu ?
Merci pour vos éclairages.

Oh bah non, alors là, des polys fleurs bleus, et/ou attentifs et/ou pas égoïstes j'en connais un paquet ! Un poly égoïste et pas attentif, je dirais même, au contraire, que c'est un paradoxe... Le poly se distinguant de l'adultère, entre autres choses par le souci du consentement / consensus parmi toutes les parties prenantes de la relation, et aussi par le souci d'honnêteté avec toutes les personnes impliquées, et le souci de réciprocité dans les libertés octroyées (les polys-juste-pour-eux-mais-exclusifs-pour-les-autres, ce ne sont pas des vrais polys). Pour ne pas se sentir coupable... il suffit de prendre conscience du fait qu'il n'y a rien de mal à ça intrinsèquement, et de trouver des personnes sur la même longueur d'onde. J'ai rarement vu des personnes aussi attentives et affectueuses que depuis que je fréquente la "communauté" des polys...

Si ta compagne est exclusive, je comprends bien que tu ressentes de la culpabilité à nouer ce genre de relations avec d'autres femmes. A vrai dire, tu me fais penser à moi quand j'étais encore dans une relation exclusive... :)

Peut-être aussi, effectivement, que tu n'arrives pas à te défaire de la norme monogame. Ce n'est ni l'égoïsme, ni le manque d'attention à l'autre, ni le manque de sentimentalité qui caractérise les polys, bien au contraire. Par contre, oui, pour être un poly heureux et épanoui, je pense qu'il y a quand même des traits de personnalité utiles, et notamment un esprit non-conformiste. Pour ma part, je conçois à la fois qu'il est impossible de vivre sans normes (exemple : le code de la route), mais aussi que ce sont les normes qui doivent servir les individus, non les individus qui doivent servir les normes. Ainsi, si rejeter une norme ne m'empêche pas de respecter la liberté d'autrui, ne menace la sécurité de personne, et contribue à réaliser le bonheur de chacune des personnes impliquées, je ne suis pas du genre à la suivre superstitieusement. Le théorème du singe illustre bien le rapport que les gens ont généralement aux normes, et c'est ce rapport là que je rejette. Je ne suis pas anti-norme, je suis critique des normes.

#
Profil

KittyN

le vendredi 28 février 2014 à 08h43

@metazet

je trouve ton allusion au Théorème du Singe très pertinente et bien placée.
Personne ne peut dire pourquoi faire l'amour/aimer hors mariage/couple est "mal", mais l'immense majorité des gens pensent ainsi.
assez d'accord avec toi, les vrais polyamoureux ne blesseront jamais une personne juste au nom de l'amour.
y compris question jalousie.
mais bien entendu, le coeur humain est faible par définition, tout le monde a tendance à penser à soi en premier.

#
Profil

kao

le vendredi 28 février 2014 à 08h51

Dixit,

Je penses personnellement que le fait d'être attiré par d'autre personnes est simplement normal. J'ai même tendance a croire que tout le monde passe par là un moment ou un autre.
Ce qui change selon les individus c'est la réaction à cette attirance, certain la renie, d'autre sont infidèle (ce qui est caractérisé selon moi par le fait de vivre cet attirance dans le mensonge et oui le mensonge par omission est également un mensonge) et d'autres tente de trouver un équilibre (les poly je penses).

Etant moi même en phase d'apprentissage sur le sujet, je me définierait comme quelqu'un qui souhaite simplement pouvoir vivre mes sentiments sans me brider. Je voudrais pouvoir donner tout mon amour sans faire souffrir ceux que j'aime. Donc non je ne penses pas être égoiste, non je ne penses pas être peu sentimental (au contraire !) par contre oui cette situation est mal admises par notre société et oui c'est difficile de trouver son propre équillibre. Celui qui conviendra à ton partenaire de vie (ta régulière), aux autres relations qui gravitent autour de toi (amis, amours, ...) et à toi.

De mon coté j'ai pas encore trouver les bons réglages mais j'approuve la saiinte trinité : Temps, Patience, Discussion

J'ajouterai, discussion, discussion et discussion :-)

@ MetaZed : Je connaissait pas le théorème du singe, c'est conpletement con comme comportement !! Je suis entièrement d'accord avec ta vision des règles ! Ca fait plaisir de voir d'autres gens qui se pose des questions "Si on me dit de sauter du pont je le fais ou pas ? Mais au faite ca sert à quoi au juste ?"

#

(compte clôturé)

le vendredi 28 février 2014 à 10h57

La culpabilité : vaste débat. Se déconstuire est important pour se reconstruire.

Etre égoïste : ce fut la remarque de ma chère mère lorsque je lui ai expliqué (enfin essayer). Comme si choisir l'amour au détriment de l'amour, ce n'était pas égoïste. De toute façon, dans les amours plurielles, tu passeras toujours pour quelqu'un d'égoïste, dans le sens où quelque soit ton choix, ce ne sera pas le bon.
De plus, je dirai que si tu culpabilise, c'est que tu fais preuve d'égoïsme envers toi-même, puisque tu refuses d'admettre une vérité qui te saute pourtant aux yeux. Perso, je dirai POURQUOI ?

Les réponses faites ci-dessus sont vraiment pertinentes. Pour ce qui est de vouloir aimer sans avoir de sexualité aboutie, d'autres sont ainsi : MOI. Je me reconnais plus dans le terme polyaffective que dans le terme polyamoureuse. J'ai un "comportement" affectif, parfois important avec certaines relations secondaires, mais jamais de sexualité aboutie. Les raisons me sont personnelles et n'ont rien à voir avec une quelconque culpabilité. Juste, je ne le désire pas, je n'en n'ai pas envie. Le sexe parasiterait complètement la relation et je ne veux pas cela. De plus, je ne serais pas à l'aise. Le fait d'avoir une sexualité épanouie avec ma relation primaire y est peut être pour quelque chose, j'ignore. Je fais juste un constat.

Pour reprendre tes propos Didix, tu dis que tout le monde est confronté à cela un jour. J'aurai tendance à penser la même chose. Après, il y a ceux qui se mentent et ceux qui ouvrent les yeux. Parmi ceux qui ouvrent les yeux, il y a ceux qui assument, ceux qui jettent et remplacent et les autres qui se cachent. Je parle ici uniquement de polyaffectivité car pour la polysexualité, il existe le libertinage (autre débat)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 28 février 2014 à 12h42

MetaZet
J'ai rarement vu des personnes aussi attentives et affectueuses que depuis que je fréquente la "communauté" des polys...

Je plussoie, mais alors à l'infini !!! :)

Par contre Didix, une chose n'est pas claire pour moi dans ton discours : quelle est actuellement la position exacte de ta compagne au sujet des amours pluriels ?

gcd68
Le fait d'avoir une sexualité épanouie avec ma relation primaire y est peut être pour quelque chose

Ou pas (comme tu le précises rapidement, mais je préfère enfoncer le clou :) ).
Lorsque l'amoureux que je fréquentais à l'époque depuis plusieurs années et moi avions ouvert notre relation, j'étais parfaitement comblée par la sexualité que j'avais avec lui.
Je n'ai jamais ressenti le "besoin" d'aller "voir ailleurs".

Pourtant, j'ai désiré d'autres personnes...je confirme donc (pour l'avoir aussi entendu de la bouche de nombreux autres poly) qu'avoir des relations sexuelles avec plusieurs partenaires n'a bien souvent rien à voir avec une sexualité qui ne serait pas épanouie dans le "couple historique" ! Mais alors rien du tout ! bien sûr ça peut arriver mais dans mes observations, cela me paraît être l'exception plutôt que la règle...

#

(compte clôturé)

le vendredi 28 février 2014 à 13h43

Oui Lulutine, c'est exact. Je faisais juste un constat, qui ne concerne que moi. En fait, c'est plus pour moi un "questionnement actuel" et donc à prendre comme tel. Je sais que ma vision du polyamour, axé sur la polyaffectivité et non sur la polysexualité m'est particulière.

Ce qui perturbe mon questionnement, c'est que la réponse ne peut se trouver en terme de "besoin", juste que ça ne me conviendrait pas, à moi, à titre personnel. Je crois que je le vivrais mal, de là à ce que je puisse dire pourquoi ? Je suis face à un résultat, mais les causes, les raisons ?

Comme souvent dans ma vie, je sais ce qui me convient en supprimant ce que je sais qui ne me conviendra pas. Je fais encore une fois le "tri" par la négative : ce qui ne me convient pas, je le délaisse ; ce qui reste est du domaine du possible...

Même parmi les polys, je suis l'exception :-D de là à ce que je confirme la règle :-/

#
Profil

LuLutine

le vendredi 28 février 2014 à 14h47

gcd68la réponse ne peut se trouver en terme de "besoin"

C'est exactement ça. Contrairement à ce que s'obstinent à croire beaucoup d'exclusifs qui ne comprennent pas le polyamour (ni la polyaffectivité d'ailleurs, car ils pourraient te demander "Quel besoin as-tu de partager ton affection avec d'autres ? Je ne te suffis pas ?"), ce n'est pas une question de besoin.

#

Anges 2 (invité)

le vendredi 28 février 2014 à 19h14

En fait, quelle est ta problématique exacte ?
Tu te dis incapable d'aller plus loin. Est-ce-que cela te pose problème ? Tu t'en sens malheureux ?
Ou bien tu crains d'attrister une de tes relations virtuelles si elle te propose une rencontre que tu ne pourras pas assumer?

Par ailleurs, quel plaisir trouves-tu dans les échanges virtuels? Tu apprécies de communiquer "comme ca", sur tout et sur rien? Tu aimes parler d'intimité, de sentiments ? Tu échanges des messages à caractère sexuel? Qu'y cherches-tu et que cela t'apporte-t-il ?

Il me semble que tu pourrais creuser ces questions, avant de te demander si tu es polyamoureux ou pas...

#
Profil

KittyN

le samedi 01 mars 2014 à 00h57

LuLutine
C'est exactement ça. Contrairement à ce que s'obstinent à croire beaucoup d'exclusifs qui ne comprennent pas le polyamour (ni la polyaffectivité d'ailleurs, car ils pourraient te demander "Quel besoin as-tu de partager ton affection avec d'autres ? Je ne te suffis pas ?"), ce n'est pas une question de besoin.

ça c'est une horreur.
imagine toi une personne que tu aimes certes, mais qui n'est jamais là, ou bien qui se moque bien de savoir quand tu as besoin de tendresse et affectivité et qu'en plus tu vis avec.
"quoi ? je ne te suffis pas ?"
ben heu.....

#
Profil

LuLutine

le samedi 01 mars 2014 à 01h25

KittyN
ça c'est une horreur.
imagine toi une personne que tu aimes certes, mais qui n'est jamais là, ou bien qui se moque bien de savoir quand tu as besoin de tendresse et affectivité et qu'en plus tu vis avec.
"quoi ? je ne te suffis pas ?"
ben heu.....

J'ai pas compris le rapport...(avec le schimilibilibilick)

#
Profil

KittyN

le samedi 01 mars 2014 à 02h08

LuLutine
"Quel besoin as-tu de partager ton affection avec d'autres ? Je ne te suffis pas ?"

c'est bien de toi, non ?
ou alors faudrait que je change de lunettes, lol.
cette remarque, je me la suis payée je ne sais pas combien de fois avec les ex et chérie aussi, pfff.

#
Profil

LuLutine

le samedi 01 mars 2014 à 02h27

KittyN
c'est bien de toi, non ?

J'ai mis des guillemets, donc non ce n'est absolument pas de moi.
Je crois que tu n'as pas du tout suivi le contexte...ou alors c'est moi qui ne comprends toujours pas où tu veux en venir...

(Et oui je me la suis "payée" aussi cette phrase, je l'ai subie comme toi, c'est bien pour ça que j'en parle.)

#
Profil

KittyN

le samedi 01 mars 2014 à 02h39

LuLutine
ou alors c'est moi qui ne comprends toujours pas où tu veux en venir...

(Et oui je me la suis "payée" aussi cette phrase, je l'ai subie comme toi, c'est bien pour ça que j'en parle.)

hiiiii, non
je faisais un "ajout" de remarque...sur ta remarque, lol.

#
Profil

LuLutine

le samedi 01 mars 2014 à 02h52

KittyN
hiiiii, non
je faisais un "ajout" de remarque...sur ta remarque, lol.

Ah d'accord. Sauf que la situation que tu décris est différente de celle à laquelle je faisais allusion.
Dans celle à laquelle je faisais allusion, il n'était aucunement question de quelqu'un qui serait absent(e), bien au contraire. Et la personne pourrait (comme beaucoup de mono...) se sentir "dans son droit" de faire cette remarque.

Sauf qu'elle n'a pas compris que c'est pas une question de besoin.

Dans la situation que tu décris, j'aurais envie de dire que même un(e) mono trouverait "normal" qu'on ait "besoin" de "voir ailleurs" !

Ou alors (encore une fois) j'ai rien compris.... ;)

#

C. (invité)

le samedi 01 mars 2014 à 03h25

"Et si pour être poly il fallait être blindé question égoïsme ?... Paradoxalement, et si le poly ne convenait pas aux êtres trop attentifs, trop sentimentaux ou fleur bleu ?"

...Je suis poly, une vraie sentimentale, à l'écoute du moindre désir de mon chéri et fleuriste pour couronner le tout!
Je n'ai pas besoin de combler des vides, j'écoute mes sensations, mes vibrations, qui sont très rares, mais incroyablement pures, et je ne vois (plus) strictement aucune raison qui m'empêcherait d'y répondre. Je suis heureuse et entièrement dévouée à ma vie de famille (nous avons 2 enfants) mais je suis une personne, je n'oublie jamais que mon bonheur fait le bonheur des miens, ce n'est pas être égoïste...c'est être réaliste.
Pourquoi je suis comme ça? ça j'en sais foutre rien...tout ce que je sais c'est que c'est comme ça que je suis épanouie et moi même (enfin !!!), mais je sais aussi, comme tout le monde le répète ici, que c'est somme de beaucoup, d'innombrables heures de discussion avec son conjoint que les choses s'éclaircissent au fur et à mesure, encore et encore...(c'est assez fatiguant)
Réaliser qu'on est "poly" c'est un réel soulagement (pour moi en tous les cas), comprendre que tout ce qu'on nous a inculqué, c'est beaucoup de vent, c'est ne plus avoir peur, enfin, beaucoup moins, c'est essayer de se comprendre et essayer de comprendre les autres, c'est s'en foutre un peu d'être unique en essayant de se dire que ce n'est pas ça qui est réellement important, c'est de baisser d'un ton quand on est en colère, c'est de ne plus ressentir que l'amour...pour moi, c'est ça être poly...et puis tant d'autres choses!
J'avais juste envie de dire ce que j'en pensais...
bon courage!

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 10h57

Je constate que Lulutine et KittyN se sont titiller pendant que je travaillais. :-D

Je me rappelle que mon mari, sous le choc de l'annonce initiale, c'était interrogé sur le fait qu'il n'était pas "parfait" avec moi (la parfait n'est pas humain, à mon sens). Il a eu beaucoup de mal à s'enlever de la tête qu'il n'était pas responsable de quoi que ce soit.

Aujourd'hui, en constatant que je prenais du bonheur à de longues caresses, à de longs câlins, baisers, etc... nous avons simplement compris qu'ensemble cela n'existait pas. Non qu'il n'y ai pas de tendresse, d'affection et d'attachement entre nous, mais juste que, dans notre interaction, ça ne nous venait pas naturellement. Une telle attitude aboutirait obligatoirement à un acte sexuel, ce serait inévitable, et bien avant.

En tant que poly, je vis beaucoup plus dans l'instant, je le savoure, le déguste, l'imprime dans mon tiroir aux beaux souvenirs, et personne ne peut m'altérer ou m'enlever cela.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 01 mars 2014 à 11h36

C.
Réaliser qu'on est "poly" c'est un réel soulagement (pour moi en tous les cas), comprendre que tout ce qu'on nous a inculqué, c'est beaucoup de vent, c'est ne plus avoir peur,

Oui, comme disait Djipitou : "N'ayez pas peur" :P (OK, je sors...)

Trêve de plaisanterie, je crois que les monos confondent deux sortes de besoins :
- oui, les polys ont besoin de ne pas être enfermés dans une relation, quel qu'elle soit.
- mais non, les polys n'ont pas besoin d'avoir plusieurs relations simultanés (et un nombre non négligeable de polys n'ont même pas besoin d'avoir ne serait-ce qu'une seule relation)

Bref, on ne devrait plus dire poly, on devrait dire plutôt quelque chose comme "libertaire des relations interpersonnelles".

Le polyamour ce n'est que le double refus conscient, libre, responsable et volontaire :
- de restreindre, pour répondre aux souhaits de quelqu'un (même une personne avec qui on est en relation, y compris "amoureuse" et/ou "sexuelle"), le champ de notre propre liberté d'aimer (au sens large du mot "aimer") ;
- et de restreindre le champ de la liberté d'aimer (au sens large du mot "aimer") de quiconque (y compris les personnes avec qui on est en relation, même "amoureuse" et/ou "sexuelle").
Même si cette restriction elle-même ne devait se faire que par ostracisme (individuel et/ou collectif), sans agression.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 11h56

Wahoo. T'es en forme MetaZet. Je plussoie.

Bon, pour l'anecdote, Jules César c'était fait "virer" de Rome pour un motif douteux mais surtout parce qu'il faisait peur de part son ambition. Grâce à ses incursions militaires en peuplades Celtes (traduire la Gaule), relatées dans un habile manuscrit destiné à faire la propagande de ses exploits, il a pu arriver à ses fins, bien avant la date prévu de son retour "officiel" à Rome... et devenir Empereur. Bel exemple d'ostracisme... sans agression ?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 02 mars 2014 à 03h05

MetaZet
Bref, on ne devrait plus dire poly, on devrait dire plutôt quelque chose comme "libertaire des relations interpersonnelles".

Le polyamour ce n'est que le double refus conscient, libre, responsable et volontaire :
- de restreindre, pour répondre aux souhaits de quelqu'un (même une personne avec qui on est en relation, y compris "amoureuse" et/ou "sexuelle"), le champ de notre propre liberté d'aimer (au sens large du mot "aimer") ;
- et de restreindre le champ de la liberté d'aimer (au sens large du mot "aimer") de quiconque (y compris les personnes avec qui on est en relation, même "amoureuse" et/ou "sexuelle").

Je surplussoie (+) :)

gcd68
Jules César [...] ses incursions militaires en peuplades Celtes (traduire la Gaule), relatées dans un habile manuscrit

Gallia est omnes divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitanii, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli apellantur.

Veni, vidi, vici ! (Ah non mince c'était pas au même endroit... ;) )

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion