Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Priorité à l'ouverture?

Engagement
#
Profil

bodhicitta

le lundi 13 janvier 2014 à 14h57

Leolu:
"Elle ne signifiera "Ayant autant d'amoureux que je le désire, je loge actuellement avec Pierre et Paul" que pour ceux dont l'ouverture est prioritaire..."

Eric_50:
"Priorité à l'ouverture ? Ou exigence de base sans laquelle rien n'est possible ? Personnellement, ce serait plutôt çà pour moi, et pourtant j'entendais quand-même une fermeture. "

exigez vous l'ouverture pour aimer? aimer comment?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 13 janvier 2014 à 15h03

C'est à dire : exiger de pouvoir être poly, que l'autre puisse l'être, ou que l'un ou l'autre soit déjà dans une autre relation ?

#
Profil

bodhicitta

le lundi 13 janvier 2014 à 15h26

Etant donné que je peux "aimer toute seule" et que je n'ai pas besoin que l'autre m'aime (mon moi en entier) pour l'aimer. Je peux aimer seulement par mes pensées.
La forme, la vie que prend cet amour dépend de la capacité de l'autre à recevoir cet amour, l'ouverture...

#
Profil

Leolu

le lundi 13 janvier 2014 à 15h40

Je présenterais la chose de cette façon :
Il me semble voir (de l'extérieur) deux sortes de polyamoureux :

1) ceux pour qui l'ouverture est prioritaire. Ils restent autonomes et indépendants avant tout, même s'ils peuvent connaître des vies communes.

2) ceux pour qui l'ouverture est secondaire, se contentant principalement de leurs "réguliers" et n'ouvrant leurs désirs que rarement, lorsqu'ils tombent sur une personne vraiment exceptionnelle.

- les premiers me font l'effet d'"étudiants à vie" ou de "célibataires éternels" (en esprit) : polyamoureux de base.
- les seconds ont souvent été foudroyés par un second amour, qu'ils ont intégré à leur vie, mais sans avoir besoin de maintenir cette ouverture au-delà de ça : polyamoureux "tardifs".

Me fais-je des idées ?

#
Profil

Siestacorta

le lundi 13 janvier 2014 à 15h43

L'ouverture, c'est donc la capacité de l'autre à recevoir.
LA question : est-ce qu'on peut exiger de lui cette capacité ?
Comment ça se traduirait, d’exiger cela ?

#
Profil

LittleJohn

le lundi 13 janvier 2014 à 17h13

Tiens, on parle photo sur ce forum ? :D

#
Profil

PolyEric

le lundi 13 janvier 2014 à 17h35

Leolu
Me fais-je des idées ?

Oui et non.
Les catégories que tu cites existent, du moins à mon avis.
Par contre, il y en a surement plein d'autres, d'où l'intérêt de ce fil.

Personnellement, je serais alors d'un autre type, qui n'aime pas la solitude et qui privilégie le fait d'être en permanence avec quelqu'un, ce qui ne m'empêche pas d'être autonome, mais qui m'oblige à composer avec "ce qui existe".

Vu de l'extérieur, c'est peut être compris comme un manque d'autonomie, mais ce que je ressens à l'intérieur de moi-même, c'est plutôt une ouverture à ce qui n'est pas exactement comme je voudrais.

Je serais donc plutôt de ceux qui mettent l'ouverture en priorité. D'ailleurs, j'ai renoncé assez récemment (il y a environ 3 ans), aux monos qui ne sont pas poly-compatibles, pour justement pouvoir rester ouvert.

Avant ce renoncement, je me suis battus pendant des années pour obtenir ma liberté, avec des femmes qui m'ont toutes larguées au final, sauf Coquelicot qui a finit par accepter presque totalement ma liberté (je dis bien "presque", car il reste quelques rares petits hics avec les femmes qui n'acceptent pas Coquelicot ou qui tentent de m'éloigner d'elle).

Donc j'accepte - plus ou moins contraint - que l'ouverture soit soumise à condition. En toute théorie, ceci me transforme en quelqu'un qui ne met pas l'ouverture en priorité. Sauf que je suis souvent d'accord avec ces conditions, car je n'ai pas envie que Coquelicot soit exclue de mes nouvelles relations, je n'ai pas envie non plus de m'éloigner d'elle trop longtemps, et je souhaite même intégrer tout ce petit monde en un groupe plus ou moins mouvant, présent/absent, etc.

Par suite, on peut admettre que je suis quand-même plutôt quelqu'un qui met l'ouverture en priorité, dans la mesure ou personne n'est totalement ouvert, dans le style prendre tout le monde sans condition. Il faut au moins que les personnes "choisies" soient elles-mêmes ouvertes, et ne nous demande pas de faire des choses que l'on n'a pas envie de faire.

Siestacorta
L'ouverture, c'est donc la capacité de l'autre à recevoir.
LA question : est-ce qu'on peut exiger de lui cette capacité ?
Comment ça se traduirait, d’exiger cela ?

Je pense qu'il est impossible de rester ouvert avec quelqu'un de jaloux, sauf à imposer la liberté de force au sein du "couple" comme je l'ai fait, et donc à vivre de grosses galères comme celles que j'ai vécues, galères qui ont en partie été partagées avec souffrance par les femmes qui tentaient de s'insérer dans le système.

Heureusement, c'est maintenant de l'histoire ancienne, ça roule pour l'essentiel, sous lesdites conditions qui me conviennent disons à 95%.

LittleJohn
Tiens, on parle photo sur ce forum ? :D

Mdr.
Tu préférerais parler du diaphragme ?

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 14 janvier 2014 à 13h43

A te lire Eric_50, je pense que nous avons des similitudes (wahoo, qui l'eu cru... ou cuit !!!). Moi non plus je ne désire pas m'éloigner trop longtemps de ma relation principale et j'ai ce désire qu'il soit intégré à mes relations secondaires, qu'il partage avec moi. Je désire que cela se fasse "naturellement", c'est peut être là que ça coince parfois. Il faut aussi préserver une intimité avec chacun et de cela, je ne suis pas encore "au top"... Comme je l'expliquais sur un autre fil de discussion, il faut apprendre à "m'en aller" mais que l'autre comprenne ce besoin et cette volonté de laisser "s'en aller" ainsi que du caractère ponctuel et heureux de cette démarche.

Je souhaite aussi intégrer, partager mon quotidien (et je sais que ça marche pour l'avoir déjà expérimenter), avec une ou plusieurs relations secondaires mais là encore ponctuellement car je tiens à ma vie privée également. Oui, il y a l'acceptable pour chacun qui entre évidemment en ligne de compte, sauf que parfois l'on expérimente en "grandeur nature" l'inacceptable... la limite que l'autre ne peut accepter.

De toute façon, le ça roule à 100% pour chacun et pour tous, c'est dans les films. Croire que pour aimer il "suffit" de se laisser porter, c'est dans les contes. Vivre, c'est autre chose. Penser que deux personnes seront en accord sur tout, absolument tout, sans ressentir strictement aucun sentiment négatif, ben voyons... Evidemment que personne n'est totalement "ouvert" et j'ose dire que personne n'est totalement "fermé"... donc l'idée de l'allusion à la photographie et au diaphragme me semble ici pertinente :-D

#
Profil

maripoza

le mardi 14 janvier 2014 à 19h12

Moi je e reconnais bien dans la deuxième proposition faite ( même si je j'imagine bien sûr qu'il y a bien plus de deux sortes de poly)

Leolu
2) ceux pour qui l'ouverture est secondaire, se contentant principalement de leurs "réguliers" et n'ouvrant leurs désirs que rarement, lorsqu'ils tombent sur une personne vraiment exceptionnelle.

Mais uniquement d'un point de vue amoureux.
D'un point de vue amical, je suis bien plus dans l'ouverture, ce qui pause un souci de gestion à moment donné, je n'aime pas les relations superficielles, et je me retrouve obligée de renoncer à certaines relations car je n'ai plus le temps. Comme c'est frustrant!

#

(compte clôturé)

le mardi 14 janvier 2014 à 19h44

Moi non plus je n'aime pas les relations "superficielles" et j'avoue que je me concentre sur celles dignes d'intérêts, y compris amicales (qui souvent s'oriente sur du plus que de l'amitié telle que communément comprises et admises) ou vraiment impossible à ne pas porter de l'attention de part un ressenti trop puissant.
Cela peut en effet poser un soucis de gestion parfois et là encore la communication est importante. Pour mon anniversaire, j'ai réuni la majeur partie des personnes constituant mon univers affectif. Cela facilite aujourd'hui les choses car si je décide d'accorder de l'intérêt à quelqu'un l'autre se sent moins rejeté. Si j'avais déjà prévu d'être avec... J'essaie aussi de savoir les disponibilités avant de décider ce que je ferais et aussi traiter les demandes et les offres dans l'ordre d'acceptation. Le hic, c'est que ce sont tous des personnes sans contraintes et qui décident souvent au dernier moment de ce qu'elles feront. Donc, souvent, je donne ma disponibilité et le premier qui répond positivement passera du temps avec moi. Si personne ne répond positivement, ce qui arrive fréquemment, je ne suis pas au centre de leurs vies qui sont riches, alors je m'occupe de mon côté. Je veux des personnes qui ne se sentent pas obligées mais qui viennent ou qui me retrouvent avec l'envie d'être avec moi.
Donc, parfois je suis seule, parfois je dois dire non car je suis déjà prise.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion