Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Contacts de psys ouverts au polyamour ?

#
Profil

bonheur

le mardi 03 janvier 2017 à 20h47

Pour les autodidactes qui ont une capacité de résilience suffisante, je recommande le petit livre "le psy de poche - nous disposons tous des ressources nécessaires pour donner un sens à notre existence" de Susanna Mc Mahon. Cet ouvrage peut certainement être complémentaire, de toute façon.

#
Profil

EliC

le mardi 10 janvier 2017 à 09h39

Lili-Lutine
Une psy poly-friendly à Paris ( par Skype ou téléphone pour celles et ceux qui ne sont pas de Paris ) il y a Elisende qui est sexothérapeute et qui travaille sous supervision d'un psy clinicien. Son accompagnement thérapeutique se fait à partir d'une perspective transgénérationnelle.

Son site : https://www.conseil-sexualites-elisende.com/

Et sur polyamour.info son pseudo est EliC : /membre/-bed-/EliC/


Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

Merci Lili Lutine. Petite précision, je ne suis pas psy mais praticienne en sexothérapie. Je lance un espace de parole pour les thérapeutes sur l'accompagnement des personnes qui sont en relation non-monogames: https://www.conseil-sexualites-elisende.com/espace-pour-th%C3%A9rapeutes/

#
Profil

coquelicot

le mardi 10 janvier 2017 à 10h08

J ai une adresse sur lyon
pas douée en informatique me demander en mp

#
Profil

Lili-Lutine

le mardi 24 janvier 2017 à 13h20

À Avignon il y a @luccia, Catherine Rouaud est une amie, et je pense que c'est aussi une bonne psy .

De ce que je peux en juger par les échanges avec elle, son écoute attentive de chacun, son calme, la précision de ses commentaires ou propositions. C'est une femme bienveillante, curieuse, passionnée par la vie et l'amour.
Je suis très heureuse qu'elle propose des entretiens et des rencontres sur les amours, les relations, les sensualités et les sexualités.
Elle est très motivée et a une riche expérience de ces questions par sa pratique.
Et dans nos discussions je vois clairement que la question du genre ou du format de relation ne lui posent pas de problèmes. C'est l'individu, dans ce qu'il a de spécifique, qu'elle accompagne, s'appuyant en particulier sur la découverte et le développement par chacun(e) du masculin et du féminin, à l'intérieur et à l'extérieur de soi.

https://www.etresensemble.com/

#
Profil

Souleo

le jeudi 26 janvier 2017 à 11h33

Sur Toulouse Sud-Ouest je peux conseiller qq'une ; me contacter par MP :-)
Il me semble intéressant, d'ailleurs, de préciser qu'elle pratique une technique spécifique de psychothérapie, "l'approche centrée sur la personne".
Or, l'un des 3 piliers de cette approche, c'est "l’acceptation positive inconditionnelle, quoi que le client dise ou vive". Ben voilà :-D

J'étais persuadée qu'elle connaissait le polyamour car quand j'en ai parlé elle n'a pas levé un sourcil, mais si ça se trouve c'est la 1ère fois qu'elle en entendait parler ... Et ça ne s'est pas vu, en tout cas :-)

#
Profil

Sidony

le jeudi 26 janvier 2017 à 17h01

@Souleo : oh j'allais le dire ! C'est marrant ça ^^ Je me permets de développer parce que j'adore cette approche et que je m'y forme <3

Les thérapeutes formés en approche centrée sur la personne (ACP pour les intimes) ont l'objectif d'assurer une écoute qui respecte trois critères :
- l'écoute empathique (il se place sur le terrain du client pour comprendre ses repères, ses valeurs, les contraintes de sa vie, etc.),
- la congruence (il rend explicite les émotions fortes qui le traversent ainsi que ses intentions lorsqu'il en a),
- et le regard positif inconditionnel (il croit que l'être humain est fondamentalement bon, même s'il peut avoir des comportements nocifs, comportements qu'il adopte parce qu'il ne trouve pas d'alternative pour satisfaire des besoins personnels).

Donc pour moi, c'est une approche toute indiquée, à cause du principe de non-directivité, qui veut que le thérapeute ne tentera pas de vous faire prendre un chemin de vie, lui-même acceptant l'idée qu'il n'est pas fait du même "bois" que vous, que chacun est une "graine" particulière.

Donc EN PRINCIPE, les thérapeutes ACP ne doivent pas être jugeant sur le polyamour. Cela dit, je rejoins siesta corta, les psys sont humains. Même s'ils ont bossé la non-directivité, je pense que selon leurs expériences, ils peuvent tenter d'être non-jugeant et l'être quand même en fond. C'est un échec, de mon point de vue, parce que le psy devrait pouvoir accepter qu'il juge et au moins en faire part au client. Ça, c'est de la congruence.

Pour ma part, donc, lorsque j'en ai besoin, je cherche toujours dans l'ACP, et je fais attention à comment je me sens reçue. Si je me sens jugée sur certains sujets, je file. Bon, actuellement, peut-être que je serais capable d'en faire part au thérapeute pour le questionner et continuer la relation thérapeutique.

Ah oui, la Communication NonViolente (par Marshall Rosenberg) est largement inspirée de l'ACP (par Carl Rogers, le premier étant l'élève du second). Donc pour ceux qui connaissent...

Voilà pour ma contribution !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion