Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Est-ce honteux de se sentir amoureux ?

Romantisme
#
Profil

KittyN

le samedi 28 décembre 2013 à 08h44

vous est-il arrivé de vous sentir ultra amoureux d'une personne mais, pour une raison inconnue, n'osez pas avouer votre flamme ? pourquoi tant de personnes veulent casser une relation après avoir reçu une déclaration d'amour ? Je n'arrive pas à comprendre en quoi plaire à autrui est honteux ou bien un mal hyper immoral. Si vous plaisez, vous risquez de séduire, non ? Ok, on a le droit de dire Non, mais pourquoi ensuite se sentir mal à l'aise...

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 28 décembre 2013 à 13h44

KittyN
pourquoi tant de personnes veulent casser une relation après avoir reçu une déclaration d'amour ?

Parce que ces personnes ont la lucidité d'entendre ce qui est très souvent une demande déguisée en don de la part du déclarant malgré la sincérité de ce dernier.

Ces personnes ne se sentent pas capables de donner en retour, ou de s'engager, parce qu'elles perçoivent une responsabilité qui leur incomberait envers l'état (émotionnel) de celui ou celle qui les aime.

Et, ironiquement, parce que certaines personnes ne savent pas recevoir (ce qui est généralement corrélé à leur niveau d'amour/estime d'eux-même).

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 28 décembre 2013 à 14h24

D'accord avec Green-Man-Outside. Aussi parce qu'une relation est affaire de ressenti individuel mais l'on sollicite la "collaboration" de l'autre et là, ça peut être divergent. C'est plus souvent le cas que l'on peut s'imaginer. Je l'aime, donc il m'aime tout pareil... ben non, ça marche pas comme ça. Aussi la culpabilité de décevoir ou d'être déçu.

#
Profil

coquelicot

le samedi 28 décembre 2013 à 15h22

Je l aime parce qu il m aime
Il m aime parce que je l aime
C est systemique et simplissime au possible;
Et jamais de ma vie que ce soit de mono ou de poly je n ai eprouvé une quelconque honte a etre amoureuse. meme a sens unique ;meme envers qqun d inateignable .

Parfois on aime et c est pas reciproque et la c est a sens unique et ca marche pas a moins de s obstiner et d attendre que ca vienne ;;;;;ou pas;

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 28 décembre 2013 à 17h37

Green-Man-Outside
Parce que ces personnes ont la lucidité d'entendre ce qui est très souvent une demande déguisée en don de la part du déclarant malgré la sincérité de ce dernier.

Ces personnes ne se sentent pas capables de donner en retour, ou de s'engager, parce qu'elles perçoivent une responsabilité qui leur incomberait envers l'état (émotionnel) de celui ou celle qui les aime.

Et parfois, c'est juste une interprétation de leur part parce qu'il n'y a pas d'attente en face...
Mais "on" a tellement l'habitude qu'une déclaration soit synonyme de demande, que parfois on ne cherche même pas à écouter vraiment ce que dit l'autre en face...

C'est dommage, mais c'est comme ça.

Après des déclarations (de sentiments non réciproques), certaines personnes m'ont tourné le dos mais d'autres sont restées en contact avec moi. Ce qui donne lieu à de très belles relations d'amitié. :)

#

(compte clôturé)

le samedi 28 décembre 2013 à 20h32

Lulutine
Mais "on" a tellement l'habitude qu'une déclaration soit synonyme de demande, que parfois on ne cherche même pas à écouter vraiment ce que dit l'autre en face...

Oui, je suis d'accord. Aimer ne doit pas être synonyme d'attente(s) et donner ne veut pas signifier recevoir proportionnellement. Chacun sait offrir, à sa manière, et parfois c'est cette différence de "fonctionnement" qui peut poser problème. Ne pas vouloir changer l'autre... s'adapter ne signifie pas se modifier mais juste comprendre un principe pour qu'il devienne compatible avec l'existant.

#
Profil

Dom

le samedi 28 décembre 2013 à 22h36

Il peut également y avoir l'inquiétude de donner de faux-espoirs en maintenant la relation (voire "ralentir le passage de l'attirance à quelqu'un d'autre" puisqu'il est majoritairement appris qu'on aime qu'une personne à la fois), un sentiment de trahison (je "perds" un ami/une amie en qui j'avais confiance et qui en fait "voulait" autre chose),... Bref, ça génère une modification de la relation et de la signification des échanges (ou du moins c'est perçu comme tel), et une réponse facile à cela est de la rompre. Donc pourquoi ne pas se déclarer: par crainte de perdre la relation qui unit à l'autre telle qu'elle existe par exemple.

Pour maintenir une relation de ce type, il faut un dialogue ouvert sur la manière dont on la conçoit, les limites et responsabilités de chacun (à refaire de temps en temps pour savoir où l'autre en est). Donc deux personnes sensibles et intelligentes ayant envie de faire cet effort et de continuer à échanger. Et effectivement, si on y arrive, cela peut donner de très belles relations.

#
Profil

Green-Man-Outside

le samedi 28 décembre 2013 à 23h07

Dom
[...]
il est majoritairement appris qu'on aime qu'une personne à la fois
[...]

Bref, ça génère une modification de la relation et de la signification des échanges (ou du moins c'est perçu comme tel), et une réponse facile à cela est de la rompre. Donc pourquoi ne pas se déclarer : par crainte de perdre la relation qui unit à l'autre telle qu'elle existe par exemple.

Il est aussi (surtout ?) appris que la non-réciprocité est source de souffrance.
C'est pourquoi la déclaration pose problème même dans les relations de flirt où la "trahison" évoquée par rapport à l'amitié n'a pas cours.

L'équation qui se fait dans la tête des gens est "il m'aime, pas moi, donc il souffre à cause de moi".

LuLutine
Et parfois, c'est juste une interprétation de leur part parce qu'il n'y a pas d'attente en face...
Mais "on" a tellement l'habitude qu'une déclaration soit synonyme de demande, que parfois on ne cherche même pas à écouter vraiment ce que dit l'autre en face...

Oui. Je nuancerai cependant : même quand on attend "rien" on attend au moins d'être entendu.
Parce que sinon on ne dit même pas ce qu'on ressent. ;-)

#
Profil

LuLutine

le dimanche 29 décembre 2013 à 10h08

Green-Man-Outside
même quand on attend "rien" on attend au moins d'être entendu.
Parce que sinon on ne dit même pas ce qu'on ressent. ;-)

Je suis d'accord ! :)
Mais quand on parle d'attentes en général, on pense souvent à une réciprocité (si possible, parfaite et immédiate). Pas "juste" à "être entendu".

De toute façon, à partir du moment où on dit quelque chose à quelqu'un (quel que soit le sujet) on espère (oui en fait, on n' "attend" pas toujours...!) au moins être entendu ;)

Dom
Pour maintenir une relation de ce type, il faut un dialogue ouvert sur la manière dont on la conçoit, les limites et responsabilités de chacun (à refaire de temps en temps pour savoir où l'autre en est). Donc deux personnes sensibles et intelligentes ayant envie de faire cet effort et de continuer à échanger. Et effectivement, si on y arrive, cela peut donner de très belles relations.

J'en suis persuadée :)
D'une part par expérience, et d'autre part....par optimisme / foi en l'avenir ?

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 29 décembre 2013 à 11h13

Dire "je t'aime", ça peut être simplement une phrase synthétique pour dire tout le bien que te fait la personne et/ou tout le plaisir que tu retires à lui faire du bien, ou toute l'appréciation que tu as de ses qualités, sans que ça soit, en effet, une demande de quelque chose de plus (même si ça peut, en effet, encourager en ce sens mais d'une manière si douce qu'il est aisé de s'en tenir à ce qu'on donne déjà sans avoir besoin d'exprimer, verbalement ou en acte, un refus). D'ailleurs, même si la personne en face pense que ce n'est pas réciproque, c'est peut-être parce qu'elle s'imagine que t'aimer, c'est donner plus que ce qu'elle te donne déjà, alors que si ça se trouve, de ton point de vue, ton "amour" est réciproque, puisque tu n'en as pas la même définition, et que, pour toi, ce que cette personne fait déjà pour toi et le plaisir qu'elle a à le faire, et le plaisir qu'elle retire à ce que tu fais pour elle, et le jugement positif qu'elle porte sur toi, c'est déjà de l'amour. "Je t'aime", ce n'est donc pas nécessairement une demande ou un espoir, ça peut être une simple mise au point sur ce qui existe déjà, une simple labellisation d'un ensemble éparse d'attentions, de mots et de gestes tendres, d'encouragements, etc. Il m'est déjà arrivé (rarement), de dire "je t'aime" à des "amies"(*). Ce n'était pas une démarche de séduction ou de quête de quoi que ce soit. Dans ces derniers cas, ça aurait été pénible de le dire, alors que là, tout au contraire, il était pénible de ne pas le dire ^^ C'était simplement une démarche de vérité.
(*) J'ai mis des guillemets car, autant je peux dire clairement qu'un homme est un ami (enfin jusqu'à présent), autant pour les amies à qui je peux dire "je t'aime", il est clair que leur statut ne relève généralement pas de ce qu'on entend classiquement par amitié, et que je n'exclus pas "autre chose"...

#
Profil

Green-Man-Outside

le dimanche 29 décembre 2013 à 17h52

LuLutine
Je suis d'accord ! :)
Mais quand on parle d'attentes en général, on pense souvent à une réciprocité (si possible, parfaite et immédiate). Pas "juste" à "être entendu".

Oui-da ! :-)

MetaZet
Dire "je t'aime", ça peut être simplement une phrase synthétique pour dire tout le bien que te fait la personne et/ou tout le plaisir que tu retires à lui faire du bien, ou toute l'appréciation que tu as de ses qualités, sans que ça soit, en effet, une demande de quelque chose de plus (même si ça peut, en effet, encourager en ce sens mais d'une manière si douce qu'il est aisé de s'en tenir à ce qu'on donne déjà sans avoir besoin d'exprimer, verbalement ou en acte, un refus).

Oui. Mais le côté synthétique est justement une pente glissante. ^^

MetaZet
D'ailleurs, même si la personne en face pense que ce n'est pas réciproque, c'est peut-être parce qu'elle s'imagine que t'aimer, c'est donner plus que ce qu'elle te donne déjà, alors que si ça se trouve, de ton point de vue, ton "amour" est réciproque, puisque tu n'en as pas la même définition, et que, pour toi, ce que cette personne fait déjà pour toi et le plaisir qu'elle a à le faire, et le plaisir qu'elle retire à ce que tu fais pour elle, et le jugement positif qu'elle porte sur toi, c'est déjà de l'amour.

La fameuse question de la subjectivité et de la communication entre nos subjectivités réciproques ! :-)

MetaZet
"Je t'aime", ce n'est donc pas nécessairement une demande ou un espoir, ça peut être une simple mise au point sur ce qui existe déjà, une simple labellisation d'un ensemble éparse d'attentions, de mots et de gestes tendres, d'encouragements, etc.

En même temps, je suis tenté de penser que si ce n'est "qu'un" constat, on peut le dire avec d'autres mots, moins synthétiques et plus riches.
Ou ne pas le dire parce qu'il y a souvent dans les relations (humaines ?) amoureuses ce fantasme de communication évidente... grande source de quiproquos mouhahaha.

MetaZet
C'était simplement une démarche de vérité.

Donc t'avais besoin d'être entendu. ^^

MetaZet
(*) J'ai mis des guillemets car, autant je peux dire clairement qu'un homme est un ami (enfin jusqu'à présent), autant pour les amies à qui je peux dire "je t'aime", il est clair que leur statut ne relève généralement pas de ce qu'on entend classiquement par amitié, et que je n'exclus pas "autre chose"...

Le retour de la théorie de l'échelle. :-P

#
Profil

LuLutine

le lundi 30 décembre 2013 à 17h44

Green-Man-Outside
En même temps, je suis tenté de penser que si ce n'est "qu'un" constat, on peut le dire avec d'autres mots, moins synthétiques et plus riches.

Suis d'accord. :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion