Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour, trouple et jalousie… essais et errances

Témoignage
#
Profil

Elf

le mercredi 20 novembre 2013 à 15h42

Bonjour à toutes et tous les polyamoureux ...
Je suis votre forum depuis quelques temps, et si je me décide à y écrire, c'est parce que je vous ai vus capables de retours vraiment constructifs sur les couples polyamoureux, trouples et autres personnes qui s'aventurent hors du cadre de l'ennuyeuse monogamie ....attention c'est un pavé ....

Je vais donc vous parler de mon histoire, à la fois atypique et en même temps tellement banale ....

Je suis en couple depuis près de vingt ans avec la même personne. Nous avons démarré cette relation extrêmement jeunes (au lycée), et nous avions eu très peu d'expériences amoureuses avant cette relation.

Mon compagnon, appelons le "Capitaine", est quelqu'un de séduisant et séducteur , amateur de beau langage et de philosophie.

Au fur et a mesure de notre relation, je me suis rendue compte de ma bisexualité. J'avais toujours été attirée par les femmes autant que par les hommes, mais la norme sociale, très importante pour moi à l'adolescence, m'avait interdit de développer cet aspect là de moi. Capitaine est très ouvert sur le sujet, trouve cela extrêmement érotique de me voir avec une autre femme....ou un autre homme....tentés tous les deux, nous démarrons donc des relations de type échangistes .

Nous en avons eu avec des inconnu(es) mais aussi avec des amis qui se sont retrouvés dans notre approche et notre philosophie du couple: liberté, communication, absence de jalousie ou de sentiment de "posséder l'autre". Rien n'est interdit à partir du moment où l'autre n'en souffre pas.

Nous vivions donc notre sexualité de façon très libre, intimité physique avec d'autres mais pas d'intimité émotionnelle, nos relations échangistes se faisant avec des personnes variées et de façon très légère, avec des sentiments de tendresse, de complicité, mais pas d'amour. Dans le même temps, nous évoquions assez souvent l'hypothèse d'une vie en "trio", tentés par l'idée mais ayant du mal à imaginer comment s'y prendre....

Si je mets cela au passé, c'est que bien sur tout s'est compliqué ....

Ma meilleure amie , (je l'appellerai Flower, c'est le nom de son parfum) a rompu il y a trois mois avec son compagnon. Bisexuelle elle aussi, nous avions déjà eu par le passé des relations libertines avec elle. Elle a pris l'initiative de nous re proposer des "week ends coquins" avec elle, week ends que nous avons accepté. Dans le même temps, sa séparation est douloureuse et Capitaine passe beaucoup de temps avec elle pour la réconforter. Jouant aussi de son côté séducteur, il lui envoie des petits mots, des poèmes. Leurs échanges se font sur un ton d'amitié, et puis très vite, d'amour.

Ils se donnent des petits rendez vous, deux ou trois fois, mais ils ne m'en parlent pas. C'est la première fois que Capitaine me cache quelque chose. Ces petites cachotteries sont faites pour "ne pas me faire de peine"....

Enfin, ils finissent par m'expliquer la nature de leur relation: ce que je prenais pour une relation libertine, échangiste, est en fait une relation amoureuse. Ils se plaisent mutuellement depuis très longtemps mais s'interdisaient d'explorer plus ce sentiment, étant en couples tous les deux.

Capitaine est pourtant encore amoureux de moi. De mon côté, c'est le moment de mettre à l'épreuve mes convictions: je suis persuadée (et je le reste) que l'amour quand il est partagé ne se divise pas, mais au contraire se multiplie, et que des relations polyamoureuses sont possibles. J'ai aussi la faiblesse de croire que notre couple est assez solide pour cette aventure.

Je propose donc de tenter un trio, un "trouple" comme nous l'appelons. Flower est réticente au début, mais veut bien essayer. Capitaine commence à se perdre.

Flower habite très loin de nous (200km). Nous ne pouvons donc pas partager un quotidien, mais nous retrouver seulement lors des week ends. Cet éloignement complique tout: Flower est seule toute la semaine, réclamant attention et réconfort par de longs coups de fil. De mon côté, je partage un quotidien avec un Capitaine complètement perdu, qui passe de l'abattement à l'euphorie. Au fil des semaines, c'est une vraie passion qui se noue entre Flower et Capitaine. Ils la vivent sur un mode "adolescent" avec des coups de fil interminables, poncturés de "raccroche..non toi....non toi..." , des sextos...Quand ils se retrouvent , c'est le brasier: collés l'un à l'autres, attirés "comme par un aimant" (c'est ce que me dit Capitaine) , ils n'ont pas de place pour une troisième personne. Quand Flower est là, parfois c'est comme si je n'existais plus. Et pourtant, souvent, nous arrivons a de merveilleux moments de complicité, d'amour et de joie à trois.

Je sais que toutes les relations ne se vivent pas avec la même intensité, que Capitaine et moi vivons un amour fort mais assagi par les années. Je me répète que la passion qu'il vit avec Flower est normale et évoluera avec le temps en un sentiment amoureux plus proche de celui que Capitaine a avec moi. Je tente de me convaincre d'être patiente. Il n'empêche que , devant l'asymétrie de nos relations, la jalousie s'installe.

Capitaine n'arrive pas à gérer ses émotions, se sent déchiré entre deux femmes. Il ne croit plus au trio, multiplie les maladresses, nous compare, tout en voulant servir de "filtre" entre Flower et moi. Durant un de nos week ends passés ensemble, il décide de rompre avec Flower. Elle est dévastée, lui aussi. Devant leur douleur, je propose d'essayer à nouveau ...nous repartons pour quelques semaines de plus, mais nous n'arrivons que très rarement à un équilibre où les trois sont heureux.

Notre "trouple" n'est en fait pas composé de trois personnes amoureuses entre elles, mais de deux femmes amoureuses du même homme. Si de mon côté j'ai une amitié amoureuse pour Flower, ce n'est pas la même chose pour elle.

Loin de nous et seule en semaine, Flower a besoin d'une place dans notre trouple, de plus en plus grande. Dans nos week ends à trois, Flower et Capitaine ne trouvent pas de place pour leur relation à deux. Ils me demandent de les laisser, quelques heures, puis un jour , puis deux....

Dans le même temps Capitaine me dit qu'il a besoin de ma présence et qu'ils sont heureux quand on est trois... Moi aussi je suis heureuse quand on est trois, mais le sentiment d'être évincée devient de plus en plus fort. Je fais de mon mieux pour leur laisser des moments à deux, mais ça ne suffit pas. Ça reste des "moments volés". Je tente d'accepter leur passion , leur besoin de faire l'amour à deux à longueur de journée, leur nécessité d’être toujours physiquement collés l'un à l'autre, mais c'est de plus en plus dur pour moi. Je tente de faire bonne figure, ça ne trompe personne.

Le regard des autres commence à peser: pour la plupart de mes amis, je suis une cruche qui accepte que Capitaine soit séduit par une autre. On me reproche de ne pas réagir plus à la façon dont je suis mise à l'écart.

Flower est malheureuse à longueur de semaine, moi aussi. Capitaine n'arbitre rien entre nous. Les difficultés que nous rencontrons amènent Capitaine à être distant, désagréable avec moi. Il vit sa semaine en attente des week ends. Et pourtant, quand je lui demande s'il y a de l'amour entre nous, il m'assure que oui .....

Flower et moi avons de plus en plus de mal à communiquer, d'autant que Capitaine sert souvent de filtre entre nous deux.

Il y a une semaine de cela, Flower a décidé de mettre fin a notre projet de trouple, expliquant qu'elle n'y trouvait pas sa place. Dans le même temps, elle assurait en privé à Capitaine que rien n'était fini entre eux deux .....J'aimerais le vivre autrement, mais je n'y arrive pas, pour moi c'est une trahison de Flower. Capitaine se sent obligé de choisir entre nous deux, il n'y arrive pas. Nous vivons une semaine cauchemardesque où il m'assure que sa vie est avec moi...pour mieux changer d'avis dès que Flower téléphone. Celle qui était ma meilleur amie, mon rayon de soleil, est devenue ...une rivale.

Après un week end passé dans la douleur, Capitaine a décidé de revenir auprès de moi. Je ne doute pas de son amour, mais je récupère un cœur brisé. Flower a décidé de couper les ponts avec nous deux ....mais je sais qu'elle a repris contact en privé avec Capitaine. Je suis exclue de ces discussions.

Je suis moi aussi dévastée. Nous n'avons rien su gérer des difficultés dans la mise en place d'un trouple.

Flower voulait une place toujours plus grande, elle a voulu "tout, tout de suite". Le temps que je lui laissais ne lui suffisait jamais. Nous lui avons proposé de tout quitter (travail et amis) pour venir vivre avec nous, mais c'était bien trop lui demander ....

Capitaine n'a pas joué les arbitres entre nous deux , au lieu de nous rassurer sur le fait qu'il nous aimait toutes les deux, il a commencé a nous comparer et à évaluer la façon dont il nous aimait. Il a participé au fait de nous mettre en situation de rivales.

Quand à moi, je me suis placée en position de victime, de "femme trompée" que me renvoyait le regard des autres, et je n'ai pas su gérer ma jalousie. Quand une communication directe avec Flower aurait été la meilleure chose à faire, j'étais trop en colère pour le faire.

Aujourd'hui nous sommes en pause tous les trois, avec le cœur brisé. Je suis pleine de regrets...mais en même temps je n'ose plus y croire. Nos relations étaient trop asymétriques, et sans amour entre Flower et moi.

Quel incroyable gâchis. Je pense que bien des trouples sont passés par là...alors si vous avez trouvé un moyen d'y faire face, faites moi signe .....et dans tous les cas merci de m'avoir lue :)

Elfe.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

Capitaine (invité)

le mercredi 20 novembre 2013 à 18h17

Bonjour, c'est Capitaine, celui de l'article, qui prend la parole. Elfe présente très bien les faits, il n'y a rien à redire, mais sous son angle il n'apparait pas certains éléments provenant principalement des autres.

- Pour Flower par exemple, il y avait dans le rapprochement futur avec nous, une considération professionnelle importante. Après sa mutation, si jamais le trouple ne fonctionnait pas, elle prenait le risque de se retrouver seule, dans une ville où elle ne connaissait personne. Cela jouait clairement dans la nécessité de vivre son histoire avec moi, pour tester si ce trio n'était pas un carcan amoureux, si elle y pouvait trouver sa satisfaction avant de prendre une décision lourde de conséquences. Ca lui fichait la trouille et ajoutait à certains malaises. Elle sortait d'ailleurs d'une relation longue avec un homme jaloux qui la tenait un peu en cage. En s'échappant, elle avait envie de liberté et craignait que le trouple ne la contraigne de trop.
- Dans le texte d'Elfe, on a l'impression qu'elle faisait sa place pour grignoter du terrain à l'autre, mais ça n'a jamais été le cas, c'était beaucoup plus simplement pour exister et "vivre", selon son propre mot.
- Elfe étant sa meilleure amie, Flower était en permanence torturée par son amour pour moi, cherchant plusieurs fois à renoncer par amitié pour Elfe. Mais c'était trop dur, elle me disait souvent "Ah, si seulement, je n'étais pas tant amoureuse de toi..." Jamais elle n'a cherché à me ravir à son amie, à me convaincre, juste à me laisser libre d'agir selon mes aspirations.

Toute la place qu'elle a prise, coupable, je l'ai voulu, je l'ai souhaité, je l'ai encouragé. Parce que je trouvais avec elle des choses qui me manquaient avec Elfe, parce qu'elle était joyeuse et bondissante, parce qu'elle m'enivrait de sa présence. J'étais amoureux, passionné, et malheureusement le suis toujours. Je voyais bien que je tirai sur la corde avec Elfe, mais elle même n'était pas toujours clair dans ses signaux. Parfois, elle nous encourageait puis revenait furieuse.
Mais oui, j'ai négligé de trop Elfe dans cette relation, lui laissant l'impression qu'elle s'effaçait, simplement parce que mes élans allaient naturellement vers l'autre et que lorsque je faisais des efforts dans l'autre sens, de l’aveu même d'Elfe, cela faisait parfois artificiel.

On a eu des moments joyeux à trois, merveilleux. Mais il y avait dans certains un côté artificiel, dans le fait de se contenir, de se retenir d'exprimer envers l'une ou l'autre des attentions qu'un couple se procure dans l'intimité. Personne n'a jamais chronométré les roulages de pelle par exemple, mais on sentait bien qu'il ne devait pas trop durer, retirant au naturel.

Ayant ce défaut d'être trop sincère, j'ai toujours dit aux deux filles que je les aimais toutes les deux, mais différemment, en détaillant parfois avec un peu trop de maladresse.
Elfe est une âme-sœur, mon pilier, un équilibre. On s'est rencontré par opportunité plus que par coup de foudre tout jeunes, on s'est découvert les mêmes passions, on s'est construit ensemble pendant 20 ans en une grande complicité très intellectuelle, on a bien-sûr des milliers de souvenirs. J'ai de la tendresse, de l'affection énormément, mais moins d'élan envers elle. J'avoue que cela se sent dans mon comportement général, moins de patience, pas assez d'attentions. C'était déjà vrai au naturel, c'était encore plus flagrant par contraste en présence de Flower.

De l'autre côté, tous mes rêves allaient et vont encore vers Flower en un tsunami. En cela, je me suis perdu totalement, et le vertige est très vite apparu dès le premier jour de cette expérience. J'ai souvent utilisé la formule : "Elfe est la femme de ma vie, Flower est la fille de mes rêves." Sentant souvent le trio trébucher, j'étais hanté tout du long par le moment où un choix entre les deux se présenterait. Cette crainte m'a poussé à bien des maladresses dans nos discussions, qui nous ont fait trébucher encore plus, nous relevant à chaque fois un peu plus fragile. L'angoisse entraine l'angoisse et pousse à la catastrophe.

#
Profil

poconina

le mercredi 20 novembre 2013 à 21h19

Vos témoignages me bouleversent, surement parce qu'ils font miroir à ma propre réalité. Merci de coucher par écrit ces émotions difficiles.
Je ne sais que vous conseiller mais je comprends, elfe, combien il est difficile de céder de l'espace à la passion. D'accepter que ce que vit l'autre avec sa nouvelle partenaire soit un mystère, sans se sentir évincée...
Je me reconnais dans ton témoignage : ton capitaine capitaine ressemble étrangement au mien, et comme lui voulant nous rassurer sur son amour, il nous malgré lui comparées, fait le filtre et sur le coup mis une distance qui a fait je ne me vois pas entamer une amitié avec elle.
J' ai parfois l'impression d'être releguée aux oubliettes.... leur relation est jeune, ils ne se sont jamais déchirés. Elle, c' est une fille calme, mure, passive.
Elle ne propose pas grand chose, elle attend que les choses arrivent d'elles même. Et ça marche: peu de frustration de son coté, ou elle n'en laisse rien parraitre.
Et moi je suis fougueuse, impulsive, alors oui je propose ! Une soirée un diner, un week end.
Pour essuyer parfois des refus, car il préfère parfois passer du temps avec elle. Et comme ma proposition est formulée, lorsqu'elle est refusée, c' est une vraie déception au delà du fantasme..
J' ai du mal à ne pas lui en vouloir d' être si douce, si "en creux" toujours accueillante et bienveillante, d'être si facile à vivre au point que ce soit tellement plus simple d' être avec elle, qu'avec moi....

Qu'il est difficile de faire la part des choses entre le bien fondé de cet idéal polyamoureux, et toutes les réflexions qu'il entraine, et la difficulté de la mise en pratique!

Je suis d' accord avec toi Capitaine et ta dernière phrase lorsque tu dis que l'angoisse entraine l' angoisse et pousse à la catastrophe... mais que faire à part respirer, ou prendre sur soi ?

Je vous souhaite à tout les trois appaisement, lucidité et courage!
Et surtout beaucoup d'amour...

#
Profil

wolfram

le mercredi 20 novembre 2013 à 22h14

Message modéré pour la raison suivante : Lien externe auto-promotion.

#
Profil

Elf

le jeudi 21 novembre 2013 à 19h19

Bonjour a tous les deux,
cela fait du bien d'avoir vos retours ....moi je vois ma vie partir en éclats et je ne sais plus quoi faire.Notre tentative de trouple, a fait exploser toutes nos valeurs de couple: confiance, complicité, partage .....N’hésitez pas aussi à me répondre en privé, toutes vos expériences m'intéressent.
Elfe

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

mamamanon11

le vendredi 22 novembre 2013 à 09h05

Bonjour !

Le témoignage d'Elfe m'a bouleversée, et je ne m'attendais pas du tout (mais alors pas du tout) à trouver sur la même page celui de Capitaine.
Je n'ai pas grande expérience en la matière (trouple) mais, naturellement, des choses me choquent. Tout d'abord la façon qu'a Capitaine de comparer Elfe et Flower. La comparaison me paraît bien asymétrique, même ici.
Personnellement, j'ai plus été dans la position de Capitaine (entre deux personnes), et je n'ai jamais essayé de comparer l'une à l'autre. J'ai l'impression qu'en faisant ça, on essaye de se convaincre de quelque chose. A partir de là, je pense qu'on peut dire que ça va mal (cacher quelque chose à soi-même dans une relation qui demande une sincère honnêteté envers tout le monde...).

Ah, voilà, le passage qui me choque le plus : "Parce que je trouvais avec elle des choses qui me manquaient avec Elfe, parce qu'elle était joyeuse et bondissante, parce qu'elle m'enivrait de sa présence."
Je suis vraiment désolée, parce que je n'arrive pas bien à savoir pourquoi.
Je crois que pour moi, les relations polyamoureuses ne se basent pas sur le 'besoin' mais sur l'envie. Peut-être que je me trompe ! Sûrement. Pour ma part, je n'aurais jamais osé dire ça à quelqu'un. Ça revient à dire "tu ne m'apportes pas assez, je vais chercher ailleurs", et ce n'est pas ma façon de vivre le polyamour. Parce que je trouve qu'une personne a toujours quelque chose de plus à apporter.

Finalement, je vous souhaite beaucoup de courage, mais surtout : parlez entre vous, même Flower et Elfe (ça me paraît important que Capitaine ne joue pas le rôle de filtre), et soyez indulgent les uns avec les autres.

Courage !

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

wolfram

le vendredi 22 novembre 2013 à 10h53

Cette situation n'est pas simple et pour l'avoir vécue, elle peut déboucher sur des décisions radicales. Dans notre cas, il m'a fallut privilégier notre relation de couple initiale à mon coeur défendant.

Dans une histoire d'amour, il y a parfois un moment où les hormones s'emballent mais la maturité devrait nous apprendre à gérer cela.

En vous comparant par maladresse, Capitaine est passé du trouple à la simple polygynie parallèle. C'est sont rôle de réguler et de donner le ton de la relation ; la comparaison entraîne la compétition.

Vouloir vivre des choses à deux est important mais doit se faire avec équité, c'est à dire qu'il faut aussi construire des souvenirs commun entre toutes les combinaisons possibles de ce deux. Le problème est que Capitaine risque de partager le quotidien avec toi et de créer du souvenir avec Flower. Cela crée un enchaînement systémique, chacun de ses bons souvenirs pousse à chercher à en créer d'autres au point d'oublier la relation à trois et les deux autres relations à deux.

Cela demande donc de la maturité et du recul pour provoquer les conditions de cette équité relationnelle. Capitaine aurait pu ou pourrait, par exemple, vous offrir à toute les deux, une soirée ou un week-end dans un lieu qui vous correspond et qui lui est étranger pour que son absence soit logique. J'ai constaté que certains spectacles ou lieu passionnent mes compagnes et me laissent froid (euphémisme).

Vous est-il possible encore de dialoguer à trois plutôt que de vous enfermer dans du Feydeau ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 22 novembre 2013 à 13h49

mamamanon11
Je crois que pour moi, les relations polyamoureuses ne se basent pas sur le 'besoin' mais sur l'envie.

C'est aussi comme cela que je le vis !

Et je me sens tout bonnement incapable de comparer deux personnes...

#
Profil

Driver

le vendredi 22 novembre 2013 à 19h58

LuLutine
C'est aussi comme cela que je le vis !

Et je me sens tout bonnement incapable de comparer deux personnes...

C'est clair, et en comparer six, ça doit être encore plus compliqué ?

#
Profil

wolfram

le vendredi 22 novembre 2013 à 21h59

Bonsoir Driver et LuLutine, ne croyez-vous pas que votre intervention au sujet de la comparaison et du besoin peut passer pour un jugement ?
Il me semble que cela pourrait bloquer l'expression du Capitaine ;)

#
Profil

Pacomousse

le vendredi 22 novembre 2013 à 22h08

Bonjour,

Nous en sommes au début de notre trouple et ce n'est pas toujours simple. A la base nous sommes un couple depuis 4 ans et une autre femme fait maintenant partie de notre vie. J'ai toujours connue cette personne, jamais la relation s'est fait en "cachette". Nous communiquons beaucoup et nous faisons des ajustements continuellement.

Ton histoire m'a bien sûre interpellée et le fait que mon conjoint soit en début de relation avec une autre femme me fait peur. Le point positif c'est que je me rend compte que je dois m'occuper de moi et non pas de eux. Pas toujours facile en fait. Mais pour moi ma relation à deux s'est terminée et une nouvelle relation à trois s'est installée. Ça prends du lâcher prise je crois. Nous commettons des erreurs mais essayons de ne pas les répéter.

Bonne soirée.

#
Profil

LuLutine

le samedi 23 novembre 2013 à 18h34

wolfram
Bonsoir Driver et LuLutine, ne croyez-vous pas que votre intervention au sujet de la comparaison et du besoin peut passer pour un jugement ?

Bonsoir,

Pour ma part ce n'était absolument pas dans une volonté de jugement, mais pour apporter mon témoignage.
Je ne vois pas où est le problème de répondre à mamamanon11 que je vis les choses comme elle.

Je ne juge pas ceux qui veulent comparer, pour ma part j'en suis juste incapable.

Ca m'a valu beaucoup de soucis avec des gens qui me posaient des questions du genre "Qu'est-ce que cette autre personne a que je n'ai pas ?" et j'étais incapable de répondre, c'était juste indicible... "Parce que c'est lui/elle, parce que c'est toi !" était ma seule réponse. "Vous êtes différent(e)s, point."

Ayant beaucoup souffert de ce genre de situation, je crois que c'est naturel de vouloir insister sur le fait que non, tout le monde ne compare pas, car on baigne dans un monde où la comparaison est permanente, donc quelqu'un qui compare sera compris, et quelqu'un qui ne peut/veut pas le faire, non...
Il sera traité par exemple d'hypocrite (ou pire, comme je l'ai vécu), alors qu'il est juste sincère.

Bref : non, je ne peux pas comparer globalement deux personnes. C'est juste infaisable pour moi, mais je sais que je suis minoritaire : la majorité des gens comparent. En permanence.

#

Capitaine (invité)

le lundi 25 novembre 2013 à 10h56

Je crois qu'il ne faut pas s'emballer sur cette histoire de "comparaison". Il n'a jamais s'agit de les juger, simplement pour moi de faire le point sur ce que l'une ou l'autre m'apportait. Parce que je suis trop sincère, et un vrai livre ouvert question communication, dans les péripéties du trouple, cela m'a conduit à des maladresses.

Néanmoins, ce "bilan" me semblait constamment nécessaire en moi parce que le trouple battait de l'aile en permanence, et que la question qui allait se poser, qui a finit par se poser et qui est toujours plus ou moins en train de se poser, est de savoir ce que je dois faire de ma vie maintenant. J'aime deux femmes. On ne croit plus vraiment au trouple entre nous (sauf Elf). L'une et l'autre souhaiteraient que je vive avec elle.

Devoir choisir entre deux femmes qu'on aime plus que tout, sachant qu'on rendra l'autre terriblement malheureuse, est quelque chose que je ne souhaite pas à mon pire ennemi. Je vis depuis une torture permanente que j'arrive pas à trancher sereinement.

#
Profil

Elf

le lundi 25 novembre 2013 à 12h20

Hé oui, je continue à espérer que mon amitié toujours forte avec Flower nous permettra de trouver une solution apaisée, que ce soit en trio, duo ou ...solo. C'est moi qui ai proposé cette option de trio à un homme polyamoureux, et comme vous l'avez très justement dit sur un autre fil, il faut accepter les conséquences de ses décisions, ou plus justement "quand on joue, il faut accepter de perdre" ....

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

wolfram

le lundi 25 novembre 2013 à 14h33

Bonjour,

Ce message est plus à destination de Capitaine !

J'ai vécu la même chose et ai déjà eu à trancher ; je confirme que c'est épouvantable mais nécessaire parfois !

Le trouple polygynique demande de ta part un effort supplémentaire car c'est la testostérone qui te pousse à être un livre ouvert or personne n'a besoin de savoir pourquoi tu les aimes toute les deux, surtout pas elles, que tu les aimes suffit.

Imagine toi avec des enfants et leur expliquant ce que tu aimes chez l'un ou chez l'autre ; tu te doutes qu'il ne suffirait que d'évoquer une qualité ou une différence pour créer un malaise chez eux et une compétition !

De toute façon, il y a d'autres handicaps dans votre histoire. La distance crée de la frustration par exemple !

Si Elf croit encore au trouple, cela démontre son engagement et c'est primordial. Fait ton travail, ne commet pas les mêmes erreurs que moi et parle avec Flower. Tu peux lui rappeler les moments heureux à trois mais surtout la complicité qu'elle a eu avec Elf.

Il faut que tu leur apprennes à ce retrouver et que cela se fasse sans arrière pensées. En gros, il faut être médiateur ;)

Il y a une dose de malentendu dans votre histoire et ce serait dommage de ne pas les résoudre. Si j'ai créé mon site Web c'est bien parce que nous sommes toujours dans le regret de ne pas avoir eu le recul nécessaire pour ne pas laisser exploser des situations qui n'avaient pas lieu d'être !
Quand on pense que pour notre plus belle histoire il aurait simplement fallut que je m'investisse un peu plus dans tout ce qui est ancillaire et prendre le temps d'éduquer notre compagne à cela, tu te dis que c'est vraiment très con !

L'amour est quelque chose de si précieux et je ne crois pas qu'il disparaisse aussi facilement mais il se cache sous des tonnes de malentendus et surtout d'amour-propre, si tu les aimes toute les deux, assieds-toi déjà sur le tien et fait preuve de fermeté envers Flower si nécessaire car elle n'est pas prête à tout quitter pour se retrouver avec vous à trois, alors en quoi serait-elle plus prête à deux ?

#
Profil

Elf

le lundi 25 novembre 2013 à 14h49

En fait on est pratiquement prêts à déménager et a tout quitter pour se rapprocher d'elle :) Pour moi c'est la distance qui a créé notre frustration et les difficultés de communication. Parce que quand je me retrouve face a face avec Flower ...on se tombe dans les bras .
J'aurais tant aimé qu'on essaie au moins quelques temps un quotidien tous ensemble....la on a juste tout annulé avant même de l'avoir démarré .

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#

Capitaine (invité)

le lundi 25 novembre 2013 à 16h09

Non, Flower n'y croit plus du tout et moi trop peu. Il n'y a aucun moyen de le faire repartir, même sans la distance. On a trop souffert, et on souffre trop encore.

Il faut voir que les motivations initiales n'étaient pas exactement les mêmes. Pour Elf, c'était un vrai rêve. Pour moi, un plan à essayer vraimen, conciliant mes deux amours. Pour Flower, une utopie belle sur le papier mais dont elle doutait en pratique. On a trop trébuché pour qu'il reste la moindre motivation chez Flower.

#
Profil

Elf

le lundi 25 novembre 2013 à 16h14

...

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Katouchka

le lundi 25 novembre 2013 à 18h52

Elf et Capitaine,
Je ne sais pas si mon expérience peut être utile mais je me lance.
Dans mon histoire, il y a des similitudes et je ne suis pas étonnée de ce qui vous arrive.
Tout comme vous, mon chéri et moi-même avons fantasmé le trouple. Mais c’était sans compter la troisième personne, et c’était une erreur.
À partir du moment où elle est rentrée dans le cœur de mon amoureux, tout aurait été à redéfinir ensemble. Or nous étions tous trop préoccupés par nos angoisses pour le faire. Ce qui comptait pour moi à ce moment c’était que lui ne trahisse pas nos projets à nous deux. Ce qui comptait pour elle à ce moment là c’était eux, leur couple à définir, à vivre. Et ce qui comptait pour mon chéri c’était de ne pas nous perdre.
Le projet de « trouple » était évident pour nous, il l’était beaucoup moins pour elle. Ce qui me semblait révoltant à l’époque ; mais aujourd’hui je me dis : quoi de plus normal en fait ? Vous en connaissez beaucoup vous des gens qui se disent ah moi mon rêve serait de rencontrer un couple et que nous formions un trouple ?
Le piège en fait ne serait-il pas la notion de couple/trouple lui-même ? Parce qu’on oublie d’être soi avant d’être nous. Le trouple/couple n’a de sens que s’il s’impose à lui même.
Polyamoureux que nous sommes, nous savons la plupart du temps distinguer ce qui ressort du déterminisme de la société ou de notre libre-arbitre. Ou du moins nous essayons de tendre vers le libre-arbitre.
Donc lorsque nous formons un couple, nous nous disons peut-être, nous sommes pas obligés de nous marier, de vivre ensemble, de faire des enfants bref de subir les clichés… mais si on le décide, on peut le faire quand même.
Aujourd’hui, je pense que pour un trouple c’est pareil. Mais vous allez me dire, le trouple c’est pas pareil, il ne peut être déterminé par la société vu que la société ne le reconnaît pas. Oui vous avez raison mais dans le cas d’Elf et Capitaine, tout comme dans le nôtre, il existait déjà dans nos têtes. C’est comme le mythe du « prince charmant » ! ☺
C’est comme si on décidait le prénom de ses enfants avant même de rencontrer le père ou la mère. On peut le faire mais il y a beaucoup de chances pour qu’on soit obligé de prendre en compte l’avis de l’autre finalement.
Alors revenons à nos moutons, il se pourrait que l’heure du trouple n’ait pas sonné. Quand la volonté de faire des projets à trois s’imposera à vous alors cela se fera. La nature même de ces projets pourraient être bien en-dessous de ce qui avait été fantasmé. Peut-être au-dessus. Peut-être cela ne s’imposera pas non plus.
Par exemple, pour le moment c’est notre cas. Mais ça fait deux ans que ça dure leur histoire et sous-prétexte que notre rêve ne se réalise pas alors ? Doivent-ils se quitter, renoncer à leur histoire, à leur amour ? Ce serait un peu cruel, non ? Il me semble aujourd’hui évident qu’il ne m’a pas trahit. C’est juste parfois on ne maîtrise pas tout. On ne peut pas tout contrôler. Et c’est mieux ainsi.
Aujourd’hui, moi aussi je vis d’autres histoires. Et finalement, je trouve ça normal de ne pas tout partager avec mon chéri. C’est vrai avant on partageait tout et cette fusion me donnait beaucoup de plaisir. Mais j’ai compris avec le temps que c’est une sorte de prison aussi, une prison dans laquelle on se sent en sécurité. La vraie liberté, c’est moins de sécurité il faut le reconnaître. On ne peut pas toujours contrôler l’avenir.
Donc non Elf ce n’est pas un jeu dans lequel tu as fait un pari et où tu as perdu.
Vous pouvez encore gagner : 1/l’autonomie affective 2/ Votre amitié/amour à tous les trois. Tout comme nous, vous pouvez reconnaître vos erreurs, vous pardonnez et continuer de vous aimer. 3/ une vraie liberté.
Bon courage et bonne chance !

#
Profil

LuLutine

le lundi 25 novembre 2013 à 20h08

Katouchka
[...]avant on partageait tout et cette fusion me donnait beaucoup de plaisir. Mais j’ai compris avec le temps que c’est une sorte de prison aussi, une prison dans laquelle on se sent en sécurité. La vraie liberté, c’est moins de sécurité il faut le reconnaître. On ne peut pas toujours contrôler l’avenir.

(+) (+) (+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion