Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Maitresse

Témoignage
#
Profil

oasis

le lundi 26 janvier 2009 à 19h12

Bonjour à tous,

C'est la première fois que je poste, mais je suis une fan de ce forum.

J'ai besoin d'un avis SVP. Je suis une polyamoureuse et heureuse de l'être...ça été un long chemin pour moi d'arriver à ce que je suis aujourd'hui.

Il y a 2 mois de cela, j'ai rencontré un homme qui avait déja une copine.
Bien sur il est exclu qui la quitte. Il m'a déja expliqué que tous les week-end, ils sont ensemble et que cela serait difficile de se voir.

ok, mais ce qui m'embête le plus c'est d'avoir l'impression d'être une de ces maîtresse qui attend son homme ! (mensonges, attente, etc...)

J'aime la liberté, la franchise, ne pas devoir me cacher...

Et là, je me retrouve dans cette situation.

Peut t'on être polyamoreux et avoir ce type de relation?

Merci d'avance à tous pour vos réponses.

OASIS

#
Profil

man

le lundi 26 janvier 2009 à 20h59

Es tu en couple "oasis" ? Si lui l'est n es tu pas en train de lui fait commetre un adultère ? Est il amoureux de toi ? Voici la définition de polyamour (copié collé du site) Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 26 janvier 2009 à 21h14

Ma réaction...
C'est que toi tu es honnête, lui aussi avec toi.
Donc, vous vivez une histoire polyamoureuse.

En revanche, il ne se vit pas en polyamoureux "abouti", mais en homme à double vie, puisqu'il ment à l'autre... Pour l'instant. Peut-être qu'il pourra exprimer à la dame ce qu'il cherche... Mais pour votre relation, est-ce bien important ? Est-ce que ce n'est pas surtout son problème ?

Pour toi, il y a une autre question derrière celle que tu poses.
Les problèmes pratiques du polyamour...
Est-ce que je suis super épanoui tout le temps et si l'autre est heureux c'est cool, ou est-ce que quand même, le côté "en échange de la liberté non-exclusive, il faut accepter que si les sentiments ne réduisent pas en se partageant, le temps manque toujours", ça te frustre ?

Il y a dans le polyamour l'idéal du "tout le monde est au courant".
Toutefois... Dans un univers monogame, les polyamoureux ne vivent pas entre eux dans une réserve natuelle... ET ta situation doit se retrouver fréquemment.
Pour moi, le polyamour est un choix personnel qui demande qu'on reconnaisse ses responsabilités.
Presque plus que dans le couple traditionnel, puisque le couple ne remet pas en cause son existence même, quand le polyamoureux, acceptant d'emblée la possibilité le fait que le rapport est conditionné par l'extérieur, doit être prêt à voir la relation changer... sans disparaître, ce qui nous fait revendiquer une forme de fidélité !

Voilà pour la maitresse la possibilité d'avoir un amant fidèle ! Magie !

#
Profil

man

le mardi 27 janvier 2009 à 00h50

Je ne partage pas tout à fait ta vision Siestacorta (en fais tu des plus longues des fois ? (Je plaisante). Bref je m'écarte de la discussion. Je m'explique.

"C'est que toi tu es honnête, lui aussi avec toi. Donc, vous vivez une histoire polyamoureuse". Il faut se mettre d'accord sur la définition du mot.
1) Oasis est elle déjà amoureuse d'une autre personne et vit elle avec cette personne ? Si oui cette personne est elle au courant ?
2) Oasis a t elle conscience que son amour peut détruire un couple et blesser profondement une femme ?
3) L'homme dont elle est éprise est il reellement amoureux ( les hommes confondent tellement souvent amour et sexe) ?

Je ne vois pas du polyamour la dedans (mais vraiment absolument pas). Ce que je ressens c'est tout simplement un futur adultère.

"Il ne se vit pas en polyamoureux "abouti" n'est pas un polyamoureux au sens noble, mais en homme à double vie? puisqu'il ment à l'autre... Pour l'instant. Ce qui se passera in fine c'est qu il quittera (pet être) cette femme (quoique les hommes sont souvent froussard quand il s'agit d'aller vers l'inconnu.

L'être humain est et restera par définition monogame c'est la nature des choses et de sa constitution. La jalousie est là elle nous marque de façon indélébile. Ce n'est pas donné à tout le monde de s'élever au rang de polyamoureux il faut de l'amour, de la connaissance, de la reflexion de l abnégation...

"Il y a dans le polyamour l'idéal du "tout le monde est au courant". Le polyamour est et restera exclusivement une relation d'amour et de confiance... Au même titre qu'une relation monogame. Chaque personne se devra de respecter ses engagements. Et dans un couple à trois (comme le notre il y a des règles les mêmes que dans un couple à deux) il n'y a aucune différence. Rien n'empêche de transcender cette vision. Puisque qu'avec mon mari nous avons juré fidelité déjà une fois !

"Pour moi, le polyamour est un choix personnel qui demande qu'on reconnaisse ses responsabilités. Presque plus que dans le couple traditionnel, puisque le couple ne remet pas en cause son existence même (tout couple remet en cause son choix qu'on soit 2 ou plus).
Je pense qu'il y a une idéalisation du "polycouple" comme un concept ultime de la libération et la séparation du corps et de son esprit ... Ce n'est ni la panacée ni un sable mouvant. Je suis en couple à trois (on va le savoir). Nous sommes surs que notre mode de vie notre façon de penser restera un cas isolé. Toutefois je ne change pas mes règles celle que j'avais avec mon mari auparavant : ma femme me trompe elle trouvera ses valises sur le bord de la route. Mon homme pareil. L'amour qui dure à deux est magnifique. L'amour à trois qui dure est extraordinaire. A quatre ? Pourquoi pas, mais le nombre augmente aussi les risques ... Brassens a dit "Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on. Est plus de quatre on est une bande de cons. Bande à part, sacrebleu ! c'est ma règle et j'y tiens. ..." Le polyamour n'est ni un nouveau mode de vie pour eviter la morosité de la vie a deux ni une façon nouvelle d apprehender le couple encore moins un modèle à enseigner dans toutes les écoles pour le troisième millénaire. C'est un constat.
Quelle est la probalité que trois personnes s'aiment, se désirent et aient envie de vivre en commun ? Peu. Alors plus !
Pour terminer je vois quand même dans les differents sujets des personnes qui souffrent ou souffriront directement et indirectement de situations comme celle ci. Je recopie la définition qui est claire et sans equivoque :"Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément." Tout autre cas de figure n'en est point.

#

(compte clôturé)

le mardi 27 janvier 2009 à 07h53

Mmmmh, t'es sûre? Il me semble justement que c'est un idéal vers lequel nous tendons ici, mais que précisément toute la difficulté est d'y arriver avec harmonie- ce qui explique pourquoi seul ton cas ou presque semble joyeux et que nous autres avons plus de témoignages plus ou moins douloureux à apporter.
Moins qu'un situation nette, c'est un moyen de grandir, pour moi, en se posant les bonnes questions sur des choses que nous remettons en question. Et catégoriser les relations, c'est risquer de se remettre dans des petites boîtes auxquelles nous essayons précisément d'échapper.
On a déjà souligné ailleurs sur ce blog que chacun a sa propre constellation, en devenir... non?

#
Profil

MiV

le mardi 27 janvier 2009 à 10h56

Bienvenue oasis…

Il y a quelque point que je ne suis pas certain de bien comprendre…
Puisque tu es une polyamoureuse, je ne comprends pas que tu puisses avoir l'impression d'être « une de ses maîtresse qui attend son homme ! »… Je t’imaginerais plus naturellement savourant l’amour avec d’autres personnes..

Et si tu aime la liberté, la franchise, et ne pas devoir te cacher, je ne comprends pas que tu dise être dans la situation de devoir le faire (si je t’ai bien comprise…).
Il t’a demandé de le faire ?

Et ton intervention soulève quelques questions…

Si on accepte la définition de ‘man’ polyamour est une « relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément. », cela pose la question de savoir si les partenaires sont dans le même état d’esprit. Et si non, est-ce encore du polyamour ou non ?!?

Les polyamoureux sont ils responsable de l’honnêteté ou de la malhonnêteté de leur partenaire ?

Pour ma part, j’aurais tendance à dire plutôt non ! On est surtout responsable de soi-même, on peut influencer, encourager les autres mais on est pas responsable de leurs actes…

Oasis a dit clairement qu’elle est polyamoureuse (qu’elle soit en couple ou non, qu’est-ce que cela change si ce n’est sur le plan légal ?) et elle a parlé non pas d’un homme marié mais d’un homme qui a une copine… Elle n’a pas précisé si la copine est au courant ou non de cette relation, si elle l’accepte ou non mais seulement qu’il lui consacre ses week-end et donc qu’il ne sera pas disponible pour oasis, il semble donner la priorité à sa copine, du moins pour les week-end.

Je n’en sais pas plus, le reste serait que le fruit de mon imagination… ou de la vôtre…

J’ai bien vu le conditionnel (le si…) de Siestacorta, mais il s’estompe assez rapidement comme pour faire place à une réalité que pourtant on ignore mais que l’on imagine…

Une autre question :

Il y a-t-il dans le polyamour l'idéal que "tout le monde est au courant" ?

Ne suffit-il pas que toutes les personnes directement concernées aient une relation sentimentale honnête, franche et assumée ? Est-ce que cela concerne aussi les autres personnes qui ne sont pas directement concernées ? On s’arrête la vie privée et ou commence la vie publique ? Doit-on divulguer à tous notre manière d’aimer ? Tous peuvent-ils le comprendre et tous les polyamoureux peuvent t’il assumer les réactions que cela risque de provoquer ?

Voilà de nombreuses questions sur lesquelles il est probable que nous ne soyons pas tous d’accord…

Ben oui, on ne vit pas dans une réserve naturelle...

Man demande :

« Oasis a t elle conscience que son amour peut détruire un couple et blesser profondement une femme ? »

M’enfin ! Ce n’est pas son amour qui peut détruire l’autre couple, mais le manque d’amour, la possessivité ou la jalousie qui existe éventuellement au sein de l’autre couple et sûrement pas l’amour de Oasis ! C’est une logique monogame que d’accuser l’amour des autres d’être responsable de l’échec de leur couple !

Ben oui, les hommes confondent souvent l’amour et le désir sexuel, le premier engendre souvent le second et chez les femmes, c’est souvent l’inverse, c’est l’amour qui engendre le désir sexuel… Mais ce n’est pas systématik ! ;-)

Dans notre culture l'être humain est et restera défini comme monogame ? Et ben, je pense que le singe nu habillé se trompe lourdement sur lui-même et porte des œillères qui l’empêche très souvent de voir la réalité autour de lui ! Je pense que c’est faire de l’aliénation, du conditionnement de l’homme une fatalité insurmontable… Je ne partage pas ce pessimisme !

Le polyamour sera réservé qu’à une élite qui en est capable ? Peut-être que oui, hélas, et cela tant que l’on maintiendra l’éducation, la morale, les idéaux qui mettent la monogamie comme un idéal à atteindre.

J’aime bien l’ironie de Brassens mais je vous invite aussi à écouter sa chanson « A l’ombre des maris » …

Je peux vous en donner les paroles… mais je me contenterais ici de ne citer que la dernière :

"Ne jetez pas la pierre à la femme adultère."

Je serais donc plus proche de l’avis de Clementine, que le PA « c'est un idéal vers lequel nous tendons ici, mais que précisément toute la difficulté est d'y arriver avec harmonie »

Et je me sens aussi bien d’accord avec ce qu’elle a ajouté juste après…

#
Profil

Sandra

le dimanche 01 février 2009 à 15h02

"L'être humain est et restera par définition monogame c'est la nature des choses et de sa constitution. " dixit Man !
Comme le fait remarquer indirectement Mv, et comme souligné par plusieurs intervenants de ce site déjà, la monogamie n'a rien de naturel, bien au contraire, c'est une question purement de culture (judéochétienne) et d'éducation qui transmet les valeurs de la dite culture. Si la monogamie est naturelle, pourquoi y a t-il tant de pseudo adultères, infidélités etc ... ?

Alors le statut de "polyamoureux" ou "maîtresse" encore défini en rapport avec cette culture dominante est-il vraiment important ? L'important n'est-il pas votre relation d'amour "non étiquetée" ?

#
Profil

Sorelle

le dimanche 01 février 2009 à 16h08

Culture, Religion etc. etc. sont des conditionnements tenaces.
Bien pour le "sans étiquette"! car quelle que soit l'étiquette, ça enferme et ça pèse...toujours!

#

LuLutine (invité)

le dimanche 01 février 2009 à 23h49

Bonsoir,

De mon côté si quelqu'un voulait me fréquenter mais que son autre ne soit pas au courant, je refuserais...

Mais ce n'est pas clair dans ton message :sa copine est-elle au courant ou non ?

Pour moi si elle l'est et qu'elle est d'accord, c'est bien une relation polyamoureuse mais comme déjà dit sur le forum, tout le monde n'a pas exactement la même définition...

Si elle n'est pas au courant et/ou pas d'accord, pour moi il y a tromperie et/ou manque de respect, donc pour moi ce n'est pas une relation poly même si les choses sont claires entre toi et cet homme (car elles ne le sont pas entre lui et sa copine, et pour moi sa copine est directement concernée !).

#

(compte clôturé)

le lundi 02 février 2009 à 07h35

Et comment serais-tu certaine qu'il tient sa compagne au courant?

Il y a ce qu'on dit qu'on fait; et ce qu'on fait vraiment; et pour ma part, j'estime que ce n'est pas à moi à réguler encore cet aspect d'une relation entre deux personnes, où je ne suis pas partie prenante.

C'est comme de pousser quelqu'un à régler ses factures en retard! Qu'il devienne adulte en gérant son compte bancaire et son compte amoureux. Et puis ce n'est pas forcément une question de manque d'honnêteté, mais peut-être qu'il est en train de se préparer à franchir le pas tout seul, comme un grand...

#

Noemie (invité)

le lundi 02 février 2009 à 09h51

Clementine, et tout ceux qui tolèrent ou acceptent qu'il n'y a pas de l'honnêteté entre toutes (!) les personnes impliquées dans une constellation polyamoureuse (ou soi-disant poly...):

il ne faut pas uniquement voir des couples, c'est une constellation qui implique les trois personnes! Oasis ne pourra pas voir son amoureux quand elle en aura envie, Oasis sera caché, son existence sera nié, elle a bien raison, ça sera un peu comme si elle était une maitresse d'un homme marié.

Il faut être honnête dès le début, vouloir arranger les choses après coup, ça ne marchera pas. Imaginez: "Cherie, qu'es-ce que tu penses du polyamour? Euhm, au fait, j'ai déjà commencé à le pratiquer il y a 4 mois, tu veux que je te présente mon autre copine?"

Pour moi c'est la franchise et l'honnêteté (--> polyamour) ou bien les mensonges, faire des choses en cachette et avoir le statut d'une maitresse / d'un amant caché (--> la face négative de la "mono"gamie).

#
Profil

Siestacorta

le lundi 02 février 2009 à 11h41

Très juste, Noémie...
Il ne suffit pas que je sois libre, il faut encore que les autres le soient aussi.
C'est une maxime forte, et les conséquences pour Oasis existent réellement.

Malgré cela, oui, je tolère qu'une partie de la constellation ignore qu'elle est autre chose qu'un couple.
Au moins temporairement.
Parce que dans un univers "officiellement" monogame mais souvent très tenté par les aventures, la situation arrivera de toute façon, et en particulier à des polyamoureux, qui eux, ne se sentent pas trompé si il y a un tiers ailleurs. Ca facilite les dialogues.

Par ailleurs, en polyamoureux, on prend ses responsabilités, on assume ce qu'on fait. Oui, Oasis sera dans la position de maîtresse dans certaines situations, et pas dans d'autres : par exemple, elle n'est pas dans l'attente que la première partenaire disparaisse du paysage.... Par ailleurs, en polyamoureux, on est pas hypnotisé par l'idée d'un amour unique à ne pas faire capoter, quel que soit le sacrifice... Donc quand ça ne marche plus, on le dit, on dialogue, et si ça n'avance plus, on arrète...
Donc si elle peut vivre avec ces contraintes, qu'elle comprend la position de son amant, qu'elle trouve quelque chose dans la relation, pourquoi pas ?

A la rigueur, le "danger" de la liberté de sa polyamoureuse peut être positif pour l'homme adultère : il se dit que si il se retrouve tout seul dans son froc, c'est sa responsabilité. Dons soit il reconnaît son besoin de polyamour, et l'assume face à sa femme, soit il econnaît qu'il est mieux dans son couple, et basta.

Oui, avouer à la femme, le polyamour c'est cool, tu devrais t'y mettre, moi j'en fais depuis 4 mois... C'est coton.
Disons que l'aveu ne se fera sans doute pas sous cette forme, mais plutôt : "je te trompe, mais je ne veux plus mentir..."
Autre sortie probable : un mensonge qui introduit le réel.
"Que pense-tu du polyamour ? Réfléchis, lis-ceci, parlons en. Tu es d'accord ? quelques mois plus tard... Ben j'ai rencontré quelqu'un, bon, oui, il y avait un peu de tension entre nous avant notre accord et c'est vrai que ça a m'a motivé, mais en soi, mon amour pour toi et mon besoin de non exclusivité sont les mêmes..."

Je ne trouve aucun charme au mensonge, le polyamour est là pour l'éviter, et la situation idéale est de commencer avec cartes sur table.
Mais je trouve que le monde a tendance à pas attendre qu'on pose les règle pour jouer... Dans beaucoup de cas, comme pour le reste de le vie, il faut prendre le train en marche.

#

(compte clôturé)

le lundi 02 février 2009 à 14h08

Très vrai... Méthode essai et erreur, c'est comme ça qu'on avance. Sinon, on n'essaie jamais rien, on ne tente rien, et qui ne tente rien n'a rien, on peut pas savoir avant d'avoir essayé, et je peux vous le chanter sur tous les tons et de toutes les manières, bon dieu si on pouvait se pardonner d'être imparfait et en train de chercher comment vivre au mieux de ses envies et de ses valeurs... ce serait déjà pas si mal.

Et puis, Noémi... "tolèrent", "acceptent", j'embarque pas dans ce vocabulaire; ce sont mes valeurs à moi, mes valeurs profondes et pas des valeurs par défaut, elles sont mûrement réfléchies et construites. Je n'ai pas à interférer et à forcer mon amant concernant sa relation avec sa femme...

#
Profil

Paul-Eaglott

le lundi 02 février 2009 à 15h06

La question de la franchise de nos amant(e)s vis-à-vis de leurs conjoints ou autres partenaires est problématique.

Comme je l'ai lu sur le forum, je n'ai pas à exiger de mes partenaires qu'ils se tiennent à une ligne de conduite donnée. Je ne me permets pas de dire que le polyamour est "mieux" ou "plus juste" que l'adultère pour d'autres que moi-même...

Mais tout de même, je préfère infiniment que mes partenaires soient aussi clairs que moi vis-à-vis de leurs autres partenaires. La raison de cela n'est pas morale, mais purement "égoïste" : si ma relation avec quelqu'un est cachée à ses autres partenaires, le risque que cette relation soit un jour révélée, par accident ou volontairement, et les turbulences et souffrances que cela peut entraîner risquent d'affecter péniblement ma relation, voire de la détruire. Et c'est aussi moi qui souffrirai de la situation.

Un conjoint "trompé", s'il découvre un jour la vérité, après le préjudice qu'il a subi, se sent en droit d'exiger réparation. Et possiblement, un élément de la réparation sera la fin de la relation adultérine...

Si mes partenaires sont clairs vis-à-vis de leurs autres partenaires (et encore plus si je les connais et qu'on s'apprécie), cela crée un environnement bien plus "sûr" pour moi : si la relation prend fin, ce sera parce qu'elle ne convient plus à l'un de nous deux, et non parce qu'elle gêne une autre personne.

Si j'évite d'entrer dans une relation avec quelqu'un qui tromperait son conjoint, ce n'est pas par jugement moral, mais pour éviter l'épée de Damoclès que cela représenterait pour moi.

Maintenant, il faut l'avouer, le désir et l'amour peuvent frapper sans prévenir, et pas forcément là où on choisirait si on n'écoutait que sa raison. Et cette préférence que je viens d'exprimer, rien ne me garantit que je la respecterai toujours...

#

Noemie (invité)

le lundi 02 février 2009 à 16h07

tout à fait d'accord avec toi, Paul Eaglott!

Et je vais encore plus loin: on se barre la route à beaucoup d'activités ou projets communs: passer les vacances ou noël ensemble, fonder une famille,... - du moins ça devient très compliqué!

La relation en cachette aura toujours un horizon restreint par rapport à la relation "officielle". Ça, il faut pas oublier.

J'en connais dans mon entourage qui se sont lancés dans une telle relation (femme marié + homme polyamoureux), maintenant ils sont "coincés": trop tard pour le dire au mari qui ne s'en doute de rien mais n'est pas du tout favorable aux relations non-exclusives. Ils peuvent ni faire marche arrière (trop de sentiments développés au fil des mois), ni vraiment de marche avant (si, elle devrait quitter son mari, ils ont deux petits enfants ensemble...)

#

journaliste (invité)

le jeudi 12 février 2009 à 18h59

APPEL A TEMOINS

Pour une prochaine émission « Toute une histoire » de Jean-Luc Delarue, diffusée du lundi au vendredi sur France 2 à 14 h sur le thème « Nous aimons le même homme », nous recherchons différents témoignages :

- Vous êtes amies et vous aimez le même homme
- Votre amitié s’est brisée à cause d’un homme
- Vous avez été en couple avec le même homme
- Vous êtes devenue amie avec l’ex de votre conjoint
- Vous êtes amoureuse du conjoint de votre meilleure amie
- Vous êtes un couple polygame (les 2 femmes du même homme)

Si vous vous sentez concerné(s), contactez Madeleine 01 53 84 29 65 ou [e-mail, cliquer pour voir l'adresse]

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 12 février 2009 à 19h24

Je vais répondre avec un peu de provoc...
Même si l'annonce ne me concerne pas, personnellement, je roderai beaucoup mes idées avant d'aller au freak-show...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 12 février 2009 à 19h27

Et, deuxième remarque, au fond c'est un peu curieux d'aller chercher chez les polyamoureux des parcours basés sur une trahison, non ?
On a plus de chance de faire pleurer margot que de faire réfléchir, dans ce contexte.

Je comprend le recoupement avec la problématique, mais quand même.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 13 février 2009 à 17h09

Pour répondre (en deux points) à une phrase de Clémentine :
"Et comment serais-tu certaine qu'il tient sa compagne au courant ?"
Je vais préciser ma vision des choses.

Premier point :
---------------------

Il n'est pas envisageable pour moi qu'un homme me dise "je te fréquente, mais ma compagne ne le sait pas, nous allons devoir nous cacher".

D'une part pour les raisons qu'avance Paul-Eaglott avec qui je suis globalement d'accord. Je ne vais pas m'étendre ici, car cela reviendrait à répéter ce qu'il a dit.

D'autre part, parce que "se cacher", j'ai déjà donné ; pas de deuxième femme à l'époque, mais entre mon ex que je voulais ménager et une amie dont nous avons appris trop tard - peu après avoir commencé la relation - qu'elle avait le béguin pour mon amant, comme nous ne souhaitions pas non plus faire notre vie ensemble, nous avons décidé de rester discrets le temps de notre relation et de ne pas nous afficher.
Se cacher donc, j'ai déjà donné, et si je regrette une chose dans cette relation, c'est justement d'avoir dû nous cacher, même si cette relation n'était pas vouée à durer (c'était plus du désir qu'un véritable amour). En effet même si garder le secret peut être excitant au début (demandez-moi comment entrer chez lui sans se faire capter par les voisins...on n'a pas toujours réussi d'ailleurs !!!), j'aurais aimé vivre à fond cette relation, et le fait de nous cacher m'en a empêchée.

Je supporte mal le mensonge et l'hypocrisie (c'est un goût personnel hein, chacun a les siens) même si j'en ai usé et je ne souhaite plus vivre ce genre de relation qui pour moi ne sont que des demi-relations (mais je le répète c'est ma vision des choses).

Second point :
--------------------

Si mon amant me dit "ma compagne est au courant, elle est ok" et que cette compagne n'est pas une amie à moi (car dans le cas contraire, ça me semble naturel d'en parler avec elle), alors je vais probablement croire mon amant.
Mais s'il m'a menti, ça sera sa responsabilité ; et le fait qu'il annonce clairement qu'elle est d'accord signifie pour moi que nous n'avons pas à nous cacher.
Bien sûr il peut souhaiter que devant les parents, amis ou collègues de son autre (que nos histoires ne regardent pas), nous fassions comme si nous étions de simples amis. Mais l'hypothèse suppose que je ne les connais pas (sinon je connaitrais probablement sa compagne) et nous n'allons donc pas les croiser à tous les coins de rue ; je trouverais par conséquent normal de se comporter comme des amoureux normaux : aller au ciné, au resto, se promener main dans la main, etc. C'est pour moi tout le contraire de se cacher même si on évitera bien sûr le resto préféré des amis de sa compagne ;-) !

Donc pour conclure sur cette question, non je ne peux pas toujours être sûre qu'il tient sa compagne au courant, mais s'il me dit clairement qu'elle ne l'est pas, il est hors de question pour moi de le fréquenter. J'estime que si je le faisais et que sa compagne découvrait le pot aux roses, elle aurait des raisons de m'en vouloir.

En revanche s'il me dit que c'est ok et qu'il me ment, là c'est sa responsabilité et j'estime que je n'ai rien à me reprocher : c'est clair que je ne peux pas venir faire la police dans leur couple...

#

Perlimpinpin (invité)

le vendredi 13 février 2009 à 20h12

Quant à moi, si je sens de vivre quelque chose avec quelqu'un qui
m' attire très fort, je ne me pose pas toutes ces questions.
Polyamoureux ou pas, je vis ce que j'ai a vivre tout en m'ajustant. Et bien que je préfère les polyamoureux parce que l'on est plus sur la même longueur d'onde, des fois....des fois...tant pis!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion