Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Hierachisation des amours

Engagement
#
Profil

alps

le jeudi 06 juin 2013 à 23h50

Quand on est polyamoureux on a des amours d'un soir ? Si oui . Qu'est ce qui distingue l'amour du désir quand il est fait pour durer une nuit ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 07 juin 2013 à 19h02

D'abord, je suis agacée par la propension sur ce site à vouloir tout étiqueter, tout mettre dans des cases, sans tenir compte du caractère évolutif de la vie. On peut avoir une relation d'un soir fabuleuse... et s’apercevoir ensuite que passée la satisfaction du désir, on s’ennuie avec le ou la partenaire. On peut à l'inverse ne pas désirer follement quelqu'un, et découvrir qu'on l'aime parce que cette personne, au long cours, est intéressante, aimable, et le désir vient ensuite. Donc au final, vouloir étiqueter une relation dès qu'elle se noue est à la fois absurde et casse-gueule. Comme est tout aussi absurde de se dire "je n'aime plus" juste parce qu'on a une baisse de désir (je ne plaisante pas, un tas de gens le disent sur les forums "je ne ressens plus rien, je ne l'aime plus" signifie tout bonnement "je ne le ou la désire pas EN CE MOMENT). Le jour où tout un chacun acceptera que les sentiments et le désir ne sont pas linéaires, qu'ils comportent des hauts et des bas et qu'il est absurde de se lancer tête baissée dans une relation tout comme d'en rompre une juste parce qu'à un moment T c'est tellement si fort, ou tellement moins bien qu'au début, on évitera bien des drames. Laisser le temps au temps. Donc, pour répondre à ta question, Alps, il est impossible de définir une relation après une seule nuit. Qui te dit qu'il n'y en aura pas une, exceptionnelle, six mois après, qui te donnera l'envie de t'engager avec cette partenaire?

#

(compte clôturé)

le vendredi 07 juin 2013 à 20h58

Je suis en parfaite redondance avec aimerplusieurshommes. Y en a marre des étiquettes.
Je voulais faire ce type de réponse mais je m'étais abstenue car j'ai supposé que c'était encore une provocation du créateur de ce fil de discussion. Et bien bravo, c'est réussi.
Les mots agacée, énervée, lassée, blasée... reviennent un peu trop souvent en ce moment et comme je l'ai dit sur un autre fil de discussion l'ambiance sur le site n'est actuellement pas sereine pour des discussions saines. Critiques, jugements hâtifs, manque de réel compréhension et surtout provocations...
Si certains ont un problème avec le polyamour, qu'ils l'expriment franchement et que l'on n'en parle plus. La patiente évoquée a des limites...
CES PROPOS N'ENGAGENT QUE MOI blablabla...

#

(compte clôturé)

le vendredi 07 juin 2013 à 22h34

Allez, je vais suivre les conseils avisés de Siesta et appliquer la méthode "répétez, répétez, il en restera toujours quelque chose".

alps
Quand on est polyamoureux on a des amours d'un soir ? Si oui . Qu'est ce qui distingue l'amour du désir quand il est fait pour durer une nuit ?

Ma première réaction rejoint les deux premières : mais bon sang quelle importance ? Pourquoi vouloir distinguer l'amour du désir ? Parce que l'amour c'est bien, c'est beau, c'est pur alors que le désir c'est mal ?

J'adore désirer, me sentir désirante, voir le désir de l'autre dans ses yeux, savoir toutes les bonnes choses qui vont suivre.
Je suis parfaitement capable de désirer une personne "d'un soir" et faire du sexe avec elle sans que j'aie l'idée que ça débouche sur autre chose tout en lui donnant beaucoup d'amour, de tendresse, d'attention, de prévenance, etc.
Et tu sais Alps, il est aussi tout à fait possible de baiser (j'emploie ce terme à dessein) avec beaucoup d'amour. Ne pas être amoureux de quelqu'un et lui donner de l'amour quand même.

Et pour finir, un truc qui te surprendra peut-être : il y a des histoires d'amour (ou d'amitié d'ailleurs) très belles et enrichissantes qui ont commencé sur un simple plan cul.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

alps

le vendredi 07 juin 2013 à 22h42

je prends note.

#
Profil

alps

le samedi 08 juin 2013 à 01h49

shamal
Ma première réaction rejoint les deux premières : mais bon sang quelle importance ? Pourquoi vouloir distinguer l'amour du désir ? Parce que l'amour c'est bien, c'est beau, c'est pur alors que le désir c'est mal ?

Parce qu'on parle de polyamour et non de polydesir. Je pense que socrate aurait questionné de meme manière.

Après je concois bien que les pratiques des uns different de celles des autres. Qu'il n'existe pas une unicité derrière le polyamour. C'est en clair une façon de mieux vous appréhender, de mieux vous distinguer les uns des autres dans votre rapport à l'amour.

Le mien, mon rapport à l'amour est particulièrement sale. Entre ce dont j'ai conscience et ce que j'ai pu faire. Il y a une distance importante. Trop pour ne pas pouvoir la qualifier autrement que sale. En une seule fois j'ai sali l'amour plus qu'aucun autre.

Ici je propose comme titre la hierarchisation des amours. Mais derrière je vois plutot des truchements d'amours comme autant de formes geométriques possibles.

La nature n'est pas une, mais multiples. Ce qui diffèrencient les especes les unes des autres ce sont les niches qui leur donne lieu à evoluer d'une certaine manière. (c'est une intro. Faut pas y voir un argument. J'image ma croyance en vu de mieux me faire comprendre)

Je ne doute pas un instant que l'amour soit multiple. Je crois meme que l'amour a une fonction sociale qui nous dépasse. Et qu'il convient surtout de pratiquer l'amour qui nous ressemble au plus près de celui ci. Pour moi la liberté se réduit à être soi. Certains ont un amour qui divise. D'autres qui constellent, d'autres qui culminent, d'autres ont des formes plus quelconques ou sont des variantes de etc...Toutes sont utiles au bon fonctionnement de notre espece. Comme le fait que le chat chasse la souris préserve l'equilibre alimentaire.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 08 juin 2013 à 18h55

alps
Parce qu'on parle de polyamour et non de polydesir.

Voilà précisément pourquoi je me sens beaucoup plus en phase avec la définition anglo-saxonne du PA ("the practice, desire or acceptance of having more than one intimate relationship at a time, with the knowledge and consent of everyone involved") qu'avec la définition française. La française laisse à penser que l'amour est inévitable et même nécessaire alors que l'anglo-saxonne parle d'"intimate relationship" sans parler d'amour. C'est un terme plus large et qui évite la distinction souvent faite et qui m'agace entre l'amour (bien,beau, pur) et, par exemple, le sexe (pas bien, sale, bestial, etc.).

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 08 juin 2013 à 19h16

C'est ce que je trouve beau, personnellement, dans le mot français, c'est qu'il englobe le sentiment (aimer) et le sexe (faire l'amour) sans les séparer et surtout sans y adjoindre de jugement de pureté ou d'impureté. Je crois d'ailleurs que c'est une des seules langues à le faire.
Pour moi toujours, parler de relation intime sans parler de sentiment est une vue de l'esprit, une construction théorique qui permet de dissocier le sexe du sentiment, comme si on pouvait dissocier les fonctions organiques de l'individu, l'appétit de la digestion ou les sens de l'apprentissage.
Mais on peut se mettre d'accord, il n'y a pas un sentiment unique ni une seule intensité, une seule émotion ni un seul plaisir.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 08 juin 2013 à 19h29

Ce que je considère, pour ma part, comme indissociable, ce sont les sentiments et le besoin de rencontre corporelle, mais ça n'a pas nécessairement besoin d'être du sexe. Un gros câlin tout tendre et peau à peau, c'est aussi une rencontre corporelle, mais ce n'est pas du sexe.

#
Profil

Len

le samedi 08 juin 2013 à 20h05

*

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Annabelle

le samedi 08 juin 2013 à 20h12

Len je n'adhère pas du tout à cette façon que tu as de dire "le sentiment ce n'est pas aimer, l'amour est au delà de toute sensation de sympathie ou d'antipathie."
Car tu clames comme une vérité absolue une conception de l'amour qui est la tienne, complètement personnelle et subjective.
Ce qui pour toi est de l'amour ne l'est pas forcément pour les autres.
Un peu d'humilité serait la bienvenue non ?
Ta définition de l'amour n'est pas celle de tout le monde !

#
Profil

Len

le samedi 08 juin 2013 à 20h21

*

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Annabelle

le samedi 08 juin 2013 à 22h12

oui TA conviction...

#
Profil

Len

le samedi 08 juin 2013 à 22h33

*

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Trillian

le samedi 08 juin 2013 à 22h42

Je suis à 100% d'accord avec Annabelle. Len, ce n'est pas parceque les autres ne pensent pas comme toi qu'ils ont tort, ils ont juste une vision des choses différente de la tienne. Tu as le droit de dire ce que tu penses mais tu n'as pas à critiquer et imposer ton point de vu comme "vérité absolue".

#
Profil

Annabelle

le samedi 08 juin 2013 à 23h00

mouais... je crois que là c'est un peu désespéré :-/ Trillian on dirait bien que Len est convaincu de détenir la vérité universelle, et contre ça ya rien à faire, moi j'abdique

#
Profil

Len

le dimanche 09 juin 2013 à 00h40

*

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LittleJohn

le lundi 10 juin 2013 à 10h56

En fait, Len, tu as mal compris ce que Shamal essayait de dire. La définition anglaise du polyamour n'exclue pas l'amour, tout simplement parce que le polyamour parle de relations, et non de sexe ou de sentiments / amour. Il n'exclue donc ni le sexe, ni l'amour (ni l'amitié, ni la tendresse...).

#
Profil

Len

le lundi 10 juin 2013 à 13h47

*

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 10 juin 2013 à 13h55

Len
Et sans doute la réalité Annabelle ;)

Je sais bien que la majorité n'a pas toujours raison, mais là je te signale que tu es d'accord avec toi-même, et avec personne d'autre.

Alors c'est peut-être à toi de t'ouvrir un peu justement et de rester à l'écoute de ce que les autres ont à dire. Si tu crois qu'un certain nombre d'entre eux n'ont pas fait leurs propres recherches, c'est les tenir en bien basse estime.

A bon entendeur.

(PS : Pour moi l'amour est - entre autres mais pas seulement - un sentiment, mais pas une émotion ; et peut-être que toi tu parles de "sentiment" pour dire "émotion". Mais c'est juste une hypothèse.)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion