Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un couple à trois

Témoignage
#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 14h21

Voilà nous vivons à trois depuis 18 mois. Nous sommes tous amoureux l'un de l'autre. Puisque c'est le lieu si des personnes veulent partager comprendre découvrir ou apprendre ... Nous vous écoutons.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 22 janvier 2009 à 14h42

Ben ça donne envie de connaître un peu plus de votre histoire !

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 15h56

Nous sommes un couple à la base marié. J'ai rencontré (mon mari était au courant et connaissait ma bisexualité) sur un site lesbien une femme (lesbienne). Nous nous sommes attachées fortement l'une envers l'autre ce fut charnelle dans un premier temps puis rapidement les sentiments s'y sont mêlés. J'ai fait part à mon mari que mon amie me troublait (je n'avais eu auparavant que des pulsions pour des femmes jamais de sentiments) ... Ca été dur pour lui d'accepter cela ! Autant au début il n'etait pas contre voir des petits calins entre femmes autant cette nouvelle l a destabilisé et lui a fait mal. Mais petit à petit comme elle venait de plus en plus souvent à la maison. Mon mari à commencé à l'apprécier puis à la désirer. De son côté mon amie petit à petit s'est habituée à lui à sa presence à son odeur à son regard ... Jusqu'au jour ou mon mari a dit j'ai des gros sentiments pour elle ...Suite à des vacances ou nous sommes partis avec nos enfants, nous avons fait le constat suivant : elle nous manquait terriblement. Cela à simplifier grandement la chose nous nous aimions tous les trois. Chacun avec des degrés et des formes différentes. Notre amie s'est donc rendue compte qu'elle aimait aussi un homme. Mais leur début "sexuel" fut un peu difficile. Puisl a tendresse et l'amour a pris le pas dessus...

#

(compte clôturé)

le jeudi 22 janvier 2009 à 16h00

bonjour,
pas sûr d'avoir bien compris ??
vous vivez à 3, sous le même toit, 2 femmes et un homme, le couple marié à des enfants, c'est bien ça ??
Comment le vivent les enfants ? Ils sont très petits ou ados ?

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 16h06

Notre amie vit avec nous du vendredi soir au lundi matin. En semaine c'est plus compliqué (elle se lève à 5h30 du matin) et son travail est loin de notre domicile. Nous passons aussi nos vacances avec elle. Nous avons essayé de cacher cela le plus possible. Nos enfants quand ils l'ont su l'ont très très mal vécu. Ils ne l'acceptent toujours pas au jour d'aujourd hui. Nous avons 42 et 43 ans et nos enfants ont entre 14 et 20 ans.

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 16h09

J'espere que cela ne choque pas. Nous ne souhaitons pas de reproches ni de compliments juste en parler ...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 22 janvier 2009 à 16h23

Pas de choc pour moi...
Pas le temps de faire une belle réponse ce soir, mais il y a du grain à moudre, c'est sûr...

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 16h28

Du grain à moudre ? Dans quel sens emploies tu ça ?

#
Profil

Noemi

le jeudi 22 janvier 2009 à 17h50

merci pour ce témoignage!
Très beau, sans être lisse (le problème avec les enfants).

#

(compte clôturé)

le jeudi 22 janvier 2009 à 17h50

non ça ne me choque pas du tout, j'essaye simplement de savoir comment vous fonctionnez, vous vivez et comment le vit votre entourage, c'est tout...

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 18h54

Ma famille n est pas au courant. Ma belle famille elle est plus ouverte d esprit mais trouve la situation traumatisante pour les enfants. Nos amis sont au courant les uns approuves les autres ne veulent pas la voir. Je la présente comme "ma femme" ... Nous avons envisagé d'acheter une maison en commun.

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 18h57

la famille de notre amie est beaucoup plus receptive puisque nous connaissons bien ses parents et freres et soeur. Que faire ? Nous n avons pas un modele "judeo chretien" nous avons conscience d attirer la colère publique ... Nous nous aimons et voulons vivre ensemble ? Faut il abandonner l'idée ? S'aimer à trois n est pas encore pour le 3ème millénaire ?

#

(compte clôturé)

le jeudi 22 janvier 2009 à 19h16

Abandonner l'idée, serait vraiment dommage et frustrant puisque ce n'est pas une idée mais un acte, une construction de vivre à 3 dans une maison commune; peut-être essayer d'en parler avec vos enfants pour savoir ce qui les dérange vraiment,
quand à vos parents, tant pis pour eux, nous ne sommes pas tenus de plaire à nos parents, de suivre le droit chemin comme eux; vous avez toujours des relations avec vos parents quand même ou non ?

#
Profil

man

le jeudi 22 janvier 2009 à 19h24

Nous avons des relations avec nos parents bien sur ... Quant à nos enfants nous ne savons pas quel discours leur tenir ils nous reprochent beaucoup de choses. De moins s'occuper d'eux, de vivre quelque chose de pas normal, d accepter la bisexualité de leur mère, d accepter que notre amie est plus proche d'eux que de nous (en âge), ils ne l'apprecient ni physiquement ni "intellectuellement". Ils ont peur qu elle prenne leur place dans notre coeur ... Et certainement beaucoup de choses !

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 janvier 2009 à 09h44

Grain à moudre > la situation pose plein de questions, l'échange peut-être super enrichissant pour tous.

Pas encore assez de temps pour réagir ou questionner, mais ça vient, ça vient.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 26 janvier 2009 à 21h51

Bien.

Un peu comme toi par rapport à certains témoignages, j'ai du mal à m'identifier à votre histoire.
Ma vie polyamoureuse est compartimentée. Si c'était possible, je ferai un peu communiquer tout ça, mais je ne crois pas que mes partenaires y tiennent vraiment... Et personnellement, le polyamour est pour moi une occasion de vivre dans plusieurs univers, de ne pas me sentir encadré d'habitudes, d'une vision unique de moi...

C'est d'ailleurs pour ça je crois qu'on entend souvent dire que l'expérience des relations plurielles s'enrichissent mutuellement, parce qu'on a donné à notre individualité la possibilité d'explorer, d'expérimenter, donc d'apprendre encore...

Ca c'est mon point de vue, hein... Je crois qu'il y a autant de polyamours que d'amoureux. Le poly désigne autant le nombre de relations que le type de relations.

Toujours mon cas perso : je fuis une certaine stabilité. Caricaturalement, la stabilité, pour moi, c'est l'immobilité, l'immobilité c'est la mort.
Attends, je tiens pas non plus à passer mon temps à changer de sens de la vie,de chemise ou d'amante. Disons que je préfèrel'équilibre, une qualité qui prend en compte les changements de l'environnement.

Tu sembles être de ton côté dans une situation particulière du polyamour, un peu comme le triangle équilatéral est un cas particulier parmi les triangles...

Vous avez un projet commun, une vie commune...
Cette dernière est sans doute déjà très riche, mais votre polyamour y est-il encore ouvert à d'autres lutinages ?
Je veux dire : est-ce que vous tolèreriez les uns des autres des rencontres nouvelles, des changements d'intensité entre vous ?

Pour les enfants...
Franchement, je l'ai déjà dit ailleurs : certains choix sont difficiles à accepter (pas seulement le votre, par exemple divorce n'est toujours pas une fête...), il y a une chose à leur faire entendre : c'est que des parents heureux, quels que soient leur manière de l'être, ça vaut mieux que des parents malheureux mais respectant les apparences et les conventions.
Des parents qui se font la gueule au mieux, qui s'engueulent, au pire.

Au fait, étaient-ils au courant de votre liberté sexuelle (pas du détail, du principe...) avant votre vie à trois ?

C'est peut-être le rôle de votre compagne qui est à définir avec eux. Bizarrement, elle pourrait sans doute s'inspirer de conseils valables pour les belles-mères, les nouvelles femmes des papas remariés.
Quel rôle elle peut avoir, ou surtout éviter...

Cela dit, l'âge y est apparemment pour beaucoup.

Ca entraine une autre question pour moi, finalement proche de mon soucis du changement "accepté".
Si elle est plus jeune, vous envisagez qu'elle prenne par la suite une autonomie différente ? Je ne sais pas, vouloir un enfant, vouloir de nouveau vivre dans un appart' à elle...

Bon, d'autres questions et réflexions suivront peut-être !

#

LuLutine (invité)

le samedi 31 janvier 2009 à 03h07

"c'est que des parents heureux, quels que soient leur manière de l'être, ça vaut mieux que des parents malheureux mais respectant les apparences et les conventions."

Je suis d'accord avec cette phrase.
J'ai moi-même reçu le témoignage d'un ami, il y a quelques années, qui une fois adulte, m'expliquait que ses parents n'étaient plus bien ensemble depuis très, très longtemps, mais qu'ils étaient restés ensemble (et mariés) "pour les enfants".

Cet ami m'a dit en substance : "Honnêtement, j'aurais préféré qu'ils divorcent, y aurait pas eu une ambiance de merde à la maison pendant une grande partie de mon enfance et mon adolescence".

Ca n'est qu'un cas isolé mais je ne serai pas étonnée qu'ils soient plus nombreux...

Après, le cas d'un "couple" à trois, c'est sûr c'est plus difficile à concevoir et accepter dans notre société, mais en tout cas se séparer et être malheureux juste pour faire plaisir aux enfants ne serait pas une bonne solution je pense. Mais je ne pense pas que ça soit votre intention donc tout va bien :) (enfin si l'on peut dire).

#

(compte clôturé)

le samedi 31 janvier 2009 à 09h52

Juste pour injecter du léger: dire un "trouple", pour un couplatrois, c'est marrant, non?

#
Profil

man

le samedi 31 janvier 2009 à 13h32

Merci Clémentine de répandre du "léger" mais c'est un petit peu dur à l'oreille comme sonorité. J'ai effectivement souvent cherché un mot parce que le fameux "ménage à trois" ne me plaît pas du tout. Si quelqu'un à une idée... Ou alors on lance un concours et l'heureux(se) gagnant(e) verra peut être un jour son mot rentrer dans le dictionnaire.
Pour faire "léger" aussi. :-)

#
Profil

man

le samedi 31 janvier 2009 à 13h48

Lulutine :

Malheureusement les enfants ne demandent pas à leur parent de souffrir. Les notres n'ont rien demandé. Nous les avons élevés avec certaines valeurs que nous sommes en train de renier. Nous sommes descendus du piedestale et pour eux maintenant leur devise est :"faites ce que je dis, pas ce que je fais..."
Nous devons nous adultes tout mettre en oeuvre pour que nos enfants soient heureux, comme nos parents l'ont fait. Aussi notre relation, tournera vite au vinaigre, parce qu'elle est inacceptable. Je n'ai pas envie que mes enfants rentre dans la vie, avec cette souffrance... Ma fille du milieu, m'a dit clairement :"maman, tu es une s......, c'est dégueulasse ce que tu fais", puis a rajouté en ce tournant aussi vers son père vous êtes des porcs". Elle a ajouté en parlant de ma femme "c'est mon ennemie" si je pouvais la tuer, je le ferai. Elle a 17 ans.
Tout ceci pour dire que notre histoire prendra malheureusement fin, parce que nous avons la responsabilité et le devoir de rendre nos enfants heureux.
Je ne sais pas combien de temps nous vivrons ensemble, mais je ne pense pas que ça dure. Je la quitterai pour mes enfants, car je suis tout comme la lionne protectrice.
Ma reflexion est que je dois la quitter : pour ma famille, mes enfants et la société. N'est ce pas assez de raisons valables ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion