Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les sens et les relations affectives, singulières et plurielles

Bases
#
Profil

ScottBuckley

le mardi 07 mai 2013 à 15h26

Bonjour,

Avez-vous déjà ressenti des sentiments, de l’affection pour une personne, bien que l’un-e d’entre vous (ou les deux, ou +) soit privé-e momentanément ou durablement de l’un des cinq sens humains (vue, ouïe, odorat, toucher, goût) ?

Et si oui, qu’avez-vous ressenti alors ?
Un autre univers s’est-il ouvert à vous, comme lorsque l’on joue en toute confiance à colin-maillard avec une amie, en mode itinérant, pour faire le plein des sens ?

Avez-vous le sentiment que l’on aime différemment, en se basant davantage sur les autres sens, et-ou avec moins de préjugés par exemple ?
On dit parfois que “l’amour est aveugle”, mais l’est-il vraiment ?

Est-on moins perméable aux normes culturelles affectives, lorsque l’on est par exemple “non-voyant”, ou “malentendant” ?
(je mets des guillemets à ces mots car je ne les trouve pas satisfaisants, mais je n’en ai pas d’autre là sur le moment à l’esprit)

→ Vos expériences, suggestions, paroles & autres sont les bienvenues !

#
Profil

aviatha

le mardi 07 mai 2013 à 17h07

Je ne sais pas si on peut vraiment parler d'un sens mais j'ai eu, des deux côtés, l'expérience de l'amour face à la paralysie.

Mon premier amour était atteint d'une maladie dégénérative, et c'est tout son corps qui se paralysait petit à petit. Mais la sensation du toucher était toujours présente. Je ne sais pas vraiment si cela m'a fait découvrir quelque chose de spécial, il était le premier, tout était découverte, tout était spécial, mais sans doute que cela m'a formée différemment. Tu parles d'aimer avec moins de préjugés, j'avoue que commencer, très très jeune, sa vie amoureuse en poussant son amoureux dans une poussette d'enfant en ballade (quand le fauteuil était trop encombrant pour l'emporter), en lui mettant des flotteurs aux bras pour faire la kiné en piscine, ou en l'habillant parce qu'il ne le peut pas tout seul, ça empêche beaucoup de préjugés de se développer ^^

De mon côté j'ai été opérée il y a 2 ans des deux jambes, une opération très lourde dont je n'ai pas encore totalement récupéré (oh trois fois rien, je fatigue un peu plus vite qu'avant, j'ai parfois encore un peu mal, ça passera d'après le chirurgien). Ma famille et mes amis m'ont beaucoup entourée et mon cher et tendre actuel est venu fêter nos 4 ans ensemble alors que j'étais encore clouée dans mon fauteuil (en fait, je n'étais même pas encore déplâtrée). C'était compliqué avec les passage de l'infirmière qui n'aidait pas à l'intimité, l'extrême sensibilité au moindre choc de mes jambes qui rendait difficile le fait de dormir à deux, mais c'est un incroyable optimiste que pas grand chose atteint. Il jouait avec ça, en me faisant faire de la roue arrière en fauteuil à toute vitesse quand on sortait en ballade, il a écrit sur une de mes jambes "I can't walk but I can kick your ass" (en référence au film Kick Ass) et nous avons beaucoup partagé, de films, de jeux, de moments de tendresse. Et puis il n'y a sans doute rien de mieux au monde que d'avoir mal partout, les traits tirés, des cernes énormes, des relents de morphine dans le cerveau et de s'entendre dire "Tu es magnifique" :-) Je crois que l'amour n'est pas aveugle, il y a des jours où je ne suis pas belle, mais il voit différemment. A ce moment là, il voyait la femme qu'il aime essayer de sourire et de faire des blagues stupides en ayant mal à crever, et il voyait une forme de beauté qui était là, qui était du courage, de la force ou que sais-je encore, et qui passait par-dessus ma tête de déterrée.

Voilà, je ne sais pas bien si je répond à ta question, mais c'est ce que j'ai en rayon :-D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion