Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nous n'existons pas !

Monogamie
#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 avril 2013 à 21h09

Je suis allé voir une conseillère conjugale avec ma femme lundi. Depuis j'ai découvert que je m'étais compliqué la vie inutilement jusqu'à lors puisqu'en fait, les polyamoureux n'existent pas ! Ouf ! Tout va bien donc...

Extrait approximatif de conversation :

Moi — En fait, j'ai des aspirations vers le polyamour...
Elle, les yeux écarquillés — Le polyamour ?!!... Qu'entendez-vous par là ?
Moi — Le fait que l'on puisse aimer plusieurs personnes en même temps...
Elle — C'est très banal mais après on n'est pas obligé de passer à l'acte, sauf si vous vous en fichez de faire souffrir votre épouse...
Moi — Non je ne m'en fiche pas, mais ce que je veux dire c'est que du moment que tout le monde est d'accord, je ne vois pas pourquoi ce serait immoral.
Elle — Ça s'appelle des couples libertins, je ne pense pas que ça soit votre cas ?
Moi — Non, les couples libertins c'est plutôt le sexe pour le sexe, je préfère parler de "couple ouvert", parce qu'il y a des sentiments.
Elle, péremptoire — Les couples ouverts, ça n'existe pas, il y en a toujours un qui souffre.
Moi — Eh bien si, ça existe, moi j'en connais où les deux sont parfaitement d'accord.
Elle — Et donc vous voudriez que votre femme vous autorise à être infidèle ?
Moi (sans relever l'erreur sémantique sur la notion d'infidélité) — Oui, j'aimerais bien, sinon c'est moi qui souffre.
Elle — Mais vous savez, il y a extrêmement peu de femmes qui accepteraient cela...
Moi — Oui, mais il y en a.

#
Profil

bodhicitta

le mardi 30 avril 2013 à 21h30

C'est ce qui m'a fait réagir à littlejohn dans l'autre conversation, car il m'est souvent arrivé de me heurter au même propos. ou sinon c'est, oui libertinage, ou juste du sexe.
J'ai passer du temps à expliquer la différence avec "c'est juste du cul"
"tu ne m'aime pas alors, c'est pas de l'amour" méme si il ne sagissait que d'hypothèse, la possibilité, de un point de vu, une ouverture possible.
Mais espoir: oui à force (quelques années) de me voir vivre et tenir le méme discourt et de discuter certain (qui était ex) on (a) comprit et est maintenant convaincu (est méme venu à une rencontre que j'organisais été dernier)
Quand au psy... on ne prendera pas le temps, les "efforts pour leurs expliquer. à moins que...

#
Profil

dr.house

le mardi 30 avril 2013 à 23h58

Salut,
Je ne suis pas très surpris, part la réponse de la thérapeute c'est (Elle) donc femme.
Je pousse toujours tout à l'extrême, pour renvoyer tout ce beau ce bon petit monde dans les cordes mais de manière très fine.
Connaissez vous le Sex Social ?
????
Dans certain pays lors que l'on est handicapé on peut faire appel à un(e) partenaire sexuel(le) en tant qu'handicapé en choisissant (son orientation) une pas des.
Et souvent ces partenaire sont soutenu par leur famille et Toc ...

#
Profil

Junon

le mercredi 01 mai 2013 à 17h43

Pourquoi ce raccourci Dr House? Toutes les femmes (et je crois que le site est là pour le démontrer) ne sont pas réticentes a priori au polyamour.
Quant au recours aux assistants sexuels, quel est le rapport? MetaZet parle d'amour. Quelle différence entre la réponse de cette thérapeute et la vôtre qui le renvoie au désir quand il évoque des relations amoureuses?

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 mai 2013 à 18h11

Bon, je vais être un tout petit peu l'avocate du diable.

1) le fait que le polyamour lui fasse écarquiller les yeux : ben oui, c'est très peu connu et sans doute une option plus que minoritaire. Clairement, sur ce forum on est peu nombreux et tous nous avons appris l'existence du concept par hasard (par miracle si j'ose dire), souvent après des années d'errance, persuadés que nous étions des freaks puisque nous ne croisions personne qui nous ressemble. L'étonnement de cette personne n'a rien d'étonnant (ha ha ha).

2) la confusion avec le libertinage : ben oui, il faut quand même avouer que la frontière est ténue et la différence subtile. Sauf à définir le polyamour comme ne concernant QUE les relations sentimentales - ce qui est une définition controversée, on l'a vu sur un autre fil. Par exemple moi je suis poly, j'ai d'autres relations, je ne les définis pas comme des plan cul mais pas non plus comme des relations "amoureuses" - enfin pas au sens strict en tout cas. D'ailleurs voyons la coupe à moitié pleine : la personne avec qui tu as eu cet échange a du mal à se figurer le polyamour, mais semble tolérante envers le libertinage. C'est pas si mal...

3) "Les couples ouverts, ça n'existe pas, il y en a toujours un qui souffre." C'est pas si faux au sens où très très très souvent, on croise des couples soit-disant libres mais où effectivement il y a un dominé et un dominant - et pas de consensus. Sartre/Beauvoir par exemple pour citer un cas célèbre - ou Benoîte Groult et son mari, même si elle a fini par très bien s'en accommoder (lire "Le féminin pluriel" d'ailleurs, ça vaut le coup). L'innovation du poly c'est de mettre le consensus sur le même plan que l'honnêteté - au point que dans les couples véritablement polys, le plus lutinant des deux très souvent se limite et se restreint par respect de l'autre, par respect du consensus. Autant dire que c'est plus difficile que jute "moi je fais ce que je veux et si t'es pas content-e tu vas voir ailleurs" (modèle dominant dans pas mal de couples soit-disant libres que j'ai pu croiser). La conseillère commet une erreur en concluant d'une rareté à une inexistence - mais sur l'extrême rareté elle a raison.

4) "Mais vous savez, il y a extrêmement peu de femmes qui accepteraient cela" : là elle rectifie d'elle-même : elle ne dit plus que ça n'existe pas, elle dit qu'il y en a peu. Ce qui n'est pas faux, présenté ainsi. Il y a peu d'hommes et de femmes qui acceptent "l'infidélité". En revanche, il y en a beaucoup qui accepteraient une relation qui les laisse chacun libre d'explorer ce qu'ils souhaitent, en gardant l'assurance d'être aimé et de pouvoir retrouver l'autre toujours égal dans son soutien, son amour et sa présence ; et il y en a beaucoup qui aimeraient ne pas avoir à choisir entre tous les liens que la vie donne l'occasion de tisser, de pouvoir tous les filer jusqu'au bout, tout en gardant la certitude que chacun de ces liens est différent - et que ceux que l'autre va lui aussi nouer ne le remplacent pas, lui. Présenté ainsi, ça fait un peu plus envie, non ?

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 18h14

MetaZet
Elle — Mais vous savez, il y a extrêmement peu de femmes qui accepteraient cela...

J'en fais partie ! Comptez-vous, on va voir si on est si peux nombreuses !

Une ! (à la suivante...)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 18h16

Et sinon, MetaZet, donne donc cet article à ta conseillère :
/-C-/Ce-que-les-professionnels-en-psychologie-devr...

(La version anglaise de préférence, si elle lit l'anglais. Le lien vers la vo est en bas de l'article.)

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 mai 2013 à 18h26

LuLutine, bien sûr, moi aussi j'en suis...

Sur ce forum on est même plutôt nombreuses. Mais on représente quoi sur une population ? Aux cafés polys on se réjouit de remplir le sous-sol du Bubble et oui, c'est très bien. Mais ça ne fait jamais qu'une quarantaine de personnes sur une agglomération de 10 millions d'habitants.

Je ne suis pas certaine que ce soit très productif de se voiler la face sur ce qu'on représente vraiment en terme de quantité. Oui on existe, tant mieux, c'est rassurant :-) mais pour le moment on peut quand même facilement se compter. Après, je suis la première à penser que c'est un modèle relationnel qui a de l'avenir et qui a plein de qualités, qu'il gagne à être connu et que beaucoup de malheureux qui se débattent dans des relations monogames malheureuses et mortifères se trouveraient finalement plus à l'aise dans des relations plurielles. Mais y a du boulot avant qu'on arrive à en persuader une minorité significative.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 18h32

Janis
Après, je suis la première à penser que c'est un modèle relationnel qui a de l'avenir et qui a plein de qualités, qu'il gagne à être connu et que beaucoup de malheureux qui se débattent dans des relations monogames malheureuses et mortifères se trouveraient finalement plus à l'aise dans des relations plurielles.

C'est mon opinion aussi.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 mai 2013 à 18h45

J'ai connu l'errance dont Janis parle. Un jours, lors d'une rencontre poly j'ai parlé de ce manque de connaissance à une autre poly qui m'a répondu : "tu n'as eu idée de faire une recherche sur internet ?" Euh ! Ben non ! J'ai connu ce mot complètement par hasard...

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 19h04

gcd68
J'ai connu l'errance dont Janis parle. Un jours, lors d'une rencontre poly j'ai parlé de ce manque de connaissance à une autre poly qui m'a répondu : "tu n'as eu idée de faire une recherche sur internet ?" Euh ! Ben non ! J'ai connu ce mot complètement par hasard...

Moi ça a été mon premier réflexe, dès que j'ai été consciemment convaincue qu'on pouvait aimer "amoureusement" deux personnes en même temps...

A l'époque, il n'y avait pas beaucoup de renseignements (en français) d'ailleurs. On trouvait quelques livres, le blog du Baron de Senquisse, et c'est à peu près tout....ce site n'existait pas encore !

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 mai 2013 à 19h06

Je reprends. Par contre, qu'une conseillère conjugale ne connaisse pas, je ne trouve pas cela normal. Je considère que cela fait partie de son travail d'etre renseignée ou alors, c'est qu'elle ne fait pas de cas par cas et qu'elle annonce le même couplet à chacun de ses clients. Et même en cas d'ignorance, chercher à comprendre serait de sa part la moindre des choses. C'est en tout cas mon avis.

#

(compte clôturé)

le mercredi 01 mai 2013 à 19h13

@ Lulutine : Moi, mon premier réflexe ça a été de me dire : "qu'est-ce qui m'arrive ? Comment je vais lui dire ça ?" et une fois que ça a été dit je me suis efforcée de m'expliquer à mon mari, de lui faire comprendre ce qui se passait en moi... Je crois qu'au fond, j'ai eu connaissance de ce mot au bon moment, à savoir après que nous ayons dégrossi en privé, seuls, tous les deux, le plus gros de la situation.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 20h31

gcd68
@ Lulutine : Moi, mon premier réflexe ça a été de me dire : "qu'est-ce qui m'arrive ? Comment je vais lui dire ça ?" et une fois que ça a été dit je me suis efforcée de m'expliquer à mon mari, de lui faire comprendre ce qui se passait en moi... Je crois qu'au fond, j'ai eu connaissance de ce mot au bon moment, à savoir après que nous ayons dégrossi en privé, seuls, tous les deux, le plus gros de la situation.

Oh, je ne dis pas que je n'avais pas discuté avec mon compagnon avant, au contraire cela faisait plusieurs mois sinon années que nous parlions de non-exclusivité.

Sauf que je me persuadais que je ne pouvais en aimer qu'un seul, que ce que je pouvais ressentir pour d'autres ne serait pas du "vrai amour", et je me persuadais qu'il en était de même pour mon compagnon.

C'est lorsque je me suis rendue compte que des sentiments que je ressentais pour quelqu'un d'autre obéissaient aussi à ma définition de "l'Amour", et après plusieurs semaines de réflexion, que j'ai commencé à faire des recherches sur internet, et découvert le mot "polyamour".

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 01 mai 2013 à 21h24

En fait, pour en revenir à la conseillère conjugale, j'ai senti une constipation et un braquage de sa part quand j'ai commencé à aborder le sujet du polyamour, et quand elle me répondait, j'avais la désagréable impression qu'elle était en train de me réciter un catéchisme... Ça sentait le manque de distanciation à plein nez...

#
Profil

Apsophos

le mercredi 01 mai 2013 à 21h25

Aller voir une conseillère conjugale pour lui exposer ça, c'est un peu comme aller voir un conseiller juridique pour qu'il t'aide à cultiver du cannabis.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 21h32

MetaZet
Ça sentait le manque de distanciation à plein nez...

Oui c'est dommage, elle devrait avoir un regard plus distancié et objectif, empathique. C'est son boulot...(enfin je trouve).

Elle n'est pas là pour te "ramener sur le droit chemin" mais pour que chacun comprenne ce qui lui convient ou pas et vous aider à voir si vos visions peuvent s'accorder ou non.

Et elle n'est pas nécessairement là pour "sauver votre couple". Au contraire elle est aussi là pour vous dire que la séparation est une option.

Et surtout, je pense que l'intervention d'un tiers peut permettre de nouer un dialogue, alors qu'en face à face on n'y arrive pas forcément. Mais le tiers n'a pas à faire intervenir ses jugements dans l'affaire. Je dirais que son rôle serait plutôt de poser des questions, de vous aider à creuser, pas de poser un jugement péremptoire genre "Ce n'est pas possible" ou "Ca n'existe pas".

#
Profil

Cendre

le mercredi 01 mai 2013 à 23h20

Comme pas mal de gens, j'ai un certains nombre de date en tête, des dates importantes, dont j'aime me remémorer l'impact sur ma vie, « le premier jour du reste de ta vie »

Eh ben, les mois passant, il y en a une qui reste. Auquel je ne donnais pourtant pas beaucoup d'importance au départ, mais qui a signé un véritable tournant chez moi : vendredi 19 octobre 2012, après deux mois de recherche sur internet, je tombe sur ce site.
Je suis passée d'une situation de culpabilité ingérable à une vision globale vivable, et le soir même, je m'en suis ouverte à mon compagnon.
Enfin ! Des gens qui considère qu'une infidélité peut être autre chose qu'une faute, que ce n'est pas nécessairement quelque chose que l'on doit combattre ou pardonner, que l'on a pas à museler, enfouir, réparer, qu'il n'y a pas toujours une faille dans le couple, que cela ne masque pas forcément un manque. Qu'il y a des gens qui vivent ainsi, et qui le vivent bien, au long court.

Et même si on est peu nombreux (voire extrêmement rare) bah, ça fait rudement du bien de savoir que l'on est pas seul.

Je profite de ce post pour remercier une fois encore ce site d'exister, et tous ceux que j'ai pu y croiser, qui m'ont beaucoup aidé dans ma nouvelle conception des relations avec laquelle je suis bien plus à l'aise aujourd'hui.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 01 mai 2013 à 23h47

Cendre
Je profite de ce post pour remercier une fois encore ce site d'exister, et tous ceux que j'ai pu y croiser, qui m'ont beaucoup aidé dans ma nouvelle conception des relations avec laquelle je suis bien plus à l'aise aujourd'hui.

Tout pareil (+) !

#
Profil

Annabelle

le samedi 31 août 2013 à 12h18

rien que le terme "conseillère conjugale" me dérange fortement, qui pourrait prétendre pouvoir "conseiller" qui que ce soit en matière de relation ?

C'est déjà se mettre dans une posture particulière, qui supposerait que la personne saurait mieux que vous ce qui est bon pour vous.

Posture de pouvoir. Rapport faussé à mes yeux.

Je suis toujours très sceptique et prudente face aux "conseillers" "thérapeutes" et autres "coachs". Particulièrement lorsqu'il s'agit de la complexité d'une relation de couple.

Ce qui n'exclut pas de consulter un professionnel pour se faire accompagner et faire tiers comme ça a été dit plus haut. Mais en prenant soin de choisir un professionnel qui se positionne autrement que comme un "thérapeute" de couple. Le couple n'est pas une maladie !

A mon avis un bon professionnel doit accompagner, accueillir, et être ouvert à toutes les possibilités relationnelles sans aucune forme de jugement ni de généralité du genre "peu de femmes acceptent ce type de relation"...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion