Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Relations extra-conjugales & missions G. ?

Monogamie
#
Profil

ScottBuckley

le mardi 05 mars 2013 à 18h11

Le succès d’un site de rencontres extra-conjugales payantes (avec un G comme “Gleeden”), avec ses quelques 1 million et + de personnes utilisatrices revendiquées (dont 800.000 en France, en progression constante) m’interpelle :
n’est-ce pas là un signe de plus que le moule et modèle unique de la monogamie est illusoire, et craque* encore un peu plus de tous côtés en ce 21ème siècle, où de plus en plus de couples se forment via des sites de rencontres en ligne ?

N’y aurait-il pas une tendance en train de s’inverser à grande échelle, et se dirige-t-on vers la fin de la domination exclusive de la monogamie et du mariage 1.0, notamment en France, dans les années 2013 > 2033 ?

Au début, je m’étais d’abord dit que nous (nous ici = les polys) n’avions rien en commun avec les membres du site “G.”

Puis, j’ai réalisé qu’à la base, on avait plusieurs points communs tout de même (et donc peut-être des questionnements et sujets de conversations possibles avec elles et eux ?) :

- On estime que l'on serait (conditionnel) plus d'un million en France,
Les personnes membres de ce site ne sont pas satisfaites par la monogamie comme modèle unique pour les couples,
- Le contrat de mariage unique et exclusif ne leur convient pas sous sa forme actuelle (beaucoup de membres de “G.” , une majorité, seraient déjà marié-es),
- Elles veulent pouvoir aimer une personne tout en ayant la possibilité d’en aimer une ou plusieurs autres,
- Elles utilisent un pseudo sur un site internet où leurs visages n’apparaissent pas, afin de discuter et échanger des messages avec d’autres (sous couvert de l’anonymat d’un avatar),
- Le ton serait plutôt à la courtoisie (et même au vouvoiement, paraît-il),
- Les femmes y seraient respectées (et non traitées comme de simples objets sexuels), et on y trouverait même des personnes féministes,
- Certains membres ont déjà des enfants, y compris un grand nombre de femmes mariées,
- Suite à quoi elles font des rencontres avec d’autres personnes qui pensent pareil, avec rendez-vous fixés dans des cafés où elles apparaissent à visage découvert (les cafés-gleeden pas polys ;) )
- On peut y trouver des mères et des papas qui nous attirent (dont certains magazines anglais ou français parlent sous le surnom si peu élégant de “DILF” ou de “MILF” alias “Mother / Daddy I’d Like to Fuck”) …

L'une des grandes différences d’avec nous les polys (car oui il y en a !), c’est semble-t-il déjà l’absence d’honnêteté conjugale affichée, et l’absence de choix de relations où l’équité des droits consentis prime entre les partenaires, dans les relations sentimentales ou autres.

Et aussi le fait que le site G. soit en accès payant, alors que notre forum et des sites polyfriendly comme Okcupid ne le sont pas (et il n'y a pas de "droit d'entrée" aux cafés polys, seules les consos sont payantes, pas le "service" du café en lui-même).
Mais le constat et le rejet de la monogamie reste - a priori - un peu le même.

Pourrait-on imaginer des passerelles, des posts sur le web et des tentatives de discussions avec des membres de ce site G., pour les questionner, et voir si elles et ils savent par exemple que les amours plurielles existent, et que l’on se pose des questions parfois semblables à elles et eux ?

J’avais imaginé cela sous la forme d’un jeu avec défis, en les surnommant “les missions G.”, où l’objectif aurait été de réussir à convaincre des personnes “adultérines” (mariées ou non) de s’intéresser de plus près aux amours plurielles, et à au moins les considérer comme une option de plus, envisageable, avec notamment les valeurs d’honnêteté, de franchise, de polyfidélité et d’équité qui vont avec.

Qu’en pensez-vous ?

* A une époque, beaucoup de personnes semblaient craquer pour la monogamie, comme perspective rassurante pour vivre en couple.
... Mais maintenant il semble bien que c'est la monogamie qui craque !

** Nb : je ne suis pas là pour juger ou pour dire “les membres de ce site G. sont immoraux”, puisqu’elles et ils souffrent , pour beaucoup, de problèmes communs à nous, au sein d’une société moraliste hypocrite et faussement monogame en apparence. Je me pose juste des questions, et j'observe ces changements nouveaux, liés notamment à internet, c’est tout.

Car notre forum PA + amours.pl, // et ce site G. , sont chacuns à leur façon des révélateurs d’une société (française notamment, mais pas seulement) qui va devoir sérieusement corriger ses valeurs et ses modèles relationnels et sentimentaux, dans les années à venir, si la tendance post-monogamie exclusive se confirme (je suis prêt à parier que ce sera le cas, et la fin prochaine du mariage réservé uniquement aux hétéros n’est qu’un modeste début).

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LittleJohn

le mardi 05 mars 2013 à 18h20

Hm, pas sûr d'être d'accord avec ton sur "le rejet de la monogamie" des membres de Gleeden. J'aurais même tendance à penser le contraire. Écorner le contrat n'est pas le rejeter et je pense (et je suis d'accord que c'est un à-priori, n'ayant pas fréquenté ce site — par pur radinerie, soyons franc ^^) que le plupart des membres de gleeden tiennent à leur monogamie, à leur place en tant que seul et unique relation (affichée) de leur conjoint, et réciproquement.
(mais je peux me tromper, ça m'arrive souvent)

Quand à aller porter la guérilla poly sur gleeden, autant l'idée me parait amusante (bien qu'épuisante, je pense), autant je n'ai pas envie de payer pour essayer de convaincre des gens que je ne connais pas d'ouvrir leurs esprits ! ^^

#

(compte clôturé)

le mardi 05 mars 2013 à 18h25

"La grande différence d’avec nous les polys (car oui il y en a !), c’est semble-t-il l’absence d’honnêteté conjugale affichée, et l’absence de choix de relations où l’équité des droits consentis prime entre les partenaires, dans les relations sentimentales ou autres."

Ben c'est énorme quand même... C'est le fond du problème. Il me semble que l'absence d'honnêteté et de réciprocité est exactement l'inverse de la démarche poly...

#

(compte clôturé)

le mardi 05 mars 2013 à 18h31

------------------------------------------------------------------------------------

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 05 mars 2013 à 18h53

J'ai fait une "mission" G il y a environ deux ans en répondant aux questions d'une responsable du site qui voulait parler de polyamour pour montrer aux adultérins qu'il y avait d'autres façons de vivre la pluralité des amours:
www.gleeden.com/news/interview-de-francoise-simper...
Il y a eu aussi un papier sur "le polyamour est-il l'avenir du couple?
www.gleeden.com/news/maman-a-deux-amoureux_414.html
Enfin, à titre perso, j'ai exploré ce site durant quelques semaines, sous un faux nom, faux mail, etc. histoire de me faire une idée des hommes qui l'utilisaient et de leur instiller l'idée du polyamour. Réactions édifiantes... Mais ceci est personnel et je n'en parlerai pas publiquement ici. Peut-être dans un café poly, un jour :)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 mars 2013 à 19h00

aimerplusieurshommes

Enfin, à titre perso, j'ai exploré ce site durant quelques semaines, sous un faux nom, faux mail, etc. histoire de me faire une idée des hommes qui l'utilisaient et de leur instiller l'idée du polyamour. Réactions édifiantes... Mais ceci est personnel et je n'en parlerai pas publiquement ici. Peut-être dans un café poly, un jour :)

Hm, je suppose qu'obtenir des confidences d'inscrites doit pas être facile, mais je serai curieux de voir s'il peut y avoir une recherche affective riche, ou si, tel que tu le suggères, tout le monde est là avec une idée assez restrictive de ce qu'on va trouver.

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 05 mars 2013 à 19h31

@ à LittleJohn :
Oui, je suis d'accord avec toi sur la prudence à avoir sur ce mot "rejet de la monogamie", et c'est d'ailleurs pour cela que j'avais déjà précisé " a priori " .
Ce n'est peut-être pas forcément un "rejet", en effet, mais en tout cas au moins une insatisfaction flagrante grandissante face à celle-ci, chez beaucoup de couples, qui ne trouvent pas leur compte (l'un et ou l'autre) dans cette monogamie imposée (par défaut) par la culture dominante.

Et internet a rendu visible cette insatisfaction massive. Ils en sont quand même à 1,5 million de membres, et ce n'est que le début.

La monogamie craque à une vitesse nouvelle, les couples aussi, ... mais il n'y a pas de porte de sortie évidente avec un personnage iconogramme en vert qui clignote la nuit, alors ces personnes se retrouvent face à un vide, ne sachant où se tourner (puisque sur le web la plupart des sites de rencontres sont "officiellement" -en apparence au moins- dédiés aux monogames.
Or la nature a horreur du vide...

@ à Janis :
Oui, bien-sûr que c'est une énorme différence, mais je me suis surpris moi-même à noter pas mal de points proches voire communs.
J'ai exprimé cela aussi pour nous questionner : n'y a-t-il pas parfois parmi nous des personnes qui nous avouent que l'un des partenaires (plus ou moins "satellites") n'était pas au courant / pas consentant-e de ces relations polys ?

L'honnêteté réciproque (cette belle et grande différence) est-elle si facile à trouver dès le début, au coeur des relations, quand notre éducation sentimentale (depuis que l'on est môme) ne nous a jamais vraiment poussé à être honnête envers soi, et vraiment fidèle à nous-même, fidèle à nos désirs qui font désordres ?

Et puis si ces personnes-là sont sur le site G. (au moins 800.000 en France), alors que nous sommes moins de 3000 inscrit-es sur ce forum, n'est-ce pas parce que l'un est une pratique vieille comme le monde (les relations adultérines), honorées du mot "adultère" ou "cocu" présents dans tous les dictionnaires officiels et d'un site web très médiatisé (avec même la 4ème de couv' d'un hors série de Psycho magazine !) avec + de 30 salarié-es, sur 150 pays // à comparer en parallèle à des pratiques polyamoureuses encore nouvelles et très récentes, liées notamment aux combats féministes du 20ème siècle et à l'apparition du mot "polyamory" dans les années 1990 (absent des dictionnaires, sauf du rock n' roll Sexe Libris de Camille), et à notre forum fait de façon bénévole avec peu de moyens ?

Comparons l'âge ancestral des pratiques adultérines avec l'âge jeune des pratiques polyamoureuses. Cela explique un certain nombre de choses, sans pour autant les dédouaner de nos questions et de nos recherches d'éthiques relationnelles.

Je ne veux pas condamner ou juger les membres de ce site G., elles et ils sont allées là parce qu'illes n'ont sans doute rien trouvé d'autres à ce moment-là, pour répondre à leur situation conjugale insatisfaisante (et illes ont de l'argent, beaucoup seraient des CSP+), dans une société qui officiellement nie l'échec de la monogamie.

La monogamie n'est pas "naturelle", on ne naît pas "mono", on le devient (pour parodier Erasme et Simone de Beauvoir), et souvent à l'insu de son plein gré, par défaut.

D'où mon envie d'en rencontrer un jour prochain dans la vraie vie (si possible sans écran), des membres du site G., pour mieux les connaître, savoir dans quelles cultures ils sont, comment elles et ils en sont arrrivées là, leurs questionnements ... Car je ne veux pas les voir collés définitivement une fois de plus sous une étiquette de type "adultérins à vie", tels des insectes s'agitant dans un bocal.

Et l'honnêteté réciproque et les relations polys consentantes ( = notre très Grande différence majeure par rapport aux membres du site G. ) sont le fruit d'un bel et long apprentissage (beaucoup débutent, même ici sur ce forum, reconnaissons-le), et j'espère qu'ils et elles de ce site G. auront l'occasion de s'en rapprocher un jour ...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 05 mars 2013 à 19h54

GreenPixie

Je ne veux pas condamner ou juger les membres de ce site G., elles et ils sont allées là parce qu'illes n'ont sans doute rien trouvé d'autres à ce moment-là, pour répondre à leur situation conjugale insatisfaisante (et illes ont de l'argent, beaucoup seraient des CSP+), dans une société qui officiellement nie l'échec de la monogamie.

Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. Partons en mission dans les terres païennes pour leur faire voir la lumière.
Car nous avons une conscience historique, et nous apportons la civilisation, et allens défendre les masses oppriméEs, et s'ils ne sont pas d'accord, on leur répètera.

Bon, désolé pour la taquinade.
Je suis au fond assez intéressé par une partie de la démarche : aller parler de la solution poly à des gens qui ne l'ont pas envisagée, parce qu'effectivement, c'est une piste moins connue.

Mais, comme le disait LittleJohn, c'est pas gratos (sinon j'aurai déjà exploré).
Et par ailleurs, je pense qu'il yen a un grande majorité qui savent très bien ce qu'ils font là, que ça leur va. Beaucoup d'adultères sont des outils de transition pour les mono en série, ou des récréation bien contrôlées. Le jardin secret planté exprès pour pas être ouvert sur la jongle sauvage, ou pour mener au prochain jardinet bien propre.
Ou, moins moqueusement, un moyen sécurisé de vivre un peu plus.

Idéalement, j'aimerai beaucoup beaucoup foutre un peu de désordre là dedans, ouvrir quelques options, remettre en cause les routines. C'est un des espaces où les mœurs d'une partie des gens peuvent changer.
Mais c'est avec un polyamour plus attirant que conquérant, quoi.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

PolyEric

le mardi 05 mars 2013 à 21h35

Et au passage, on pourrait peut-être baiser.
Quoi, c'est pas fait pour ça ?
Pourtant, c'en a tout l'air...
ok, ok, bon, ok, on va prêcher alors, ok, ok, on y va, allez on y va

#
Profil

Phanero

le mardi 05 mars 2013 à 22h32

L'hypocrisie domine le monde des Hommes ! Peut-être parce que la sincérité fait peur...Le mensonge s'apprend très vite, très vite les enfants apprennent à ne pas dire ce qu'ils pensent (au risque de sanction). Le "contrat didactique" est bien là, on dit seulement ce que l'autre a envi d'entendre...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Evavita

le mardi 05 mars 2013 à 23h49

GreenPixie
J’avais imaginé cela sous la forme d’un jeu avec défis, en les surnommant “les missions G.”, où l’objectif aurait été de réussir à convaincre des personnes “adultérines” (mariées ou non) de s’intéresser de plus près aux amours plurielles, et à au moins les considérer comme une option de plus, envisageable, avec notamment les valeurs d’honnêteté, de franchise, de polyfidélité et d’équité qui vont avec.

Pardon d'avance si je fais doublon mais ce soir je lis les post en diagonal. Même si je comprend tes motivations GreenPixie et que je comprend le principe de la démarche, lire un truc comme ça, ça me fait un peu peur. Mon cerveau lors d'une première approche n'arrive à interpréter ce paragraphe que d'une seule manière :
"les polys vont aller "prêcher la bonne parole" au près des "brebis égarés". Et de la même manière que certaines sectes vont cibler des personnes qui sont dans un état de détresse émotionnelle, nous on va viser ceux qui cherchent à tromper leurs conjoint et qui donc seraient malheureux dans le modèle mono" Je changerai peut-être d'avis car c'est une réaction à froid mais pour l'instant je n'arrive pas à le voir autrement.
De plus, j'ai déjà constaté des réactions sur la défensive de personnes monogames et qui entendent parler de polyamour. On se rend compte clairement qu'elles se sentent menacées par notre manière de vivre notre vie amoureuse alors qu'on se contente de leurs dire "voilà comment je vis" et non pas, "tu devrais étudier la question toi aussi".
Je pense que si on commence à aller débusquer du poly-qui-s'ignore, on ne pourra pas aller se plaindre d'augmenter le sentiment qu'ont certains que "vous les poly vous menacez mon couple monogame parce que vous cherchez à convertir mon/ma conjoint(e)".

#

(compte clôturé)

le mercredi 06 mars 2013 à 11h32

Green Pixie
des pratiques polyamoureuses encore nouvelles et très récentes, liées notamment aux combats féministes du 20ème siècle et à l'apparition du mot "polyamory" dans les années 1990

Dussé-je me répéter, si le terme polyamory qui a donné polyamour date effectivement des années 1990, les amours libres, franches et égalitaires ont été largement théorisées dès les années 20, notamment par des anarchistes (au sens de mouvement anar, philosophoie anarchiste) comme Emile Armand et Madeleine Vernet. Il y a eu aussi pas mal de choses dans les pays nordiques dans les années 60.

Sans dévoiler de choses privées et plutôt rigolotes (ça sera pour un prochain café :) ) je peux dire ici que je me suis toujours affirmée pluriamoureuse avec les hommes que j'ai rencontrés (étonnant qu'aucun ne m'ait identifiée...) et que cela les a toujours intéressés, comme des chercheurs sont intéressés par une espèce nouvelle. Ils imaginaient que je sautais sur tout ce qui bouge (classique!), ne comprenaient pas "comment mon mari pouvait accepter ça" tout en enviant la chance que lui avait de n'avoir pas à se cacher, admiraient mon courage (!!!) mais tenaient avant tout au secret de leurs rencontre sur G, persuadés que s'ils se faisaient "pincer" par une épouse évidemment fidèle, ça ferait du grabuge.
Rien que de très classique. L'adultère leur convenait très bien. En revanche, leurs motivations étaient intéressantes, et loin d'être basées uniquement sur le sexe.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 06 mars 2013 à 11h55

Une enquête "vous êtes qestionné par un poly" serait par contre intéressante, plutôt qu'une mission évangélisatrice...

Juste pour nous faire une idée des points qui font que ces gens font l'un et pas l'autre.
Consciemment ou pas ? Dans quelle perspective ? Quels avantages au mensonge, quels avantages à l'honnêteté ?
Mariés "de bonne foi" ou en ayant l'impression dès le départ que ça permettait pas tout ? Quelles infidélités sont fatales, lesquelles sont juste des étapes de transformations, lesquelles peuvent mener au polyamour ?

Et pour nous : peut-on comprendre l'adultère différemment des monogames ?

#
Profil

Evavita

le mercredi 06 mars 2013 à 12h23

A ça oui, j'adore comprendre comment ça se passe dans la tête des autres! Par contre je me demande si les réponses qu'on obtiendrait seraient bien fiables. Certaines personnes peuvent se sentir gênés à l'idée d'être jugées même par un inconnu et risque de ne pas être sincères.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 06 mars 2013 à 12h53

Ah, euh, j'imaginais plus ça "en immersion". Tu te présentes pas comme "questionneur", en fait tu annonces seulement la polytude, mais tu poses quand même tes questions.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Evavita

le mercredi 06 mars 2013 à 13h12

Ouai bein alors non, poser des questions à des mecs pour savoir comment ça se passe dans leur tête pendant que eux pensent que je suis à la recherche d'un plan cul et que je pourrais être ok si'ils me plaisent (alors qu'il y a pas moyen).
Bref, pour l'instant, je ne veux pas jouer à ça.

#
Profil

Evavita

le mercredi 06 mars 2013 à 13h44

En fait si, quand j'aurais un temps mort je tenterai ça. En parlant à des anonymes sur internet on prend consciemment le risque de tomber sur des personnes qui ne dévoilent pas leurs réels intentions et ça fait partie du jeux. Je suis trop puritaine parfois....

#
Profil

ScottBuckley

le mercredi 06 mars 2013 à 16h10

Siestacorta
Une enquête "vous êtes questionné par un poly" serait par contre intéressante, plutôt qu'une mission évangélisatrice...

Juste pour nous faire une idée des points qui font que ces gens font l'un et pas l'autre.
Consciemment ou pas ? Dans quelle perspective ? Quels avantages au mensonge, quels avantages à l'honnêteté ?
Mariés "de bonne foi" ou en ayant l'impression dès le départ que ça permettait pas tout ? Quelles infidélités sont fatales, lesquelles sont juste des étapes de transformations, lesquelles peuvent mener au polyamour ?

Et pour nous : peut-on comprendre l'adultère différemment des monogames ?

Oui, c'est beaucoup plus de cela que ma proposition ouverte est proche, une enquête ' vous êtes questionné-e par un poly ' , en immersion, en tant que simple membre, en annonçant en effet notre polytude, sous forme de questions, avec dialogues (et du coup je retire le mot "convaincre" qui ne me convient plus ) : merci Siesta !

C'est le mot "mission" qui a pu induire en erreur (dans sa version "religieuse"), mes excuses et mea culpa : je voulais plutôt dire ' Défis ludiques, rencontres, questions, écoute, observations ... ' .

Quant à dire que "le mensonge c'est mal", oui bien sûr c'est tellement facile de l'exprimer là comme cela, m'enfin si je devais rappeler tous les mensonges et mythes fondateurs dont on m'a bourré le crâne depuis ma naissance (parmi tant d’autres : l'existence d'un certain Jesus fils d'une femme vierge (sic)... ou de deux papas et d'une mère porteuse, “Adam et Eve”, l'existence du “Père noël”, du “Prince Charmant”, la petite souris et la dent de lait, la Crise qui dure depuis 30 ans mais qui va se terminer bientôt grâce à la sacro-sainte Croissance Infinie… sur une planète exsangue aux ressources limitées, La monogamie en CDI te rendra heureux “pour le meilleur et pour le pire”...), on n'est pas couché.

Les mensonges font hélas partie de notre culture occidentale dominante (tout comme la date “2013 - après J.C” fait partie de la culture et morale chrétienne occidentale de notre pays), et c’est donc cela qu’il faut changer aussi.

Et donc à part " le mensonge ", vous auriez quoi d'autre à leur reprocher, aux membres du site G. que vous n'avez sans doute jamais rencontré-es (sauf Françoise) ?
Je trouve dommage de préjuger et critiquer par avance des personnes (+ d’un million) que vous ne connaissez pas vraiment, et qui pourtant sont là, au moins 1% de la population française voire bien +, certains étaient peut-être à la même table que vous récemment, à noël ou ailleurs...

Et pour rappel, les plus hautes sphères de l’Etat sont peuplées d’hommes ou de femmes qui ont eu des relations multiples pas toujours officielles ou avouables, dont se moquent d’ailleurs souvent notamment les humoristes (entre autres personnes politiques : Chirac, Mitterrand, Rachida Dati, Carla Bruni ex-polygame, DSK, Kennedy, Clinton…).

Ont-ils pour autant changé les lois et comblé l’immense vide juridique, le gouffre existant dans les lois de leur pays ?
Ont-ils ouvert les contrats d’union, par exemple le mariage, à des relations polyfidèles, homosexuelles, bisexuelles, plurielles, polyamoureuses, à un polyPacs ? Non (il a fallu attendre François “Normal” Hollande, un père hétéro qui n’a jamais été marié de sa vie, pour voir le mariage gay au Parlement).

Et donc à cause de ce contexte, les couples (mariés ou non) sont hélas trop souvent face à un pauvre choix, atterrant, binaire, digne d’un triste second tour électoral :
monogamie ou adultère. Même au rayon confitures d’une épicerie on a plus de choix que cela !

C’est cette pauvreté là et ces options par défaut qui me choquent, bien plus que les “mensonges” et “infidélités” qui en découlent.

Et donc, à celles et ceux qui seraient tentées de mettre presque tous les membres du site G. dans le même sac de linge sale “mensonge = adultère = mal” (et en plus parfois avec des a prioris négatifs que je ne partage pas), je dis ' attention ' : il n'y a aucun bocal capable d'accueillir ces quelques 800.000 à 1,5 million de personnes et + .

Et je suis sûr qu'une étude sociologique ou autre à leur égard révèlerait de grandes disparités, de grandes différences (parmi leurs frustrations multiples dans la vie, leurs désirs et sentiments qui s’assèchent, l’âge auquel elles et ils se sont mariées, disparités entre femmes mariées, entre hommes mariés, entre leurs attentes, leurs cultures, leur relations post-site G. , leur intérêt pour les amours plurielles...).

Je retiens –notamment– ceci du témoignage de Françoise (les concernant) :
“ je peux dire ici que je me suis toujours affirmée pluriamoureuse avec les hommes que j'ai rencontrés (étonnant qu'aucun ne m'ait identifiée...) et que cela les a toujours intéressés, comme des chercheurs sont intéressés par une espèce nouvelle (…) (ils) ne comprenaient pas "comment mon mari pouvait accepter ça" tout en enviant la chance que lui avait de n'avoir pas à se cacher (...) (ils) admiraient mon courage (!!!) (…) leurs motivations étaient intéressantes, et loin d'être basées uniquement sur le sexe”.

Si aujourd’hui je désire manger du quinoa, ou découvrir de nouvelles relations sentimentales polyamoureuses, c’est parce que je sais qu’elles existent, que l’on me les a fait découvrir récemment, et parce que j’ai découvert le mot “polyamour” et des livres et un forum sur internet, me prouvant à moi et à d’autres, lors de cafés polys, devant de vrais visages humains, sans écran, que ‘ Non, on n’est pas des monstres ’.

Les membres du site G. , baignant dans notre société avec sa culture hypocrite et faussement monogame, en se rendant sur un site dédié ouvertement à l’adultère (c’est explicite) ne peuvent donc pas désirer vraiment autre chose que l’adultère, en tout cas pas dans un premier temps.
Donc leur reprocher leur goût ou leur respect pour des relations adultérines, c’est oublier un peu vite Tout ce qu’il y a en amont, dans leur vie, depuis leur naissance.

(extraits du site les inrocks.com) :

“Gleeden (…) surfe sur deux constats : 50 % des couples divorcent, et les 50 % qui restent ont des problèmes de désir qui baisse avec le temps. Et : “Nous n’avons pas inventé l’infidélité”, argue Anne-Sophie (porte-parole de Gleeden), “Beaucoup de gens sont inscrits dans l’objectif de rester en couple. Les rencontres sont une respiration pour oxygéner le couple. Ça peut paraître contradictoire, mais c’est la réalité”.

Et autrement, bien sûr je suis d'accord avec Françoise pour rappeler que les notions d'amour égalitaire et de polyamour datent du 20ème siècle (début et/ou fin), … Mais quel poids avaient ces notions à l’époque ? Etaient-elles légalisées, et officielles, reconnues par les lois, et par les académiciens et linguistes, ou étaient-elles déjà assez marginales, un siècle avant l’invention d’internet ?
De quand datent l’humanité, et la notion de “couple”, et donc la notion 'morale' de “l’adultère” lié au mensonge ?

Depuis combien de temps en France et en Occident les mariages ne sont plus aussi souvent "de raison/arrangés/imposés" mais davantage "romantiques et volontaires/choisis" ?
Depuis combien de temps les femmes ne sont plus considérées comme des mineures qui doivent demander l'autorisation de leur mari pour avoir de l’argent, accès à un simple compte en banque ou pour voter ? Depuis quelques secondes à peine à l'échelle de la longue Histoire de l'humanité.

Donc je ne partage pas les critiques trop rapides que l'on pourrait faire à l'égard des très nombreux membres, femmes et hommes, du site G.

je préfère d’abord observer et replacer cela dans l'Histoire longue, considérer ce site web comme un indicateur nouveau (encore flou certes), et voir cela comme un thermomètre indiquant la température de l'insatisfaction liée à la monogamie en l'an 2013, où des millions de personnes n'y trouvent pas ou plus leur compte dans cette monogamie imposée par défaut, et à défaut de tout autre modèle de couple ouvert et reconnu par l’Etat et par le dictionnaire officiel (de type Robert ou Larousse).

* Vous qui ici savez bien que les désirs et les passions amoureuses à l’égard d’une seule personne ne durent pas forcément toute la vie,
ne condamnez pas trop vite des personnes mariées, un peu perdues, et qui pourraient bien un jour débarquer à nouveau sur notre forum – car oui c’est déjà arrivé, relisez d’anciens posts !

Ecoutons-les avec la même bienveillance que d’autres, avant de les critiquer ensuite, Si besoin est.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

superpseudo

le vendredi 08 mars 2013 à 14h33

C'est bon Greenpixie, tu nous as convaincus. Tu peux donc t'inscrire à Gleeden en toute bonne conscience car c'est avec notre assentiment. ;-)

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 08 mars 2013 à 15h33

.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion