Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Questionnement d'une polyamoureuse bisexuelle

Bases
#

lutinette (invité)

le mardi 12 février 2013 à 12h44

Bonjour,
Cela fait maintenant quelques semaines que je lis ce site en long, en large, et en travers. Je trouve les discussions très pertinentes et j'aime cet espace où le dialogue est possible sans jugement (c'est si rare de nos jours). Je vais essayer de résumer mais je pense être longue dans mon monologue....

Je suis donc une femme bisexuelle depuis 2 ans maintenant et j'assume parfaitement cette facette de ma petite personne. J'ai eu la chance de rencontrer une femme dont je suis tombée amoureuse. Cet amour est partagé, cela fait maintenant un peu plus d'1 an que nous nous voyons régulièrement. Mon mari est parfaitement au courant de cette relation et il s'entend même très bien avec mon amie. Je suis donc poly amoureuse envers les femmes (vous allez voir un peu plus loin que cela a de l'importance) avec une relation dite primaire avec mon mari.

Mon mari et moi nous discutons beaucoup du polyamour depuis quelques mois et nous sommes tous les 2 en accord pour dire que nous pouvons avoir des attirances et des sentiments à des degrés différents pour plusieurs personnes durant notre vie. Seulement voilà (vous le sentez venir le hic), ça ne me dérange pas du tout que mon mari est des attirances pour d'autres femmes,(lui n'est pas bisexuel) qu'il est envie de les prendre dans les bras, qu'il est des gestes de tendresses... mais par contre je bloque sur le rapport sexuel.

Donc d'une manière rationnelle, le polyamour ne me pose pas de problème, par contre dans la pratique c'est un peu plus compliqué. Pourtant, je souhaite qu'il connaisse ce sentiment de liberté, de bonheur d'avoir dans sa vie plusieurs personnes avec lesquelles il "complète" sa personne.

Cela me pose beaucoup de questions parce que du coup je me sens égoïste et j'ai l'impression de lui "devoir" quelque chose. Je crois tout simplement que j'ai peur de lâcher prise et de pouvoir le perdre tout en étant pleinement consciente qu'il ne m'appartient pas !
Arrg, pas facile de laisser tomber les stéréotypes inculqués par notre société bienveillante

En gros, j'ai la tête en vrac, j'attends avec plaisir vos commentaires. Si vous pouviez me confirmer que malgré la rationalisation, le polyamour n'est pas tous les jours faciles à vivre pour le coeur, je pense que ça me soulagerai.

Merci

#
Profil

coquelicot

le mardi 12 février 2013 à 12h57

Si c etait si facile il n y aurait pas autant d ecritures sur le sujet!
Ca n est pas simple ni pour le coeur ni pour l esprit.
Et si on poussait les etudes scientifiques un peu plus loin
je suis sure qu on trouverai pleins de cardiaques parmis les poly amoureux.

Par contre ce fameux coeur a une immense capacité a se tourner vers ce qui est bon pour lui
parfois meme sans que l esprit n ait son mot a dire!!

Bon courage a toi !
Bienvenue dans l arene!

#
Profil

Cendre

le mardi 12 février 2013 à 13h28

Je confirme !
Le polyamour, c'est pas simple.
T'avais un cadre donné par la société, : « l'amour, c'est fait pour exister entre un homme et une femme », avec les échappatoires toutes prêtes fournies « Si tu souhaites un autre partenaire que ton officiel, cache toi », la peur de la punition en retour « si tu en est malheureux, c'est de ta faute, il fallait rester dans le cadre. », et la solution de réparation « C'était un accident, on promet de plus jamais recommencer et on passe l'éponge »

Alors là, t'es sorti du cadre. D'une part avec la bisexualité, d'autre part avec le polyamour. C'est le grand saut dans le vide, et on peut plus se fier à ce que l'on savait de nous avant.
Il y a des choses qui étaient tellement impossible qu'elles n'ont jamais été imaginées qui arrivent. Et boum, faut se remettre (encore !) en question, tout remettre par terre, et essayer de comprendre, pourquoi est-ce que l'on peut faire (laisser faire) un truc pareil, et pourquoi on arrive pas à en assumer toutes les conséquences qui semblent pourtant si logiques !

Sur ton problème précis (j'vais arrêter de semer des allusions au mien), je ne peux pas t'aider beaucoup. J'en discutait hier, je fais parti des rares qui sont peu enclins à la jalousie, c'est un sentiment que je ne connais pratiquement pas (croisons les doigts).
Tu as commencé à chercher ce qui était sous-jacent à ton blocage, je pense qu'il faut continuer dans cette direction.
Et soigner ton égoïsme. C'est un allié très précieux. Tu dois avant tout avoir confiance en toi-même. Le polyamour génère quand même pas mal de situation où l'autre est absent. Et dans ses conditions là, il vaut mieux être au clair sur ce que l'on peut prendre sur soi (de façon pérenne) et ce qui relève de l'exception, de l'accident, de ce qui devra être corrigé pour ne plus se reproduire tel quel...

Voilà,

Je te souhaite une bonne réflexion.
Parce que si le polyamour n'est pas tous les jours facile à vivre, je ne pourrais, pour rien au monde, renoncer aux plaisirs qu'il donne...

#

Françoise Simpère (invité)

le mardi 12 février 2013 à 14h18

Au risque de me répéter, je dirais qu'il faut du temps pour construire une relation poly harmonieuse, mais que même les moments délicats et ardus valent la peine d'être vécus. De toute façon, pour devenir virtuose en piano ou voileux de compétition, il faut des années et parfois on se sens découragé. Pourquoi l'amour, ce truc essentiel mais en en plus irrationnel serait-il plus facile? Les amours plurielles multiplient les questions, mais aussi les bonheurs! Je viens justement de pondre un billet sur ce sujet, voici le lien.
fsimpere.over-blog.com/article-fete-des-amoureux-e...

#

lutinette (invité)

le mardi 12 février 2013 à 15h14

Merci pour ces réponses.
Effectivement, ça fait longtemps que je me suis rendue compte que le lutinage n'est pas de tout repos !
Effectivement, il faut laisser du temps au temps et effectivement pour rien au monde je ne renoncerai à ce(s) plaisir(s) de rencontres, d'émotions et d'amours.
C'est juste que je pensais pas que lorsque mon mari passerai de l'autre côté de la barrière cela ferai résonner autant de questions en moi.

#
Profil

coquelicot

le mardi 12 février 2013 à 15h33

Le principal etant que vous soyez les deux du meme coté de la barriere!!!:-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion