Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et adultère

Témoignage
#
Profil

astrogirl

le vendredi 04 janvier 2013 à 16h11

Chers polys,

Nouvelle dans l'univers du polyamour et sur ce site, je viens vous demander votre avis.
Jusqu'à maintenant, je vivais mes relations en assumant totalement ma liberté.
C'est-à-dire que je considérais que si la personne en face a déjà une conjointe, cela est son problème, non le mien. Pour cela, jusqu'alors, je ne fermais pas la porte à de telles rencontres lorsqu'elles se présentaient. Bien entendu, je vous parle d'amour et non juste de sexe.
Or cette configuration, pour l'avoir vécue, génère trop de souffrance pour toutes les personnes impliquées.

Dernièrement, lorsque cette expérience s'est répétée (une 2e rencontre), et que cette nouvelle personne m'a dit "être amoureux des deux", cela m'a ouvert les yeux sur le monde du polyamour. Et me voici. Je précise que nous nous sommes vus ponctuellement, à 9 mois d'intervalle, et que notre relation ne peut avoir lieu parce que nous vivons dans des pays différents et bien éloignés géographiquement. Donc, plutôt que d'avoir une relation parallèle, il existe l'opportunité de se voir sporadiquement durant l'année.

Toutefois, je me trouve dans un dilemne. Mais pas seulement para rapport à cette relation (qui n'en est pas une), mais par rapport à comment affronter ce genre de situation qui sont extrêmement fréquentes, selon mon vécu. Pour cela, je vous serais reconaissante de m'éclairer.
Dans le cas présent, voici mon dilemne:
- Il se dit amoureux des 2, donc polyamoureux (sans le déclarer)
- Je me déclare polyamoureuse (sans le pratiquer effectivement encore, parce que en ce moment je n'ai personne d'autre dans ma vie. Juste que j'ai décidé d'affronter la vie de cette manière)
- Sa conjointe n'en sait rien => A ses yeux, c'est un adultère

Or polyamour signifie relation éthique et honnête entre toutes les personnes impliquées. Donc de ce point de vue, serait-il mieux que je refuse de le revoir tant qu'il n'en parle pas à sa conjointe (c'est à dire tant que c'est un adultère), ou alors considérer que la situation de polyamoureuse est la mienne, et que c'est à moi d'avoir d'autres partenaires si je le veux, et que la situation de sa conjointe n'est pas mon affaire.

Qu'en pensez-vous? Je voudrais avoir l'opinion d'autres poluamoureux/ses engagés avec une personne marié(e).

Merci infiniment!!

Je vous embrasse

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Paul-Eaglott

le vendredi 04 janvier 2013 à 16h36

Avant de te répondre, je précise ceci : "amoureux des deux" ne permet pas de dire "donc polyamoureux". Amoureux es deux signifie juste qu'il est amoureux des deux.
Pour être polyamoureux il faudrait qu'il aborde la question avec sa femme et qu'ils trouvent ensemble, ainsi qu'avec toi, une façon de vivre les choses qui conviennent à tous.
Et en passant, on peut être polyamoureux sans être amoureux. Le fait d'être honnête avec ses partenaires sur les questions de non-exclusivité (même s'il s'agit de sexe et pas de sentiments amoureux) et de chercher à mettre en place les conditions qui permettent à chacun de s'y retrouver, ça suffit pour être polyamoureux.

Ensuite, sur le fond. C'est un choix personnel, de se limiter aux situations strictement polyamoureuses (claires et assumées) ou de s'autoriser des histoires dans lesquelles il y a du mensonge et où quelque chose est caché.
Ce choix peut être fondé sur des causes éthiques, ou sur la gestion du risque, ou sur des questions pratiques, mais je ne pense pas qu'on puisse juger de l'extérieur.

Le polyamour présente des avantages fabuleux et quelques inconvénients, mais il n'est pas praticable par tout le monde. Il convient parfaitement à certains et très mal à d'autres.
Et je ne pense pas qu'il soit légitime d'affirmer la supériorité du polyamour sur les autres façons de vivre.

Donc, dans ton cas, c'est vraiment à toi de prendre ta décision. Personne n'aura une situation identique à la tienne. Ca supposerait les mêmes données d'éloignement géographique, mais aussi les mêmes caractéristiques psychologiques des personnes concernées, la même évaluation du "risque" -- et puis en imaginant deux situations rigoureusement identiques à la base, l'avenir peut faire basculer l'une et l'autre de façons absolument opposées...

Il y a des adultères découverts qui virent à la rupture ou même au drame, d'autres qui miraculeusement se transforment en polyamour épanoui, d'autres qui se stabilisent dans une zone grise où chacun trouve un peu son compte mais souffre un peu...

Bref, je ne vois pas comment on pourrait t'éclairer de façon utile... Une chose est sûre : tout est possible, et c'est à toi de faire tes choix.

#
Profil

anges

le vendredi 04 janvier 2013 à 17h20

Bonjour Astrogirl,

je vis une situation assez similaire à la tienne avec un de mes amoureux, à la différence que je suis moi-même mariée (mon mari acceptant le principe du polyamour). Mon amoureux est adultère et très "surveillé" par sa femme, ce qui a pour conséquence que nous ne nous voyons pas très souvent (environ 1x tous les 2 mois).

Cependant, mon parti pris est le suivant:
- laisser mes amoureux gérer leur vie et leurs autres relations comme ils l'entendent; la façon dont ils vivent lorsque je ne suis pas avec eux ne me regarde pas;
- ne pas demander à mes amoureux plus qu'ils ne peuvent/veulent me donner (ne pas espérer plus non plus), tout en savourant les moments magiques qu'ils m'accordent;
- laisser faire le temps: peut-être qu'un jour l'exemple de transparence, le bonheur et l'insouciance qu'elle apporte, incitera l'amoureux adultère à évoluer vers le polyamour.

Le polyamour n'est pas une théorie figée et dogmatique: ne te demande pas "ce qu'il faut faire ou pas", mais plutôt "ce qui est bon pour toi". Si tu souffres de la situation que tu décris, alors oui, discutes-en avec ton amoureux. Néanmoins, à mon sens, on trouve le bonheur dans l'acceptation de la réalité (tu es polyamoureuse et il est adultère), et non pas dans la projection de ses idéaux sur autrui (je suis polyamoureuse et j'aimerais que tout le monde le soit).

Ce n'est qu'un avis,
Bon courage à toi; je te souhaites de magnifiques amours.

#
Profil

Goldmund

le vendredi 04 janvier 2013 à 17h46

Je me retrouve totalement dans ce que tu écris Paul-Eaglott.
Je pense que la question que tu dois te poser astrogirl, plutôt que "suis-je bien dans les "règles" du polyamour et si non dois-je tout arrêter? " serait plutôt " suis-je bien et heureuse dans cette relation et mon partenaire est-il heureux avec moi sans culpabilité ?"
c'est à mon sens ce qui me semble essentiel. Pour moi le polyamour n'est pas une religion avec ses règles et ses lois en dehors desquelles tu serais en faute ou dans le pêcher. C'est plus une façon d'envisager et de vivre l'amour non exlusif. Bien sûr il y a une posture idéale mais elle ne dois pas être vécue comme un impératif mais plutôt comme une aspiration. L'important ce n'est pas l'étiquette que tu t'accoles mais la vérité et la sincérité de l'amour que vous vivez.
Par contre si le fait que ton amoureux cache sa relation à sa femme te met mal à l'aise, non pas à cause du vocabulaire auquel tu veux te rattacher,mais physiquement, intérieurement et t'empêche d'être véritablement heureuse et épanouie avec cet homme alors il me paraît évident qu'il faille en parler avec lui et envisager les moyens de faire évoluer cette situation. De même si en lui parlant il te signifiait qu'il ne supporterait pas que tu puisses avoir un autre amoureux que lui.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

astrogirl

le vendredi 04 janvier 2013 à 19h41

Je me suis en effet mal exprimée, ou mal posé ma question.
Le dilemne où je me sens est entre moi et moi-même :-/, c'est 'a dire entre moi et mes propres principes, et non par rapport aux "règles ou etiquette" du polyamour. Ce qui rejoint les propos de Paul-Eaglott et de Goldmund. Merci pour vos réponses qui m'éclaireent énormément. Je suis tout à fait d'accord (c'est ce que je voulais dire, en fait)
Et pour te répondre Goldmund, " suis-je bien et heureuse dans cette relation " disons que mon amoureux est une source de bonheur dans ma vie. Je ne peux pas dire qu'il me rend heureuse pour la simple raison qu'il ne fait pas partie de ma vie quotidienne. S'il en faisait partie, ma réponse dépendrait du fait d'être ou non frustrée de vivre dans l'ombre. En monogame, j'aurais dit oui, pas parce que "ce n'est pas bien", mais parce que c'est frustrant. Mais depuis que j'ai décidé d'être poly, je réponds non, je ne serais pas frustrée.

"et mon partenaire est-il heureux avec moi sans culpabilité ?" Mon amoureux est heureux, oui, absolument, mais il ressent de la culpabilité vis-à-vis de sa conjointe. D'où mon dilemne: est-ce que cette culpabilité me concerne ou je considère que ce n'est pas mon problème?

Je cherchais à avoir notamment l'avis de polyamoureux qui sont passés par là.
Du coup, un grand merci à anges pour ton témoignage, extrêmement pragmatique et inspirant, qui m'aide beaucoup, et dans lequel je me retrouve.

Merci infiniment!

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mercredi 10 décembre 2014 à 15h28

Salut astrogirl, je réponds à ton message, presque un an plus tard, car comme tu le sais entre temps ma situation est devenue très similaire à la tienne. Et cette question en particulier se pose à moi :

astrogirl

"et mon partenaire est-il heureux avec moi sans culpabilité ?" Mon amoureux est heureux, oui, absolument, mais il ressent de la culpabilité vis-à-vis de sa conjointe. D'où mon dilemne : est-ce que cette culpabilité me concerne ou je considère que ce n'est pas mon problème ?

Et ce que je me dis en ce moment c'est : "Non. Oui.".

Donc :
- non puisque c'est son sentiment à lui, qu'il ressent envers sa femme, ou envers lui-même. C'est à lui de le gérer et ça ne te concerne pas, en tout cas toi tu n'as pas à te sentir coupable.
- oui parce que tu l'aimes et que son bien-être t'importe. Et aussi dans la mesure où cette culpabilité entre en jeu dans votre relation. Est-ce le cas ? Peut-être pas. Mais une possibilité par exemple est qu'il ait peur que tu le juges aussi, et dans ce cas (et si tu le ressens) il me semble pertinent que tu lui exprimes que c'est une peur infondée.

De manière générale, je trouve que la boussole la plus utile pour ce genre de problème c'est : est-ce que je pourrais dire la même chose à quelqu'un qui m'importe et avec qui je n'ai pas de relation ? A un/e ami/e ? Tout en étant attentif bien sûr à ce qu'il peut te dire, s'il est reconnaissant de ce que tu peux lui dire, ou si au contraire il trouve que tu te mêles de ce qui ne te regarde pas.

Comme un an à passer tu as peut-être un regard différent sur la question à présent ? Je suis curieux de savoir si quelque chose a changé.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 10 décembre 2014 à 16h47

Si j'ai compris, Astrogirl est heureuse (elle l'était, espérons que cela perdure).

L'homme aussi est heureux. S'il se culpabilise, il est donc moins heureux qu'il pourrait être dans un monde idéal... mais quand même plus heureux que s'il se coupe en même temps d'Astrogirl et de sa culpabilité. Alors, ce serait ridicule pour Astrogirl de terminer la non-relation afin de réduire la souffrance de son homme, car la souffrance ne serait qu’échangée contre une autre, plus grande. Il n'y a que lui pour décider laquelle est plus importante, finalement.

Ça fait presque deux ans, en fait...

#
Profil

Nurja

le mercredi 10 décembre 2014 à 17h31

Astrogirl
Je cherchais à avoir notamment l'avis de polyamoureux qui sont passés par là.

Je suis passée par là et n'ai plus envie de le vivre.

Parce que de telles situations
- empêchent souvent de contacter l'amoureux.
- poussent souvent à devoir mentir et/ou se cacher (et que cela ne me convient pas)
- sonnent faux pour moi.
- ...

Et puis, souvent, je me suis rendue compte que ces infidèles étaient dans une relation exclusive parce qu'ils ne pourraient pas supporter que leur aimée leur rende la pareille. Et honnêtement, les hommes qui se donnent plus de droits qu'ils n'en laissent aux femmes juste pour une question de sexe différent, j'ai plus envie.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion