Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une découverte !

Bases
#
Profil

Katleya

le mardi 01 janvier 2013 à 18h12

Bonjour à tous,

Je viens de découvrir le site et j'ai lu pendant plus d'une heure avec avidité oserais-je dire. Et que je suis heureuse de lire que je ne suis pas si différente de certains d'entre vous ici.

Depuis déjà quelques temps, nous parlons avec mon mari de mener une vie de couple différente. Nous nous aimons et aucun de nous ne souhaite quitter l'autre, pour des raisons de cœur, et aucunement pour des raisons bassement matérielles. Cependant, notre désir s'est émoussé, et j'ai la première évoqué l'idée que si cela devait se présenter, j'aimerais vivre quelque chose de nouveau.
Mon mari m'a tout de suite appuyée. Sans qu'il ne nous ait jamais été donné la possibilité de le faire, nous avons convenu que si nous devions avoir une attirance pour quelqu'un d'autre, nous ne chercherions pas à le réfréner sous le prétexte des carcans sociaux et moraux.
Vous voyez donc que pour l'instant tout cela est très théorique. Nous avons toujours énormément communiqué tous les deux, mais du coup j'ai aussi peur que nous ayons beaucoup intellectualisé l'eventuel renouveau de notre couple.

Après lecture du site, je m'interroge sur un côté pratique en particulier, qui de ce fait me fait douter que nous pourrions entrer dans le cadre de la relation poly amoureuse : aucun de nous deux ne souhaite savoir si l'autre entretient une autre relation. Nous acceptons que le fait se produise, du moment que notre couple originel est préservé, mais nous ne voulons pas savoir, de peur de ne pas savoir gérer les probables sentiments inhérents, et de peur de blesser l'autre, tant l'écart entre la théorie et la pratique pourrait être grand.

Mes deux questions sont donc :
- peut-on réellement envisager une relation poly amoureuse lorsque les protagonistes ne souhaitent pas être au courant des aventures de l'autre ? Ce type de "contrat" nécessite donc forcément une part de mensonge et de dissimulation pour ne pas mettre l'autre au courant, et cela ne risque-t-il pas à terme de fausser la notion même de poly amour ?

Merci de m'avoir lue. Et au plaisir d'échanger avec vous.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

CarolineLeNuageBleu (invité)

le mardi 01 janvier 2013 à 18h18

Bonjour

Tout se négocie, toutes les solutions peuvent être inventées et testées. Aucune réponse ne convient à tous les couples. Si pour vous deux, il semble préférable que les rencontres extra conjugales restent secrètes, et bien qu'elles le restent !
Essayez ainsi, si cela ne fonctionne pas, il sera toujours temps d'en reparler avec votre mari, et de tester un nouvel arrangement. D'essais en erreurs et réarrangements, vous finirez par trouver la solution qui vous conviendra à tous deux.

Bonne année !

#
Profil

Katleya

le mardi 01 janvier 2013 à 18h30

Merci beaucoup pour cette réponse ! Et la fin de votre message me rappelle en effet que j'aurais pu souhaiter une très belle année à tous. Voilà qui est réparé.

#
Profil

LuLutine

le mardi 01 janvier 2013 à 19h46

Letak
peut-on réellement envisager une relation poly amoureuse lorsque les protagonistes ne souhaitent pas être au courant des aventures de l'autre ?

Oui, tout-à-fait !

Certaines relations polyamoureuses fonctionnent ainsi.

Il y a peut-être un inconvénient, c'est que si tu dois garder une relation secrète, tu ne peux pas dire à ton mari : "Chéri, je sors, je vais voir mon amant !"

Alors, soit tu es obligée de réserver à ton amant les moments où tu sais que ton mari ne sera pas avec toi (exemple : il travaille ce jour-là et pas toi) ; soit il faut un accord entre vous du genre : quand tu le préviens que tu sors, tu ne dis pas pourquoi. Il ne saura donc pas si c'est pour voir un amant ou...juste un(e) ami(e), ou tout simplement pour passer un peu de temps seule, ou pour faire des courses !

#
Profil

Katleya

le mardi 01 janvier 2013 à 21h29

Merci beaucoup pour ta réponse Lulutine. Oui, je vois. Il faut donc quelque part dissimuler un peu. Mais avec un accord préalable. Il faut donc que l'on discute bien avant des "clauses" en quelque sorte de notre contrat.
Et pardonnez peut-etre une question idiote, mais dans notre cas précisément, qu'est ce qui nous distinguerait de l'appellation commune de "couple libre" ?

#
Profil

ln095

le mardi 01 janvier 2013 à 23h12

Il me semble que par "couple libre" on fait plus souvent référence à du libertinage sans implication sentimentale. Mais là encore, il y a certainement autant de formes de couples libres que de personnes qui le pratiquent, du moment que VOUS fixez VOS règles et qu'elles vous conviennent, peu importe l'étiquette.

#
Profil

Katleya

le mardi 01 janvier 2013 à 23h47

Oui, je comprends. Il n'est pas question pour nous de nous ranger sous quelque "bannière" que ce soit ou d'endosser une étiquette mais le plus important pour nous est d'envisager notre nouvelle relation dans un respect mutuel de chacun, que ce soit dans notre couple ou vis-à-vis des personnes qui pourraient d'aventures en faire partie. C'est vraiment ce qui nous anime. En tout cas merci à vous pour tous ces éclairages. Ce site est très riche et c'est très agréable de vus lire, tous.

#
Profil

Cendre

le mercredi 02 janvier 2013 à 02h00

Mettre à plat les conditions du "contrat", des règles, le plus vite possible me semble très important.

Pour ma part, j'ai fait une erreur : mon mari aurait préféré ne pas savoir de qui il s'agissait.
J'étais persuadée que je devais tout dire, tout partager avec mon mari.
Je sais aujourd'hui que mon mari tolère mon comportement, mais qu'il se place comme neutre : il ne veux ni approuver ni désapprouver, ne veux ni me contraindre ni m'encourager. Que ce sont mes histoires et qu'il ne veut pas s'en mêler.
Dans cette perspective (que je n'aurais jamais su si on en avait pas parlé) il est logique qu'il ne veuille pas savoir qui c'est.
Mais moi, de mon coté, dans mes tentatives maladroites de communication précédentes, je lui avait déjà donné 1000 indices (car il connait mon amant). Alors, il a fini par trouver, il a eu confirmation de ma part, et aujourd'hui je m'en veux un peu, car j'ai cassé un coin dans leur amitié...

--

PS : je profite des compliments de Letak pour m'associer à ses remerciements : ce site est formidable et m'a sauvé d'une belle angoisse.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 03 janvier 2013 à 11h49

On vit le polyamour comme on l'entend, il y a mille façons de le faire, au moins autant que de groupes de polyamoureux.
Pour moi la condition nécessaire pour bien vivre ce mode de relation est qu'il soit accepté par tous les partenaires, c'est même la seule à mon sens.
Pour ce qui est des informations à donner, il me semble illusoire de pense que parce qu'on ne dit rien à l'autre de ses relations il n'en saura rien, les mots sont certes un vecteur commode et efficace d'établir les choses, mais certaines attitudes sont tout aussi parlantes. Si vous dites simplement à votre partenaire que vous sortez, il lui suffira de remarquer une coiffure nouvelle, un soin inédit, une fraîcheur particulière, un pétillement dans le regard pour savoir que vous n'allez pas à une réunion tardive de travail...
Le plus équilibrant entre l'envie de ne pas savoir et la nécessité de connaître est de trouver la limite de ce que l'on doit dire, à la fois pour ne pas permettre de se faire des films dévastateurs mais aussi et surtout pour installer doucement les outils qui permettent d'avancer tranquillement vers le partage le plus total des événements certes, mais surtout des joies qui s'y rattachent.
Le polyamour est particulièrement riche quand chacun y trouve son compte, et pas seulement de manière égoïste.

Mais il faut d'abord commencer par ce que l'on sait faire, après, on s'attaque à ce que l'on veut faire...

#
Profil

Siestacorta

le samedi 05 janvier 2013 à 14h31

C'est possible de faire un contrat sur le respect des intimités amoureuses, ou sur la définition des vies affectives supplémentaires.

C'est une des difficultés récurrentes en PA, c'est que soit tu commences avec juste de la théorie en tête et tu essaies de prévoir l'imprévisible, soit tu vis avant de contractualiser, mais quand tu en parles ça semble alors moins un essai et plus une institutionnalisation.

En fait, le contrat a pas forcément à être précis, s'il est évolutif et part du principe que vous avancez en terrain inconnu. Donc si l'un manifeste un mauvaise réaction et veut revenir sur un truc, si l'autre a plus besoin de temps avec la nouvelle personne ou de marquer une réassurance des liens anciens... c'est nécessaire, possible.

C'est par ailleurs une bonne chose de préserver comme vous souhaitez le faire la sensibilité de chacun, de pas s'engager à détailler, ouvrir, donner un droit de regard. Mais faut bien se dire que la parole et les échanges demeurent souvent très importants.
Polyamour (ou lutinage, ou amours pluriels, ou non-exclusivité, whatever...), ça désigne des relations complexes. Pas nécessairement compliquées, mais pour décrire une relation de ce type, tu vas forcément prendre plus de temps que pour parler de la simplicité (souvent illusoire) de la description d'une relation classique "moi et untel".
Tu décris des nuances d'affection, des libertés et des engagements, des durées ou des fréquences.
Et ça, ça se fait rarement "sans parole" avec ton partenaire.

Qu'on ait besoin de comprendre ou de se faire comprendre, on est souvent amené à pas mal parler. C'est plus une qualité de dialogue qu'une question de faits établis. Mais il y a des détails concrets qui ressortent ("oui, à l'hotel là bas, non là j'étais déjà en route pour revenir, oui il n'a pas d'autre relation se son côté".)
Le tout est de garantir la confiance dans laquelle vont se faire ces expériences et ces échanges, le fait qu'on aime l'autre et qu'on aura son bien-être à coeur.
Cette garantie, elle se dit et se montre au fur et à mesure, il suffit (généralement) pas de la poser et de ne plus y penser ensuite.

Désolé si je semble un peu rabat-joie. J'ajoute qu'en revanche, le sentiment de liberté et de confiance qu'on peut découvrir peu à peu sont immenses et valent vraiment la peine que l'entente et la compréhension se développent.
Comme pour toutes les tentatives amoureuses, on prend un risque en sachant qu'il y a de l'épanouissement dedans et après...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion