Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamory compliquée avec deux monogames

Monogamie
#

Chloé (invité)

le mercredi 09 janvier 2013 à 11h40

Bonjour tout le monde :)
C'est la première fois que je parle ici...
Lire les articles du site me fait beaucoup de bien, je me sentais anormale et tomber ici me fait comprendre que ce n'est pas le cas.
Voilà mon problème :
Je vis une très belle relation avec un garçon monogame depuis près d'un an. J'ai mis dès le départ ce garçon au courant que j'étais poly, d'autant plus qu'au début j'avais une autre relation en même temps avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas, qui s'est arrêtée vite, donc pendant un certain temps j'ai eu une vie qu'on peut qualifier de monogame.
Seulement voilà, un de ses meilleurs amis, monogame lui aussi, m'a tapé dans l’œil... Je l'ai dit à mon copain qui l'a plutôt bien pris en disant qu'il fallait que tout soit clair, que j'en parle et que, si ça venait à se concrétiser, tant que tout était honnête et sincère, il n'y avait aucun mal. (Il a même dû me rassurer, c'était moi qui me prenais le plus la tête à ce sujet à dire vrai.)
Concrétisation qui s'est opérée il y a quelques jours après des mois et des mois d'hésitations, d'engueulades, de "mises au point" et surtout de gestes assez ambigus, de mon côté comme de l'autre.
Donc une nouvelle fois je l'ai dit à mon copain qui l'a bien pris et en a même ri en disant que de toute façon ça aurait fini par arriver.
Sauf que...
Il m'a glissé que si ça devenait "plus sérieux", donc s'il y avait des sentiments, il ne supporterait pas de me "partager" avec son ami... donc sous-entendant qu'il faudrait un jour que je choisisse... Sauf que de ma part il y a déjà des sentiments, et que je n'ai pas le sentiment d'être "partagée", coupée en deux, quand je suis avec l'un ou l'autre.
Et donc je pleure et je dors très mal depuis quelques jours parce que je lui avais bien certifié quelques mois avant que je les aimais tous les deux et que je ne pouvais pas choisir, que je ne voulais pas et que je n'en voyais même pas l'intérêt étant donné que je ne vis pas la même chose avec l'un et l'autre... et il n'avait pas réagi plus que ça...
Je pense qu'il risque à terme d'y avoir la même conversation avec l'autre garçon qui est encore plus à cheval sur les principes de fidélité monogame, que je ne rejette pas mais qui ne me conviennent simplement pas.
Que faire? Je suis désemparée. J'ai peur de les perdre, l'un, l'autre ou même tous les deux.
Merci pour votre éventuelle réponse :).
Chloé

#
Profil

Katouchka

le mercredi 09 janvier 2013 à 15h04

Si il n'a pas réagi plus que ça, de quoi as-tu peur? Qu'il change d'avis? Que tout d'un coup, il ne soit plus capable de le supporter?
J'ai l'impression qu'il y a des trous dans ton histoire car si ton copain a dit à un moment qu'il ne pourrait pas supporter que tu aies des sentiments pour l'autre mais qu'après lui avoir dit que c'était le cas, il n'a pas réagit plus que ça, c'est peut-être bon signe non?
Et l'autre, tu dis qu'il a des principes de fidélité monogame mais il sort avec la petite amie d'un de ses meilleurs copains, j'en conclus que ses principes sont plutôt "souples"! :)
Tu dis que tu as peur de les perdre, qu'est-ce qu'ils disent ou font qui te fait croire que cela va arriver?
Je pense que parfois dans ce genre de situation, on pense que l'on va jamais s'en sortir, il faut que tu y crois. Si jamais ils te demandent de choisir, discute, explique, rassure, patiente (il faut du temps) et compte sur leur amour pour toi. Accepter ça prend du temps.
Pour nous ça marche comme ça et pourtant tout comme tes amours, elle et moi sommes "plutôt" monogames.

#

Chloé (invité)

le jeudi 10 janvier 2013 à 12h35

Bonjour et merci pour ta réponse :)
C'est-à-dire que quand j'ai rencontré mon copain, je l'ai tout de suite mis au courant que j'étais non-exclusive, telle était la condition de départ pour que je sois avec lui parce que je ne me sens pas capable de construire quelque chose avec quelqu'un en partant du principe que je vais lui appartenir et que je ne peux rien vivre à côté. Il l'a accepté, pris comme tel.
Un peu plus tard, quand je lui ai dit que j'étais attirée par son ami et que je les aimais même tous les deux (c'est-à-dire que rien n'était encore arrivé mais que je développais aussi un sentiment amoureux pour cet ami), il l'a pris comme quelque chose qui arrive et contre lequel il ne faut pas aller à condition que tout soit sincère. Donc j'étais très contente, c'était plutôt à l'encontre de l'ami que ça coinçait car donc il est super monogame et de voir que la copine de son meilleur pote lui fait de l’œil, il ne savait pas quoi faire et on s'est pris la tête pas mal de fois. À tel point que j'avais fini, à contrecœur, par le ranger dans la case "ami", en enfermant avec une grosse clef tout ce que je ressentais pour lui au fond de mon cœur, parce que sinon je le perdais. Parce qu'il me l'avait dit, si je montrais de l'attirance pour lui, on ne se voyait plus, je n'avais donc plus le choix : le ranger dans la case ami ou l'oublier. Cette seconde alternative étant trop dure pour moi, j'ai choisi la première.
Seulement il y a quelques jours, retournement de situation impossible à envisager dans cette configuration : j'ai passé la nuit, une très belle nuit avec ce deuxième garçon, qui est parti le lendemain matin très heureux de ce qui venait de se passer mais néanmoins mortifié car cela allait à l'encontre de tous ses principes (monogamie exclusive + on ne touche pas à la copine de son pote). Je pense qu'il a dû découvrir une autre partie de lui-même à ce moment-là.
Je l'ai donc narré à mon copain mais c'est à ce moment précis qu'il m'a dit : "D'accord s'il y a de l'attirance mais je ne veux pas te partager avec lui."
Et donc là je suis bien embêtée car je croyais qu'il pensait le contraire.
Parce que le sentiment amoureux que j'ai pour son ami s'est développé d'autant plus, et celui que j'ai pour lui n'a pas changé non plus...
Ça me torture, je crois qu'il(s) me poussera (ront) sans le dire à faire un choix si je leur révèle que je les aime tous les deux.
J'ai l'impression que mon copain a un peu oublié les "conditions" de départ et que tout à coup il montre qu'en fait il n'est pas si d'accord que ça. J'ai donc peur qu'il change d'avis, peur qu'il ne soit pas capable de le supporter, qu'il s'en aille... parce que je ne cesse de retourner l'éventuel choix à faire et rien à faire, je ne peux pas choisir si un jour le choix se pose... Un quelconque choix me ferait beaucoup de mal.
Sans doute est-ce que je me prends la tête aussi, à vouloir trop anticiper? Je ne sais pas.
Discuter, expliquer, rassurer, patienter, oui, je vais faire tout ça... Je comptais passer par là de toute façon, mais j'ai peur du grabuge qui s'annonce...
C'est la première fois que je vis une histoire de la sorte (même si j'ai toujours su que j'étais "fidèle mais non-exclusive"), c'est donc assez perturbant. Je précise : j'ai 25 ans, mon copain en a 34 et son ami en a 38. (Enfin, je ne sais pas si ça change grand-chose, peut-être ça explique les principes "monogames" du plus vieux qui a juste envie de se caser à l'heure qu'il est. Et mon copain aussi.)
Merci beaucoup en tout cas :)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 10 janvier 2013 à 15h08

Bonjour, Chloé.

Le cas spécifique "avec le pote de mon amoureux" peut poser problème même dans un cadre non-exclusif.
Pas systématiquement, ça dépend des gens évidemment, mais ça se comprend.
Ca ne signifie pas forcément que ton amoureux s'est dédit de votre accord de départ, mais peut-être qu'il a une limite dans l'intimité qu'il désire avec tes autres amoureux, ou sur la connaissance qu'il veut avoir du reste de ta vie amoureux.

Il y a des poly qui ont ce type d'accord "je sais pas où et avec qui tu vas et j'y tiens pas trop". Et peut-être que ton amoureux fonctionne comme ça...

J'ai une tendance excessive à compartimenter ma propre vie. Ca a plein de défauts, mais il y a une motivation que je souhaite voir respectée, dans mon cas : quand j'ai quelqu'un à qui je tiens en face de moi, avec qui j'ai des échanges, ça me prend déjà beaucoup émotionnellement d'être à l'aise, d'écouter. En construisant, je me pose des repère en fonction de cette "perméabilité" des émotions dans une relation. Si un tiers, proche de moi, devait interagir avec moi + mon amoureuse, ce serait souvent deux fois plus exigeant pour moi, alors que si je ne fréquente pas la personne , ça devient gérable.

Après, c'est aussi une question de "se voir vivre ça" et de le vivre réellement, et de constater que ce n'est pas si terrible... Mais ça demande beaucoup de patience pour toi, et de compréhension pour eux. Ca vaut nécessairement le coup d'essayer, mais se déclarer non-exclusif ne résout pas la chose d'un coup.

Courage !

#
Profil

LuLutine

le samedi 12 janvier 2013 à 12h29

Bonjour Chloé,

Pour ma part je serais d'avis qu'étant donné que tu as été claire, tu n'as pas à revenir sur ce que tu avais dit ou te forcer à choisir parce qu'ils te le demandent.

Ils savent tous les deux que tu n'es pas exclusive, et ce dès le départ.

Tu peux essayer de les ménager (par exemple, en ne disant pas ce que tu fais et avec qui, en compartimentant comme le suggère Siestacorta - et si eux compartimentent aussi, je suis persuadée que ça peut marcher), mais je pense que tu n'as pas à t'en vouloir d'être qui tu es et de l'avoir affirmé haut et fort depuis le début.

Pour ma part je ne peux pas m'imposer une règle du type "Ok pour sortir avec d'autres mais pas s'ils sont meilleurs potes avec un autre amoureux", parce que j'estime qu'on ne contrôle pas les sentiments qu'on peut développer à l'égard des autres.

En revanche si ça m'arrivait - et si le pote en question voulait aussi une relation, ce qui n'est pas sûr - je pense que ça passerait par un maximum de dialogue (entre eux, entre chacun d'eux et moi). Je n'aime pas mettre en danger de façon excessive une relation déjà établie à cause d'une relation naissante (c'est exactement ce que font les exclusifs sans se poser de question, tout détruire d'un coup pour envisager l'éventualité de peut-être pouvoir reconstruire ailleurs - et sans garanties ! - j'aime à penser que les poly raisonnent différemment).

En ce qui concerne l'exclusivité qui serait plus importante à la trentaine pour se "caser", je n'en suis pas persuadée. Beaucoup de poly savent qu'on peut être poly et avoir une vie de famille, fonder un foyer.
Dans mon expérience ce sont plutôt (en moyenne !) les personnes très jeunes (moins de 25 ans) ou avec peu de maturité/expérience affective qui ne conçoivent pas le poly et ne voient pas du tout comment c'est possible avec une vie de famille, par exemple.
Evidemment il peut aussi y avoir des trentenaires (ou plus) qui considèrent qu'un foyer se fonde forcément sur une base amoureuse exclusive.

#

Chloé (invité)

le samedi 12 janvier 2013 à 19h48

Bonsoir, merci beaucoup pour vos deux réponses !

Je viens d'en discuter avec mon copain qui m'a réaffirmé que le polyamory ne lui posait pas de problème, ce qui est la meilleure nouvelle de la journée, et donc que je n'avais pas compris ce qu'il avait voulu me dire la semaine précédente.
Seulement le problème, vous l'avez montré du doigt et je n'y avais pas pensé, c'était que je ne compartimentais pas assez, et lui ne souhaitant pas être plus impliqué, dans ce cas précis, il l'était malgré lui et c'était cela qui le gênait. Donc là nous en avons discuté et cela va beaucoup mieux. Je suis contente, je n'en dormais plus.
Quant à l'autre garçon, il part du principe qu'il est trop monogame exclusif pour accepter d'être dans une polyamory et même si ça me fait de la peine, j'ai décidé d'accepter ça, et si bien sûr un jour il change d'avis je serai là.
Je suis contente de voir le spectre du "choix" se soit éloigné rien qu'avec des mots... Comme quoi, avec des discussions, on peut tellement tout faire.
Merci beaucoup à touTEs pour vos messages, ils m'ont beaucoup aidée. Merci merci <3

#
Profil

wolfram

le lundi 14 janvier 2013 à 10h00

En tout cas, bravo Chloé car tu as parfaitement respecté les axiomes du polyamour ! Tu as prévenu tes amoureux dès le départ et respecté leur sensibilité !!!

Ça change des nombreux "comment lui faire accepter..." que l'on peut lire !

Ton honnêteté a été récompensée et si tu as perdu l'un de tes deux amoureux, au moins tu sais qu'avec l'autre tu as une relation rare !

C'est vraiment plaisant de lire un témoignage comme le tien :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion