Polyamour.info

Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mariage gay et polyandrie

Politique
#
Profil

tentacara

le jeudi 29 novembre 2012 à 10h12

Je suis perplexe devant l'un des arguments les plus récurrents des anti (mariage gay) : Dans leur interminable liste de catastrophes sociales liées au mariage, il citent le plus souvent la zoophilie, l'inceste et la polyANDRIE. On ne parle plus de la polygamie (sous entendu polygyne), chiffon rouge islamophobe cristallisant la peur que toutes les bonnes françaises se retrouvent par je ne sais quel diabolique miracle sous le joug de maris musulmans intégristes assoiffés de sang et de femmes, non on nous parle de polyandrie, qui n'a aucune référence communautaire dans la culture occidentale, comme d'une perversion, d'une déviance révoltante au point d'en faire le repoussoir naturel à l'ouverture du mariage.

Ainsi, l'UOIF, www.liberation.fr/societe/2012/11/15/vallaud-belka... , mais il n'est pas le seul. On remarque que personne ne relève le décalage dans la comparaison. On tombe d'accord sur le fait que jamais ces perversions ne doivent accéder à un statut juridique, mais que le mariage ouvert aux gays ne déclenchera pas un tel cataclysme.

Compte tenu de ma position, j'ai du mal à me faire un avis objectif sur la question. (Je vis avec mes deux compagnons dans la plus parfaite intelligence, réciprocité et liberté). Quelqu'un saurait-il m'expliquer la raison de ce glissement du rejet de la polygamie à la plus spécifique polyandrie dans le discours notamment religieux?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

tentacara

le jeudi 29 novembre 2012 à 10h21

Sous-titre de ma question :
Nous espérons par notre visibilité médiatique banaliser un peu l'image de la polyfamille dans l'imaginaire collectif. Le fait que nous construisions notre vie à trois, deux hommes et une femme, nous permettait de distinguer le polyamour des polygynies traditionnelles et de couper court à toute tentative d'amalgame. Mais je me demande si nous n'avons pas, bien involontairement, donné un nouvel os à ronger aux "phobes" de tous poils. Enfin, oui, bien sûr, on ne s'attendait pas à une bénédiction épiscopale, hein! Mais étant à ma connaissance la seule femme officiellement, quotidiennement polyandre, identifiable dans les médias français, je psychote peut-être, mais j'ai l'impression d'avoir déclenché une nouvelle "phobie sociale" à moi toute seule!

#
Profil

tentacara

le jeudi 29 novembre 2012 à 10h32

Un autre exemple, dans toute sa modération :
www.ndf.fr/poing-de-vue/26-10-2012/lhomme-progress...

#
Profil

gdf

le jeudi 29 novembre 2012 à 11h02

Tu te fais du mal, à lire nouvelles de France....
Inceste, zoophilie, terrorisme, on entend tout et n'importe quoi, et ça ne sert pas à grand chose ce discuter. Les anti le sont pour des questions de principe, et il faut plutôt voir leurs arguments de façon positive : ils n'ont rien d'autre à mettre en avant !
Comme en plus une partie de ces arguments idiots ont déjà été sortis pour le PACS, et qu'on a vu que les prophéties du chaos ne se sont pas réalisées...

Gdf

#
Profil

tentacara

le jeudi 29 novembre 2012 à 12h22

J'entends bien et je ne prête pas spécialement attention au fond de leur discours, seulement je remarque que la polyandrie y a fait une entrée discrète quoique significative. Et c'est cette signification qui m'intéresse. C'est tout nouveau comme menace de damnation éternelle, non?

#
Profil

wolfram

le jeudi 29 novembre 2012 à 12h24

Dans le même esprit, ce texte explique bien les fondamentaux du rejet du mariage gay ou de la polygamie : ici.

L'opposition laïque au mariage pour tous pourrait être vue comme une poursuite du combat entre nationalistes et universalistes.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 29 novembre 2012 à 12h24

D'accord pour le changement, la liberté et l'ouverture d'esprit, mais pas trop.
"Mais pas trop" se suffit presque à lui-même, en fait.

Cette minorité (les homosexuels), visible voire très visible à certains moments de l'année, revendique quelque chose, à travers certaines voix qui portent plus que d'autres. Maintenant que ça fait quelques décennies qu'ils gueulent moins de gens les considèrent comme des pervers contre-nature alors essayons de leur donner un truc pour les faire taire.
Mais surtout confinons le débat à la surface, leur revendication et les objections que certains y voient, ne réfléchissons ni ne concertons surtout pas sur le fond de ce que doit, et peut, être une relation.

Hum je suis hors-sujet, je sais. Pourquoi la polyandrie et pas, comme traditionnellement, la polygynie ? Peut-être parce qu'ils estiment avoir perdu sur ce terrain-là. Ça fait partie de cultures étrangères, ils ne sont peut-être pas d'accord avec le fait de laisser ces cultures s'exprimer en France, mais le gouvernement (de "gauche" donc islamophile, suivez un peu) a déjà pris sa décision, et bien qu'étrangère ça reste une culture "légitime", pas comme celles qui pratiqueraient la zoophilie ou la polyandrie, voyons !

(une relation dans la plus parfaite intelligence, réciprocité et liberté... si vous n'étiez que deux ça serait déjà déviant)

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 29 novembre 2012 à 12h27

Les cathos utilisent comme repoussoir la polygamie en général. Que l'UOIF utilise spécifiquement la polyandrie s'explique tout simplement parce que la polygynie est autorisée par l'Islam. Il ne veulent juste pas se tirer une balle dans le pied :D

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 29 novembre 2012 à 13h34

Notre seule surface connue du public, c'est quand les médias s'intéressent au poly du point de vue "témoignage".

Ben tant qu'on aura pas un lobby politique, en partie constitué de féministes pro-poly, on aura moins voix au chapitre que les gens qui nous critiquent.
La grosse difficulté culturelle, c'est de convaincre les féministes que soutenir le polyamour c'est pas abandonner le terrain de l'émancipation de femmes subissant la polygamie.
Vu la difficulté pour faire comprendre le féminisme pro-sexe, je crois qu'on est qu'au début.
Et pourtant, c'est ZE combat, le truc qui peut relier queer, féminisme, éducation sexuelle populaire...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Evavita

le jeudi 29 novembre 2012 à 17h19

tentacara
Quelqu'un saurait-il m'expliquer la raison de ce glissement du rejet de la polygamie à la plus spécifique polyandrie dans le discours notamment religieux ?

Je pense que de la même manière qu'un homme qu'on qualifierait de Don Juan n'est pas du tout jugé sur le même plan qu'une femme qui aurait les mêmes habitudes. La polyandrie a un côté plus "choquant" que la polygynie aux yeux du grand public.
Je ne suis pas une spécialiste en la matière, mais ça va peut-être chercher dans des peurs plus ancestrales de l'instinct de survie. La polygynie permet de faire plein de bébés alors que la polyandrie au contraire, fait faire la queue au semences fertiles des mâles.

Vu sous cet angle là, la polygynie est un épouvantail (qui plus est en quelque sorte inconscient) bien plus repoussant que la polygamie et ou la polyandrie. Et c'est exactement ce de quoi ont besoin les anti-mariage pour tous. De bons gros épouvantails qui pourraient convaincre les personnes dites modérées sur le sujet.

tentacara
Nous espérons par notre visibilité médiatique banaliser un peu l'image de la polyfamille dans l'imaginaire collectif. Le fait que nous construisions notre vie à trois, deux hommes et une femme, nous permettait de distinguer le polyamour des polygynies traditionnelles et de couper court à toute tentative d'amalgame.

Je pense qu'au contraire, vous faites du très bon boulot et que justement, il est difficile de convaincre des personnes modérés que vous êtes des fous malsains à travers les divers reportages que vous avez fait. La preuve : alors qu'ils ont un exemple de polygynie en france à se mettre sous la dent, ils préfèrent s'appuyer sur un exemple québecquois.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

wolfram

le jeudi 29 novembre 2012 à 20h23

Je pense que la lecture de l'article de Maître Delcroix que j'ai mis en lien plus haut peut nous aider à comprendre le fond de pensée des opposants laïques au mariage pour tous.

Pour ma part, les opposants religieux sont généralement caricaturaux comme ceux de civitas bien que l'action des Femen soit diversement appréciée en dehors des milieux qui leurs sont favorables. Donc, ceux-là seraient plutôt positifs pour nous...

#
Profil

tentacara

le vendredi 30 novembre 2012 à 08h40

Heu, ton Delcroix, il n'est pas religieux, certes, mais il se revendique raciste et nationaliste. Du coup, il nous sert des approximations juridiques incroyables (genre "Historiquement, la finalité du mariage est l’organisation sociale de la procréation. Le mariage a toujours été conçu comme fondateur de la cellule de base de la famille, lieu de la procréation et de l’éducation des enfants."). Un juriste qui confond procréation et filiation et qui utilise des mots comme "toujours" s'agissant d'une institution devrait réviser un peu son Morabito! Ce texte est le contraire d'un raisonnement juridique, cela peut-être une plaidoirie d'avocat de l'OAS mais certainement pas un raisonnement juridique. Il pullule d'arguments d'autorité teinté de charmants relents "souchiens".

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 30 novembre 2012 à 09h01

Tenta : je crois que wolfram a tout à fait conscience du nationalisme du magistrat,. J'ai peut-être pas bien compris, mais c'est pas "son" Delcroix" du tout, il le met là juste comme base de travail, qu'on puisse voir à quelle idéologie on fait face.

#
Profil

tentacara

le vendredi 30 novembre 2012 à 09h23

Sauf qu'il nous le présente comme l'argumentaire laïc par opposition au religieux, sans préciser qu'il s'agit d'un commentateur ouvertement nationaliste et raciste. Donc bien que laïque, son argumentation s'appuie sur une idéologie bien spécifique (et pas des plus progressistes). Quand je dis "son Delcroix", c'est rapport à cette phrase : "la lecture de l'article de Maître Delcroix que j'ai mis en lien plus haut peut nous aider à comprendre le fond de pensée des opposants laïques au mariage pour tous. "
Ici, bien qu'il soit avocat, ce n'est pas en tant que juriste que Delcroix s'exprime, même s'il essaye de faire valoir son statut comme une garantie d'expertise. C'est pourquoi je souligne 1) l'absence de rigueur juridique de son raisonnement qui 2) s'appuie sur des contre-vérités et approximations historiques. Enfin, le présenter comme digne avatar des laïcs anti-mariage gay, c'est lui donner une légitimité représentative qu'il n'a pas.

#
Profil

wolfram

le vendredi 30 novembre 2012 à 10h11

Je ne prétends pas que les arguments employés soient bons ; si je les percevais comme bons, je m'y rangerait !

Je sais bien qui est Delcroix, le défenseur/zélateur de Faurisson entre autre choses. Je dis simplement que dans son texte il résume des oppositions charnelles que j'ai déjà entendu sans qu'elles soient formalisées.

Il me semble que c'est un un bon exemple d'argumentation laïque et j'ai précisé qu'il replaçait le débat vers un abandon de souveraineté et de l'idée de nation à laquelle des hommes de droite et de gauche peuvent être attachés (pas nécessairement de la même façon). Je pense à Gaston Deferre qui se présentait comme un patriote socialiste attaché à la nation.

L'autre opposition laïque, au mariage pour tous, touche à l'éducation des enfants et aux risques qu'une famille alternative pourrait leurs faire courir. Là-dessus, une étude américaine sur 3000 enfants fait désordre et c'est pour cela que j'ai lancé une enquête sur mon blog pour déterminer d'autres possibilités de segmentation des familles dans le cadre éducatif que divorcé, homosexuel ou polygame par exemple.

Et j'appelle Delcroix par son titre du fait d'une habitude germanique d'appeler les gens en enfilant tous leurs titres (les italiens le font aussi mais les titres sont souvent un peu exagéré ;)). Ce n'était pas pour appuyer sur son statut de juriste.

#
Profil

gdf

le vendredi 30 novembre 2012 à 13h21

L étude de regnerus sur 3000 personnes est bidon.
thinkprogress.org/lgbt/2012/07/27/596251/gay-paren...

Il ne suffit pas d'interroger bcp de monde, il faut aussi un peu d'analyse, de recoupement, d'élimination des biais, etc...la sociologie, c'est un métier...

Ta propre enquête aura-t-elle une valeur ? Les visiteurs de ton blog sont-ils représentatifs de quoi que ce soit ?

#
Profil

wolfram

le samedi 01 décembre 2012 à 00h22

l'article du Chronicle auquel ce blog fait référence ne vaut pas mieux... Pour Sherkat, un enfant né dans un couple hétérosexuel qui grandit, après séparation des parents, dans un couple homosexuel, doit être sorti des statistiques.

Ensuite, le discrédit sur les reviewer me fait rigoler car dès que tu as écrit trois articles dans ton domaine, tous les reviewer te connaissent et tu les connais... Ensuite, un reviewer ne jouerai pas sa carrière sur un agenda politique... si on en trouve un quand même, il est difficile d'en trouver deux !

Je ne défends pas l'étude puisque je suis le premier à avoir considéré qu'il y avait des biais et c'est pour découvrir une nouvelle segmentation que j'ai lancé mon enquête. J'ai lancé se "travail" dès sa lecture mais je ne rejette pas les qualités scientifiques du textes ni les problèmes relevés déjà dans les sources citées et que Sherkat n'a pas remis en cause.

Je dis simplement qu'elle sert de base à une opposition au mariage pour tous et qu'il ne faut pas la nier parce que ce qu'elle dit ne nous convient pas. Le travail existe et les résultats sont mauvais. Le travail de Sherkat ne vaut pas beaucoup plus. Il y a des a priori de tous les côtés.

Le travail scientifique doit être fait ! je rappelle que si l'OMS a déclassifié l'homosexualité des maladies mentales, cela ne s'est pas fait à la suite d'une communication scientifique mais à la suite d'un vote sur l'intime conviction... et c'est pour cela que les détracteurs des sexualités alternatives peuvent se faire plaisir... "ah, c'est cool, et moi, si j'ai un cancer, on peut voté pour que ce ne soit plus une maladie ?"... Le travail scientifique doit être fait dans les règles et avec des protocoles évaluables.

Pour mon enquête, tu remarqueras que je ne passe pas mes journées à la faire ressortir sur ce site... D'abord parce qu'il ne s'agit pas d'un sondage... je ne cherche pas à dire combien font si ou ça mais je cherche à segmenter !

La segmentation est le reproche que je fais à l'article... La population a été segmenté sur des pratiques sexuelles alors qu'il y a d'autres éléments à prendre en compte... Là-dessus, mon enquête commence à porter ses fruits... et pour augmenter les répondants et trouver différents types, je l'ai diffusé d'en beaucoup d'endroit (sans passer par le lien du blog, directement celui de l'enquête parce que je sais être faux-cul à l'occasion ;))

#
Profil

Siestacorta

le mardi 15 janvier 2013 à 15h40

Bon, qu'est ce qu'on fait, on se vexe ?
Ca fait un certain temps déjà qu'on entend "le mariage gay c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres"... et mettre dans le même sac polygamie et inceste.

Dans cet article, c'est encore plus sensible.

C'est pas l'opinion des journalistes et interviewers, mais ça semble pas plus les déranger que ça.
Et en même temps, ça me donne presque mauvaise conscience, c'est à dire : si on se met à dire "nan mais lâchez-nous un peu, la polygamie c'est pas sale, c'est la société qui change", on se retrouverait peut-être avec des pro-mariage qui diraient "n'écoutez pas ces radicaux égarés".

Je reviens sur mon idée de définir et pratiquer une politique sensuelle progressiste, pro-sexe...

#
Profil

coquelicot

le mardi 15 janvier 2013 à 16h21

Il vaut mieux un mariage gay
qu un marige triste!!!!!!

#
Profil

Anarchamory

le mercredi 16 janvier 2013 à 00h31

Bonsoir,

Je pense qu'il y a des bons arguments, tant chez les anti- que chez les pro-, mais malheureusement, comme souvent, la polarisation médiatique se fait sur les extrêmes caricaturaux.

Pour ma part, je ne suis pas favorable à l'ouverture du mariage civil - et je parle bien du mariage civil - aux couples de même sexe. Mais je ne suis pas non plus pour conserver le mariage civil en l'état. En fait, je suis pour supprimer tout bonnement le mariage civil, et le remplacer par un mariage libre, que chaque groupe de personnes consentantes, quelque soit leur nombre, quelque soit leur sexe, puisse définir de A à Z comme elles l'entendent.

Ma position est donc encore différente des deux principales en présence. Et je pense qu'elle contribuerait à calmer le débat.

Cet article résume assez bien ma position :

Et si on privatisait le mariage ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Espace membre

» Options de connexion