Polyamour.info

bohwaz

bohwaz

Auckland (Nouvelle Zélande)

bohwaz.net

Oh my lover
Don't you know it's alright?
You can love her
You can love me at the same time
Much to discover
I know you don't have the time but
Oh my lover
Don't you know it's alright?

(PJ Harvey, Oh My Lover)

Foire Aux Questions

Rédigé le lundi 22 décembre 2008 à 00h11

Mis à jour il y a un an

Les questions les plus posées sur le polyamour.

Le polyamour c'est surtout une mode en fait, comme les "sex friends"...

C'est tout autant une mode passagère que peuvent l'être l'amour ou l'infidélité.

Le mot polyamour est moche ! Une racine grecque et une racine latine assemblées !

Le latin étant issu du grec ancien, ça ne change pas grand chose au fond, ce n'est qu'un mot.

Le polyamour c'est comme le libertinage ou l'échangisme ?

Non. Le libertinage ou l'échangisme, tels que communément admis, impliquent surtout plusieurs partenaires sexuels, mais pas des relations amoureuses. Le polyamour se concentre sur les relations amoureuses (dont le sexe peut faire partie, comme toute relation amoureuse), avant les relations sexuelles. Voir aussi : Le polyamour est-il une forme de libertinage ?

Qu'est-ce que vous avez contre la monogamie ?

Rien. La monogamie c'est très bien, c'est juste que cela ne nous convient pas. Nous n'avons rien contre ceux à qui la monogamie convient.


Les questions suivantes sont reprises et traduites de la FAQ de Franklin Veaux (en anglais).

Bon, c'est quoi le polyamour ?

Le mot "polyamour" vient du grec et du latin, signifiant "amours multiples". Une relation polyamoureuse est une relation amoureuse qui implique plus de deux personnes.

Vous voulez dire comme l'échangisme ?

Pas exactement. L'échangisme a un objectif différent. Les échangistes recherchent plutôt le sexe comme loisir, bien que des amitiés et des liens plus profonds puissent se développer. Avec le polyamour, on recherche plutôt des relations profondes, bien que le sexe soit souvent un plaisir.

Ah ouais je vois ! En fait vous avez une maîtresse/un amant en plus de votre relation officielle !

Non. C'est vraiment quelque chose de différent. Le terme pour ça c'est "tromper".

Ouais, c'est un peu la même chose quand même.

Non. Ce qui définit une relation polyamoureuse c'est que chaque personne impliquée connaît et accepte l'implication des autres.

Si vous êtes marié, et si vous avez une relation amoureuse ou sexuelle dont votre femme n'est pas au courant du tout, si votre femme a simplement une suspicion mais ne sais pas trop, ou si votre femme le sait mais n'est pas heureuse de ce fait, vous n'êtes pas "poly", vous la trompez. De même, si vous couchez avec le facteur pendant que votre mari est au boulot, nous n'êtes pas "poly", vous le trompez.

Le polyamour est défini par le consentement informé de tous les participants. Sans ça, ce ne peut être une relation polyamoureuse. Si vous ne pouvez pas inviter votre autre amoureux-se le soir de noël avec le reste de votre famille parce que vous ne voulez pas que qui que ce soit sache ce que vous faites, ce n'est probablement pas une relation polyamoureuse.

Poly, ouais, n'importe quoi. C'est juste une manière polie de dire que votre partenaire vous laisse le tromper.

Non. Tromper c'est briser les règles (et la confiance). Si vous ne brisez pas les règles de votre relation, vous ne trompez pas, par définition.

Les règles doivent être explicites; briser les règles tacites d'une relation c'est aussi tromper. Si vous faites quoi que ce soit dont vous ne puissez parler à votre compagnon sans être à l'aise, ou si vous faites quoi que ce soit que vous savez qui pourrait rendre votre compagne ou compagnon mal à l'aise si il ou elle l'apprenait, vous trichez, tout simplement.

Le polyamour est une manière totalement différente de définir vos relations. Le polyamour c'est une acceptation du simple fait qu'une seule personne ne peut et ne doit pas être contrainte à combler tous vos désirs ou besoins.

Ouais ouais, je comprends. Le polyamour c'est pour les personnes qui ne peuvent pas s'engager !

Non, non, non. C'est justement le contraire en fait. Si vous ne pouvez pas vous engager avec une personne, vous ne pourrez pas le faire avec deux.

D'après mon expérience, beaucoup de personnes monogames pratiquent ce qu'on pourrait appeler « la monogamie en série », c'est à dire sauter d'un amoureux à un autre, et clamer être "monogame" avec chacun. Il semble que beaucoup de "monogames en série" voient leur partenaire comme un produit jetable. Beaucoup de personnes restent également avec un seul partenaire, mais uniquement jusqu'à ce qu'ils rencontrent quelqu'un de "mieux".

Le polyamour est bien plus éthique que la monogamie en série comme elle est souvent pratiquée : les polyamoureux ne jettent pas leurs amoureux quand une nouvelle personne intéressante croise leur route.

Ce type de monogamie en série est, je pense, l'essence des personnes qui ne peuvent pas s'engager!

Mais normalement quand on aime quelqu'un, on ne devrait pas avoir envie d'une autre personne.

C'est une idée assez répandue, mais elle ne supporte pas vraiment la pratique.

Beaucoup de personnes pensent que quelqu'un qui a plusieurs amours ne peut pas donner tout son amour à chaque personne. La croyance veut que si vous aimez une personne, vous pouvez lui exprimer tout votre amour, mais si vous aimez plusieurs personnes, votre amour est divisé et n'est pas aussi profond. Cette idée est basée sur la "théorie de la famine" : cette théorie suppose que vous n'avez qu'une quantité limitée d'amour, et que si vous donnez tout votre amour à une personne, il n'en restera pas pour d'autres. Ainsi si vous tombez amoureux d'une autre personne, vous devrez "payer" pour ça en "annulant" votre amour pour la première personne.

Mais l'amour ce n'est pas comme de l'argent. Avec l'argent, vous avez une quantité limitée à dépenser, et quand vous en donnez à une personne vous en avez moins à donner à une autre. Mais l'amour se comporte de manière totalement différente, l'amour est merveilleux et imprévisible. Quand vous aimez plusieurs personnes, vous vous rendez vite compte que plus vous donnez d'amour, plus vous avez d'amour à donner. Oui, vous pouvez vraiment donner tout votre amour à plus d'une personne, et quand vous le faites, vous réalisez que c'est le plus beau sentiment du monde.

Ne pensez pas au contenu de votre cœur de la même manière que vous pensez au contenu de votre porte-feuille : ça ne marche pas comme ça.

Quoi qu'il en soit, comme je le disais, dans une relation polyamoureuse, il est vital (peut-être bien plus essentiel que dans une relation monogame) pour chaque personne impliquée de connaître et comprendre les règles de la relation, et de les accepter/respecter. Une relation polyamoureuse réussie demande la confiance et la sécurité de chaque personne impliquée. Si vous ne pouvez pas respecter les règles de la relation, vous ne pouvez pas espérer créer une relation polyamoureuse qui fonctionne.

Règles ? Quelles règles ? Si vous voulez coucher avec quelqu'un, vous le faites, non ?

Ca ne fonctionne pas de cette manière

Il y a, bien sûr, autant de différentes variétés de polyamour qu'il y a de personnes; il n'y a pas une seule bonne manière de créer une relation polyamoureuse, bien que les relations polyamoureuses éthiques impliquent l'honnêteté, le respect et la compassion. Mais être polyamoureux ne vous donne pas la permission de vous comporter comme un lapin en chaleur.

Une relation polyamoureuse n'est pas centrée sur le sexe; elle est centrée sur la construction d'une relation romantique avec plus d'une personne.

Et oui, il y a des règles.

Ah ouais ? Quel genre de règles ?

Cela dépend de la relation.

Certaines relations polyamoureuses, appelées relations de "polyfidélité", ont des règles qui ne sont pas vraiment différentes des relations monogames traditionnelles, seulement il y a plus de deux personnes impliquées.

Un trio "polyfidèle", par exemple, peut impliquer trois personnes, une qui serait sexuellement active avec les deux autres, ou même que chacune des trois personnes soit sexuellement impliquée avec les autres. Cependant, personne dans la relation ne peut prendre un amoureux "extérieur", de la même manière que dans une relation monogame ni l'un ni l'autre partenaire ne peuvent avoir un amoureux "extérieur"; si vous le faites, c'est tromper. Tromper, en tout cas, est une offense encore plus sérieuse dans une relation de polyfidélité que dans une relation monogame. Parce que si vous allez voir ailleurs, vous trompez et trahissez la confiance de plus d'une personne.

D'autres relations polyamoureuses peuvent autoriser les personnes impliquées d'avoir des amoureux "extérieurs" sous certaines circonstances. Souvent, par exemple, seulement si l'amoureux extérieur est approuvé à l'avance par chaque personne impliquée, et si l'amoureux extérieur connaît la nature de la relation.

Les relations individuelles à l'intérieur d'un groupe polyamoureux peuvent être vraiment complexes. Dans beaucoup de cas, il peut y avoir un couple "primaire" (un mari et une épouse, par exemple). L'une ou l'autre ou les deux de ces personnes peuvent avoir des amoureux extérieurs, mais ces relations sont "secondaires" dans le sens ou elles comportent moins d'implication dans la vie de tous les jours des partenaires que par exemple un mariage pourrait en comporter.

Note : Ceci ne signifie pas que ces relations n'ont qu'une importance secondaire, ou que les personnes impliquées dans ces relations "secondaires" contribuent moins ou aient une valeur inférieure ! Cela veut simplement dire que ces relations ont des buts ou des paramètres différents que la relation "primaire".

Ou alors la relation polyamoureuse peut être un "vrai" trio, ou un groupe de quatre, ou quoi que ce soit d'autre; chaque relation individuelle est aussi importante que toutes les autres, et aucun couple n'est "primaire". Il existe des dizaines de variantes possibles.

Hum. Dites-moi, mais qui fait ces règles ?

Toutes les personnes impliquées.

Le polyamour ce n'est pas "je veux sauter cette personne, là, et si ça te plaît pas, tu dégages".

Il est plutôt raisonnable pour chaque personne impliquée d'attendre une sorte de "retour" sur comment les relations évoluent. Il est raisonnable de vouloir fixer des limites, et il est nécessaire et raisonnable de vouloir établir un cadre qui protège autant vos sentiments que les sentiments des autres personnes impliquées directement ou indirectement dans les relations.

Vous faites ceci en négociant un ensemble clair, explicite, et non ambigu de conditions qui guident la façon dont vos relations se forment, et établissent un cadre permettant de s'assurer que les besoins de chacun sont assurés et qu'aucun sentiment n'est négligé.

Il est également important de comprendre que toute infraction à ces règles est quelque chose de vraiment, vraiment sérieux. Aussi sérieux que tromper dans une relation monogame conventionnelle ! Ce cadre, et la bonne volonté de chaque personne impliquée à demeurer dans les limites que vous avez fixés ensemble, est ce qui crée la base de la confiance qu'une relation polyamoureuse requiert. Sans cette confiance, il est raisonnable de supposer que vous ou quelqu'un à qui vous tenez finira malheureux.

Ce truc "d'amour libre" n'a-t-il pas disparu dans les années soixante ?

Il n'a jamais vraiment existé, même à ce moment-là.

Mais ce n'est pas pertinent. Le polyamour n'est pas "l'amour libre". Toutes ces "branches" du polyamour ont chacune leur propre logique mais au final, elles parlent toutes de relations et non de sexe.

Bon d'accord, elles parlent aussi de sexe évidemment. Après tout, s'il n'y avait pas de sexe, vous auriez juste une relation monogame dont le couple a d'autres ami-e-s. Dans un sens c'est le sexe qui définit la différence entre monogamie et polyamour. Mais le point important c'est que le polyamour ce n'est pas juste du sexe.

Pour revenir à la question, l'idée-même du polyamour est bien plus vieille que les années soixante. En fait elle est au moins aussi vieille que l'histoire de l'humanité, on trouve des exemples de relations non-monogames tout au long de l'histoire humaine.

Ça serait pas une espèce de pratique sexiste et misogyne, un peu comme ces mormons dans la série "Big Love" ?

Non. L'image que beaucoup de gens ont en tête, d'un homme avec plusieurs femmes, comme dans cette série de HBO, est appelée "polyginie" (du grec poly plusieurs et gynos femme) est une forme de polygamie ou un homme peut avoir plusieurs femmes, mais ou les femmes ne sont pas autorisées à avoir plus d'un partenaire masculin.

Dans les sociétés où la polyginie est pratiquée, les femmes sont habituellement vues comme une "propriété". Quand les gens ont cette fausse notion du polyamour, il est aisé de comprendre pourquoi ils pensent que "polyamour" signifie "manque de respect envers les femmes".

Mais le polyamour n'est pas synonyme de polyginie. Le polyamour s'applique de manière de manière égalitaire à toutes et tous. Dans une relation polyamoureuse, les même opportunités sont offertes à tout le monde, peu importe leur genre. Le polyamour ce n'est pas collectionner des femmes pour se constituer un harem. Le polyamour c'est partager certaines parties de sa vie et partager son amour avec plus d'une personne, et vos amoureux/ses partagent certaines parties de leur vies et de leur amour avec plus d'une personne. Le polyamour ce n'est pas "s'approprier" ses amoureux/ses.

Revenons au sujet du sexe. Comment décidez-vous qui dort avec qui ?

Cela dépends de la nature de la relation. Si il y a un couple "primaire" et des relations secondaires, typiquement c'est le couple "primaire" qui décide un ensemble de règles de base de qui peut faire quoi, et quand. Dans un groupe "polyfidèle", les gens se débrouillent avec leur dynamique inter-personnelle d'eux-même. Et, bien sûr, si vous avez un lit "king-size", qui sait ? Peut-être trouverez-vous agréable d'avoir une paire de pieds supplémentaires dans votre lit.

Mais la question de "qui couche avec qui" n'est pas nécessairement la plus intéressante dans une relation poly. Souvenez-vous, en polyamour on parle de plus d'une relation amoureuse, et non juste plus d'un partenaire sexuel. La dynamique sociale peut ainsi se révéler particulièrement complexe, et va bien au delà de "qui couche avec qui".

Possible. Maintenant, comment faites-vous pour ne pas être jaloux ?

Ah, voilà une vraie question ! En fait, cette question a été longuement abordée ici, voici quelques pistes de lecture :
- La théorie de la gestion de la jalousie
- Comment ne plus être jaloux
- Toutes les discussions sur la jalousie

Mais si quelqu'un est jaloux, est-ce que ce n'est pas juste son problème et pas le mien ?

Non, c'est le problème de tout le monde, et une résolution du problème requiert que vous trouviez pourquoi cette personne se sent jalouse.

Si vous traitez vos amoureux/ses comme si ils/elles étaient interchangeables, ils/elles seront jaloux. Si vous ne faites pas attention à ce que vos partenaires se sentent désirés et nécessaires, ils seront jaloux. Si vous n'êtes pas attentif à exprimer clairement à tous vos partenaires qu'ils comptent pour vous, vous n'en garderez aucun très longtemps.

Parfois, c'est simple, spécifiquement quand vous prenez un nouveau partenaire, d'oublier votre partenaire existant, dans la passion et l'excitation de la rencontre d'une nouvelle personne. En fait, certaines personnes ont même un mot pour désigner cette période excitante et euphorisante d'une nouvelle relation : ils appellent ça "énergie de nouvelle relation" (en anglais New Relationship Energy ou NRE).

C'est à ce moment que toutes les personnes impliquées sont particulièrement inclinées vers leur jalousie. Il n'existe aucun remède miracle pour s'assurer que tous vos partenaires ne se sentiront jamais jaloux, évidemment, mais ça aide de faire attention à chacun/e, et d'inclure tout le monde dans la majorité de vos activités, en un mot : être attentionné.

Si vous êtes titillé par l'idée que si votre partenaire est intéressé par quelqu'un d'autre, c'est parce que vous ne lui suffisez pas, alors vous ne serez probablement pas heureux/se dans une relation polyamoureuse tant que vous n'aurez pas désappris cette idée et comprendre pourquoi ce n'est pas vrai.

Tout le monde a la capacité d'aimer plus d'une personne. Il n'existe pas d'interrupteur magique dans notre cerveau qui dirais qu'une fois qu'on aime une personne, l'interrupteur changerait de position et qu'on ne pourrait plus aimer quelqu'un d'autre. N'importe quel parent qui a plus d'un enfant sait que c'est possible d'aimer plus d'une personne.

Mais cela ne veux pas dire que ces personnes sont dispensables ou interchangeables. Les gens qui ont plus d'un enfant savent aussi que leur amour pour chaque enfant est unique et irremplaçable. De la même manière, les gens qui sont dans une relation polyamoureuse savent que leur amour pour chaque personne dans cette relation est unique et irremplaçable. Et savoir ça peut aider à éloigner la jalousie.

3 réactions (la dernière il y a 6 ans)

Proposez vos articles !

Si vous souhaitez témoigner de votre expérience ou développer vos idées, n'hésitez pas à vous inscrire pour proposer un article.

» Inscription

D'autres articles sur le même thème

Réutiliser cet article ?

Vous pouvez diffuser, copier, distribuer ou traduire cet article si vous respectez les conditons suivantes :

Vous pouvez nous contacter pour toute utilisation ne rentrant pas dans les termes de cette autorisation.

Espace membre

» Options de connexion