Polyamour.info

artichaut

artichaut

Rennes (France)

J'habite vers Rennes.

Il y a un peu plus de 10 ans, je suis passé de "relations exclusives de fait" à la non-exclusivité puis le polyamour.

Après être passé par tout un tas de travers ou expériences peu joyeuses, j'ai le sentiment aujourd'hui d'y voir plus clair et mieux savoir de...

Filmographie sur le polyamour

Rédigé le mardi 17 octobre 2017 à 04h56

Mis à jour il y a un mois

Liste de films, classés par ordre chronologique, traitant de près ou de loin du polyamour.

Illustration : Delgoff (CC By)

Pour savoir si un film est polyamoureux, et donc s'il mérite de figurer dans cette liste, on lui applique le « Test de Toinou » :

  • le film contient-il au moins une relation ou une problématique polyamoureuse ?
  • cette/ces relations sont présentées de façon positive et/ou « sans retour à la normale » ?
  • est-ce un ressort de narration principal ?

Chacun de ces trois critères est noté de un à deux cœurs , selon le degré de pertinence.

Le « Niveau Poly » du film est ainsi déterminé de un à six cœurs.

Attention ce test ne dit rien de la qualité du film, et vous trouverez donc ici, par exemple, des films sexistes ou de qualité cinématographique très variable.

Cette Filmographie pourra être augmentée, complétée, et annotée. Donnez vos avis et faites vos suggestions en commentaires. Vous pouvez bien sûr proposer des films et/ou questionner la présence d'un film dans cette liste.

Note : à l'exception notable de You Me Her les séries ne figurent pas dans cette liste. Une autre page leur sera peut-être consacrée un jour.

Vous trouverez en page Réactions :

  • la liste des films en attente de validation ("Purgatoire")
  • la liste des films qui n'ont obtenus qu'un ou deux cœurs seulement
  • des précisions (l'explication détaillée du Test de Toinou, la légende et l'explication des Mots clefs et Trigger warning…)
  • un commentaire synthétique sur le polyamour au cinéma



Trois dans un sous-sol (ou Ménage à trois ou Le Lit et le Sofa ; Третья Мещанская), d'Abram Room, 1927

Ce film soviétique est peut-être le pionnier des films polyamoureux.

Sérénade à trois (Design for Living), d'Ernst Lubitsch, 1933

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour platonique, triangle amoureux, H
  • Trigger warning : sexisme

Complétement bluffant moderne, drôle, tendre et irrésistible pour une comédie de... 1933 ! (@Boucledoux)

Jules et Jim, de François Truffaut, 1962

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H
  • Trigger warning : sexisme, suicide, meurtre

D'après le roman éponyme d'Henri-Pierre Roché, publié en 1953. Jim est français, Jules, est autrichien. Tous deux sont amis et tombent amoureux de la même femme, Catherine. Film en noir & blanc dans le Paris d'avant la Première Guerre mondiale.

D'une part car je trouve la Catherine du film plus manipulatrice qu'amoureuse. D'autre part car elle les aime plutôt l'un après l'autre que les deux simultanément. La chute (c'est le cas de le dire !) du film semblant confirmer qu'il n'y a pas beaucoup d'amour dans tout cela. (@PolyGone)

Pour Jules et Jim, je n'ai pas lu le roman mais vu le film que je n'ai pas aimé du tout et que j'ai trouvé au final très conservateur et qui plus est tout à fait misogyne au fond... (@Boucledoux)

Voir aussi la critique sur metamour.fr (spoil).

La Kermesse de L'Ouest (Paint Your Wagon), de Joshua Logan, 1969

Au départ, le film paraissait débile et macho. Mais en fait, pas tant que ça, pas que. Parce qu'il se forme un trio, où une femme aime deux hommes (qui sont amis) qui l'aiment aussi, et où ils arrivent à s'entendre et cohabiter, en partant de leurs sentiments et d'un raisonnement logique (non moralisant). Je n'ai pas vu la fin, je ne sais pas si ce trio résiste aux pressions de puritains de passage et d'un pasteur.... (@Geraldin-e)

Madly, de Roger Kahane, 1969

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : HB

Ce film parle de la possibilité d'aimer plusieurs femmes, et qu'elles-mêmes finissent par s'aimer.
 Alain Delon a produit ce "Madly" censé être une ode à l'amour à trois dans une France du début des années 70 où le tout liberté fleure bon.

Les Deux Anglaises et le Continent de François Truffaut, 1971

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, jalousie, compersion, famille, sororité, prostitution, masturbation, consentement, amitié amoureuse, première fois, H
  • Trigger warning : suicide

Dans la lignée de Jules et Jim au féminin, adapté du roman d'Henri-Pierre Roché Deux Anglaises et le continent. Citations : « J'ai toujours du succés quand je sors de tes bras », « Ne crains pas d'aimer », «  Vivons, nous mettrons une étiquette après »… En 1985, peu avant sa mort, Truffaut reprend le montage du film et le film ressort sous le titre Deux Anglaises (Two English Girls).

La Vraie Nature de Bernadette, de Gilles Carle, 1972

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, première fois, vieillesse, enfant, amour inconditionnel, H
  • Trigger warning : viol, meurtre

Bernadette aime tout le monde, et propage l'amour autour d'elle… mais faut pas trop venir lui chercher des noises, non plus.

César et Rosalie, de Claude Sautet, 1972

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H

César (Yves Montand), Rosalie (Romy Schneider) et David l'artiste (Sami Frey) dans un ménage à trois.

Je reviens toujours à ça, mais dans ton cas ça me semble particulièrement pertinent: regardez ensemble César et Rosalie de Claude Sautet!!! Le duel, l'humour, la souffrance, l'amour... Tout y est. (@Romy)

La Maman et la Putain, de Jean Eustache, 1973

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, non-choix, H
  • Trigger warning : sexisme

Alexandre, dandy parisien, est en couple avec Marie et vit chez elle. Il drague Veronika et l'invite chez Marie. Les deux femmes se rencontrent jusque dans leur lit. Alexandre du mal à choisir entre la « maman » ou la « putain ».

L’an 01, de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch (adapté de la bande dessinée L'An 01 de Gébé), 1973

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, H

« On arrête tout et on réfléchit ». L'abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché amène plein de bouleversements, notamment au niveau sexuel et amoureux.

Les Valseuses, de Bertrand Blier, 1974

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, anorgasmie, quaternion, amour libre, dépucelage, HB
  • Trigger warning : sexisme, culture du viol, suicide

Jean-Claude, Pierrot et Marie-Ange dans un triangle amoureux déjanté.

Réponse de femme, d'Agnès Varda, 1975

1975 : Année de la Femme. Antenne 2 demande à sept femmes cinéastes de répondre en sept minutes à la question « Qu'est ce qu'une femme ? ». Agnès Varda répond par un ciné-tract. La conclusion est qu'il faudrait réinventer l'amour.

La Cecilia, de Jean-Louis Comolli, 1975

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, compersion, H

À la fin du 19e siècle, des anarchistes italiens, dix hommes, une femme, libertaires, collectivistes, émigrent au Brésil pour y fonder une communauté : La Cécilia (ce film raconte une expérience communautaire qui a vraiment eu lieu de 1890 à 1894).
Dans ce film, le polyamour - ou plutôt "l'amour libre" - n'est pas essentiel (et d'ailleurs le film n'apporte rien de vraiment nouveau sur le sujet) mais il y a une femme qui entretient des relations avec deux hommes. Et les trois non seulement ne le cachent pas à la communauté mais le revendiquent.
Particularité de ce film, il s'arrête brusquement à un moment de tension où l'existence de la communauté est mise en péril sans nous donner la suite de l'histoire. Le but était de provoquer des débats entre les spectateurs sur comment ils auraient réagit dans cette situation (cinéma politique à visée révolutionnaire).

Pourquoi pas ! de Coline Serreau, 1977

Avec une histoire d'amour et de ménage à trois (qui date de 1977) ; j'en garde un bon souvenir, avec une histoire pas "mili-chiante" ni moralisatrice (@ScottBuckley)

Deux Anglaises (Two English Girls)de François Truffaut, 1985

voir : Les Deux Anglaises et le Continent de François Truffaut, 1971

Tenue de soirée, de Bertrand Blier, 1986

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, prostitution, HB
  • Trigger warning : sexisme, meurtre, culture du viol

Antoine, Monique et Bob, dans un triangle amoureux, comique.

L’insoutenable légèreté de l’être (The Unbearable Lightness of Being), de Philip Kaufman, 1987

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : metamour, HB

Adapté du roman éponyme de Milan Kundera, ce film raconte l’histoire de deux amants polyamoureux, Tomas et Sabine. Tomas présente Tereza à Sabine, et ces dernières développent une amitié tout en sachant qu’elles aiment toutes les deux le même homme.

Belle époque de Fernando Trueba, 1992

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef :amour libre, famille, mariage, première fois, metamour, HTQ
  • Trigger warning : meurtre, suicide, agression sexuelle

L'Amour libre à différents âge de la vie sur fond d'anarchisme républicain. Un polyamour hésitant, subi ou choisis.

Gazon maudit, de Josiane Balasko, 1994

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : jalousie, HLB
  • Trigger warning : sexisme, homophobie

Polyamour caricatural et si peu crédible...

Deux garçons, une fille, trois possibilités (Threesome), d'Andrew Fleming, 1994

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, HB

Polyamour entre des étudiants.

Film très américain au scénario prometteur mais qui n'aboutit pas à grand chose (@Emeline)

The Doom Generation, de Gregg Araki, 1995

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : masturbation, première fois, trouple, triolisme, voyeurisme, intensification relationnelle, HB
  • Trigger warning : violence, meurtre, gore, sexisme, racisme, homophobie, viol, torture

Junk food, sexe et violence dans une "comédie" trash adolescente, sous titrée "un film hétérosexuel de Gregg Araki". Deuxième volet, de la trilogie Teen Apocalypse, après Totally fucked up (1993), et avant Nowhere (1997).

Jules et Jim, de Jeanne Labrune, 1995

  • Mots clef : trouple, H

Remake du film de François truffaut.

Breaking the Waves, de Lars Von Trier, 1996

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : candaulisme, compersion, H

Par amour un homme incite sa femme à trouver des amants.

Splendeur (Splendor), de Gregg Araki, 1999

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, mariage, grossesse, HBL

Véronica rencontre Abel et Zed, à la même soirée, et se découvre poly. Film à la fois très poly, mais qui curieusement, retombe dans des problématiques mono dès qu'on sort du trouple (si l'on considère Abel&Zed, comme une seule personne, Splendeur un film purement mono).

Ken Park, de Larry Clark et Ed Lachman, 2002

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, HB
  • Trigger warning : suicide, violence, agression sexuelle, inceste, meurtre

Quatre jeunes californiens, de classe moyenne, maltraités par leur famille, tentent de vivre (ou pas) dans ce monde. Le film contient des scènes de sexe explicites.

Marie-Jo et ses 2 amours, de Robert Guédiguian, 2002

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, enfants, H.
  • Trigger warning : suicide

Film assez désespérant en forme de long Requiem, où le polyamour semble ne pouvoir être que subi.

Innocents (The dreamers – I sognatori), de Bernardo Bertolucci, 2003

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, frère et sœur, famille, HB
  • Trigger warning : tentative de suicide, agression sexuelle

Un frère, une sœur, un ami, à Paris en mai 68.

Deux frère et sœur à la relation étrange et incestueuse se lie d'amitié intense avec un jeune américain un peu naïf, sur fond de cinéma classique et de révolution de mai 68 (@Emeline)

Wild Side de Sébastien Lifshitz, 2003

L'histoire tourne autour d'un trouple composé d'une femme trans et de deux hommes cis. L'auteur est le réalisateur de deux documentaires que j'aime beaucoup Les Invisibles et Bambi. (@raz)

Les Petits braqueurs (Catch That Kid ou Mission sans permission) de Bart Freundlich, 2003

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, H

Polyamour adolescent, pas très assumé mais plutôt mignon. Remake américain du film danois Klatretøsen (Catch that girl) (2002).

Le Temps qui reste, de François Ozon, 2005

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : stérilité, grossesse, triolisme, GBH
  • Trigger warning : maladie

Que fait-on de l'amour quand la mort, vient s'en mêler ?

Douches froides d'Antony Cordier, 2005

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, HB

Un Triolisme entre lycéeens, entre compétition de judo, vie familiale et passage du bac.

comme le titre l'indique, pas de happy ending ici, mais un joli film
(@Emeline)

Shortbus - de John Cameron Mitchell, 2006

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Trigger warning : suicide
  • Mots clef : trouple, triolisme, échangisme, masturbation, partouze, anorgasmie, HLGBTQ

Un Trio amoureux, des échangistes et du sexe joyeux et drôle. Contient des scènes de sexe explicite.

Kiss Me Again, de William Tyler Smith, 2006

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : monotonie mariatale, triolisme, trouple, HB

Julian et Calice, couple gentillet et tranquille décide pour mettre du piment dans leur vie, de passer une annonce pour un plan a trois. Julian qui se fait draguer par une de ses étudiantes, lui propose de répondre à l'annonce.

Les Chansons d'amour, de Christophe Honoré, 2007

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, première fois, HGB

Film musical dans Paris, présentant des histoires d'amour qui se croisent.

La Grande amoureuse, de Martine Asselin, 2007

Documentaire québecois sur Françoise Simpère.

Un baiser s'il vous plaît, d'Emmanuel Mouret, 2007

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : H

Malgré une trame très exclusive (des amours en empêchent d'autres), le début présente des personnages respectivement en couple qui décident d'ajouter du sexe dans une relation d'amitié.

Vicky Christina Barcelona, de Woody Allen, 2008

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, compersion, monotonie maritale, HB
  • Trigger warning : sexisme

Vicky Christina rencontrent Juan-Antonio à Barcelone. C'est le début d'une aventure avec des problématiques vraiment polyamoureuses, même s'il faut attendre les 2/3 du film pour qu'elles prennent consistance.

Joli film sur différentes manières d'aimer, avec un passage clairement polyamoureux bien représenté (@Emeline)

My Wife Got Married, de Jeong Yoon-Soo, 2008

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangule amoureux, polyamour subi, jalousie, mariage, metamour, grossesse, famille, H
  • Trigger warning : violence, viol

Deok-hoon tombe amoureux de In-ah qui partage son amour et sa passion pour le football. Il finit par réussir à la convaincre de se marier, mais la monogamie n’est pas du goût de sa compagne. Inspiré du roman de Hyun-wook Park Comment ma femme s’est mariée.

Amours salées et plaisirs sucrés (Dieta Mediterranea), de Joaquín Oristrell, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, famille, sortir de l'ombre, HB
  • Trigger warning : sexisme, suicide

Quand polyamour rime avec cuisine. Un polyamour, lent à démarrer, qui commence de manière imposé et subi, puis qui cherche à trouver ses marques.

Amelia de Mira Nair, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, solidarité féminine, liberté, H
  • Trigger warning :

Dans son désir d'aviation comme dans ses relations amoureuses Amelia est éprise de liberté. Le polyamour, s'il y en a, est traité dans le non-dit. Chacun semblant vouloir taire ses peurs pour le bonheur de tous et continuer à aller de l'avant.

Différent de Qui ? (Diverso da chi ?), d'Umberto Riccioni Carteni, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, famille, grossesse, GBH

Comédie sur la conquète politique du pouvoir, de la famille et de la défense des homosexuels.

Now and Later, de Philippe Diaz, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, masturbation, triolisme, HB

Film qui mêle histoire d'amour, réflexions politique sur comment tourne le monde, comment s'y rapporter, et scènes de sexe explicites. À la fois intimiste, minimaliste, et à portée plus vaste.

Castillos de cartón (3some) de Salvador Garcia Ruiz, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, trouple, impuissance, anorgasmie, sortir de l'ombre, famille, HB
  • Touver le film.

Film espagnol, d'après le livre homonyme (et non traduit en français) de Almudena Grandes.

« Castillos de carton » est mon coup de cœur du moment, côté film poly *** ! Une femme, deux amoureux (et non pas "un homme et deux femmes", comme trop souvent), sans moralisateur ni cherchant à convaincre, assez nuancé, le tout en espagnol (d'après un livre de l'auteure Almudena Grandes, pas traduit en français à ma connaissance), un sous-titre : ' Quand 2 sont inséparables, 3 devient un numéro pair ' ... suis conquis ! (@ScottBuckley)

Nuits d'ivresse printanière, de Lou Ye, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, HGB

Une errance sensuelle dans la chine d'aujourd'hui où les couples homos et hétéros se font et se défont. (@Junon)

Happy few, aimez qui vous voulez d'Antony Cordier, 2010

Amour fusionnel entre 2 couples.

Ce film attire autant qu'il agace.
Il attire parce qu'il montre tout le cheminement qui mène à un polyamour particulier (échange fermé entre 2 couples). Il agace parce que le réalisateur a trop insisté sur les difficultés psychologiques et les jalousies, comme si le polyamour était forcément une utopie destructrice. (@Leolu)

Les Amours imaginaires, de Xavier Dolan, 2010

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, triolisme platonique, quiproquo, HG

Francis, et Marie, deux amis très proches éprouvent un coup de cœur simultané pour le même garçon, Nicolas.

Never Let Me Go / Auprès de moi toujours, de Mark Romanek, 2010

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, première fois, H

Polyamour (trouple) dans un univers d'anticipation.

Kaboom, de Gregg Araki, 2010

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, HGB
  • Trigger warning : enlévement

Amour libre sur fond de vie étudiante et théories du complot.

Le caractère polyfriendly relève plus de l'atmosphère relationnelle dans laquelle vivent les personnages principaux que de l'intrigue principale (@raz)

Voir la mer, de Patrice Leconte, 2011

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triangle amoureux, non-choix, H
  • Trigger warning : sexisme

Le polyamour comme une parenthèse, le temps d'un été. Patrice Leconte (réalisateur des Bronzés) aime jouer sur la frustration du spectateur : « Ça me plaisait beaucoup de raconter une histoire sentimentale impossible dans la vraie vie que le cinéma rend possible. (…) Je souhaitais que ce film soit pour les spectateurs une parenthèse enchantée, comme une espèce d’oasis dans leur vie de tous les jours. »

Trois (Drei), de Tom Tykwer, 2011

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, grossesse, triolisme, trouple, intensification relationnelle, HB

L'histoire d'un mari et d'une femme qui entament chacun.e de son côté, sans le savoir, une liaison avec un même homme qui est lui-même bisexuel et non exclusif.

Je ne sais plus pourquoi ce film ne m'avait pas totalement convaincu mais je le signale quand même car il est vraiment dans un esprit poly et la description des sentiments est d'une subtilité (oserais-je dire d'un réalisme ?) peu commune. Et puis on est dans une histoire où la non exclusivité n'est pas un problème. Le film ne tourne pas sans cesse autour de questions comme : est-ce viable ? Et la jalousie dans tout ça ? Cela fait du bien. (@Raz)

Chroniques sexuelles d'une famille d'aujourd'hui de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, masturbation, prostitution, première fois, famille, HGB

Masturbation, prostitution, triolisme et relation plurielles y sont présentées de manière positive ou en tout cas considérées comme « normales ». Le film contient des scènes de sexe explicites.

Sauvages (Savages), d'Oliver Stone, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H
  • Trigger warning : violence, meutre, torture, enlèvement

Personnage principaux vivant en trouple et complètement assumé. Mais en même temps on n'en fait pas des caisse avec ça, c'est juste un classique "save the damsel in distress" mais simplement qu'elle a deux amoureux :D (@Toinou)

Le Sexe des Anges (El sexo de los Angeles), de Xavier Villaverde, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, amour libre, HB

Une amie m'a récemment fait découvrir un très chouette film sur le polyamour : c'est un film catalan/espagnol. Il mérite vraiment d'être vu ! (@lalloutre)

Blanche Neige et le chasseur (Snow White & the Huntsman), de Rupert Sanders, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : H

L'histoire tourne autour "des" amours de Blanche Neige. Le respect entre le Prince et le Chasseur, qui s'unissent pour préserver celle qu'ils aiment. D'ailleurs, le baiser du Prince n'est pas suffisant, il ne réveille pas Blanche Neige. Ce n'est qu'après le baiser du Chasseur qu'elle se réveille. Les deux hommes savent qu'elle les aime et ils sont tous les deux présent pour sa réhabilitation et la succession de son père. C'est l'histoire d'un personne qui aime et est aimée de deux hommes, le tout en toute connaissance de cause. Quand à la compersion, elle est présente puisqu'ils œuvrent pour son bonheur. Ok, il n'y a pas de scènes de cul, mais bon, c'est de l'amour quand même. (@bonheur)

Tango libre de Frédéric Fonteyne, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, enfant, H
  • Trigger warning : auto-mutilation

Polyamour subtil et tango en prison.

I Want Your Love, de Travis Mathews, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : consentement, G

Petits soucis amoureux et questionnements existentiels sur la cote ouest des États-Unis. Pas forcément passionnant. En revanche le film contient des scènes de sexe explicites, qui chose rare, évoquent toutes les questions de consentement.

Her, de Spike Jonze, 2013

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour platonique, H

« Her » de Spike Jonze (Where the wild things are, Being John Malkovich, Adaptation...) est une film qui raconte une histoire d'amour entre un homme et un système d'exploitation.
Je n'en dirais pas plus, le film est génial, et il faut le voir absolument, mais je soulignerais juste un des nombreux thèmes abordés dans le film, les relations non-exclusives. (@bohwaz)

Ceci est mon corps, de Jérôme Soubeyrand, 2014

L’une des forces indéniable de ce film, est de présenter la petite communauté joyeuse, accueillante et bienveillante dans laquelle Gabin s’intègre somme toute assez simplement, comme allant de soi (…) Ces gens s’aiment, se soutiennent, s’entraident. Ils sont gentils et bienveillants les uns envers les autres. Ils se réjouissent du bonheur de ceux qu’ils aiment, et sont plein de compassion devant leurs peines. Et ça fait du bien… (@IsaLutine)

Maintenant ou jamais de Serge Frydman, 2014

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : H

Une femme décide de braquer une banque pour sauver son couple. Mais elle ne peut agir seule.

Edmond, un portrait de Baudoin, de Laetitia Carton, 2014

C'est le portrait d'un homme, auteur de bandes dessinées, et qui, parmi bien d'autres choses qu'il raconte, vit aussi des amours plurielles depuis plus de quarante ans. (@bliss)

À trois on y va, de Jérôme Bonnell, 2015

Charlotte et Michel, dont le couple bat de l’aile, vont tous deux, tour à tour, s'éprendre de Mélodie.

Bang Gang (Une histoire d'amour moderne), d'Éva Husson, 2016

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, partouze, HB

Polyamour version partouze en forme d'utopie d'adolsecent.e.s. Moralisme un peu pesant.

La Femme du diplomate (5 to 7), de Victor Levin, 2016

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : mariage, famille, enfant, relation hiérarchiques, règles, compersion, H
  • Trigger warning : racisme classisme

De vraies problématique poly, dans une histoire avec une relation primaire et une relation secondaire... un peu trop subie. Faut-il poser des règles strictes ? Les personnages ne s'enterdéchirent pas, même si parfois il faut poser des choix.

Rester vertical, d'Alain Guiraudie, 2016

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : enfant, amour libre, vieillesse, GHB
  • Trigger warning : suicide

Les relations se font et se défont, certaines avec exclusivité et jalousie, d'autres pas…

La Communauté (Kollektivet), de Thomas Vinterberg, 2016.

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H

De la difficulté de vivre le polyamour sous le même toit, jusqu'à l'échec, le départ, ou la mort. Le film énonce la disparition de l'amour dans nos sociétés actuelles, mais en montre un tableau du passé, guère plus réjouissant.

You me her, série TV américaine, 2016 (saison 1) - 2017 (saison 2)

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, HB

D'accord, c'est une série TV mais elle se trouve assez facilement sur Internet en sous-titré français. Si formellement elle n'est pas forcément originale et que certains ressorts dramatiques, personnages aussi doivent être assez communs dans les séries TV américaines (faudraient demander à celleux qui ont plus l'habitude de ce genre de production), si ce couple bien bourgeois a des préoccupations qui me semblent parfois bien éloignées des miennes (en particulier avec leur obsession du qu'en dira-t-on et de leur carrière mais pas que), s'il s'agit encore d'une histoire de trouple avec 2 femmes un hommes (configuration qui semble surreprésentée dans la fiction par rapport à la réalité, du moins si je me base sur l'impession que me donne ce forum) ; il n'empêche que c'est l'une des rares fictions que je connaisse dont l'histoire se poursuit une fois que le trouple est installé (la 2è saison commence quand les trois annoncent à leurs voisins qu'ils forment désormais un trouple). Et il y a d'autres éléments intéressants bien sûr. (@raz)

Critiques de la première saison :

Apnée, de Jean-Christophe Meurisse, 2016

Film déjanté sur un trouple qui s'assume et se revendique.

Lutine d'Isabelle Broué, 2016

Le projet Lutine c'est un Objet Filmique Non Identifié, mi documentaire - mi fiction mais vrai documentaire et vraie fiction à la fois qui parle de polyamour. (@Boucledoux)

My Wonder Women (Professor Marston And The Wonder Women), d'Angela Robinson, 2017

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, grossesse, trouple, enfants, jugement social, SM, bondage, HB

L'auteur des comics Wonder Woman, William Moulton Marston, vivait en trouple avec deux femmes Elizabeth Holloway Marston et Olive Byrne dans les années 30/40 et pratiquaient le bondage. Le film est l'histoire de leur lutte contre les jugements de la société.




Cette liste a été établie en s'insprirant d'autres pages sur le web :

69 réactions (la dernière il y a 2 mois)

Proposez vos articles !

Si vous souhaitez témoigner de votre expérience ou développer vos idées, n'hésitez pas à vous inscrire pour proposer un article.

» Inscription

D'autres articles sur le même thème

Réutiliser cet article ?

Vous pouvez diffuser, copier, distribuer ou traduire cet article si vous respectez les conditons suivantes :

Vous pouvez nous contacter pour toute utilisation ne rentrant pas dans les termes de cette autorisation.

Espace membre

» Options de connexion