Polyamour.info

SEb

SEb

LYON (France)

La déliaison amoureuse (Serge Chaumier) — Chronique rapide

Rédigé le jeudi 01 novembre 2012 à 17h37

Mis à jour il y a 5 ans

L'amour est-il universel ? Est-ce que le couple d'amour est incontournable ? Est-ce que ça a toujours été le cas ?

Ce sont entre autres à ces questions que cet excellent bouquin de Serge Chaumier (La Déliaison amoureuse : De la fusion romantique au désir d'indépendance, éditions Payot) permet de répondre. Et à bien d'autres.

En effet, Serge Chaumier fait un boulot de grande ampleur sur la question de l'amour, d'un point de vue sociologique et historique, et de sa place dans la vision contemporaine du couple et de la relation amoureuse. Pour ceux qui se posent au moins quelques questions sur ces sujets, c'est une mine d'or.

On passe en revue, après avoir défini plus ou moins largement ce que peut être l'amour, les différentes formes qu'il a pris et les différentes mythologies le concernant. Ce balayage historique permet une prise de recul vitale sur les mythologies et conceptions actuelles, et notamment sur la place du tiers, de l'autre, dans bien des conceptions du couple et de l'amour à travers l'histoire et les cultures. On se concentre ensuite en particulier sur la naissance de l'idée de l'amour romantique et sur relations complexes avec la culture chrétienne et l'église, puis sur la manière dont s'est construite, avec l'appui également de la doctrine bourgeoise et capitaliste, le modèle du couple fusionnel, constitué autour de l'amour romantique.

Serge Chaumier fait à ce niveau-là un travail que je trouve également essentiel d'analyse du rôle de ces conceptions dans le cadre de la domination masculine et des manières dont il se met à son service. De là, dans une perspective plus contemporaine, on aborde un certain nombre de questions sur la remise en cause de ces modèles, leurs adaptations et modifications récentes en ouvrant au final sur des perspectives radicalement alternatives, sous le terme proposé par Serge Chaumier d'amour fissionnel. Là, comme pour le reste, sa perspective est très large et ouvre à la réflexion plus qu'il ne recommande ou défend quoi que ce soit. On pourra éventuellement regretter de ne pas avoir de perspectives sur des cultures moins occidentales, mais il s'agit ici avant tout de sociologie dans un cadre justement occidental et il va falloir attendre qu'un ethnographe s'attaque à cette question avec autant de matériau et d'ouverture pour ça.

C'est donc un livre que je vous recommande chaudement, d'autant qu'il est, malgré la densité des questions abordées, tout à fait agréable et facile à lire.

Discuter de cet article

Proposez vos articles !

Si vous souhaitez témoigner de votre expérience ou développer vos idées, n'hésitez pas à vous inscrire pour proposer un article.

» Inscription

D'autres articles sur le même thème

Réutiliser cet article ?

Vous pouvez diffuser, copier, distribuer ou traduire cet article si vous respectez les conditons suivantes :

Vous pouvez nous contacter pour toute utilisation ne rentrant pas dans les termes de cette autorisation.

Espace membre

» Options de connexion